Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le chagrin est comme le riz dans le grenier : chaquе jοur il diminuе un реu.» Proverbe malgache

Grève du SYNTSHA : Le service minimum n’est pas assuré partout

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 21 mai 2019 à 15h36min
Grève du SYNTSHA : Le service minimum  n’est pas assuré partout

Le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) est entré en grève ce mardi 21 mai 2019 pour cinq jours. Constat dans quelques centres de santé et de promotion sociale dans la périphérie de Ouagadougou.

Il est autour de 9h30 lorsque nous arrivons au Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) de Yamtenga. Sur place, pas l’ombre d’une blouse blanche. La maternité, le dispensaire, la SMI (Santé maternelle et infantile), le bureau du major, tout est fermé. Aucun service minimum n’est assuré au grand désarroi des malades et de leurs accompagnants qui viennent et repartent découragés.

Et c’est là que nous rencontrons une jeune femme qui a préféré garder l’anonymat. Elle a accouché le dimanche 19 mai 2019. Dans la nuit du 20 au 21 mai, elle ressent des douleurs pelviennes et décide de se rendre au CSPS le matin. Malheureusement pour elle, elle ne recevra pas de soins, puisque le CSPS est fermé. Informé, son époux lui dira au téléphone de rentrer à la maison, parce qu’il n’a pas les moyens de l’envoyer en clinique.

Alizèta Nikiéma, venue elle aussi en consultation avec son fils malade, s’en retournera sans soins. C’est également le cas de Naïmatou Démé qui s’en remettra aux tisanes pour espérer la guérison de fils malade. Déçue, elle appelle le gouvernement à satisfaire les revendications des agents de santé, afin que la population ne pâtisse pas de ces mouvements d’humeur à répétition. « C’est le dépôt pharmaceutique seulement qui est ouvert. Mais ça sert à quoi. Si on n’a pas de consultation, ni d’ordonnance, on va aller faire quoi au dépôt pharmaceutique ? », s’interroge Naïmatou Démé.

Même constat au CSPS de Wemtenga, à l’arrondissement 5 de Ouagadougou. Là aussi, la grève du SYNTSHA est suivie à 100%, puisque le portail est fermé. Et comme à Yamtenga, les malades qui ne sont pas toujours informés de la grève sont surpris de trouver un CSPS fermé.

Service minimum au CSPS de la Trame d’accueil à l’arrondissement 11

Contrairement aux CSPS de Yamtenga et de Wemtenga, le service minimum est assuré au CSPS de la trame d’accueil à l’arrondissement 11. Dès le parking, l’on peut s’en rendre compte à la vue des motos garées. Au sein du dispensaire, quelques infirmières assistées de stagiaires prodiguent en effet les soins aux patients. Tout parait normal et les malades et leurs accompagnants rencontrés sur place disent ne pas sentir les effets de la grève, puisqu’ils sont reçus. La maternité, elle aussi fonctionne, même si c’est au ralenti. « Nous assurons le service minimum. C’est la maternité et une femme à terme peut se présenter à tout moment. Il faut donc qu’on assure un service minimum. », indique une sage-femme.

En rappel, la grève du SYNTSHA se poursuit jusqu’au 25 mai 2019. Puis du 25 mai au 03 juin 2019, ce sont les gardes et permanences qui seront boycottées pour protester contre « le manque de volonté du gouvernement de mettre en œuvre le protocole d’accord » signé entre les deux parties le 13 mars 2017, comme l’a indiqué Pissyamba Ouédraogo, secrétaire général du SYNTSHA.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Disparition de Bila Zagré : Le gouvernement salue la mémoire d’un grand serviteur de la nation
Promotion de la filière riz : La GIZ/CARI mise sur l’agriculture contractuelle
Décès du Général Bila Zagré : le message de condoléances de Yacouba Isaac ZIDA
Sanmatenga : Un chef de village tué à Pissila
Marche du SYNACSAB : Une vaine attente devant la primature
Burkina Faso : Le général Bila Zagré n’est plus
Dénonciations devant les juridictions : Les précisions du Procureur du Faso
Grogne sociale : Les administrateurs civils marchent sur le Premier ministère ce 26 juin
BEPC 2019 : Avec 18,18 de moyenne, Barry Yobi, une élève à encourager
Conflit foncier : Deux villages à couteaux tirés dans le Boulgou et le Zoundwéogo
Filière volaille : Des acteurs échangent sur la gestion des déchets de transformation du poulet sur les marchés
Sécurité sanitaire : Le Laboratoire national de santé publique et la Douane veulent renforcer leur partenariat
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés