Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un gagnant est un rêveur ,qui n’a jamais abandonné.» Nelson Mandela

Mine d’or Orezone de Bomboré S.A : Plus de 1000 emplois attendus, 144 milliards dans les caisses de l’Etat

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET • dimanche 26 mai 2019 à 22h43min
Mine d’or Orezone de Bomboré S.A : Plus de 1000 emplois attendus, 144 milliards dans les caisses de l’Etat

Le Premier ministre, Christophe Dabiré, a présidé, le vendredi, 24 mai 2019, le lancement des travaux de construction de la mine d’or de Bomboré, dans la commune de Mogtédo, province du Ganzourgou, région du Plateau central. Avec des réserves minières estimées à 31 tonnes d’or brut, son exploitation est prévue pour une durée d’environ douze ans.

Cette mine, sise à une centaine de kilomètres à l’Est de la capitale, sera exploitée par la société canadienne Orezone Bomboré SA. La coulée du premier lingot est attendue avant la fin de l’année 2020. Son exploitation se fera en carrière à ciel ouvert et son permis d’exploitation couvre une superficie de 25 km2.

Le Premier ministre, avec à sa gauche, le ministre des mines

Selon les prévisions, Bomboré va créer 700 emplois dans sa phase de construction prévue pour durer 21 mois et 620 emplois directs permanents pendant la période d’exploitation (dont 90% de nationaux avec un planning de substitution rapide des expatriés par des cadres burkinabè).

En termes de retombées financières, il est attendu des gains au profit du pays à travers les différentes taxes et autres, évaluées à 144 milliards de francs CFA.
« Il est également attendu de cette mine une contribution pour le Fonds minier de développement Local à hauteur de sept milliards de francs CFA. Le budget alloué à la mise en œuvre du plan d’action et de réinsertion des populations affectées par le projet, est, lui, estimé à douze milliards de francs CFA. Les dotations prévisionnelles au Fonds de réhabilitation et de fermeture sont de huit milliards de francs CFA », apprend-on.

Le Premier ministre, Christophe Dabir, apprécie l’intérêt des investisseurs pour le Burkina

Pour le Premier ministre, ce lacement donne des motifs de satisfaction et de fierté, du fait qu’il témoigne que la « destination Burkina » continue de séduire les investisseurs.

« Nous constatons que, malgré les difficultés que notre pays connaît, notamment les problèmes de sécurité, il y a des partenaires, des pays amis qui continuent de nous faire confiance et qui viennent investir dans notre pays. C’est un bon signe pour le Burkina Faso. Tant que nous continuerons de résister à l’adversité, nous aurons toujours des amis qui viendront nous soutenir. Nous avons le devoir de faire en sorte que ceux qui nous accompagnent sur le terrain du secteur minier puissent être sécurisés, aient confiance à nous et qu’ils continuent d’investir dans notre pays. Je crois qu’avec cela, nous pourrons aller de l’avant », justifie Christophe Dabiré, souhaitant que d’autres investisseurs emboîtent le pas.

Les populations ont été fortement mobilisées pour l’occasion

Un autre motif de satisfaction exprimé par le Premier ministre réside, dit-il, au constat que le secteur minier est en train d’être la locomotive de la mise en œuvre du référentiel de développement national (le Plan national de développement économique et social, PNDES).

Le Premier ministre, Christophe Dabiré, a également souligné que les mines ne sont pas le seul secteur qui va développer le pays. « Nous continuons de croire au développement agricole et industriel », note-t-il, précisant que le gouvernement travaille à la traite de tous ces secteurs et à faire en sorte que le secteur minier puisse accompagner, à travers les ressources qu’il va engendrer, ces domaines classiques.

Le président-directeur général de la mine,Jean-Marie André Baya

A en croire M. Dabiré, la vision du président du Faso, c’est de faire des mines et des carrières, à l’horizon 2026, « un sous-secteur compétitif et un levier important de développement socio-économique durable du Burkina Faso ».

Le président-directeur général d’Orezone Bomboré S.A, Jean-Marie André Baya a, lui, magnifié l’excellente collaboration des populations locales avant de confier qu’avec la construction de la mine, ce sont environ 2 400 unités résidentielles qui sont appelées à reloger près de 650 familles, soient plus de 4 100 personnes à réinstaller.

« La mine d’or d’Orezone Bomboré SA est une société respectueuse des communautés et de la nature. Sans respect, on ne peut progresser, on ne fait que détruire. Or, chez Orezone, nous sommes des bâtisseurs et non des destructeurs », a rassuré le président-directeur général de la mine.

A l’en croire, Orezone Bomboré S.A a dépensé plus de 275 millions de francs CFA pour soutenir le développement des communautés environnantes.

Selon le ministre des Mines et des carrières, Oumarou Idani, la contribution du secteur minier à l’économie nationale se caractérise par une performance notable et est en constante progression.

« En 2018 par exemple, dans un contexte de taux de croissance globale du pays établi à 6,6%, celui du secteur minier est de l’ordre de 20%. Sa contribution à la formation du PIB (produit intérieur brut) a été de 10,6% et les recettes directes au budget de l’Etat est de 266 milliards de francs CFA. Le secteur des mines est, assurément, un secteur porteur qui contribue de façon substantielle à l’économie nationale », a déclaré le ministre Idani.

Avec son boom minier ces dix dernières années, et selon des informations, le Burkina a atteint une production de 51,63 tonnes en 2018 contre 46,39 tonnes en 2017, soit une hausse de 11,3%, tandis que les flux d’investissements directs dans le secteur ont atteint 1 462 milliards de FCFA en 2018 contre 1 388 milliards de FCFA en 2016.

OHL
Lefaso.net

Crédit-photo : Direction de la communication du Premier ministère

Vos commentaires

  • Le 25 mai à 20:57, par Oups En réponse à : Mine d’or Orezone de Bomboré S.A : Plus de 1000 emplois attendus, 144 milliards dans les caisses de l’Etat

    Inaugurer une telle mine pose question avec la très mauvaise gestion de la forêt de Kua qui fait le buzz de l’actualité. A ce rythme de mal gestion de ce dernier dossier, le régime de Rock pourrait être balayé ! Y a t’il une étude d’impact sérieuse pour cette mine ? Dès qu’une mine est inaugurée, on chiffre, avec X kilos d’or et Y milliards pour le budget de l’état.... et on oublie de dire que les investisseurs ont gagné combien de centaine/milliers de milliards de FCFA Mais, rien sur les conséquences négatives pour la pollution des eaux et des sols liées à cette activité et combien de dizaine de milliers de burkinabè vont souffrir et devoir se soigner dont le total des coûts vont dépasser le montant des bénéfices annoncées. Il est temps que le burkinabè s’approprie le crime d’écocide et que l’on se lance avec des citoyens pour denoncer de tels crimes au niveau national/international.

    Répondre à ce message

    • Le 26 mai à 05:36, par Un Burkinabê En réponse à : Mine d’or Orezone de Bomboré S.A : Plus de 1000 emplois attendus, 144 milliards dans les caisses de l’Etat

      Oups, les statistiques mondiales montrent que le gain des sociétés minières est tout au plus de l’ordre de 40% de leur investissement. N’oubliez pas que ces société minières s’endettent pour effectuer ces investissements collossaux. Peut être que les banques burkinabê pourraient augmenter le gain de l’Etat en finançant des projets miniers.
      Pour l’impact socio-économique et environnemental, les sociétés minières le font pendant les phases d’étude de Pré-faisabilité et de Faisabilité. C’est suite aux résultats positifs que les permis d’exploitation les sont délivrés. Aussi sans l’étude environnementale aucune banque ne financera le projet.
      Par contre où nous devons nous inquiéter c’est au niveau des brigades de contrôle. A ce niveau un constat amère est fait. Allez dans les villes du Burkina pour voir ce qui s’y passe à l’échelle même de la cellule familiale. Comment nous pouvons être exigeants contre des sociétés minières (qui ont cas même pour la plus part la culture de respect des textes) pendant que nous versons des eaux très sales dans la rue, n’avons pas de poubelle pour la collecte des ordures, n’avons pas suffisamment de canniveaux pour assainir notre cadre de vie et ne contrôlons pas assez l’entrée des produits dangereux pour l’homme et l’environnement dans notre pays ?

      Répondre à ce message

  • Le 25 mai à 21:50, par RV En réponse à : Mine d’or Orezone de Bomboré S.A : Plus de 1000 emplois attendus, 144 milliards dans les caisses de l’Etat

    Le Burkina est en plein pied dans la malédiction des matières premières notamment des minerais.
    La décennie des mines nous laisse en pleine guerre avec un État en lambeau. Le bilan à mon avis est largement négatif.
    Nos ancêtres ont cru et affirmé que l’exploitation de l’or porte malheur ! À réfléchir.

    Répondre à ce message

    • Le 26 mai à 05:52, par Un Burkinabê En réponse à : Mine d’or Orezone de Bomboré S.A : Plus de 1000 emplois attendus, 144 milliards dans les caisses de l’Etat

      RV, votre raisonnement n’est pas correct. L’or au contraire est très bien. Il constitue la base des réserves des Etats. L’or est la richesse qui aide au développement de pays comme le Ghana, l’Afrique du Sud, le Canada, l’Australie, le Mali, l’Indonésie et j’en passe. C’est plutôt une très bonne chose que notre sous sol soit autant riche. Notre malheur est dans la qualité se nos leaders et de nos textes et Institutions étatiques. Les 13 mines en production et les quelques 5 en phase de construction emploient plus de burkinabê que beaucoup de secteurs étatiques. Si on ramène ces bienfaits aux salaires versés, un travailleur du secteur minier coûte au moins 7 fois son collègue de la Fonction Publique. Il ne faut pas voir le mal partout. Aussi le mal s’il existe n’est pas au niveau des firmes mais au sein de nous mêmes. N’oubliez pas que les blancs que vous voyez travailler sont aussi des employés. Est ce que vous les voyez aller en grève ? Il sont responsables et jaloux de leur réputation.

      Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 08:31, par levieuxsage En réponse à : Mine d’or Orezone de Bomboré S.A : Plus de 1000 emplois attendus, 144 milliards dans les caisses de l’Etat

    S.O.S BOUM DE L OR AU BURKINA
    Bonjour a tous les burkinabé et vive le Burkina Faso.
    La nature nous tout donné. un sous sol extrement riche eh oui bien riche en matieres premieres. Or-petrole et autres pieres precieuses.
    Depuis plus de 10 ans le Burkina a permis l exploitation de son or par des compagnies etrangeres. mes interrogations sont les suivantes :
    1- quelle quantité d’or quitte le Burkina annuellement ?
    2- cette quantité est estimée a combien de milliards ?
    3- Quelle est la part annuelle du Burkina en millards ?
    4- Que gagne le village, le département et la région dans laquelle est implantée la mine d’or ?
    5- quel est l’impact reel de l’exploitation de l’or pour notre pays ?
    6-l’exploitation de l’or a t’il permis d’augmenter le budget de l’Etat ? dameliorer le panier de la menagere ? personnellemnt je n’ai rien constaté dans mon assiette.
    7- en dehors des travailleurs locaux dans les mines d’or que nous pouvons voir comme un gain, quoi d’autres ?
    8- les compagnies minieres respectent’elles leurs cahiers de charges ? quelles sanctions en cas de non respect ? Le Burkina a t’ll la capacité de sanctionner ces compagnies minieres ?
    ce constat c’est pour l’or uniquement.
    Et quand le petrole emergera que deviendra le Burkina.? le burkinabé a t’il interet que le petrole emerge si dejà il ne beneficie pas de la manne miniere.
    Au Ministre des Mines et des Carrieres, ceci est un cri de coeur. SVP revoyez l’exploitation de l’or au Burkina afin qu’elle profite a tous les burkinabé sans exception.
    si tous les burkinabé beneficient des retombées de l’or alors viendra le petrole pour le bien etre de tous :
    Que Dieu benisse le Burkina Faso. paix au Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 00:00, par jeunedame seret En réponse à : Mine d’or Orezone de Bomboré S.A : Plus de 1000 emplois attendus, 144 milliards dans les caisses de l’Etat

    « il est attendu des gains au profit du pays à travers les différentes taxes et autres, évaluées à 144 milliards de francs CFA. » … Et combien de milliards au profit des individus ? Ou bien pays et escrocs se la partagent net ? Burkina Façon.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 07:27, par Société En réponse à : Mine d’or Orezone de Bomboré S.A : Plus de 1000 emplois attendus, 144 milliards dans les caisses de l’Etat

    C est 144 milliards ne doivent pas être fini sans que ces population n aient pas ce qu’il leur FO pour l bien-être car après l’exploitation la vie des riverains serait serait encastrée par la pollution les maladies la perte de végétation let la faune et biens d’autres la plus part d cet argent on n sait où sa rentre...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Extension de la mine RoxGold : Plus de 77 millions de F CFA pour soutenir les personnes affectées par le projet
Sociétés minières : « Les travailleurs burkinabè souffrent le martyre », dénonce une coalition d’OSC
Gouvernance minière : « Les burkinabè ont le sentiment d’être pauvres de leur richesse », déclare Issiaka Ouédraogo, président du Conseil d’information et de suivi des actions du gouvernement (CISAG)
Fermeture de la campagne 2018-2019 d’exploitation artisanale des mines
Responsabilité sociale des entreprises : La mine RoxGold fait figure de bon élève
Activités minières : Le CGD tire la sonnette d’alarme sur les menaces sociales et environnementales
UEMOA : Le Code minier communautaire en révision
Chambre des mines du Burkina : La santé-sécurité en milieu minier au cœur d’une semaine d’activités
Chambre des mines du Burkina : Une semaine d’activités pour promouvoir la santé et la sécurité au travail
SEMAFO BOUNGOU, un bon élève du Fonds Minier de Développement Local
Affaire charbon fin : « Un mensonge répété sans démenti devient la réalité », déclare Oumarou Idani, ministre des Mines
Charbon fin : Le procédé de traitement expliqué par Essakane IAMGOLD SA
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés