Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «D’abord se prouver à soi-même qu’on est bien, aller au bout de ses forces, mais sans les dilapider ; ne jamais rêver.» Andrée Maillet

Exploitation artisanale de l’or : L’Alliance pour une mine responsable lance un nouveau projet

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET | Par Marcus Kouaman • jeudi 23 mai 2019 à 21h32min
Exploitation artisanale de l’or : L’Alliance pour une mine responsable lance un nouveau projet

L’Organisation non-gouvernementale, Alliance pour une mine responsable (ARM), a initié un projet dénommé « Appui à la création d’une activité minière artisanale responsable et formelle au Burkina Faso ». Le lancement officiel dudit projet a été présidé par le ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani, ce jeudi 23 mai 2019 à Ouagadougou.

Le sous-secteur de l’artisanat minier draine du monde. Au pays des Hommes intègres, selon les chiffres, l’on dénombre plus 1 500 sites d’orpaillage qui emploient directement 140 000 personnes. Ce qui engendre des conséquences non-négligeables sur les sites d’exploitation (usage du mercure et du cyanure). C’est fort donc de ce constat que l’ONG Alliance pour une mine responsable (ARM) met en œuvre le projet « Appui à la création d’une activité minière artisanale responsable et formelle au Burkina Faso ».

Financé par l’Union européenne à travers son Instrument contribuant à la stabilité et à la paix (ICSP), ce projet d’une durée de trois ans, selon le coordonnateur Afrique de l’Alliance pour une mine responsable (ARM), Baptiste Coué, est destiné aux mineurs artisanaux et à petite échelle. Il vise à inciter l’adoption de meilleures pratiques dans la mine artisanale et à petite échelle. Cela, en facilitant l’accès aux marchés légaux en collaboration avec la communauté et les partenaires publics et privés.

« Nous proposons de mettre en œuvre une stratégie basée sur l’identification et la réduction des risques afin de montrer qu’une mine artisanale ou semi-mécanisée légitime, viable et respectueuse des bonnes pratiques est possible au Burkina Faso », a-t-il souligné. Il n’a pas manqué de remercier le gouvernement burkinabè à travers les ministres en charge des Mines et celui de l’Environnement, ainsi que la Délégation de l’Union européenne pour leur accompagnement sans faille pour la réussite de ce projet.

L’exploitation artisanale est souvent taxée à tort ou raison d’alimenter les mauvaises pratiques comme la criminalité, la fraude. Et ce projet tombe à point nommé de l’avis du ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani, parrain de cette cérémonie. Pour lui, l’artisanat minier dans sa pratique actuelle cause des dégâts à l’environnement à cause de l’usage du mercure et du cyanure. Aussi, dans l’Est du pays, une tentative d’utiliser l’orpaillage comme source de financement du terrorisme a été constatée.

Sans compter la fraude qui est importante et qui est de 10 tonnes d’or par an. Alors que la quantité légale déclarée à l’administration est inférieure à 500 kilogrammes d’or par an. « Outre ces impacts négatifs, il n’en demeure pas moins que l’artisanat minier est une source importante de revenus pour les populations rurales », a-t-il indiqué. Pour lui, le sous-secteur de l’artisanat minier touche plus d’un million de personnes au pays des Hommes intègres et peut être un bon outil de lutte contre la pauvreté en milieu rural s’il est encadré et accompagné.

Organisation non-gouvernementale née en Colombie, l’Alliance pour une mine responsable (ARM) existe depuis 15 ans. Elle agit dans le secteur minier artisanal et à petite échelle en Amérique latine, en Asie et en Afrique.

Marcus Kouaman
(kmagju@gmail.com)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 23 mai à 23:33, par elouss En réponse à : Exploitation artisanale de l’or : L’Alliance pour une mine responsable lance un nouveau projet

    Bienvenue à ce projet !
    S’agissant de l’exploitation minière au Burkina, j’entends ça et là que l’artisanat minier dans sa pratique actuelle cause des dégâts à l’environnement à cause de l’usage du mercure et du cyanure.

    C’ette affirmation ne repose sur aucune donnée scientifique par le simple fait qu’il n’y a aucune étude en la matière au BF pour nous situer.

    l’artisanat minier n’est pas la seule à utiliser et à rejeter ces substances dans l’environnement. L’exploitation industrielle utilise et rejete aussi les mêmes substances,

    Qu’elle est la part de chaque type d’exploitation dans ces réjets ?
    Dans un contexte d’exploitation tout azimut de nos ressources minières, la nécéssiter dune bonne surveillance de l’environnement s’impose à tout les niveaux. les autorités en charge de ces questions sont vivement interpellés.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 23:58, par Zach En réponse à : Exploitation artisanale de l’or : L’Alliance pour une mine responsable lance un nouveau projet

    et voila encore un truc ! pourquoi et comment le gouvernement ne fait pas ca ? il faut un projet finance par les autres pour mettre cette perspective en oeuvre...

    ce pays n’a vraiment pas de gouvernement. l’or, etant la 1ere resource du pays, se heurte a un vide quant a son management. au regard de tout ce qui se passe au Faso, la notion de l"etat a foutu le camp depuis longtemps.

    a part l’argent, quoi d’autre veut le Burkinabe ?

    Répondre à ce message

    • Le 24 mai à 07:47, par Un Burkinabê En réponse à : Exploitation artisanale de l’or : L’Alliance pour une mine responsable lance un nouveau projet

      Zach, il faut noter que l’exploitation artisanal de l’or dans notre pays n’a pas commencè aujourd’hui. Avant les indépendances ce business existait. Donc accuser le gouvernement du MPP c’est ne pas être juste.
      Par contre ce qu’il faut déplorer est le fait que ce projet de l’UE soit piloté par des européens. Pourquoi un Burkinabê ne pourrait pas piloter ce projet. Je connais des binationaux (burkinabê et européen) de surcroit du domaine minier qui auraient bien pu piloter ce projet. Il faut que nos autorités politiques aient un peu de courage pour imposer leur voix aux aides (cas de la forêt de Kua, etc...). Comment voulez vous qu’à cette allure nos puissions nous en sortir surtout que l’Europe n’est pas un continent minier. Les continents miniers avec activités artisanales sont connus (Amerique du nord et du sud, Afrique, Australie et Asie). Il faut arrêter cette façon de nous gouverner.

      Répondre à ce message

  • Le 24 mai à 02:53, par HSSM En réponse à : Exploitation artisanale de l’or : L’Alliance pour une mine responsable lance un nouveau projet

    Ah ces impérialistes de l’Union européenne. Toujours la pour nous montrer comment faire les choses. Ne soyons pas étonnés que ces blancs à travers ces ONG viennent nous montré comment coucher avec nos femmes.

    Ecoutez entres les grandes industries minières étrangères et nos pauvres citoyens qui luttent pour à peine survivre, qui polluent beaucoup plus l’environnement ?

    Qui profite plus de nos resources minières les blancs impérialistes ou les pauvres jeunes burkinabés ?

    Les grandes puissances (USA, France,Canada, Chine, Allemagne, Engleterre) polluent le monde plus que nos pauvres citoyens. N’ont ils pas beaucoup plus besoin de ces ONG ? Allez y leurs dire.

    Ne venez pas nous tromper de vigilance ici au Faso. C’est une manière pour détruire l’exploitation artisanale au profit des grandes entreprises étrangères.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Sociétés minières : « Les travailleurs burkinabè souffrent le martyre », dénonce une coalition d’OSC
Gouvernance minière : « Les burkinabè ont le sentiment d’être pauvres de leur richesse », déclare Issiaka Ouédraogo, président du Conseil d’information et de suivi des actions du gouvernement (CISAG)
Fermeture de la campagne 2018-2019 d’exploitation artisanale des mines
Responsabilité sociale des entreprises : La mine RoxGold fait figure de bon élève
Activités minières : Le CGD tire la sonnette d’alarme sur les menaces sociales et environnementales
UEMOA : Le Code minier communautaire en révision
Chambre des mines du Burkina : La santé-sécurité en milieu minier au cœur d’une semaine d’activités
Chambre des mines du Burkina : Une semaine d’activités pour promouvoir la santé et la sécurité au travail
SEMAFO BOUNGOU, un bon élève du Fonds Minier de Développement Local
Affaire charbon fin : « Un mensonge répété sans démenti devient la réalité », déclare Oumarou Idani, ministre des Mines
Charbon fin : Le procédé de traitement expliqué par Essakane IAMGOLD SA
Charbon fin de IAMGOLD Essakane SA : Il y a bel et bien eu fraude de l’or, enfonce le REN-LAC
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés