Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout ce qui vaut la peine d’être fait mérite et exige d’être bien fait» Comte de Chesterfield

Université Joseph Ki-Zerbo : Les violences dans les langues au centre d’un colloque

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • jeudi 23 mai 2019 à 12h28min
Université Joseph Ki-Zerbo : Les violences dans les langues au centre d’un colloque

Un colloque sur la violence dans les langues, les littératures et les arts du sahel s’est ouvert ce jeudi 23 mai 2019 à Ouagadougou. C’est une activité initiée par l’université Joseph Ki-Zerbo. Elle se tient dans un contexte de montée du terrorisme dans l’espace sahélien. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le président du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN).

Le contexte actuel des Etats du sahel est marqué par des activités terroristes de plus en plus grandissantes. Cet état de fait oblige les intellectuels, surtout les hommes de lettres de ces Etats, à se pencher sur la question. L’université Joseph Ki-Zerbo apporte son concours à travers un colloque sur le thème : La violence dans les langues, les littératures et les arts du sahel. La cérémonie d’ouverture est intervenue ce jeudi au sein de l’université. Pour le Pr Albert Ouédraogo, président du conseil scientifique du colloque, la présente activité a pour but d’aborder des questions vitales pour lesquelles les seules réponses politiques et militaires commencent à montrer leurs limites objectives.

Il reconnait que dans les romans, les peintures, les masques, les proverbes… l’on trouve des traces de violence. Cela interpelle donc les consciences et pour lesquelles des solutions doivent être trouvées. L’université Joseph Ki-Zerbo s’est dite heureuse d’abriter cette précieuse rencontre. Pour le vice-président, Pr Ali Sawadogo, le thème est d’actualité dans un monde en proie à la violence au regard de la montée de la fronde sociale, du phénomène du terrorisme… il en est de même pour le milieu universitaire qui est marqué par une violence de divers ordres.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par Léandre Bassolé, président du HCRUN. Il s’est réjoui de la tenue de ce colloque. Pour lui, cette rencontre vient à point nommé dans une période où le HCRUN pour une mission d’œuvrer à la réconciliation entre les populations. Il faut nécessairement donc un processus devant conduire à parler dans un langage apaisé. Cela permet de s’écouter, de se comprendre, de discuter, de mettre ensemble les réflexions et ainsi de voir ce qui rassemble le plus. Débuté ce jeudi 23 mai, le colloque refermera ses portes le 25 mai prochain.

Sept (7) sous-thèmes seront abordés pendant ces 3 jours. Il s’agit de la violence dans le texte littéraire ; les littératures en langues nationales et violence ; l’usage langagier et expression de la violence, le cinéma et expression de la violence, littératures et terrorisme au sahel, les conflits dans les arts du sahel et langues nationales\langues officielles en Afrique ou Lotophage.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Des pulls pour tenir au chaud les enfants en situation de rue
Protection des enfants : Le procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Ouaga I monte au créneau
Burkina : L’association Paam Laafi vole au secours des déplacés de Barogo
Distinction scientifique internationale : Dr Halidou TINTO du CNRST entre à l’Académie Africaine des Sciences
Logements sociaux : Fin de calvaire pour Issiah Tabsoba
Ouagadougou : Des pesticides non-homologués saisis dans des marchés de la capitale
Agriculture : Le Projet PISAAF veut développer un système contractuel de vente au profit des producteurs de maïs
Campagne « Plus fort avec le lait maternel uniquement » : Le ministère de la Santé sollicite l’accompagnement des journalistes
KOSSOUKA voyage AU PDG de STAF : « Vous n’avez pas été prudent »
Quartier Zongo de Ouagadougou : Les habitants se mobilisent pour construire un pont
Enregistrement des naissances : L’Unicef et l’Union européenne renforcent les capacités opérationnelles de la direction générale de la Modernisation de l’état civil
BEPC 2020 au Nord : Fatimata Bintou Jaharahi Sawadogo bat le record
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés