Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En fait d’imperfections, nous sommes des aigles pour voir celles d’аutrui, еt dеs tаuреs рοur vοir lеs nôtrеs. » Saint François de Sales

Campagne cotonnière 2019-2020 : Des mesures pour relancer la production

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mardi 21 mai 2019 à 22h44min
Campagne cotonnière 2019-2020 : Des mesures  pour relancer la production

Dans le cadre de la relance durable de la production cotonnière au Burkina Faso, Harouna Kaboré, ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, et président du comité de haut niveau du suivi de la relance de la production cotonnière, a échangé avec les cotonculteurs de Houndé, relevant de la zone SOFITEX. L’objectif de cette rencontre d’échanges et d’information, qui a eu lieu le vendredi 10 mai 2019, était de recueillir les préoccupations des producteurs et de porter à leur connaissance, les mesures prises pour accompagner la filière au titre de la campagne 2019-2020.

Après les contre-performances constatées dans la production cotonnière ces dernières années, le gouvernement burkinabè a mis en place un comité de haut niveau composé des ministères du Commerce, de l’Agriculture et des Finances, afin de réfléchir à comment relancer la filière. C’est ainsi qu’en collaboration avec des cotonculteurs et l’Association interprofessionnelle du coton du Burkina (AICB), le comité a réfléchi en mars dernier, pour trouver des solutions afin de mieux gérer la filière. Un certain nombre de recommandations ont été proposées à cette occasion. Le comité se donne ainsi le devoir de rendre ces recommandations concrètes sur le terrain.

À en croire le ministre en charge du Commerce, en termes de recommandations, les semences seront traitées avant d’être remises aux producteurs. Le gouvernement mettra également à leur disposition des graines dont le taux de germination atteint au moins 60%. « Contrairement au prix qui a été annoncé au départ de 250 francs au début de la campagne passée, les structures cotonnières ont pris la décision d’augmenter le prix d’achat du coton graine de 10 francs pour terminer la campagne en cours. Pour la campagne 2019-2020, le prix va démarrer à 265 francs pour permettre d’aller de l’avant », a indiqué Harouna Kaboré.

Harouna Kaboré, ministre en charge du commerce

Selon lui, ce sont plus de treize milliards de francs CFA que le gouvernement a investis pour subventionner les prix de cession des intrants et plus de trois milliards de francs CFA pour augmenter le prix d’achat du coton.

Cette rencontre d’échanges et d’information entre ainsi dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de l’atelier national sur la relance durable de la production cotonnière. Elle avait pour objectif de recueillir les préoccupations des producteurs et de porter à leur connaissance, les mesures prises pour accompagner la filière au titre de la campagne 2019-2020. Au cours des échanges, les producteurs ont soulevé un certain nombre de difficultés qui entravent la production cotonnière.

Si le mauvais état des routes rend presque impossible l’accès aux champs selon certains, d’autres par contre dénoncent des impayés de la campagne écoulée, le prix élevé et la mauvaise qualité des intrants, des semences et des insecticides. Par ailleurs, les cotonculteurs ont attiré l’attention du président du comité sur l’occupation des champs de coton par les sociétés minières dans la localité. Selon eux, l’implantation des sociétés minières à Houndé pollue le sol et c’est de plus en plus de terres cultivables qui sont « prises en otage » par ces sociétés. Face à ces préoccupations, le président du comité de haut niveau se veut rassurant. Pour lui, toutes ces mesures prises par le gouvernement ont pour objectif de relancer la campagne cotonnière au Burkina.

Pour le directeur général de la SOFITEX, Wilfried Yaméogo, un groupe d’experts a été mis en place pour travailler autour de l’INERA et du BUNASOL. « Des décisions ont été prises à ce niveau pour que l’ensemble des semences soient traitées avant d’être mises à la disposition des producteurs », a-t-il fait savoir, avant d’ajouter que ces services sont également mis à contribution dans le choix et le contrôle des engrais et des insecticides.

Wilfried Yaméogo, DG de la SOFITEX

La SOFITEX a également marqué son intérêt, selon son DG, pour la consolidation de cette confiance et du partenariat en se réorganisant pour assurer l’ensemble des fonctions d’appui-conseil aux producteurs afin de mener à bien la campagne à venir.
Toutes ces mesures ont été appréciées par les producteurs de Houndé.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Fonction publique : Les administrateurs civils en grève de 96 heures à partir du 24 septembre 2019
Recensement général 2019 au Burkina : L’INSD instruit des journalistes sur les modalités d’organisation
Situation humanitaire dans le Centre-Nord : Le Cadre de concertation régional à la recherche de mesures urgentes
Forum national des jeunes : La contribution de la jeunesse burkinabè dans la lutte contre le terrorisme au cœur des échanges
Boussé : L’ambassadeur Athanase Boudo offre des vivres aux déplacés internes
Concours directs 2019 : 27 639 candidats composent dans la région du Sud-Ouest
Entreprenariat féminin : UNCDF renforce les capacités de 100 femmes à Ouagadougou
Concours directs 2019 : 1 247 751 candidatures pour 5 892 postes
Prostitution et MST au temps colonial : « Il fallait règlementer la prostitution pour qu’elle se passe dans des conditions qui puissent préserver un peu la morale », Dr Yacouba Banhoro
Crise foncière dans les arrondissements 3, 8 et 9 de Ouagadougou : Le cri du cœur d’une organisation de défense des acquis de l’insurrection populaire
Santé maternelle et infantile : Le ministère de la Santé veut tirer profit des résultats de la recherche
Fête du 11-Décembre 2020 : Les activités officiellement lancées à Banfora
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés