Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Une nation n’a de caractère que lorsqu’ellе еst librе. » Madame de Staël

CASEM 2019 du MINEFID : Un taux de recouvrement de 99,31% au premier trimestre

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • samedi 25 mai 2019 à 22h50min
CASEM 2019 du MINEFID : Un  taux de recouvrement de  99,31%  au premier trimestre

La première session ordinaire du Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) de l’année 2019 du ministère de l’Economie, des finances et du développement (MINEFID) s’est tenue le jeudi 23 mai 2019 à Koudougou, sous le thème « Cohésion sociale et performance des administrations : Enjeux, défis et perspectives ». La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre Lassané Kaboré, une première depuis sa nomination à la tête du département ministériel.

Dresser le bilan de la mise en œuvre du programme d’activités au premier trimestre 2019, identifier les défis à relever afin de réaliser les résultats attendus au cours de cette année. Tels sont les objectifs fixés par le ministère de l’Economie, des finances et du développement (MINEFID) à travers cette première session du Conseil d’administration du secteur ministériel. C’est le 2e adjoint au maire e la ville hôte qui a souhaité la bienvenue aux participants. Norbert Nana a tenu à exprimer, au nom des populations et de son entité administrative, sa satisfaction de recevoir l’évènement. Avant de passer la parole au ministre Lassané Kaboré.

Dans son intervention, le ministre de l’Economie s’est félicité des nombreux acquis engrangés par son département, malgré des taux d’exécution physique et financier respectifs de 17,52% et 1,37%. « Au cours du premier trimestre, nous sommes à une mobilisation de 369,58 milliards de F CFA sur une prévision trimestrielle de 372,14 milliards de F CFA, soit un taux de recouvrement de 99,31% et un accroissement de 30,75 milliards de F CFA (9,07% en valeur relative) par rapport à la même période de l’année 2018 », a-t-il indiqué. Des avancées que le MINEFID met au compte de toutes les composantes de son administration mais surtout grâce aux efforts de modernisation de l’administration.

Le ministre a salué l’oeuvre accomplie par tous les administrateurs lors des sessions précédentes

« Aujourd’hui, nous avons offert la possibilité aux contribuables de procéder au paiement de leurs obligations à travers le télépaiement, le télé-recouvrement etc. Toutes ces innovations technologiques ont permis à la plupart des grandes entreprises qui peuvent payer en ligne de le faire. On n’a pas besoin de se déplacer », a-t-il signifié, précisant par la même occasion que ce résultat a également été possible grâce à l’animation des différents cadres de concertation sous le leadership et la coordination de son département.

A l’en croire, les acquis seraient encore plus nombreux si son département n’avait pas connu une certaine ébullition au niveau du front social, en plus de l’insécurité qui empêche certains maillons de l’administration de dérouler leurs activités sur le terrain. Puis de préciser que les désagréments qu’ils ont connus étaient plus liés aux services rendus aux contribuables tels que l’enregistrement des marchés.

Les participants au CASEM

Au cours du reste de l’année, de nombreux chantiers sont au menu. « Dans le secteur informel, nous allons bientôt ouvrir des comptes dans les banques où les gens peuvent aller payer directement leurs impôts, avoir le reçu et venir seulement prendre la quittance au niveau de l’administration. Ce travail va se poursuivre ; ce qui va permettre de sécuriser et de mobiliser mieux nos recettes », a confié le premier responsable du département.

Le ministère ambitionne également de poursuivre les efforts de mise en œuvre des réformes visant l’amélioration de la mobilisation des ressources, notamment l’opérationnalisation de la facture normalisée au niveau du réel simplifié d’imposition et de contribution des moyennes entreprises ; du projet cadastre fiscal et l’élaboration d’une stratégie de renforcement du civisme fiscal. Il perpétuera, en sus, la sélection et le financement des startups ainsi que la réalisation des enquêtes d’envergure nationale etc.

La présente session devra enfin permettre de mener la réflexion sur la résurgence des mouvements sociaux et proposer des pistes de solutions pour promouvoir le vivre ensemble et renforcer le sentiment d’appartenance à une seule et même famille. D’où le choix du thème « Cohésion sociale et performance des administrations : Enjeux, défis et perspectives au MINEFID ».

Des recommandations fortes seront formulées à l’issue de la rencontre

S’adressant aux participants, le ministre dira que c’est à la lumière de la richesse des débats éclairés, qu’ils pourront tracer ensemble les sillons des actions à venir, les aspirations et l’image qu’ils veulent pour le département ; cette image qui est celle d’une administration moderne, transparente, efficace et solidaire.

Relativement au décret portant règlementation de la prime de motivation pour régler la dette des agents du MINEFID sur trois ans auprès des institutions financières, il a reconnu qu’il y a eu une coquille dans l’arrêté qu’il a lui-même signé. « S’il y a une coquille dans un document, c’est normal qu’on puisse le rectifier. Mais cela ne doit pas être vu sous un autre angle. (…) Est-ce que les gens savent combien de papiers sont signés et souvent il y a une erreur qu’on rattrape ? ».

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 mai à 14:08, par GUESWENDE En réponse à : CASEM 2019 du MINEFID : Un taux de recouvrement de 99,31% au premier trimestre

    Les internautes où êtes-vous ? Ou bien ça c’est pas passionnant ?

    Répondre à ce message

    • Le 25 mai à 08:05, par Indjaba En réponse à : CASEM 2019 du MINEFID : Un taux de recouvrement de 99,31% au premier trimestre

      Mon cher c’est pas forcément un rendement optimum. Quand j’étais inspecteur de circonscription en 2000 et que je devais initier une lettre circulaire à l’intention des directeurs des 20 écoles dont j’avais la charge, voilà comment je procedais : 1) Je concevais et rédigeais manuellement la lettre initiale d’une page qui me prenais 25 Mn. 2) Je recopias manuellement la lettre initiale en 20 exemplaires et cela me prenait 3h. 3) Je demarrais ensuite ma Yamaha et je faisais le tour des 20 écoles et cela me prenais 1 semaine. ANSI donc une circulaire d’une page me prenait 8jours. De nos jours, un inspecteur pour rédiger la même circulaire, 1) s’installe devant son ordi et en 20 mn finis sa saisie. 2) en 30 secondes il imprime sa page. 3) En 30 seconde, il fait une photo de sa lettre à l’aide de son téléphone. 4) en 1 mn, il sélectionne les numéro whatsapp des 20 directeurs et leur balance la lettre. Ainsi donc de nos en moins d’une heure, une lettre peut se retrouver dans 20 écoles. L’inspecteur de nos jour qui ne produit pas plus de 100 fois le résultat que je faisais en 2000 ne peut pas se vanter d’être trop performant. Le problème de notre MINEFID, est qu’on leur fixe des objectifs très modeste dans un contexte où les nouvelles technologies permettent d’aller très vite dans leur boulot et dans celui des contribuables. Conclusion les travailleurs font rapidement 150% des objectifs pendant qu’il y’a une très grande marge de progression. Il faut revoir la manière de calculer de nouveaux indicateurs au lieu de comparer les performances actuelles à celle de il y’a 3 ans.

      Répondre à ce message

  • Le 24 mai à 14:12, par MM En réponse à : CASEM 2019 du MINEFID : Un taux de recouvrement de 99,31% au premier trimestre

    Comment peux ton mentir de la sorte monsieur le ministre ?
    Une coquille ? vous savez pertinemment que le point "article 11" est le plus sensible de tous les points. Donc il a nécessité lecture et relecture avant que vous ne signez le papier. Je suis convaincu qu’il y a eu complotisme entre le ministre tous ceux présent pendant cette signature. Mais continuez dans ce laxisme, vous en avez de la chance que c’est rock qui est au pouvoir. On aura tout vu dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai à 14:20, par Nuée En réponse à : CASEM 2019 du MINEFID : Un taux de recouvrement de 99,31% au premier trimestre

    Tout finira par se savoir....tout ce tapage autour d’un taux de recouvrement à la bolchévique cache mal la réalité du terrain...trop de chèques en souffrance de positionnement au Trésor public...

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai à 16:37, par Nébila Amadou En réponse à : CASEM 2019 du MINEFID : Un taux de recouvrement de 99,31% au premier trimestre

    Jusqu’à présent pas de DG à l’ENAREF. Depuis septembre 2018 l’appel à candidature a été lancée et les candidats présélectionnés ont eu des entretiens avec les membres du comité chargé du recrutement. Depuis lors, plus rien. L’ENAREF fonctionne depuis Novembre 2018 avec une DG intérimaire depuis que Monsieur YARO a été prié de quitter. N’est-ce pas que l’intérim a une durée limite selon les textes ? Vraiment, j’ai l’impression que le gouvernement MPP ne dirige pas le pays ; c’est un vrai laisser-aller. Ou bien vous voulez placer votre gars ? un incompétent surement. On vous a à l’œil

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai à 18:08, par Njp En réponse à : CASEM 2019 du MINEFID : Un taux de recouvrement de 99,31% au premier trimestre

    Abah ! Malgré le fait que vous n’avez pas travaillé on a ce taux de recouvrement ? Si vous aviez travaillé on sera 500% alors. Vraiment.....

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai à 19:34, par Mam En réponse à : CASEM 2019 du MINEFID : Un taux de recouvrement de 99,31% au premier trimestre

    Monsieur le Ministre !
    En quoi ces résultats de 99,31% sont-ils le fruits des efforts de vos agents ? je voudrais une explication quand on que vos agents et vous même avant de devenir ministre avez boycotté le service publique de la collecte des impôts sur le fallacieux prétexte qu’il y a avait un problème de réseau. Depuis que vous avez réussit à tordre le bras au gouvernement Mouta Mouta de RMCK le réseau n’a plus eu de problème. C’est plutôt le civisme fiscale des Burkinabè qu’il faut féliciter.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai à 05:51, par Mogo En réponse à : CASEM 2019 du MINEFID : Un taux de recouvrement de 99,31% au premier trimestre

    Faux et archi faux. Quelles balivernes. La honte a disparu au Faso. Comment des adultes et des soi-disants responsables, se mettent à mentir ainsi ? Pitié pour nos enfants. C’est plutôt un taux de recouvrement de 300%. Quelle merde dans ce pays. On verra tout avec ce régime. Vous ne travaillez pas, les contribuables font des jours et des heures devant vos bureaux pour s’acquitter de leurs obligations et au finish, tout est rose, y’a rien à voir, circulez. Le pays manque de dirigeants actuellement. Vivement 2020 pour qu’on fasse le ménage dans ce pays

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai à 08:47, par Le patriote civique et intègre En réponse à : CASEM 2019 du MINEFID : Un taux de recouvrement de 99,31% au premier trimestre

    Bravo !!! Le taux de recouvrement est très bon par rapport aux prévisions de recouvrement projetées au 1er trimestre. Cela signifie que le brouhaha et le sabotage des agents du MINEFID n’ont eu aucun impact sur le recouvrement. Ces cougnons ont seulement fait souffrir le peuple en refusant d’enregistrer les marchés, en refusant de payer les chèques et en refusant de traiter les dossiers d’avancement ou de reclassement de fonctionnaires. En d’autres termes, les agents du MINEFID on montré qu’ils n’apportent rien vraiment aux finances publiques et ne sont que de simples sangsues qui se nourrissent du sang de nos populations laborieuses. Pour ce faire, je propose qu’on bloque sur 5 ans au moins le recrutement sur concours direct d’agents du MINEFID et qu’il y ait un contrat à durée déterminée pour les nouveaux agents qu’on va recruter sur concours direct après les 5 ans avec comme condition de ne s’attendre qu’au salaire, à une prime trimestrielle de motivation qui ne saurait excéder 25% des salaires totaux d’un trimestre (pour tous les agents du MINEFID) et à une prime de rendement pour les agents des impôts, de la douane et du Trésor (pour les structures qui vont dépasser les objectifs de recouvrement qui leur seront assignés, on prélèvera pour eux 25% du montant excédentaire. Cette prime de rendement sera étendue à toute structure publique recouvrant des recettes).

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai à 09:44, par Une dame En réponse à : CASEM 2019 du MINEFID : Un taux de recouvrement de 99,31% au premier trimestre

    Hummmmmmm !!!!!
    Prenez les gens au sérieux
    C’est quelle type de planification ça ?
    C’est fait exprès pour que vous puissiez continuer vos arnaques de FC.
    Continuez seulement, ce que vous voulez que ce pays la soit pour vos enfants, vous n’aurez que vos yeux pour pleurer.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai à 09:53, par Le patriote En réponse à : CASEM 2019 du MINEFID : Un taux de recouvrement de 99,31% au premier trimestre

    Son Excellence Monsieur le Président Rock Marc Christian KABORE a nommé son parent Monsieur Lassané KABORE, pour gérer les finances du Burkina. Le premier acte de ce parent a consisté à le trahir en le poignardant dans le dos à travers ce décret qui a volontairement, par ses soins, travesti ce qui a été arrêté en conseil des ministres. Cet acte est gravissime parce que même le conseil des ministres ne sert à rien. Conséquences, tout le front social est en ébullition. Des grèves par ci et par là. Pris la main dans le sac, le voleur nie ! sans honte il qualifie son acte de coquille. En plus il ment en exhibant un faux taux de recouvrement. Honte aux apatrides pilleurs du peuple ! Ce Ministre doit démissionner. Comment le peuple peut-il continuer à faire confiance à un tel bourreau ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai à 18:01, par jeunedame seret En réponse à : CASEM 2019 du MINEFID : Un taux de recouvrement de 99,31% au premier trimestre

    Cela paraît une simple gestion de stress. Huuummmm….! Si au moins un des bouchers burkinabè pourrait avoir le courage de dire ouvertement un jour qu’il n’a pas de bonne viande ….et qu’il se reproche tel ou tel défaut avec telle alternative prometteuse ! Notre intégrité ressuscitera petit !

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 10:07, par Minnayi En réponse à : CASEM 2019 du MINEFID : Un taux de recouvrement de 99,31% au premier trimestre

    Ah bon ! Aidez-moi bonnes gens. J’espère que je suis encore lucide. J’ai cru comprendre que la prime de motivation des agents du MINEFID qui a mis fin à leur "grève" a été décidée de crainte que les fonctionnaires ne manquent leur salaire les mois suivants. Et on vient nous dire que le taux de recouvrement est de 99,31%. En clair, la grève n’a eu aucune conséquence sur les activités principales du MINEFID. Mais qui ment et qui dit la vérité ?

    Que d’incohérences et d’inconséquences ! Pauvre Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 10:17, par HUG En réponse à : CASEM 2019 du MINEFID : Un taux de recouvrement de 99,31% au premier trimestre

    Avec le sabotage des activités par les agents des finances, le taux de recouvrement est de plus 99¨%. Cela nous emmène à deux hypothèses :
    - soit les agents des finances ne sont pas indispensables dans la chaîne de collecte des fonds ;
    - soit les efforts faits par l’ex ministre qui permet aux gens de régler leur taxes et impôts électroniquement et dans certaines banques sont a saluer.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Session 2019 du Forum politique de haut niveau (FPHN) sur le développement durable 2019, du Conseil Economique et Social des Nations Unies(ECOSOC)
20ème conférence des agents comptables : Pour une meilleure mobilisation des ressources financières de l’Etat
Exploitation minière artisanale : 600 millions de F CFA de la France pour promouvoir les bonnes pratiques
3e édition du forum national de l’économie informelle : Rendez-vous du 18 au 20 juillet à Ouagadougou
20ème conférence des agents comptables : Le nouveau code des impôts en question
« Eco » : Alassane Ouattara ne veut pas de rupture brutale avec le trésor français
Monnaie unique de la CEDEAO, zone de libre échange en Afrique : Le satisfecit de l’Alliance Arc-en- ciel de la majorité présidentielle
Commerce au Burkina : Les acteurs dénoncent une concurrence déloyale
Zone de libre échange continentale africaine : Une concrétisation d’une vision des pères fondateurs de l’UA selon le président du Faso
Caisse des dépôts et consignations : Une commission pour contrôler les opérations de l’institution
Employabilité des jeunes diplômés : La Société Générale Burkina Faso noue un partenariat avec trois écoles supérieures de formation
INFINITE : la carte hors-pair de Société Générale Burkina Faso
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés