Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le Sage donne tous ses soins à la racine. La piété filiale et lе rеsресt еnvеrs lеs suрériеurs sοnt lа rасinе dе lа vеrtu. » Confucius

Tourisme : Des acteurs échangent sur la relance du secteur dans un contexte d’insécurité

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Par Dimitri OUEDRAOGO • vendredi 24 mai 2019 à 20h01min
Tourisme : Des acteurs échangent sur la relance du secteur dans un contexte d’insécurité

L’association Jeunesse, initiative pour le développement durable a organisé, le jeudi 23 mai 2019 à Ouagadougou, une conférence publique sur le tourisme. Les échanges ont porté sur le thème « Tourisme dans le contexte sécuritaire du Burkina Faso : états des lieux et propositions de mesures de relance ».

Le Burkina Faso vit aujourd’hui dans un contexte marqué par des attaques terroristes. L’un des secteurs qui paient le plus lourd tribut est sans doute le tourisme. Face à cette situation, les différents acteurs se sont rencontrés le jeudi 23 mai 2019, pour faire le point de la situation.

À cause de l’insécurité, les campements de chasse n’arrivent plus à tirer leur épingle du jeu. À en croire Rodrigue Kaboré, les visiteurs se font rares. Pis, les animaux qui faisaient l’objet de convoitises ont disparu. Il a soutenu que le Burkina Faso disposait par exemple d’une douzaine d’espèces rares de lions blancs. Avec l’insécurité dans la zone de l’Est, il n’en reste plus que deux. Le constat est donc déplorable. Il n’y a plus d’activités cynégétiques.

Les hôteliers aussi subissent les conséquences de l’insécurité. Plusieurs réservations ont été annulées. La majorité des clients étaient des expatriés. Or, certains pays occidentaux ont pris le malin plaisir de peindre le Burkina Faso en rouge. Ils déconseillent ainsi à leurs ressortissants de venir au pays des hommes intègres.

Le directeur général de l’Office national du tourisme a salué l’initiative. Pour lui, le défi à relever aujourd’hui est celui de la communication. Selon Nelson Congo, le Burkina est toujours un endroit où il fait bon vivre. Il demande aux Burkinabè de s’approprier leur destin. L’on doit donc développer le tourisme local. Il a souligné également qu’en 2018, la France est demeurée la première destination touristique. Pourtant, l’Hexagone fait aussi face à des actes terroristes et surtout à de violents mouvements sociaux.

Pour le directeur du Fonds du développement culturel et touristique, Alphonse Tougouma, il est temps de régler le problème du chômage des structures de tourisme. Pour lui, Il appartient à l’État de solder les dettes des structures. Il plaide également pour une subvention de ces structures de tourisme, parce qu’actuellement, elles doivent prendre des dispositifs sécuritaires supplémentaires. Elles ont besoin donc de soutien. Les concessionnaires de chasse, eux, militent pour la sécurisation des sites.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 mai à 08:23, par kwiliga En réponse à : Tourisme : Des acteurs échangent sur la relance du secteur dans un contexte d’insécurité

    "Or, certains pays occidentaux ont pris le malin plaisir de peindre le Burkina Faso en rouge"
    C’est fou la mauvaise foi de ces occidentaux, alors que tout va bien chez nous, ... enfin, presque tout...
    Prenons quelques titres au hasard, dans le Faso.net d’aujourd’hui :
    - Toulfè ( région du Nord) : Quatre morts et des blessés dans une nouvelle attaque d’une église
    dimanche 26 mai 2019 22:46
    - Affaire forêt de Kua : Un groupe de jeunes s’oppose à une activité pour la sauvegarde de la forêt
    dimanche 26 mai 2019 22:45
    - Burkina : L’introuvable cohésion sociale
    dimanche 26 mai 2019 11:00
    - Est du Burkina : Un agent des eaux et forêts tué dans une embuscade
    vendredi 24 mai 2019 23:40
    - Région de l’Est : Une école incendiée, deux individus de nationalité étrangère aux arrêts
    vendredi 24 mai 2019 15:36
    Non, vraiment, ces occidentaux cherchent à voir des problèmes alors que visiblement, tout va très bien !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mathias Yaméogo, peintre-dessinateur : « Sans la spiritualité et la maturité, on ne peut pas décrypter l’art »
Festival Yeelba : Un rendez-vous pour valoriser la culture burkinabè en Italie
23e Festival de l’imaginaire : Yé Lassina Coulibaly fait la promotion des musiques traditionnelles du Burkina
Festival international de théâtre et de marionnettes de Ouagadougou (FITMO) : La 17e édition aura lieu du 26 octobre au 2 novembre 2019
Institut Supérieur de l’Image et du Son (ISIS) : Les professionnels du cinéma interpellent le ministre de la culture
Concours Istic’slam 2019 : Augustin Sandwidi déclaré meilleur slameur
Culture et art : Ouagadougou a sa biennale internationale de la sculpture
Cohabitation pacifique entre refugiés et communautés hôtes : Des réflexions pour poser les jalons du vivre-ensemble
SNC 2020 : Les Semaines régionales de la culture (SRC) se tiennent du 5 octobre au 15 décembre 2019
Artisans du Centre Wendpanga : « Malgré notre handicap physique, on ne baisse pas les bras »
Sotigui Awards 2019 : Des acteurs africains et de la diaspora se donnent rendez-vous à Ouagadougou
Artisanat d’art de Kalanexpo : L’esprit de la brousse burkinabè dans des créations uniques
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés