Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En fait d’imperfections, nous sommes des aigles pour voir celles d’аutrui, еt dеs tаuреs рοur vοir lеs nôtrеs. » Saint François de Sales

Eurocham Burkina : Hommes d’affaires européens et burkinabè pour un partenariat dynamique

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par Etienne Lankoandé (stagiaire) • samedi 25 mai 2019 à 22h00min
Eurocham Burkina : Hommes d’affaires européens et burkinabè pour un partenariat dynamique

La Chambre de commerce européenne au Burkina (Eurocham Burkina), regroupant des entrepreneurs de l’Union européenne au pays des hommes intègres, a convié ses membres et des diplomates résidant au Burkina, à un business meeting, le vendredi 24 mai 2019 à l’hôtel Laïco. Au cours de cette soirée, les opportunités d’affaires au Burkina ont été présentées aux participants.

Eurocham Burkina, une association d’entrepreneurs européens basés au Burkina, soutient ses membres et l’État burkinabè dans la création d’un environnement favorable à la concurrence et au développement économique. Pour mieux se faire connaître et découvrir les opportunités d’affaires au Burkina, elle a invité hommes d’affaires européens au Burkina ainsi que des diplomates européens à un business meeting le vendredi 24 mai 2019. À cette occasion, deux panels ont été animés.

Il a été question de présenter Eurocham Burkina et sa consœur ivoirienne, la contribution de l’Union européenne à la création d’un environnement favorable aux affaires au Burkina, la part de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF). Les participants ont aussi eu droit à des témoignages et à la présentation d’une plateforme numérique pour les exportations vers l’Union européenne.

Créée en mai 2018, Eurocham Burkina est une association ayant pour principal objet de représenter la communauté des affaires européenne et de faciliter les échanges industriels et commerciaux entre l’Europe et le Burkina Faso. Son président, Simon Pemont, déclare qu’elle joue un rôle de représentativité, de promotion des échanges, de partage d’expériences et d’opportunités de formation et d’emploi, de facilitation de partenariats. Aussi, elle contribue à l’intégration économique régionale et à l’amélioration du climat des affaires au Burkina Faso.

L’ambassadeur Jean Lamy, lui, a annoncé que l’Union européenne entretient des partenariats commerciaux et industriels avec le Burkina, des partenariats dans lesquels pourraient se retrouver les membres de Eurocham Burkina. Quant à Eurocham Côte d’Ivoire, elle est créée depuis 2009 et compte aujourd’hui 189 membres de onze nationalités européennes, détenant environ 20% du PIB ivoirien et 59% des grandes entreprises du pays. La représentante d’Eurocham Côte d’Ivoire a invité les hommes d’affaires européens au Burkina à formaliser leur adhésion à l’association Eurocham Burkina.

La Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) a été représentée à ce meeting business par sa directrice générale adjointe, Patricia Badolo, et le directeur général de la Maison de l’entreprise, Lancina Ki. Ils sont venus présenter les dispositions mises en place par l’État burkinabè pour un climat des affaires favorable à l’afflux des investissements étrangers.

Pour Lancina Ki, le Burkina Faso, qui était l’un des dix meilleurs réformateurs du monde des affaires, avait perdu sa place dans le classement Doing business 2018. Mais grâce aux différentes réformes entreprises par le gouvernement burkinabè en 2019, le pays retrouvera sa place ; au mieux, il va dépasser la position qu’il occupait auparavant. Il déclare qu’avec l’interdépendance des économies internationales, les pays ont besoin d’investisseurs étrangers.

Lancina Ki est soutenu dans sa position par l’ambassadeur de l’Union européenne au Burkina, Jean Lamy, pour qui l’architecture économique est aujourd’hui un carré dont les quatre coins sont occupés par les partenaires qui aident au développement, les banques, le secteur privé et l’État, qui sont interdépendants dans leur mission de promotion du développement économique. Chacun, en poursuivant sa mission, est obligé d’aider l’autre à atteindre la sienne.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Koudougou : L’usine Faso Fani-JMD fonctionnera avec du gaz naturel liquéfié
L’ENAREF Organise au profit des collectivités territoriales une formation
Réhabilitation de la mairie de Bobo-Dioulasso : 141 millions recherchés pour boucler le budget
Financement des petites et moyennes entreprises : La COFINA s’installe au Burkina
Burkina : L’administration douanière et la Chambre de commerce célèbrent leur partenariat
ENAREF : L’impact de la démographie sur l’économie burkinabè ouvre la série des soutenances
Développement : Le Burkina Faso et l’UEMOA face à des défis économiques et financiers
Situation sécuritaire : Les acteurs de l’économie informelle soucieux du climat des affaires
Foncier au Burkina : La Banque mondiale apporte son expertise
Financement du PNDES : Le Burkina lance un emprunt obligataire de 75 milliards de F CFA
Autorité de régulation de la commande publique : 1 021 actes rendus sur 1 165 requêtes examinées en 2018
Renouvellement des titres de transport et de ré-immatriculation : « Certains pensent que c’est tout de suite qu’il faut changer ses titres de transport », rassure Mamadou Boukma, DGTTM
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés