Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

Accueil > Actualités > Opinions • LEFASO.NET • lundi 20 mai 2019 à 23h20min
Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié  après un voyage  en Chine

Le secrétaire général de la CGT-B, Bassolma Bazié, apporte ici son grain de sel au débat sur la forêt de Kua, à l’aune d’un voyage qu’il a effectué en Chine en 2013.

Du dimanche 8 au dimanche 15 décembre 2013, j’ai eu le privilège de prendre part à une visite de courtoisie de l’Unité d’action syndicale (UAS) à la Fédération des Syndicats de Chine. Nous avons bougé du pays par vol ET936-Ethiopian Airlines.

En Chine populaire, nous avons eu :

- Une visite de la place Tian’anmen et au Musée de l’urbanisation de la municipalité de Beijing (le lundi 9 décembre 2013 dans la matinée) ;

- Une visite de la Société SANYUAN, une grande entreprise agroalimentaire de Beijing (le lundi 9 décembre 2013 dans la soirée) ;

- Une visite de la Grande Muraille et des achats au marché (le mardi 10 décembre 2013 dans la soirée) ;

- Une visite sur des sites religieux, culturels dont une forêt classée à Nanning (vol
CA1485), chef-lieu de la province du Guangxi (le jeudi 12
décembre 2013) ;

- Guangzhou (vol CZ3332), chef-lieu de la province du Guangdong ;

Nous sommes revenus au Pays par le Vol ET937-Ethiopian Airlines.
Ce qui a été le plus marquant, de toutes ces visites, au-delà même de celle de la muraille de Chine, c’est la forêt de Nanning, Chef-lieu de la Province de Guangxi. En effet, les deux guides nous ont minutieusement expliqué que toutes les plantes de cette Forêt ont été étudiées et identifiées. Mieux, la plante la plus vieille de cette Forêt a été identifiée et encerclée. Celle-ci constitue un site touristique et est l’objet au quotidien de visites de plusieurs centaines de personnes.

J’ai posé, entre autres, cette question à nos deux guides, tous membres de la Fédération des Syndicats de Chine (FSC) : s’il vous plaît, malgré les énergies scientifiques dépensées en recherche sur cette Forêt et son rôle dans l’équilibre écologique, donc humaine, n’allez-vous pas un jour la raser pour des gratte-ciels ?
Voici leur réponse : « pour rien au monde, nous ne toucherons point à cette forêt. Elle nous a été prêtée par nos devanciers, et notre devoir est de la prêter aux générations futures en l’état, à défaut d’améliorer. ».

Et je profite, d’une part, réitérer notre reconnaissance au camarade JIANG Guangping, vice-président et secrétaire national de la FSC (au moment de ce voyage) ; et d’autre part souhaiter un repos convenable aux âmes des membres de cette délégation qui ne sont plus de ce monde.

Donc, face aux aberrations du genre : « les Chinois ont dit... », j’oppose ces photos qui résument ce que « les Chinois font de leurs Forêts chez eux » : voir photos 1,2,3.

Faites-vous traduire les éléments inscrits sur cette pierre, indiquant que l’arbre encerclé a été identifié, étudié et classé comme l’arbre le plus ancien de cette forêt : un site culturel et touristique.

Face aux propos du genre : « un hôpital soigne des gens, mais une forêt je ne sais pas », j’oppose ce que « les Chinois font chez eux avec les plantes » : PHOTOS 4 et 5, où nous sommes en pleine visite dans un jardin du Centre de production des plantes pour la fabrication des produits pharmaceutiques, notamment les antibiotiques, qui s’étale sur plusieurs hectares.

Ce petit rappel, toute modestie gardée, est une contribution à l’éclairage. Et pour plus d’éclairage, je les invite aussi à oser acheter (parce qu’il coûtait 55 000 F CFA l’unité quand je l’achetais en 2005, puisque la connaissance a un coût et requiert de la volonté et de l’engagement), le livre portant les références suivantes : « Arbres, arbustes et lianes des zones sèches d’Afrique de l’Ouest de Michel Arbonnier ; Troisième édition ; Edition Quae ; RD 10 ; F-78026 Versailles Cedex ; MNHN, Muséum National d’Histoire Naturelle ; Service des publications scientifiques ; 57, rue Cuvier ; F-75005 Paris) ; et de se donner du temps et de la patience pour le parcourir. A défaut de le trouver, je prêterai volontier le mien actuellement disponible, mais sur l’engagement d’un BISSA ou d’un YADGA !

Je profite saluer et féliciter les frères voltaïques dont leurs qualités ont été fortement appréciées dans cette œuvre, fruit scientifique conjoint de chercheurs de la Côte d’Ivoire (Pr Laurent Aké Assi, Professeur Titulaire de botanique à l’Université d’Abidjan), du Mali, de la France, de la Belgique, du Niger et du Burkina Faso (Pr Sita Guinko, Professeur Titulaire de Botanique et biologie végétale, ex-vice-recteur de « l’Université Pr Joseph Ky ZERBO » ; Dr A. THIOMBIANO, « qui a relevé l’inversion des illustrations de Terminalia schimperiana et de T. laxiflora »).

Avoir cette énormité scientifique et la parcourir est un devoir, parce que la vraie richesse pour un Homme, c’est la CONNAISSANCE ; d’autant que c’est par elle qu’on acquière dignement l’AVOIR qui confère le POUVOIR. Mais sans être naïf, il y a aussi des Hommes qui ont atteint le POUVOIR, sans probablement passer par le SAVOIR ; et, dans une telle situation d’échelle renversée, on peut avoir en face des Hommes sans âmes !

Or, il faut l’âme pour pouvoir entendre, comprendre et se ressaisir. Parlant d’Hommes sans âmes, il nous a été donné de constater que les rapports scientifiquement falsifiés qui nous ont été abandonnés par le colon indiquaient, que le sous-sol voltaïque ne contenait absolument rien : aujourd’hui, il y a près d’une douzaine de mines d’exploitation industrielle en Or, Zinc et Manganèse qui s’y sont installées et fonctionnent, « malgré l’insécurité » ; (même si nous continuons de gémir sous le manque titanesque de véritables retombées de ces exploitations sur nos populations laborieuses) ;par ailleurs, des traces du pétrole au sahel et des indices de diamant dans les régions des Cascades et des Hauts Bassins sont actuellement révélés et confirmés.

L’ignorance et la cupidité sont donc les pires des maux, d’autant qu’elles peuvent amener son malheureux(se) détenteur ou détentrice à jeter des tessons de bouteilles par l’arrière, en se disant que « j’ai fini de parcourir cette partie et tant pis pour ceux qui arrivent par derrière » ; ignorant que il, ou elle, peut brutalement être contraint (e) de détaler en sens inverse, sur le même chemin en abandonnant, de plus, ses chaussures.
Retenons que du fond de nos tombes, il ne serait pas honorable que les cris de nos enfants ou de nos arrières petits-enfants nous y parviennent parce qu’ils courent sur « nos tessons de bouteilles ». Cela sera le signe que nous n’avons point dignement vécu ; et en ce moment, l’enchainement de nos tombes s’imposera comme devoir aux générations qui s’assument !

Bassolma BAZIE
0022670336441

Vos commentaires

  • Le 20 mai à 11:30, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    - Dabii Ossolmaa, kon tchènè !!! Pa ! ndaa you ndaa you ndaa you ndaa liaarè ndaa liaarè ! Ni bana koko !!!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 11:31, par le petit tranquilos En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Merci Mr BAZIE pour votre apport. Sur l’élément du députe Moussa, je disais ceci : Comme c’est un choix des Chinois, la première des choses que devrait faire les défenseurs de cette foret de kua c’est de procéder à une étude approfondie du sous-sol de cette foret avec l’appui du BUMIGEB. Connaissant l’esprit de ces chinois et ce qu’ils sont capables diligentez rapidement une étude du sol pour voir s’il n’y a pas de l’or ou du diamant. Ne soyez pas étonnés qu’après la construction de l’hôpital, ils (chinois) passent le temps à amener tel ou tel appareil pour être réparé en chine, or c’est l’or qu’ils évacuent. Avec le Chinois, on néglige rien, car discrètement ils sont capables d’exploiter notre sous-sol sans pitié pour amagasiner huit (08) fois ce qu’ils ont investis ou donner gratuitement. On vous a guider, si vous refusez de voir au-delà de votre narine tant-pis. Continuons pour que ces supposés conseillers et hommes politique sans discernement comprennent qu’il y a des gens toujours dignes pour défendre ce Burkina. Courage à tous et que Dieu bénisse le Faso.

    Répondre à ce message

    • Le 20 mai à 23:13, par Yéli En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

      N’oublions pas que les cadeaux des chinois se paient chers. Encore récemment le bâtiment de l’UA truffé de micros. Comme l’Afrcain est prêt à mourir pour un cadeau. Arrachons toute la forêt de KUA.

      Répondre à ce message

    • Le 21 mai à 20:13, par Sad En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

      Malheureusement l’internaute "le petit tranquillos" a 200% raison. Ces Chinois ont toujours une longueur d’avance sur nos dirigeants. En dehors du fait que la foret ne doit pas être détruite, Il est inconcevable que ce soient les Chinois que l’emplacement de l’hôpital soit précisément dans la foret réservée. Quelle est la motivation de ce choix. Y’a t-il une resource cachée ?
      Au Gabon les Chinois ont construit l’assemblée national sans que Omar Bongo déboursé un centime. En contre partie les Chinois ont demander a exploitation de plusieurs hectares de la foret Gabonaise ; ils ont tout coupé et ramasser tout ce qui s’y trouvait (Gibiers, serpent, arbustes, tout ce qu’il y’avait dans le sous sol).
      Franchement ont a envie de pleurer quand on voit comment nos leaders bradent l’avenir de leur populations. tout ces gars implique dans cette histoire de déclassement de la foret Kua devrait simplement être fusillé sur la place public.

      Répondre à ce message

    • Le 21 mai à 20:18, par Sad En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

      Malheureusement l’internaute "le petit tranquillos" a 200% raison. Ces Chinois ont toujours une longueur d’avance sur nos dirigeants. En dehors du fait que la foret ne doit pas être détruite, Il est inconcevable que ce soient les Chinois que choisissent l’emplacement de l’hôpital soit précisément dans la foret réservée. Cela doit mettre la puce a l’oreille. Quelle est la motivation de ce choix. Y’a t-il une resource cachée ? Ces idiots de maire et autres ne voient que le petit profit qu’ils vont faire et sont prêt a vendre père et mère.
      Au Gabon les Chinois ont construit l’assemblée national sans que Omar Bongo débourse un centime. Et en contre partie les Chinois ont demandé a exploiter plusieurs hectares de la foret Gabonaise ; ils ont tout coupé et ramasser tout ce qui s’y trouvait depuis la surface jusqu’au sous sol (Gibiers, serpent, arbres centenaires, arbustes, buissons, tout ce qu’il y’avait dans le sous sol). Comble de l’exploitation du Gabon par les chinois, toute a main d’oeuvre était chinoise aucun Gabonais n’a eu du boulot dans ce projet ; pire, pour gongler la facture et exploiter plus d’hectare de la foret, il semblerait que meme l’eau est venue de chine. Tout ca pour vous dire que ces mécréants de maire et autre manipulateurs et vendeur de nos resources mérite la potence.
      Franchement ont a envie de pleurer quand on voit comment nos leaders bradent l’avenir de leur populations. tout ces gars implique dans cette histoire de déclassement de la foret Kua devrait simplement être fusillé sur la place public.

      Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 11:46, par A qui la faute ? En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Brillant !!! Merci Monsieur

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 11:49, par caca En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Très bien articulé les propos et illustrations. Pour notre survie avec ce gouvernement du MPP, il faut désormais une coalition internationale contre les pollueurs de la nature. Le MPP ne fait que diviser les burkinabé par leur volonté de vengeance contre le régime Compaoré. Le chinois protègent leurs forêts dans leur pays et veut en détruire chez d’autre pour la simple raison de construire un hôpital de référence. La doctrine de ces pervers est simplement une destruction de nos richesses. Il y a bien des terrains alloués à la construction, mais d’autres non.
    Pour la protection de Kua, unissons-nous

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 12:05, par Yaa Sida En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Merci à Mr Bazié pour ce témoignage qui augmente notre sentiment de révolte face à cette volonté de déclassifier la forêt de Kua.
    J espère que nos autorités vont revenir à de meilleures résolutions en changeant de site pour la construction de cet hôpital. Refusons de brader l’héritage que nous ont légué nos devanciers.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 12:08, par Dedegueba SANON En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Encore une lutte qui accouchera d’une souris. Les experts ont déconseillé l’implantation des cimenteries dans leurs sites actuels, au motif que cela risquait de polluer la nappe phréatique qui alimente la ville, pire le ministère était sur la même position, mais rien n’y fit. Cette forêt qui du reste a été fort dégradée avec le temps, va connaître le même sort malgré les protestations. Cette génération de politiciens ne travaille que pour elle-même, elle n’a rien à cirer des futures générations.
    Que voulez vous, chaque peuple a les dirigeants qu’il mérite. Rien qu’à voir notre sens personnel du collectif, force est de constater qu’au fond nous ne valons pas mieux que ceux qui sont "devant"
    Bon courage

    Répondre à ce message

    • Le 20 mai à 14:43, par Béni En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

      Merci Dedegueba SANON !!
      Vous avez tout compris ! Il faut impérativement que nous même individuellement nous changeons de mentalité et éduquons nos enfants dans cette lancée ! Nous sommes toujours prêts à critiquer nos dirigeants or nous mêmes ne sommes pas prêts à changer, à travailler à respecter le bien public par exemple, pour le bien de tous !
      Eduquons nos enfants à être fiers d’eux mêmes, du Burkina Faso, à respecter les aînés, à rester intègre et surtout à accepter bosser dur pour récolter les fruits plus tard !
      Mais d’après quelqu’un yele n’kom wè. On va faire comment ?!!!

      Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 12:11, par zemosse En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Merci Bassolma pour cette cinglante leçon à ces politicancres. Toute forêt est un don de Dieu à préserver. Pour l’éternité. Il n’y a que des autorités cancres pour oser toucher un seul arbuste de cette forêt de Kwa. Les ignares parachutés autorités, ne savent pas que la plante est la vie. Elle existe avant l’homme et vit sans l’homme qui dépend totalement d’elle. L’ignorer conduit à se comporter en criminel de la nature. Il faut une étude pour :
    + apprécier le degré de pollution sur les réserves d’eau de la forêt
    +faire le point des espèces végétales et animales menacées
    +envisager de transplanter ces espèces végétales aux cas ou Kwa serait maintenu
    Malheur à ceux qui détruisent, polluent, l’environnement

    Répondre à ce message

    • Le 21 mai à 15:46, par Opinion plurielle En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

      Bonjour cher frère, et merci pour ta contribution ; tout homme a des limites humaines objectives.
      Tu as fais une très brillante analyse, mais je ne partage point ta dernière proposition relative à ""
      +envisager de transplanter ces espèces végétales aux cas ou Kwa serait maintenu "" ! !
      Aucun être humain ne peut avoir la prétention de recréer, de reconstituer l’environnement que constitue même au stade le plus dégradé dans lequel serait la forêt classée de Kua.
      En un mot comme en mille, c’est tout simplement prétentieux de suppléer (tenter une compensation quelqonque) de ce que l’on pourrait détruire comme patrimoine naturel dans cette zone UNIQUE en son genre.
      En rien il n’est à envisager quelques transplantation du patrimoine et j’insiste sur le terme patrimoine puisque c’est de cela qu’il sagit !
      Une fois de plus, du NATUREL et de l’ARTIFICIEL, il n’y a point MATCH.

      Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 12:13, par HSSM. En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Merci beaucoup Mr Bazie,
    J’espère très bien que ces ignorants politiciens comprendront l’importance de l’environnement vert dans un pays sahélien comme le nôtre.
    Les pro déclassement de KUA, au lieu de dire que c’est la Chine qui exigent donc il faut le faire. Donc si la même Chine voulait vous courber ( excuser mon language !), Vous allez vite faire descendre vos pantalons sans même penser ?
    Vraiment c’est pitoyable de voir nos dirigeants qui n’ont plus de vision ni de dignité. A chaque fois qu’il ya un don ou des aides en provenance des pays développés, nos politiciens font tout pour trouver des excuses. Êtes vous vraiment dépourvu de raisons ? Si les ressources naturelles du BF étaient mieux gérer, on aurait même plus besoin d’aide ou de don de qui que ce soit. Seuls des leaders visionnaires disciplinés, le travail et la dignité nous sortirons de nos mendicités de mrrde.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 12:16, par Rimbo En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Bravo....très puissant et profond. Un peu de raison et de sagesse dans ce monde de brutes.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 12:23, par Humm En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Mr Basolma, prenez aussi leur exemple de luttes syndicales et de travail. Combien de jours ont ils grevés les 5 dernières vos camarades chinois. .Combien de fois ont ils pris en otage leur pays ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 12:33, par Saw En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Mr BAZIER. Franchement je suis pas toujours du même avis avec votre lutte car je vous trouve trop radicale sans soucis des compromis. Mais j’ai toujours admirer votre côté intellectuel. Disons que j’admire l’homme et pas forcément vos positions. Merci pour votre contribution. Moi je n’ai pas forcément la fibre écologique. Mais grâce à mes voyages j’ai compris que aucune pression immobilière ne doit nécessiter la destruction d’une forêt !!!!! Selon les informations la forêt de Kua doit faire environ 350h à peu prêt comme Central Paru à Manhattan (341h) !!!!!!. Avec tout le respect que j’ai pour la ville de Bobo, je pense que le prix du mètre carré à Manhattan est à des années lumière à celui de Bobo. Mais les Maires de Manhattan depuis le dix-neuvième siècle n’ont jamais rêvés déclasser Central Park. Je pense que nous devons offrir un séjour au Maire de Bobo pour qu’il vienne passer une journée au Park Bangre Weogo et ensuite un autre séjour dans les dunes de Gorom Gorom. Là il va comprenne que même s’il est sous l’emprise du dolo bobo, il ne pas doit rêver déclasser une foret. Tous unis contre le déclassement de la forêt de Kua avec l’environnementaliste en chef le président Rock Marc Christian KUA.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 12:35, par sidwaya Gomis En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Dans cette polémique du déclassement de 16 ha de la forêt classée de Kua, il y a un GROS mensonge qui est sur le point de devenir vérité si on y prend garde.

    Ce Gros mensonge est que : contrairement à ce qui se dit, les Chinois n’ont jamais choisi le site de cet hôpital ; toutes les propositions de site ont été faites par la partie nationale et ce bien avant l’arrivée des chinois de la Chine Populaire.

    Il faut savoir que ce projet de construction d’hôpital à Bobo et le choix de son site, datent d’avant la reprise avec Pékin.

    Les Chinois n’ont donc rien à voir avec le choix du site de cet hôpital dit de référence. Toutes les propositions de site faites jusque là, l’ont été par des burkinabè et rien que des burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 12:42, par Désiré En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Bonjour.
    Merci bien à MR BASSOLMA BAZIE pour cette merveilleuse contribution quant à l’utilité des forêts en général.
    Je suis pour une solution où nos autorités laissent tranquille cette forêt de KUA et trouvent un autre endroit pour ériger l’hôpital. Ce ne doit pas être si compliqué que cela.
    Déjà que nous n’avons pas assez de forêt sur notre territoire, le minimum c’est de préserver le peu que nous avons.
    C’était ma modeste contribution.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 12:51, par GoDramane En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Bonjour cher peuple du Burkina Faso,
    je me permet d’apporter ma contribution à ce débat. En effet, j’accuse : - d’une part, l’autorité communale qui n’a rien fait pour empêcher les populations à mener des activités dans cette forêt et d’y construire des habitation.
    - d’autre part, l’autorité administrative d’avoir laisser cette forêt à la merci des prédateurs.
    Si le site était protégé, je ne vois pas comment on pourrait envisager de construire une infrastructure à ce niveau. Si il y a débat aujourd’hui autour de cette forêt, c’est que quelque part, on n’accorde pas d’importance à ce site.
    Si ce site regorge de nappe d’eau, il faut envisager la pollution de ces nappes par les déchets produit par cet hôpital au cas où on en viendrait à le construire.
    On ne peut pas envisager non plus de déclasser une partie et penser pouvoir protéger le reste car la pollution de hôpital va provoquer la destruction du reste avec la complicité de l’homme burkinabé qui veut coûte que coûte avoir son lopin de terre pour y bâtir son logement.
    Si nous aimons ce pays, protégeons le peu de forêt qui nous reste.
    c’est ma première fois que je m’invite à ce genre de débat. Aussi, je voudrait faire une proposition au gouvernement : subventionner les matériaux de construction et encourager les construction en hauteur avec possibilité que plusieurs citoyens puissent posséder un immeuble. c’est faisable avec l’expérience de la cité AN III.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 13:04, par HAD En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    La forêt classée de Kua est l’article 37 du MPP

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 13:52, par Sam En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Merci pour la leçon chinoise sur les arbres et la forêt. Il faudrait aussi donner une petite leçon sur l’ardeur des chinois au travail ainsi que leur discipline. Si on était plus travailleurs et plus discipliné et on arrivait à l’heure au travail, et si les mauvais travailleurs étaient punis pour le non respect des règles, on aurait pu créer et faire classer plus de forêts à Ouaga, Bobo, Koudougou et partout au Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 13:58, par ob En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Est ce que c’est forcé de construire l’hopital à bobo, s’il ya problème de site ? Changez de destination. De toute façon KUA ne sera pas détruite. Les génies, ne laissez pas ceux qui viendront couper vos arbres et polluez vos eaux

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 14:03, par M.S. En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Si ce que Sidwaya Gomis dit est exact, il nous faudra admettre que nous, la partie buekinabè, avons un sérieux problème de communication. A moins que des pans entiers d’information ne nous aient échappé ! Les choses sont présentées comme si ce sont les chinois qui ont fait le choix du site et persistent et signent pour y réaliser l’hôpital. Si donc le récit de Sidwaya Gomis est exact, certains d’entre nous vont devoir présenter leurs excuses au amis chinois, pour des propos peu amènes à leur endroit. Quand on nous dit que la Chine est prête à reboiser des hectares en compensation ou à déraciner même la forêt et à la transporter ailleurs, juste pour rester sur ce site, quelque chose ne tourne pas rond et ça devient de plus en plus suspect. Alors que si ce choix de site est de nous, avant même le retour de la RPC, les angles de tirs doivent changer.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 14:46, par Kaï En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Ce que j’ai écouté ce matin sur une radio internationale me déçoit énormément. c’est triste ! humiliant ! Le premier ministre burkinabé affirme, en subsistance que le choix de la forêt Kua pour implanter l’hôpital a été imposé au gouvernement par les chinois qui ont mis sur la table 35 milliards de francs CFA. et que face à cette subvention le gouvernement n’a pas pu résister. Autrement, avec ce premier ministre, quelqu’un peut venir acheter le pays s’il a l’argent. c’est dommage une telle posture. Deuxièmes le premier ministre dit sur cette radio que les chinois ont dit qu’ils vont déterrer tous les arbres sur le site pour aller les planter dans la forêts non occupée. En tant que spécialiste de la foresterie, je dis au premier ministre que l’écosystème forestier (le peuplement forestier) n’est pas un peuplement humain que l’on peut "facilement" délocaliser. Ce que le premier a affirmé devant la représentation nationale et à la face du monde est une insulte aux spécialiste de l’environnement de notre pays. Aucun bon conseiller du premier ministre ne peut avaliser cette pensée. C’est une preuve que les dirigeants de ce pays n’ont pas de bons conseillers ou n’écoutent pas conseillers.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 15:05, par Tilaï En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    M. Bassolma Bazié, j’aime bien ses analyses qui sont toujours pertinentes...
    Cependant, je déteste ses positions trop tranchées : comment peut-on prétendre rendre service aux générations futures avec des grèves sans service minimum, surtout dans le domaine de la santé ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 15:53, par Le rebel En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Il faut que nous ouvrons les yeux. La sauvegarde de cette est une necessite. Rien ne doitdoit justifier la declassification ne serait-ce qu’1ha. Merci a Mr BAZIE,un vrai intello du BF.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 16:08, par citoyen lambda En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    c’est tout simplement bien dit ! preuves a l’appui, qu’ils entendent une vérité au moins cette fois ci !
    Pour la protection de la forêt de Kua, unissons-nous

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 16:36, par constance En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    J’ai remarqué des intervenants qui parlent de grève, de durée de la journée de travail ou autres méthodes de lutte ou d’organisation du syndicat pendant qu’il est question de la forêt de Kua. Les mosse disent que pendant qu’on parle de la sorcellerie de la vielle celle-ci invite à regarder les éclairs à l’est. S’ils n’ont rien à dire sur le sujet qu’ils se taisent, lorsqu’on parlera de grève ils pourront parler en ce moment. Et des grèves, il y en aura tant que les ministères se serviront des deniers publics et ne respecteront pas leurs propres engagements. Gouverner c’est prévoir. Aller grouillez-vous messieurs et apportez les solutions promises en 2016 c’est cela votre problème. Les militants des syndicats savent ce qu’ils veulent et sont dans leurs droits.
    Cordialement !

    Répondre à ce message

    • Le 21 mai à 18:06, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

      "S’ils n’ont rien à dire sur le sujet qu’ils se taisent, lorsqu’on parlera de grève ils pourront parler en ce moment. Et des grèves, il y en aura tant que les ministères se serviront des deniers publics et ne respecteront pas leurs propres engagements. Gouverner c’est prévoir"
      eh moi je ne suis pas fou pour dire que ainsi toi aussi tu parles de grèves !

      Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 16:41, par warzat En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Pour la cimenterie, la lutte a été vaine malgré l’argumentaire, on a vu les autorités coutumières se ranger du côté des industriels sous le prétexte de la création des emplois pour la jeunesse. Aujourd’hui, les mêmes autorités coutumières sont pour la construction de l’hosto sur le site de Kua, malgré l’argumentation solide fournie. On a l’impression que ça bosse chacun dans son coin sans concertation. C’est triste pour notre pays parce que nos anciens-nouveaux amis Chinois sont très dangereux, corrupteurs sans état d’âme, pires que les occidentaux .

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 16:43, par le Zongale En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    J’espère bien que par la même occasion les Chinois vous ont dit que la grande muraille de Chine que vous avez visité à traversé plusieurs forêts classées ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 16:51, par Barrou En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    BIENSURE VOUS AVIEZ A AFFAIRE A UN PEUPLE AVEC DES LEADERS CONSCIENTS.
    MON PEUPLE AVEC CES LEADERS INCONSCIENTS IRRESPONSABLES VONT BIENSURE DETRUIRE UNE FORET POUR CONSTRUIRE UN HOPITAL.
    J EN SUIS SURE ET CERTAIN QUE PARMI EUX SONT NES SOUS DES ARBRES AU VILLAGE.. VOICI DES GARS QUI SE DISENT INTELLECTUELS
    BANDE D IGNORANTS VOUS NE FAITEZ PAS DU TOUT HONNEUR AU PEUPLE. TOUTE PERSONNE CONNAISSANT BOBO NE TE LE DECRIRA PAS SANS SES ARBRES. TOI VILLAGEOIS FILS D UN BOBO ET SOIT DISANT MAIRE DE BOBO TU ES OK AVEC CETTE BETISE. TU ES TROP IRREFLECHI. DE QUEL HORIZON ACADEMIQUE ES TU ?
    PERSONNE PARMI CES PANTINS AIME LE PAYS
    ICI A WASHINGTON JE VOIS PLUS D ARBRES QUE JE N AI JAMAIS VU DE TOUTE MA VIE.
    BANDE DE NON CIVILISES. VOUS PENSEZ VRAIMENT QUE C EST COMME CA ON SE DEVELOPE ?
    VOICI UN TROUPEAU A QUI LE PEUPLE DOIT DEMANDER UNE DEMISSION.
    OU EST LE PEUPLE ????

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 17:21, par Harrys Sy En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Au Cameroun lors de la construction du palais des congrès, plusieurs cercueils de Chinois quittaient le site avec des prétendus corps à l’intérieur. Il n’en était rien du tout. Leur acharnement sur cette forêt est très suspecte.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 22:28, par Impertinent En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Il est de notoriété quasi-universelle que les chinois de la grande Chine détruiront tout CHEZ AUTRUI, si on leur en donne l’occasion. Ce n’est pas parce qu’ils préservent LEURS forêts, qu’ils se fichent de NOS forêts ! Vous souvenez-vous de l’abattage sauvage, style extermination, des ânes il y’a quelques années ? En ce temps nous n’étions même pas en relation diplomatique avec eux. Dans le cas présent, je ne sais pas si c’est eux qui insistent pour bâtir leur hôpital dans la forêt de Kua ou pas. Mais insinuer que comme ils s’occupent bien de leurs forêts, ils se soucient des nôtres n’est que pure aberration. Au demeurant, êtes vous si certain qu’ils préservent leur propre environnement tant que ca ?..

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 23:30, par Cérébral En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Simon n’est pas cérébral !
    Je crois que tous le save. Arrétons de couler de l’encre sur ses inepties.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 08:06, par Lagitateur En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Merci M. Bazié pour ce témoignage poignant et plein de sens. Il n’ y a que des idiots pour penser qu’il faut détruire une telle forêt pour quoi que ce soit. Vraiment, j’espère que nos Gouvernants entendront raison pour ne pas commettre une telle bétise.
    Merci à toi et que Dieu te bénisse pour ton combat.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 08:25, par eERIC ILBOUDO En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    IL N’Y A PAS DE COMMENTAIRE A FAIRE SUR CET ÉCRIT.
    TRÈS TRÈS TRÈS BRILLANT

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 09:19, par QUASIMODO En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    HOP ! MEME DES AMERICAINS INTERVIENNENT DANS LE DEBAT ! C’EST BIEN ! DITES MOI CHER BURKINABE EXPATRIES AUX ETATS UNIS, LA-BAS VOS VILLES LES PLUS PEUPLEES ONT POUSSE DANS DES ENDROITS OU IL FAIT BON VIVRE ! ON A DU DEBOISER POUR FAIRE POUSSER LES GRATE-CIELS ; BREF JE PENSE QUE L’ON PEUT BATIR EN TENANT COMPTE DE LA DIMENSION ENVIRONNEMENTALE ; JE VEUX DIRE QU’EN CE QUI CONCERNE LA FORET DE KUA, LE COMPROMIS POURRAIT RESIDER DANS UNE CONSTRUCTION QUI NE DETRUISE PAS LA FORET, OU LA COUR DE L’HOPITAL POURRAIT RESTER INTACT AVEC SES ARBRES ET SON SCOSYSTEME ! JE PENSE QUE CELA EST FAISABLE

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 11:39, par MIMI En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    J’ai suivi avec interet le debat entre le député UPC ZERBO MOUSSA et un autre député concernant la foret, et comme à son habitude, Mr ZERBO a argumenté posément, respectueusement, et vraiment, comme tous les débats où il intervient, c’est un homme qui sait de quoi il parle, sans insulter, ni hausser le ton.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 11:40, par Verita En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Bien dit. On dirait que nos gouvernants n’ont même pas fait l’école, je parie que les enfants de l’école primaire connaissent mieux l’importance d’une forêt que ceux-là. C’est honteux

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 12:32, par MOREBALLA En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Le véritable handicape au développement est la méconnaissance des expériences réussites par d’autres intelligences. Nos décideurs voyagent mais n’arrivent à cerner le bon visuel qui puisse les apporter d’autres questionnements au regard de leur vécu. La première impression que j’ai eu en Chine fut la protection et la préservation de l’environnement dans des grandes villes. Les forêts artificiels et naturelles sont entretenus. Les grands ouvrages les arbres sont déportés pour être replantés dans des zones préalablement identifiés. Nos pratiques sont de replanter après les grandes œuvres de déblaiement. Au sujet de la forêt de KUA, je fut très étonné d’entendre de la part de nos premiers responsables et surtout de la part du premier responsable du MPP que le fait que la partie concernée par le CHU Chinois est déboisé. Drôle d’appréciation pour des personnes imbus de leurs obligations de préservation ou de protection de forêts classés. N’est il pas du devoir des premiers responsables de protéger (reconstitution s’il le faut..) de cette forêt classée. L’espace classé ne constitue pas unique uniquement la zone boisée mais surtout l’étendu de la superficie classée. Le sacre de Yacouba SAWADOGO se devait une interpellation de nos vécus de tous les jours qui, lui est un exemple, lui, seul doté de rudement de l’antiquité a su reverdir un désert. Monsieur Yacouba SAWADOGO, je vous fait ministre de la protection, de la préservation et de la résilience climatique et Maire à titre exceptionnel de toutes les communes.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 13:35, par Alexio En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Attention aux Chinois. Quand il veulent financer un projet en Afrique, il debarquement pas seulement avec la Finance med sa main d oeuvre pour les expetises.
    Et aujourdhui une partie de l la Guinee equatoriale ressemble a une ville chinoise par son environnement. En tant que africains commnet accepter cette denaturalisation de notre continent des chinoiserie ? Bref,

    Kua ne doit pas etre offert sur l autel chinois de la diplomatie. On apas besoin des apatrides contre cette foret pour son declassement. C est un crime ennvironnemental contre biodiversite de site.

    C es de la prostitution polique de se faire eblouit par ce projet. Pourquoi Kua ? Qui a initier cette folie aventurienne ?

    La fonction naturelle de cette foret, c est vie. Pourquoi les Chinois ne font-ils la meme sottise chez eux ? Mais ils le faient a Bobo- Dioulasso ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 15:16, par le voyant En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    parlant de foret classe j invite le gouvernement a mettre de l ordre aussi dans ce qu on appelle la ceinture verte de ouagadougou .cette ceinture verte ne repond plus a son nom et si on n y prend garde on risque de se retrouver dans quelques annees avec une situation ambigue comme la foret de kua. gouverner c est prevoir et il faut absolument erige une cloture autour de cette centure verte pour qu elle joue son role

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 16:41, par sya kounko En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Je voudrais par cette occasion demander à nous tous qui défendons cette forêt à l’organisation de séance de déforestation du site pour barrer la route à ces bradeurs de la nature. Cela peut et doit se faire au plus tard en mi-juillet 2019 pour assurer une bonne reprise des plants.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 19:58, par i bon kuomi En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Si Dieu avait prévu que ce man dirige le BF on serait les meilleurs en Afrique....

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai à 12:42, par KONE En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    il vaut mieux détruire un peu la foret et permettre a de nombreuses vies d’être sauvée dans la question que de vouloir coûte que coûte vaille que vaille sauvegarder la foret et de voir de nombreuses populations de l ouest périr par manque de soins au sérieux
    il faut un hôpital de référence et de qualité a l’ouest du pays pour arrêter les morts par négligence et par amateurisme au niveau de bobo dioulasso il y a un choix a faire pour sauver des vie
    pour une question bénigne de santé a bobo tu peux facilement perdre la vie vivement que cela soit revu J invite les autorités locales a ouvrir l’œil et le bon afin de renforcer le système de soins de santé a l’ ouest l’heure n ’est pas aux discutions stérile s ni a des contestations sans queue ni fondement il faut obtenir la place pour ce don d’hôpital moderne de la chine si vous refuser vous aller continuer a subir votre vie plutôt que de la vivre

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai à 12:12, par Traoré Honoré En réponse à : Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine

    Vous voyez on se lance dans des débats de haut vol.Nous sommes tous contre la destruction de cette forêt mais luttons d’abord contre l’insalubrité dans nos villes.Regardez Ouaga jetons un coup d’œil dans nos caniveaux.On pollue impunément et après ce sont les critiques a tout vent contre l’autorité sans se demander qu’est-ce que je fais pour le bien-être commun.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Héros méconnus, héros oubliés : Hommage aux milliers de tirailleurs burkinabè morts pour la France
Koutougou : Les racines du mal
Pour un retour définitif de la paix au Burkina : « Et si on osait un gouvernement d’union nationale ? »
Le Burkindlim : Une analyse comparative entre la Haute-Volta et le Burkina Faso
Burkina : « Négocier avec les terroristes ? Pas une si mauvaise idée… »
Un citoyen au Premier ministre : « A quand la fin des recrutements par affinité dans nos services publics ? »
Statut valorisant de l’enseignant : Lettre ouverte d’un instituteur au ministre Stanislas Ouaro
Décision du Conseil constitutionnel sur le recours de citoyens contre le Code pénal : « En attendant les explications du Gardien du temple burkinabè... » (Me Batis Benao, avocat à la cour)
Burkina Faso : « Se sacrifier (travailler) pour les générations futures, tel est notre défi »
Rejet du recours de citoyens contre le Code pénal : « Quand le Conseil constitutionnel retire un droit accordé aux citoyens par la Constitution ! »
Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso
Burkina : « Dialogue politique ou entourloupes politiques ? »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés