Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a des temps où l’on ne peut plus soulever un brin d’herbе sаns еn fаirе sοrtir un sеrреnt.» Marceline Desbordes-Valmore

Mouvement des GSP : « Nous attendons le rétablissement de la carrière des GSP et la reprise de service des 10 », selon le représentant SYNAGSP à la MACO

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • lundi 20 mai 2019 à 23h30min
Mouvement des GSP : « Nous attendons le rétablissement de la carrière des GSP et la reprise de service des 10 », selon le  représentant SYNAGSP à la MACO

En marge du sit-in des avocats, nous avons tendu le micro au représentant du Syndicat national des agents de la garde de sécuritaire pénitentiaire du Burkina Faso (SYNAGSP) à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO). L’assistant Léopold Belemkoabga explique les raisons de l’éternisation de la crise, et ce que le syndicat attend avant toute reprise du service.

« Ce que nous revendiquons est très simple. C’est le rétablissement des carrières de tous les GSP, la reprise des 10 révoqués (...) Le juge a donné l’ordonnance de référé mais le ministre n’a pas exécuté. Nous ne savons pas pourquoi il n’a pas exécuté. S’il voulait un apaisement, il pouvait le faire », a déclaré l’assistant Léopold Belemkoabga, représentant du Syndicat national des agents de la garde de sécuritaire pénitentiaire du Burkina Faso (SYNAGSP) à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO).

Il faut rappeler que le Conseil d’Etat a décidé le 8 février 2019 de la suspension du décret de révocation de 10 agents de la Garde de sécurité pénitentiaire (GSP). Ils avaient été radiés des rangs de la fonction publique le 14 novembre 2018 pour « commission de faute d’extrême gravité ». Estimant que les 10 ont été rétablis dans leurs droits, le SYNAGSP exige leur réintégration dans les rangs.

Pas de reprise normale des activités sans satisfaction des revendications, clame le représentant du syndicat des GSP à la MACO

Aussi, le syndicat revendique du matériel de travail qui serait « insignifiant » au regard de la spécificité de leur travail. Quant au rétablissement des carrières, Léopold Belemkoabga soutient que plusieurs commissions ont déjà travaillé sur le texte, sans qu’une issue ne soit trouvée. « Les démarches piétinent (…), rien n’avance », regrette-t-il.

Du coup, les GSP ont décidé d’aller en grève. Conséquence, toute visite aux détenus est suspendue. Les prisons ne reçoivent plus non plus de nouveaux détenus et les escortes pour le palais de justice et les différents transfèrements ne sont plus faits.

Malgré tous les désagréments que ce mouvement cause depuis maintenant plusieurs mois, le représentant du SYNAGSP rassure que le syndicat est animé d’une bonne volonté. Il en veut pour preuve la commission d’application (CAP) qui se tient toujours chaque deux semaines pour permettre aux détenus d’avoir des mesures d’apaisement. Aussi, les courriers sont toujours transmis aux détenus, tout comme les repas envoyés par les parents. Les escortes pour les soins ne sont pas arrêtées.

« Nous attendons urgemment le rétablissement de la carrière des GSP et la reprise du service par les 10, avant toute reprise de service », a conclu l’assistant Léopold Belemkoabga, représentant SYNAGSP à la MACO.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : La Douane détruit 5 tonnes de cannabis et 3,8 tonnes de produits médicamenteux prohibés
Maladie du coronavirus : « Aucun cas n’a été notifié au Burkina », selon le ministère de la Santé
2e CASEM de l’année 2019 du ministère de la Santé : Le bilan des activités 2019 et les priorités 2020 à l’ordre du jour
Racket sur l’axe Niamey-Ouagadougou : L’argent d’abord, la sécurité on verra !
Burkina : « 2020 commence comme s’est achevée 2019 », regrette le syndicat des éducateurs de base
Ouagadougou : La Police écourte le plan de Kiemtoré Lassina, auteur d’un détournement d’une escorte de fonds
Burkina : Le ministère du commerce met en garde contre les pratiques de prix illicites sur le gaz butane
« Il est dommage que souvent, l’agent de développement et le politicien n’aient pas le même langage sur le terrain », constate Ousséni Nyantudré, président de l’IDEBAK
Education en situation d’urgence : Le ministère de l’Education nationale tient un Conseil de cabinet extraordinaire
Entrepreneuriat féminin : 15 apprenantes du Centre Sainte Perpétue prêtes pour l’auto-emploi
Agriculture : Les exploitations familiales (EF) pour une sécurité alimentaire durable au Burkina Faso
Burkina : Les astuces des femmes pour se faire belles
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés