Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Donne au monde le meilleur de toi-même, et le meilleur viendra»  Madeline Bridge

Mise au point concernant l’expédition de charbon fin provenant de la mine Essakane

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • Communiqué • lundi 20 mai 2019 à 08h30min
Mise au point concernant l’expédition de charbon fin provenant de la mine Essakane

Depuis le 31 décembre 2018, la société IAMGOLD Essakane SA fait l’objet d’accusations multiples dans certains journaux. Ces accusations ont pris un relief particulier à compter du 10 mai 2019 avec des publications s’appuyant sur des rapports d’expertise destinés au seul Procureur du Faso près le Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou. Jusqu’à la présente publication, IAMGOLD Essakane SA a gardé le silence, réservant ses réponses aux autorités judiciaires. Cependant, au regard des allégations graves parues dans la presse, il nous parait nécessaire de rétablir les faits.

Depuis le 10 mai 2019, certains médias relaient des éléments du rapport, pourtant couverts par le secret de l’instruction. Nous avons même eu la stupéfaction de constater que des extraits de ce rapport sont publiés avec des commentaires purement diffamatoires, sans tenir compte du fait qu’IAMGOLD Essakane SA n’avait pas encore déposé ses observations concernant le dossier.

IAMGOLD Essakane SA conteste avec la plus grande fermeté les allégations relayées dans la presse. Nous exprimons notre indignation notamment sur les accusations extrêmement graves de fraude à la législation douanière portées contre notre compagnie concernant l’opération d’expédition du charbon fin résultant des opérations sur la mine Essakane.

IAMGOLD Essakane SA déplore ces agissements médiatiques et tient à rappeler les faits ci-dessous :

Dans la nuit du 29 au 30 décembre 2018, sur autorisation des autorités burkinabè, un convoi de 30 conteneurs chargés de charbon fin résultant des opérations de la mine IAMGOLD Essakane SA a quitté par train Ouagadougou. L’opération d’expédition de charbon fin d’Essakane n’est pas une première et s’est déroulée comme chaque fois avec l’autorisation des autorités gouvernementales compétentes et sous le contrôle des services techniques de l’Etat habilités en la matière.

La marchandise a été bloquée par la Brigade nationale Anti-fraude de l’Or (BNAF) à Bobo-Dioulasso pour contrôle. Deux autres conteneurs de la même cargaison qui étaient restés à Ouagadougou pour des raisons techniques ont été saisis le 2 janvier 2019 sur ordre du Procureur Général suite à des soupçons de sortie frauduleuse d’or du territoire burkinabè. Après une enquête poussée, la BNAF a transmis un rapport au Procureur Général dans lequel elle confirmait la régularité de l’opération. Malgré le rapport de la BNAF, le parquet général a commis ses propres experts.

IAMGOLD Essakane SA a reçu une copie des rapports le 30 avril 2019 pour faire ses observations, au plus tard le 13 mai 2019. Pendant que la société préparait ses observations, des extraits de ces rapports, pourtant confidentiels, ont été publiés presque simultanément dans des journaux. A la date de ce jour, aucune procédure n’est ouverte contre IAMGOLD Essakane SA alors que cela fait près de cinq mois que les conteneurs d’Essakane sont immobilisés par la justice.

IAMGOLD Essakane SA a pour principe, mission et règle de respecter scrupuleusement la législation, comme ce fut toujours le cas et souvent de dépasser les normes nationales pour respecter ses objectifs sociétaux.

La Société IAMGOLD Essakane SA a collaboré sur le dossier avec le parquet général dans un esprit de transparence. En tant qu’entreprise citoyenne, nous avons toujours respecté la législation en vigueur et sommes entièrement disponibles à répondre, si besoin est, devant la justice qui se doit de garantir les conditions de respect des principes et des règles par tous les acteurs. IAMGOLD Essakane SA réaffirme son souhait de voir clôturer ce dossier et renouvelle sa confiance aux autorités et à la justice burkinabè.

A propos d’IAMGOLD Essakane SA

IAMGOLD Essakane SA est une société minière de droit burkinabè détenue en partenariat par la société canadienne IAMGOLD et l’Etat du Burkina Faso. Nous sommes une compagnie minière responsable et transparente, respectueuse des lois des pays hôtes ainsi que des bonnes pratiques internationales. La mine Essakane est indéniablement un leader international en matière de Responsabilité Sociétale d’Entreprise (RSE) et l’un des plus gros contributeurs à l’économie burkinabè. IAMGOLD Essakane SA est un investisseur privé qui génère directement plus de 2400 emplois directs et a généré 325 milliards FCFA d’impôts directs en 9 ans d’opération. En 2018, la mine a produit 14 tonnes d’or.

Ouagadougou, le 20 mai 2019

La Direction de la Communication

Vos commentaires

  • Le 20 mai à 10:55, par une dame En réponse à : Mise au point concernant l’expédition de charbon fin provenant de la mine Essakane

    vous ne répondez pas du tout a la préoccupation posée.
    ce qui vous est reproché, ce n’est pas la régularité des dossiers pour exporter le charbon mais plutôt la quantité excédentaire d’or qui s’y trouve.
    vraiment je doute beaucoup de votre crédibilité à moins que vous ne pressentez des preuves vraiment valables.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 13:26, par sidwaya Gomis En réponse à : Mise au point concernant l’expédition de charbon fin provenant de la mine Essakane

    SVP, ne déniez pas au Procureur le droit de commanditer sa propre expertise de vos conteneurs.

    Rien n’oblige le Procureur à s’en tenir uniquement au rapport de la BNAF.

    Du reste l’expérience montre que le Procureur a vu juste en commanditant sa propre expertise. Fournissez lui vos éléments d’explications sur le rapport faits par ses experts et laissez le en tirer les conséquences.

    En fait, cette prétendue" mise au point" s’explique plus par le fait que les experts du Procureur ont trouvé de grosses différences entre vos déclarations et la réalité, que par le fait que le rapport des experts a fuité dans la presse.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 15:23, par Sans rancune En réponse à : Mise au point concernant l’expédition de charbon fin provenant de la mine Essakane

    On s’est fout de vos déclarations (Essakane et Journaux). Celui qui se sent lésé n’a qu’à convoqué l’autre en justice et foutez nous la paix. On a des terroristes à netraliser SVP

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 17:08, par Binta En réponse à : Mise au point concernant l’expédition de charbon fin provenant de la mine Essakane

    Qui sont les experts commis ? Sont ils agréés pour faire ce travail ?
    Ils ont deposé leur rapport confidentiel auprés de la presse en lieu et place du Procureur et tout ceci ressemble à une cabale. A quelle fin ces experts ont ils agi ainsi...On dirait que chacun veut sa part du lingot. La comagnie vous a dit qu’elle a toutes les autorisations et ses pésées et colisages ont été effectués en presence des repesentants de la direction des mines, du bumigeb et des douanes... Alors que le procureur s’en prene à l’Etat. Merci

    Répondre à ce message

    • Le 21 mai à 06:27, par Dedegueba SANON En réponse à : Mise au point concernant l’expédition de charbon fin provenant de la mine Essakane

      De toute façon ce n’est pas la première fois qu’il y aurait dans ce pays une suspicion de trafic illicite d’or. Si je me souviens bien on avait pris en flagrant délit de fraudes un italien ( européen en tout cas), il y eut beaucoup de bruit, mais après rien. L’ex ministre des mines du régime CDP avait eu mails à partir avec un orpailleur, nous avions eu droit à un rififi juridique où le ministre refusait des restituer l’or. Avant tout ces scandales il eût le célèbre procès de l’or où Djibril faisait son entrée dans notre histoire politique, en tant que celui qui avait saisi l’or frauduleux, mais la quantité qu’il pretendait avoir saisie avait été "rabotée" selon le suspect, mais la parole d’un suspect contre celle d’un officier ? Le procès aussi fit aussi flop, le juge n’ayant pas osé allé jusqu’au bout, comme on dit pour éviter d’ouvrir la "boîte aux pandores".
      Pour revenir à ce cas précis, je pressens qu’on va encore nous servir un autre rififi juridique pour finalement blanchir la société. L’article qui a irrité semble dire que les structures de contrôle sur lesquelles se base la société pour sa défense ont mal fait leur boulot, parce que d’abord par conflit d’intérêt pour ce qui est des contrôleurs, car non neutres, et le ministère qui a été plus que complaisant. Seuls les douaniers et le procureur auraient fait correctement leur travail.
      C’est déjà une victoire du procureur d’avoir pu empêcher que ces conteneurs suspects quittent le pays, je croyais qu’on avait déjà enlevé à son poste, ce procureur téméraire et que les conteneurs étaient déjà partis.
      Le pays a changé...un peu quand même. Et lorsque que je lis Mohamed etc...DG, je dis que cette magouille supposée ne m’étonne pas.Dites que je suis raciste en disant cela, et je vous réponds je l’assume pleinement car je ne suis pas hypocrite. On dit bien que c’est un singe qui gâte le nom des autres singes. Comme le service de communication fait dans le juridisme, attendons de voir. Mais le pauvre et le riche face au droit n’ont jamais les mêmes armes pour leurs défenses. J’ai vu qu’il sagissait un collège d’avocats pour défendre Djibril au procès du putsch, tandis que pour le soldat KAM, c’était un avocat commis d’office.

      Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 08:42, par TANGA En réponse à : Mise au point concernant l’expédition de charbon fin provenant de la mine Essakane

    Comment pouvez vous mettre du charbon dans des conteneurs pour sortir ? Depuis quand a t on dit au peuple qu’il y avait exportation de charbon ? Tout le monde sait que l’on peut cacher de ’or dans le charbon, alors.
    Dans des situations comme celui du Burkina actuel, tout doit être transparent au risque de se faire agresser par des populations mécontentes qui vous jugent fraudeurs vous et des autorités. C’est de plein droit. Quand on a pas la voix qui porte devant pour exposer des faits de fraudes ou de soupçon, on agit ; de la sorte on est entendu et on vous satisfait.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 14:33, par Binta En réponse à : Mise au point concernant l’expédition de charbon fin provenant de la mine Essakane

    Toute cette histoire rentre dans un schéma de déstabilisation du pouvoir. Nous sommes tellement cupides et aveuglés par la passion que nous ne voyons pas le coup venir. Après avoir tout tenté sur le plan politique et sécuritaire, ils se retournent et se disent mais comment font ils pour tenir ? C’est l’économie qui tourne et son pilier est le secteur minier. En incinérant la mine la plus emblématique du pays, c’est tout le secteur qui risque de s’effondrer par effet sismique… et l’économie nationale va en prendre un grand coup. Bonjour les fins de mois sans salaires et bienvenue à la chienlit !
    Pensez vous sincèrement que Essakane va produire 14 tonnes et perde sa réputation pour des poussières d’onces de son charbon fin ? Ils ne sont pas si fous pour jouer à ce jeu dangereux. Si vous voulez aider la filière, assainissez le sous secteur de l’orpaillage par lequel la contrebande prospère !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 19:07, par Stalinsky En réponse à : Mise au point concernant l’expédition de charbon fin provenant de la mine Essakane

    25 milliards de F CFA en 9ans soit une moyenne de 13 milliards par an. C’est du n’importe quoi et cela reflète le bradage de nos richesses minières. Quel est le benefice de la societé par an qui va enrichir le Canada ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai à 23:39, par Bembamba En réponse à : Mise au point concernant l’expédition de charbon fin provenant de la mine Essakane

    Vraiment, nous fatigué avec le pillage de nos ressources et tené bien le jour que vos produits toxique que vous deposiez dans la nature vont commencer a avoir des répercussions sur nous, nous viendrons au Canada. Tené bien nous population intègre dont les droit sont bafoués aujourd’hui, nous prondrons un jour notre revanche

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
SEMAFO Boungou : Des chiffres au-delà des attentes après une année d’exploitation
Exploitation minière : Le cas de Bomboré en débat à Ouagadougou
Activités minières en Afrique de l’Ouest : L’industrialisation de l’Afrique en réflexion à Ouagadougou
SAMAO 2019 : Le charbon actif au cœur des échanges
Extraction de l’or : Le Burkina lance un projet pour l’élimination du mercure
Village de Sangoulanti (Sud-Ouest) : Un site d’orpaillage ouvert en face d’une école primaire
Province du Boulgou : Des violences sur le site de la mine de Youga
Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : L’audience renvoyée en octobre à la demande de la défense
Affaire charbon fin : L’UPC exige la démission « sans délai » du ministre des Mines
Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or
Mine de Karma au Nord : Des kits d’embouche ovine pour les jeunes de Namissiguima
Société minière de Sanbrado (Somisa SA) : Une convention pour démarrer l’extraction de l’or
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés