Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un ami est celui qui vous laisse l’entière liberté d’être vous-même.» Jim Morrison

Journée postale 2019 : Vers la digitalisation des services pour répondre aux besoins de la clientèle

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET | Par Yvette Zongo • mercredi 22 mai 2019 à 21h00min
Journée postale 2019 : Vers la digitalisation des services pour répondre aux besoins de la clientèle

La 8e édition de la Journée postale de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), placée sous le thème « Les services postaux à l’ère de la digitalisation », se tient du 22 au 24 mai 2019 à Koudougou, chef-lieu de la province du Boulkiemdé, région du Centre-Ouest. La cérémonie d’ouverture, qui a eu lieu ce mercredi 22 mai, a été présidée par le président de l’ARCEP, Charles Millogo.

Muter vers la numérisation du service de la poste afin de profiter de la digitalisation de toute l’activité économie. C’est le défi majeur du secteur postal qui se doit d’améliorer ses performances et de s’adapter aux besoins de la clientèle devenue de plus exigeante et d’intégrer les nouvelles technologies de l’information et de la communication dans sa politique d’amélioration continue, a souligné le président de l’ARCEP, Charles Millogo, dans son discours d’ouverture de la 8e édition de la Journée postale. Et l’une des actions mises en place pour répondre à ce besoin, selon lui, c’est cette Journée postale. Une journée initiée pour que les acteurs postiers puissent échanger sur toutes les mutations à l’ère de la digitalisation et réfléchir aux axes stratégiques qu’il faut pour réussir cette transformation des activités postales au Burkina.

Charles Millogo, président de l’ARCEP

À cet effet, pendant trois jours, les opérateurs postaux réunis passeront en revue le cadre législatif et réglementaire des activités postales, le commerce électronique, la sécurité, la stratégie nationale de développement du secteur, l’adressage et l’inclusion financière afin de tracer les sillons de la digitalisation dudit secteur.

Le directeur des activités postales, Sulvint Compaoré, s’est quant à lui penché sur l’importance de cette journée. Et pour lui, le thème choisi cette année, « Les services postaux à l’ère de la digitalisation », est une interpellation des acteurs du secteur à adopter les nouvelles technologies et d’embrasser la transformation. « Des postes dans certaines régions du monde montrent jour après jour leurs capacités d’innovation : l’utilisation des drones ou de véhicules sans chauffeur pour les liaisons de colis, le lancement du courrier hybride, etc. sont autant d’exemples de la faculté des postes à s’adapter, voire à anticiper l’évolution de l’environnement dans lequel elles opèrent ».

Paul Ouédraogo, ancien directeur de la planification stratégique

Et à l’en croire, l’une des préoccupations centrales du Burkina et des opérateurs postaux consiste à exploiter cette nouvelle route numérique pour tirer profit des échanges commerciaux réels. Et l’ancien directeur de la planification stratégique et du développement postal à l’Union panafricaine des postes, Paul Ouédraogo, de renchérir en indiquant que la poste est un service qui sait s’adapter. C’est dans ce contexte que les acteurs arrivent toujours à travailler et le plus important, c’est de relier les hommes entre les hommes, les communautés par tous les moyens à travers les finances et le transfert postal.

Les opréarteurs postaux reflechissent sur l’avenir de la poste

Une contribution importante à l’économie nationale

De façon générale, la poste se porte bien au Burkina, parce que sa contribution à l’économie nationale est importante, a fait savoir le président de l’ARCEP. Car le marché postal a généré en 2018 un revenu total estimé à plus de sept milliards de francs CFA, même si ce chiffre est en baisse de 4% par rapport à 2017, ce qui traduit son dynamisme.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Yvette Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 23 mai à 10:12, par Ah la poste ! En réponse à : Journée postale 2019 : Vers la digitalisation des services pour répondre aux besoins de la clientèle

    Bjr à tous chers postiers et tous acteurs du monde postal. C’est bien beau tout ce que vs êtes entrain de faire mais sachez que l’avenir meilleur de la poste est d’abord de conscientiser le personnel. Toute prospérité de n’importe quelle entité dépend de la maturité et la qualité de ses ressources humaines. Alors qu’à la poste BF , il faut prendre le taureau par les cornes. Le postier de 87 à 99 est un exemple , mais le postier de 2000 à nos jours est la race la plus pire des postiers. Un de nos slogans le dit <> mais dans la conscience des postiers aujourd’hui c’est le contraire. Si dans nos ressources humaines nous avons des individus qui cultivent la haine , montent des milices et des syndicalistes contre l’autorité de l’Etat, de plus publient sur les réseaux sociaux des informations du service pourtant l’observation du secret professionnel défend cela, tout simplement parce qu’ils ont été déchargé de leur poste de responsabilité( DR, SG, ou encore DAF), la poste n’aura d’avenir avec ces genres de comportements. C’est dommage.
    Mais l’espoir est toujours permis ; c’est aux postiers de se ressaisir et savoir ce qu’ils veulent que la poste soit demain.
    A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 11:51, par Bilo En réponse à : Journée postale 2019 : Vers la digitalisation des services pour répondre aux besoins de la clientèle

    Bien dit mon cher internaut. Cette grève qui continue à la Poste n’a vraiment pas de sens. Dans la mesure où ils eu gain de cause. Moi je ne comprends pas ça.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 11:57, par Dayne En réponse à : Journée postale 2019 : Vers la digitalisation des services pour répondre aux besoins de la clientèle

    Pourquoi le gouvernement ne veut pas sévir contre cette grève sauvage à la Poste. Le gouvernement a toute l’autorité nécessaire pour faire reprendre le travail. Pourquoi il ne veut pas agir ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Médias et sécurité : « Nous nous intéressons à la lutte contre le terrorisme par devoir professionnel », dixit Mahamadi Tiégna (SG du GEPPAO)
Salon de l’innovation digitale et de la sécurité numérique : La deuxième édition a tenu toutes ses promesses
Africa Digital Space : Zoom sur les stands d’exposition de Lefaso.net, de l’ISCOM et de la police
Africa Digital Space : La 2e édition se penche sur la protection des données personnelles
Médias publics burkinabè : 3 heures d’arrêt de travail pour réclamer le passage à l’EPE
Carte de presse et laissez-passer : Le processus d’établissement expliqué aux journalistes à Dori
Béatrice Damiba au masterclass de l’ISCOM : « Sur le plan professionnel, être femme ne doit pas être considéré comme une faveur ou un inconvénient »
Numérique : Vers une connexion entre entrepreneurs sénégalais et burkinabè
Publication de messages publicitaires des produits pharmaceutiques, de la pharmacopée traditionnelle et des établissements sanitaires : Le CSC interpelle les médias
Journées Indabaxfaso : L’intelligence artificielle au cœur des échanges
Lutte contre le terrorisme : La partition des médias de l’espace UEMOA
Facebook : Lefaso.net, premier média en ligne certifié au Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés