Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un ami est celui qui vous laisse l’entière liberté d’être vous-même.» Jim Morrison

Mgr Laurent Dabiré, évêque de Dori : « Les terroristes tirent sur la corde religieuse et ethnique »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET | Par Edouard K. Samboé • mardi 21 mai 2019 à 22h50min
Mgr Laurent Dabiré, évêque de Dori : « Les terroristes tirent sur la corde religieuse et ethnique »

À la tête du diocèse de Dori depuis six ans, Mgr Laurent Dabiré vit quotidiennement l’insécurité qui mine la région du Sahel. Son équipe cléricale est repartie dans toutes les provinces de la région. Face aux attaques permanentes, il a réduit les activités pastorales de ses prêtres et mis à l’abri des catéchistes et certaines communautés religieuses. Toutefois, l’évêque dit compter sur la providence divine pour accomplir ses charges pastorales et sociales, dans une région sous menace sécuritaire.

Mgr Laurent Dabiré n’est plus à présenter dans la région du Sahel. Évêque de Dori depuis six ans, il allie quotidiennement la pastorale aux activités sociales, au bénéfice de la population. Membre du l’Union fraternelle et des croyants de Dori (UFC-Dori), une association œcuménique de la localité, Mgr Dabiré milite pour la cohabitation interreligieuse.

Alors que son diocèse est en proie aux attaques terroristes, l’homme de Dieu rassure que « Dori va bien, même s’il y a la peur ». L’évêque a vécu les débuts de cette situation d’insécurité, et il garde en mémoire des récits datés de tous les évènements malheureux.

Les attaques ciblant les "apatrides", les symboles de l’État, les musulmans et les non-musulmans ; les enlèvements, les poses de mines, les attaques inter-communautaires… tous ces événements, Mgr Laurent Dabiré les a vécus, tout comme ses pasteurs répartis dans tous les quatre coins du Sahel, et qui lui rendent compte quotidiennement. Cette situation a obligé l’évêque à mettre à l’abri des catéchistes et certaines communautés religieuses, qui pourraient être victimes d’attaques.

Pour Mgr Dabiré, ce qui rend la tâche difficile, « c’est l’absence d’interlocuteur pouvant permettre d’échanger pour trouver des solutions ». Car, dit-il, « si on vit ensemble, on peut toujours faire des concessions ». Il regrette donc le fait que les attaques ciblent « de pauvres populations », jusqu’au « massacre de populations en procession religieuse ou dans une église ». Laurent Dabiré dit ne pas comprendre le mobile de « ces gens qui auraient pu privilégier le dialogue comme des hommes de bon sens ».

L’évêque de Dori bat en brèche l’idée selon laquelle il y a des problèmes de cohabitation inter-religieuse dans certaines localités du Burkina Faso sous attaque terroriste. Ce dont il est certain, c’est que les terroristes tirent actuellement sur la corde religieuse et sur la corde ethnique. « Une question sensible et difficile à manœuvrer », dit-il. Pour lui, il revient aux Burkinabè de répondre à la question suivante : « Est-ce que nous voulons être opposés sur le critère identitaire, ethnique ou religieux ; ou bien nous voulons être des citoyens d’un même pays malgré nos diversités culturelles, religieuses, régionales ? ».
Tout le pays doit répondre en affirmant clairement que nous sommes unis et indivisibles. Dans le cas contraire, « nous avons des jours sombres devant nous ».

Il continue : « Je ne crois pas qu’il y ait des crises identitaires au Burkina Faso. Il n’y a que des agresseurs qui tirent sur ces deux cordes (…), parce que cela fait partie de la stratégie des agresseurs ».
Et cette stratégie, Mgr Laurent Dabiré la présente ainsi : « Quand vous voulez vaincre une personne, vous cherchez là où c’est fragile (…) : les diversités ethniques, religieuses et culturelles ».

Pour sortir de cette crise, Mgr Dabiré appelle à la responsabilité de tous. Pour lui, « chacun sait ce qu’il peut et doit faire afin que la situation s’améliore ». Il estime que là où il y a des foyers de radicalisation et d’intolérance, « il faut un suivi et un accompagnement par des opportunités d’intégration ».[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Edouard K. Samboé
samboeedouard@gmail.com
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 22 mai à 07:45, par La vérité En réponse à : Mgr Laurent Dabiré, évêque de Dori : « Les terroristes tirent sur la corde religieuse et ethnique »

    Vous avez tout dit. Les terroristes cherchent à semer la discorde entre les populations. Leurs modes opératoires montrent bien qu’ils sont des adaptes de Satan. Ces terroristes ne connaissent pas Dieu et s’ils ne changent pas ils iront en enfer avec leur maître qu’est le Diable. Le reste de la population doit choisir de se souder pour la cohésion et le bien. Ce qui est sûr, le temps viendra et il n’est pas loin ou beaucoup regretteront leurs actions sur terre et chercheront à se racheter mais ça sera trop tard. L’heure du jugement dernier viendra à grand pas et chacun récoltera ce qu’il aura semé. C’est là qu’on verra le sort réservé aux terroristes qui ne croient qu’au diable mais pensent qu’ils servent Dieu. L’arbre se reconnaît à ses fruits. Que celui qui a de l’intelligence comprenne ce que j’écris et fasse le bon choix.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 08:39, par LE PENSEUR En réponse à : Mgr Laurent Dabiré, évêque de Dori : « Les terroristes tirent sur la corde religieuse et ethnique »

    CE QUI VEUT DIRE QUE CE NE SONT PAS DES TERRORISTES.C’EST UNE ACTION POLITIQUE.IL YA DES GENS tapis dans l’ombre qui tirent sur la ficelle.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 09:14, par sidbala En réponse à : Mgr Laurent Dabiré, évêque de Dori : « Les terroristes tirent sur la corde religieuse et ethnique »

    Mgr je comprend ce que vous dites, mais le pays a un état et un gouvernement, posons la question quest ce que le gouvernement et le régime en place posent comme acte pour éteindre ces foyers de tensions.

    Si les attaques ne sont autres que politique comme vous le dite, pourquoi les politiciens ne peuvent pas ensemble gérer la situation, qui aujourd’hui dans ce pays ne veut pas que le pays soit en paix.
    Plus le temps passe plus les choses ne font que se compliquer, allons nous par orgueil lasser la situation atteindre un point de non retour ?

    Si tel est le cas cela veut dire que dans peut de temps vous comme moi n’aurons plus l’occasion de dire quoi que ce soit dans le but de la paix, alors agissons pendant qu’on a l’occasion, sans orgueil et sans rancune.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 09:16, par HUG En réponse à : Mgr Laurent Dabiré, évêque de Dori : « Les terroristes tirent sur la corde religieuse et ethnique »

    cOURAGE à vous et que DIEU vous garde contre les forces du mal. Vous avez tout dit. Mais avec foi et courage nous allons triompher.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 09:55, par LoiseauDeMinerve En réponse à : Mgr Laurent Dabiré, évêque de Dori : « Les terroristes tirent sur la corde religieuse et ethnique »

    le principe de l’œcuménisme est louable et souhaité. Cependant il faut avoir le courage de dire les choses de manière à susciter des correctifs ou mise à jour ; autrement si nous continuons à slalomer dans une certaine hypocrisie, rien ne va changer tout va continuer. Je suis pas juriste, mais pour ma petite logique, lorsqu’un incident malheureux se produit dans un espace bien circonscrit, i peut y avoir des répercussions ou réactions légitimes ou illégitimes dans ce même espace. N’est-ce pas cela la territorialité d’un fait. Voyez-vous il s’est produit cette débile fusillade meurtrière à ChristChurch en New Zeland condamnée par tous ; et pourtant loin de là, une vague meurtrière d’attentats va s’abattre sur le Sri Lanka pour venger la fusillade ; et que dire de cette série suspecte au nord du Burkina Faso ? Le monde connaîtra la vraie paix quand les hommes sauront se remettre en cause par rapport aux éléments culturel, civilisationnel voire religieux qui transcendent les générations, les époques etc. "La pire des choses, ce n’est pas la méchanceté des gens mauvais, c’est le silence des gens bien". Alors appel à tous les exégètes, Si seulement le Ciel pouvait nous donner de télécharger la version originelle de sa Constitution.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 10:02, par warzat En réponse à : Mgr Laurent Dabiré, évêque de Dori : « Les terroristes tirent sur la corde religieuse et ethnique »

    Les forces de la terreur ont donc tiré à terre. Il n’ y a pas de famille au Burkina, de chefferie coutumière sans une famille, une chefferie peule associée. Du point de vue religieux, rares sont les familles où tous sont de la même religion. Donc encore un coup d’épée dans l’eau.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 16:50, par Clavier Gérard En réponse à : Mgr Laurent Dabiré, évêque de Dori : « Les terroristes tirent sur la corde religieuse et ethnique »

    Courage Monseigneur.... C’est vous qui êtes dans le vrai !! Les mécréants sont de l’autre côté , en réalité de lâches bandits de grands chemins se drapant sous le drapeau de l’islame.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Conférence épiscopale Burkina-Niger : Les évêques expriment leur « profonde consternation face aux actes de terrorisme »
Déplacés de Sirgadji : Rahouf, l’enfant de quatre ans qui a fui les terroristes
Situation sécuritaire : Le Conseil supérieur de la défense nationale tient une réunion
Burkina Faso : 19 morts et 13 blessés dans l’attaque contre Arbinda (ministère de la Défense)
Mali : Une centaine de morts dans une attaque
Namentenga : Le village de Silmangué attaqué par des assaillants
Arbinda : Encore des morts suite à une attaque terroriste
Lutte contre le terrorisme : Le Chef d’Etat-major général des armées reconnait l’engagement de ses hommes et les félicite
Financement de l’islamisme : Un livre met en cause le Qatar
Attaque de Boromo : Les policiers salués pour leur détermination
Boromo : Une attaque repoussée, un assaillant abattu
Nord Burkina : Vaste opération militaire conjointe franco-burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés