Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En fait d’imperfections, nous sommes des aigles pour voir celles d’аutrui, еt dеs tаuреs рοur vοir lеs nôtrеs. » Saint François de Sales

Réhabilitation de l’hôtel de ville de Bobo-Dioulasso : Les travaux officiellement lancés

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • dimanche 19 mai 2019 à 14h01min
Réhabilitation de l’hôtel de ville de Bobo-Dioulasso : Les travaux officiellement lancés

La réhabilitation de l’hôtel de ville de Bobo-Dioulasso est très attendue par les Bobolais. Le conseil municipal a donné officiellement le top de départ du démarrage des travaux de cette bâtisse, le vendredi 17 mai 2019, au cours d’une cérémonie présidée par le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Antoine Atiou. Le délai d’exécution des travaux est de cinq mois.

« D’ici fin décembre 2019, Bobo-Dioulasso aura sa nouvelle mairie centrale qui va rehausser l’image de la ville », foi du maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Bourahima Fabéré Sanou. Cette bâtisse qui faisait la beauté de la ville de Sya et la fierté de ses habitants a été saccagée par les manifestants lors de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. Ainsi, dans le cadre de la réhabilitation de ce bâtiment, le conseil municipal a lancé officiellement les travaux, ce vendredi 17 mai 2019 au cours d’une cérémonie présidée par Antoine Atiou, gouverneur de la région des Hauts-Bassins. Le cout de réhabilitation de cet édifice est estimé à environ un milliard 400 millions de Francs CFA.

Selon le président du conseil municipal, les travaux ont été subdivisés en trois lots.
« D’abord, l’entreprise en charge des travaux doit refaire le bâtiment. Le deuxième lot va consister à la fixation des portes et la vitrerie. Le troisième lot, c’est la finition et l’équipement des locaux et nous allons travailler avec le comité de réhabilitation pour cela », a indiqué Bourahima Sanou. A l’en croire, le conseil municipal a voté un milliard de FCFA du budget communal 2019 pour rendre opérationnel ce bâtiment qui a perdu son lustre d’antan.

Bourahima Sanou, maire de la commune de Bobo-Dioulasso

Pour le gouverneur de la région, Antoine Atiou, « ce bâtiment représente pour la ville un grand symbole. Il faisait la beauté de la ville ». Il a saisi cette occasion pour inviter les fils et filles de Sya à promouvoir la paix et la cohésion sociale pour le développement de la cité.

Antoine Atiou, gouverneur de la région des Hauts-Bassins

Le président du comité de réhabilitation de l’hôtel de ville, Mahamadi Camara, a indiqué que le comité a un rôle de sensibilisation, de mobilisation de ressources et de suivi du projet. Le comité compte relancer dans les jours à venir, sa campagne de mobilisation de ressources pour la finition des travaux.

Toutefois, les acteurs intervenant dans la réhabilitation de la mairie centrale sont invités à travailler au respect des délais d’exécution des travaux.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 mai à 16:30, par Maria de Ziniaré En réponse à : Réhabilitation de l’hôtel de ville de Bobo-Dioulasso : Les travaux officiellement lancés

    Pauvres Bobolais, ce édifice colonial est devenu un fond de commerce pour des apprentis politiques qui au lieu d’oser réinventer l’avenir sur la base des échecs et succès du vécu humain ne cherchent que des dessous de table sur des marchés qu’ils créent . Combien de fois de puis 1960 cet édifice a été modifié rémodifie saccagé, réhabilité.....etc. Chaque maire central en a fait un gibier et y a dépecé un morceau. Il est de notoriété publique que la réfection de certains vieux édifices coûtent plus cher qu’une reconstruction parce de nouvelles normes ont vu le jour dans les domaines du BTP et leur mise à niveau se réalise à des coûts prohibitifs . Au Senegal la réfection de l’ancien bâtiment administratif ancien siège du gouvernent du Senegal a coûté in fine 40 milliards ce qui aurait pu permettre de construire une dizaine de tour de 4 milliards. Simon Compaoré avait fait réfectionner la mairie de Ouaga a plus d’un milliard et s’était fait épinglé par la cour des comptes. N’est il pas mieux de reconstruire une nouvelle mairie avec toutes les nouvelles commodités de modernité et d’intelligence ( open-space, câblage, sécurité, énergie solaire .....) que de rafistoler cet vieux bâtiment qui pourrait mieux servir comme musée ou dédié à la police ou d’autres services publics qui sont dans des taudis ?. Il faut sortir des sentiers battus et des schémas datant de l’époque coloniale qui sont anachroniques et ne répondent plus aux besoins de l’heure.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 16:44, par Yiriba En réponse à : Réhabilitation de l’hôtel de ville de Bobo-Dioulasso : Les travaux officiellement lancés

    Oui d’accord. Les "acteurs intervenant dans la réhabilitation de la mairie centrale sont invités à travailler au respect des délais d’exécution des travaux" et j’ajoute, en respectant le budget alloué et la qualité. À la fin des travaux, mandater un contrôleur indépendant et externe, non-encore identifié en ce moment, et pas un initié de l’administration des contrôles des TP et des bâtiments, qui fera un rapport de conformité des résultats par rapport au cahier des charges. Publier ensuite ce rapport de contrôle de qualité. Faites-le, M. le maire et les Bobolais vont vous réélire sans tintamarres de compagne électorale.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Fonction publique : Les administrateurs civils en grève de 96 heures à partir du 24 septembre 2019
Situation humanitaire dans le Centre-Nord : Le Cadre de concertation régional à la recherche de mesures urgentes
Recensement général 2019 au Burkina : L’INSD instruit des journalistes sur les modalités d’organisation
Forum national des jeunes : La contribution de la jeunesse burkinabè dans la lutte contre le terrorisme au cœur des échanges
Boussé : L’ambassadeur Athanase Boudo offre des vivres aux déplacés internes
Concours directs 2019 : 27 639 candidats composent dans la région du Sud-Ouest
Entreprenariat féminin : UNCDF renforce les capacités de 100 femmes à Ouagadougou
Concours directs 2019 : 1 247 751 candidatures pour 5 892 postes
Prostitution et MST au temps colonial : « Il fallait règlementer la prostitution pour qu’elle se passe dans des conditions qui puissent préserver un peu la morale », Dr Yacouba Banhoro
Crise foncière dans les arrondissements 3, 8 et 9 de Ouagadougou : Le cri du cœur d’une organisation de défense des acquis de l’insurrection populaire
Santé maternelle et infantile : Le ministère de la Santé veut tirer profit des résultats de la recherche
Fête du 11-Décembre 2020 : Les activités officiellement lancées à Banfora
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés