Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La chose la plus commune, dès qu’on nous la cасhе, dеviеnt un déliсе.» Oscar Wilde

Blocage des sorties de Ouagadougou par les poids lourds : La mairie s’explique

Accueil > Actualités > Société • • mardi 21 mai 2019 à 22h45min
Blocage des sorties de Ouagadougou par les poids lourds : La mairie s’explique

Dans la mise en œuvre de la politique de mobilité urbaine qui est une priorité du conseil municipal, un arrêté a été signé le 7 mai 2019 par le maire, un texte qui découle du décret pris en conseil des ministres le 22 novembre 2018.

Le 16 mai, un atelier d’appropriation de l’arrêté a été organisé à l’hôtel de ville auquel les différents acteurs de la mobilité urbaine et la sécurité routière ont pris part.

Lors de l’atelier, il est clairement ressorti le constat selon lequel, l’arrêté mérite d’être révisé pour prendre en compte les objections et amendements formulés par écrit par les différents acteurs.

Un poste de commandement opérationnel composé de la gendarmerie nationale, de la police nationale, des douanes et de la police municipale a été mis en place pour accompagner la mise en œuvre de l’arrêté, précédée d’une phase de sensibilisation, d’information et de communication.

C’est dans l’attente de recevoir les amendements que le conseil municipal a été mis devant les faits accomplis, de voir les chauffeurs routiers, membres de l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB) stationner depuis hier les véhicules poids lourds aux différentes entrées de la ville de Ouagadougou.
Dans un premier temps, les auteurs de ces blocages nous ont rassurés qu’ils respectaient les dispositions de l’arrêté et attendaient les heures légales pour traverser la ville. Mais nous avons été surpris de constater après 22 heures, qu’il s’agissait en réalité d’un mouvement d’humeur.

Nous sommes entrés immédiatement en contact avec organisations des transporteurs que sont l’Organisation des transporteurs routiers du Faso (OTRAF) et l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB) pour les convier à une réunion de concertation qui s’est tenue ce matin. Cette réunion a connu la participation de l’exécutif municipal, du Directeur général de la mobilité urbaine, de la Direction générale des douanes, de la gendarmerie nationale, des polices nationale et municipale, de l’OTRAF et de l’UCRB.

A l’issue de cette réunion, et en attendant de relire l’arrêté, le conseil municipal a proposé d’escorter gratuitement les camions afin qu’ils puissent traverser la ville sur les artères autorisées. Cette proposition a malheureusement été rejetée par les membres de l’UCRB, qui ont reconnu être les instigateurs des blocages et en assument la responsabilité.

Ils ont engagé ces actions parce que l’arrêté ne leur convient pas et ils souhaitent sa révision séance tenante pour leur permettre d’accéder à la Circulaire à toute heure. Ils conditionnent l’arrêt de leur mouvement d’humeur par la profonde révision de l’arrêté.

Au cours de la rencontre, il est ressorti clairement que l’OTRAF n’est pour rien dans ce mouvement d’humeur et ses représentants affirment être dans la même dynamique que le conseil municipal.

En rappel, l’arrêté ne vise nullement à interdire la circulation des véhicules poids lourds, mais à interdire la traversée de la ville de Ouagadougou pendant la journée. Les forces de sécurité ont même proposé leurs services au niveau des corridors pour faciliter la planification et la fluidité de cette traversée en tenant compte des contraintes de la ville.

L’UCRB a opposé un refus à toutes ces propositions et c’est sur ce constat d’échec que nous nous sommes séparés.
Le conseil municipal espère toutefois que chauffeurs-routiers vont revenir à de meilleurs sentiments afin qu’ensemble, nous sauvegardions le vivre ensemble et la cohésion sociale.

Le conseil municipal de la commune de Ouagadougou

Vos commentaires

  • Le 22 mai à 06:46, par wasiba En réponse à : Blocage des sorties de Ouagadougou par les poids lourds : La mairie s’explique

    Mais ce UCRB se prend pour qui ? S’il ne se range pas c’est les populations meurtris par leur mauvaise circulation qui va sortir leur régler leur compte. Mais c’est quoi ça ?
    On dit démocratie démocratie et chacun se croit dans le libertinage. Je suis persuadé que notre pays a besoin d’une dictature éclairée ou d’une démocratie dictatoriale comme le RDP de Thom Sank. Et dans cette dynamique il faut des gens exemplaires.
    ALors, dictature éclairée ou d’une démocratie dictatoriale consiste en quoi ? : Il faut d’abord discipliner les gens by any mean necessary (y compris la violence, peine de mort etc), s’assurer qu’à un moment donné les lois seules suffisent pour réglémenter la liberté avant de passer à cette démocratie libérale qu’on sur lequelle on est sauté sans aucunes étapes fondamentales.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 07:02, par patarbtale En réponse à : Blocage des sorties de Ouagadougou par les poids lourds : La mairie s’explique

    SVP le Conseil municipal, il s’agit pas d’espérer que ces gens acceptent. il faut bien que force reste à la Loi. Rien ne marche ai au Burkina parce qu’on cherche toujours des semblants de négociations et de compromis compromettant en méme temps nos lois. a6quoi servent donc nos lois ? Appliquez les et sanctionner lourdement. c’est tout. pas la peine de négocier avec des gens qui nous tient craquent chaque jour sur les voies et veulent à la fois nous imposer leurs desiderata.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 07:15, par ONM En réponse à : Blocage des sorties de Ouagadougou par les poids lourds : La mairie s’explique

    Si c’est vrai ces explications, il faut que l’OTRAF et l’UCRB révise leur position et faire une proposition sécurisant en tenant compte des réalité du terrain. Force doit resté a la loi de la république. on ne peut pas choisir délibérément de ne pas respecté les texte.......

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 07:48, par Yovis En réponse à : Blocage des sorties de Ouagadougou par les poids lourds : La mairie s’explique

    On pourrait commencer à mettre quelques camions en fourière. Le restant déguerpira de lui-même.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 08:23, par Kipré En réponse à : Blocage des sorties de Ouagadougou par les poids lourds : La mairie s’explique

    Voici là encore une situation d’incivisme notoire où l’Etat doit prendre ses responsabilité afin que force reste à la loi et monter à ces derniers que le pays n’est pas géré par des rats. C’est vraiment trop osé ces agissements des transporteurs.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 08:33, par ROLAND En réponse à : Blocage des sorties de Ouagadougou par les poids lourds : La mairie s’explique

    si les camions des transporteurs respectai la vitesse autorisé s il respectai le contrôle technique et la charge, les camions pourrai freiné quand un enfant traverse. en ville la vigilance est de mise. la vitesse tue la surcharge dégrade le goudron sans parlé de l alcool

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 09:30, par Bob En réponse à : Blocage des sorties de Ouagadougou par les poids lourds : La mairie s’explique

    C’est ça le nouveau Burkina. On se surprend de constater une telle attitude de la part des chauffeurs routiers, qui certainement ne se le permettront jamais dans un autre pays. C’est pourtant la même attitude dans les autres secteurs. C’est leur maniere a eux de.ne pas faire fonctionner le "réseau" alors même qu"il fonctionne très bien. Tout le monde a appris a être radical dans ce Burkina post 2014 puisque c"est ce qui semble fonctionner vite et bien. Tant pis pour tous les autres aspects, surtout les règles élémentaires du vivre ensemble.
    "An Ka ta dron".....

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 09:53, par wasiba En réponse à : Blocage des sorties de Ouagadougou par les poids lourds : La mairie s’explique

    Mais ce UCRB se prend pour qui ? S’il ne se range pas c’est les populations meurtris par leur mauvaise circulation qui va sortir leur régler leur compte. Mais c’est quoi ça ?
    On dit démocratie démocratie et chacun se croit dans le libertinage. Je suis persuadé que notre pays a besoin d’une dictature éclairée ou d’une démocratie dictatoriale comme le RDP de Thom Sank. Et dans cette dynamique il faut des gens exemplaires.
    ALors, dictature éclairée ou d’une démocratie dictatoriale consiste en quoi ? : Il faut d’abord discipliner les gens by any mean necessary (y compris la violence, peine de mort etc), s’assurer qu’à un moment donné les lois seules suffisent pour réglémenter la liberté avant de passer à cette démocratie libérale qu’on sur lequelle on est sauté sans aucunes étapes fondamentales.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 10:42, par ragomzanga En réponse à : Blocage des sorties de Ouagadougou par les poids lourds : La mairie s’explique

    Effectivement, on voit encore là une situation d’incivisme de la part de l’UCRB.Quels arguments disposent-ils ? pourquoi ne veulent-ils pas respecter la loi ? .force reste à la loi car elle n’arrange pas des individus mais tous les citoyens...
    RAGOMZANGA

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 11:50, par lam En réponse à : Blocage des sorties de Ouagadougou par les poids lourds : La mairie s’explique

    Les routiers ont raison. Meme en Europe ou aux USA les camions circulent a tout moment. Ce que l’Etat devrait faire c’est plutot imposer des controles techniques strictes au camions pour eliminer tous ces camions épaves sans frein qui causent des accidents et des bouchons. Un commercant d u marché centrale de Ouaga doit pourvoir se faire livrer le jour d’autant plus s’il y’a urgence. Une station d’essence doit pouvoir se ravitailler en plein jour a Oauga tout de meme. Un site de construction doit recevoir son ciment, etc...

    Répondre à ce message

    • Le 22 mai à 12:52, par Alph@2020 En réponse à : Blocage des sorties de Ouagadougou par les poids lourds : La mairie s’explique

      Ce n’est pas exact d’affirmer que dans les pays que vous citez, les camions circulent à tout moment pour faire des livraisons. Quand c’est le cas, il s’agit d’un convoi exceptionnel dont la circulation obéit à une réglementation bien précise. Dans ces pays, vous ne verrez pas le spectacle qu’on nous sert aux abords de Sankariaré ou du grand marché vers la Lonab. Vous ne verrez pas sur la même voie, poids lourds, camionnettes, voitures, motos, vélos et piétons. Peut être que ici, la phase de sensibilisation a été insuffisante. En même temps je suis sur que même si on sensibilisant dix ans, il y aurait quand même des protestations. En fait, l’arrêté existait déjà et était plus ou moins appliqué quand Simon était maire. Mais depuis son départ de la mairie, par laxisme, on a vu la présente situation déplorable s’installer. Les chauffeurs ne sont pas de bonne foi. Il faut"taper"seulement.

      Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 12:18, par Kalif En réponse à : Blocage des sorties de Ouagadougou par les poids lourds : La mairie s’explique

    Chers forumiste attendez la version des chauffeurs avant tout débat.Sinon vous aller vous faire rouler pas sur le bitume mais dans la farine.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 12:53, par COUL En réponse à : Blocage des sorties de Ouagadougou par les poids lourds : La mairie s’explique

    La faute revient à la municipalité et au gouvernement. Un gouvernement de couards. Un chef d’etat incapable de prendre ses respinsabilité face à de tels dérives. Un pays où les particuliers dictent leur lois et on laisse faire. Vraiment c’est triste.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 14:37, par Mamadou En réponse à : Blocage des sorties de Ouagadougou par les poids lourds : La mairie s’explique

    Touted ça c’est la faute du gouvernement. Quand on a peur de sanctionner voilà ce qui arrive. C’est vraiment triste.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 14:47, par Huawei En réponse à : Blocage des sorties de Ouagadougou par les poids lourds : La mairie s’explique

    La mairie aurait dû éviter de se laisser embarquée dans ce faux débat"de camions qui tuent les élèves".

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 17:28, par patarbtale En réponse à : Blocage des sorties de Ouagadougou par les poids lourds : La mairie s’explique

    Mr l’internaute Lam vos déclarations tiennent pas la route. Imaginez que les morts causes soient de votrr famille, je dirais pas de votre enfant. Le Burkina est pas l’Europe. et donc les lois routières peuvent pas être la même. Arrêtez peut être pleins dinternautes connaissent mieux l’Europe que vous. il s’agit pas de comparaison mais de faits qui amènent le législateur a combler le vide.
    Arrêtes des raisonnements par comparaison à la con.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 17:33, par patarbtale En réponse à : Blocage des sorties de Ouagadougou par les poids lourds : La mairie s’explique

    j’ajoute Mr Lam les vieux camions que nous retrouvons ici ont traversé la frontière pour être dans les poubelles au Burkina Faso. Penses y avant davoir de faire tes comparaisons hypet bornée.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Affaire de blanchiment de capitaux : Rama la Slameuse déposée à la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou
Santé : Quatre syndicats annoncent une grève du 30 juin au 7 juillet
Relecture du Code des personnes et de la famille : La FAIB déplore « le fait qu’elle n’ait été ni impliquée ni consultée »
Ministère en charge de l’Economie : Le ministre Lassané Kaboré prend le pouls chez les gabelous
Administration pénitentiaire : Eloi Guigma prend le commandement
Syndicat national des secrétaires du Burkina : Une grève de 72 heures en vue
Groupement professionnel des industriels : Mamady Sanoh reconduit à la tête
Insécurité au Burkina : Exilés malgré eux, ils crient au secours
Centenaire de la création de la Haute-Volta : La promotion des valeurs de paix et de cohésion sociale au cœur d’une conférence à Bobo
Burkina : Un accord trouvé entre le gouvernement et les compagnies de transport
Drame de Yirgou : Des manifestants devant le palais de justice pour réclamer justice
Baccalauréat 2019 : 5 551 candidats dans la région de l’Est
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés