Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’EST plus facile d’enseigner que d’éduquer, parce que pour enseigner il suffit de savoir, alors que pour eduquer vous devez l’être» A.Hurtado

Assemblée nationale : L’emploi des jeunes au cœur des préoccupations des députés

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Edouard K. Samboé • jeudi 23 mai 2019 à 20h16min
Assemblée nationale : L’emploi des jeunes au cœur des  préoccupations des députés

La Commission jeunesse, éducation, emploi et culture (CJEEC) de l’Assemblée nationale a animé une conférence publique, à Ouagadougou, le 23 mai 2019, sous le thème « L’inadéquation formation-emploi des jeunes au Burkina Faso : rôle et responsabilité des acteurs », en partenariat avec le Centre parlementaire canadien. L’objectif de cette conférence de presse est de réfléchir aux opportunités professionnelles pour les jeunes.

Cette conférence de presse a réuni les députés, les personnes ressources, la société civile, le patronat, les syndicats, des partenaires techniques et financiers et des coutumiers. Pour le président de la Commission jeunesse, éducation, emploi et culture (CJEEC), Paul Sawadogo, cette conférence vise à proposer des solutions scientifiques au gouvernement, afin de résorber la problématique de l’emploi des jeunes.

Pour sa part, le deuxième vice-président de l’Assemblée nationale estime que cette conférence devra permettre aux jeunes de comprendre les opportunités liées aux domaines de formation et les avantages de promouvoir l’entreprenariat des jeunes.

Après cette conférence, les participants entendent produire un document illustratif des besoins des jeunes, dans un monde où les opportunités d’emplois publics s’amoindrissent.
Cette conférence a mobilisé plusieurs centaines de jeunes, des entrepreneurs et détenteurs de start-ups.

Edouard K. Samboé
samboeedouard@gmail.com
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 23 mai à 22:20, par Substance Grise En réponse à : Assemblée nationale : L’emploi des jeunes au cœur des préoccupations des députés

    Au nom de Dieu on parle trop dans ce pays pour rien
    Luttes contre la corruption et la mal gouvernance et tout le reste suivra
    Ils sont nombreux à se reclamer operateurs économiques et incapables de créer de l’emploi pour les jeunes ;c’est qu’il y’a quelque chose qui ne va pas . L’enrichissement par l’échelle courte (corruption et detournements de fonds publics ) ne peut Jamais créer de l’emploi car ce n’est pas une richesse venant de l’intelligence basée sur des ambitions réelles
    Cette élite dite intellectuelle de l’Afrique est notre probleme surtout dans les pays colonisés par la France où on ne sait pas qu’il faut aller au delas du diplome

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai à 12:19, par KONE En réponse à : Assemblée nationale : L’emploi des jeunes au cœur des préoccupations des députés

    Avant de parler de l emploi des jeunes il faut evoquer le probleme de paix et de securité dans le pays qui sont des prealables d’abord
    TOUT pays tout peuple et toute nation divisé contre lui-même est sûr et certain de périr
    Parce qu’ils se connaissent entre eux les points forts et les points faibles la vulnérabilité de chaque camp
    Il y a lieu comme on l a toujours crier plus haut et les gens ne veulent pas entendre, il n’y a pas d’autres alternative pour contrer l’égoïsme et la haine des gens que de les unir les fédérer afin que chacun trouve au minimum son compte pour bâtir une véritable paix sociale au Burkina faso une cohésion sociale une harmonie entre les fils et les filles du Burkina Faso dans un contexte ultra compétitif de la complexité et la globalisation des marchés. Nous avons des potentialités énormes il faut que nous revenons sur les valeurs qu’on léguer nos grands-parents et ancêtres la dignité et l’integrité du brkinabe , le courage et la volonté de vivre dignement et honnêtement dans un environnement hostile avancée galopante du désert terre aride pluviométrie moyenne
    Avec la mondialisation de l’économie des technologies de la communication internet face book et autres les jeunes ont accès rapidement a un monde plus prospère plus en avance sur la moyenne du burkinabè moyen qui vit de riz et le tôt farine de mil et du sorgho rouge du binga du gonré et du zamanin .
    Rapidement les jeunes veulent vivre comme en Europe en Amérique alors qu’ils sont déserté plutôt que de se battre dans la créativité dans l’innovation création d’entreprise s’insérer sur le tissus économique mondial chacun s’adonne a de la facilité la corruption l’argent facile .
    Il faut que nous soyons compétitif et productif au plan international mondial développer la productivité avec des outils assez modestes sur le plan technologique avoir du challenge pour conquérir le marché mondial pour nos produits développer les technologies modernes de production

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Interdiction de la marche anti-impérialiste à Ouagadougou : Le Balai citoyen dénonce « une dérive progressive, insidieuse et dangereuse du régime vers l’arbitraire »
Education dans le Soum : Le grand abandon de l’Etat
Affaire charbon fin : « Le temps ne changera rien aux faits », clame Me Rodrigue Bayala, conseil de l’Etat burkinabè
Commémoration du 15 -octobre : Thomas Sankara raconté par sa sœur Colette
Situation des enfants au Burkina : Trois questions à la Représentante de l’UNICEF au Burkina Faso, Dr Anne Vincent
Festival « Un vent de liberté » : La MACO était en fête
Message de Salifou Ouédraogo, ministre de l’agriculture et des aménagements hydro-agricoles a l’occasion de la 39e journée mondiale de l’alimentation
Ecole nationale des douanes : 103 nouveaux douaniers prêts à servir avec « patriotisme »
Profession d’Avocat : Il est organisé un examen d’entrée au Centre de Formation Professionnelle des Avocats du Burkina
Journée mondiale du lavage des mains 2019 : Water Aid et Eau Vive veulent « des mains propres pour tous »
Migrations au Burkina : L’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) outille les acteurs des Haut-Bassins pour une meilleure prise en charge des migrants à travers le Mécanisme National de Référencement (MNR)
Village de Sien (Nayala) : Du matériel pour soutenir les élèves et les enseignants de l’école primaire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés