Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’acclamation a fait tous les maux de tous les peuples. Le citoyen se trouve porté au-delà dе sοn рrοрrе jugеmеnt, lе рοuvοir ассlаmé sе сrοit аimé еt infаilliblе ; tοutе libеrté еst perdue.» Émile Chartier dit Alain

Journées des semences améliorées : Un cadre de sensibilisation des producteurs agricoles

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • samedi 18 mai 2019 à 00h09min
Journées des semences améliorées : Un cadre de sensibilisation des producteurs agricoles

Pour la première fois, Ouagadougou abrite, du 16 au 18 mai 2019, les Journées promotionnelles des semences agricoles améliorées certifiées (J-PROSAC). Initiées par l’Union nationale des sociétés coopératives des producteurs semenciers et ses partenaires, ces journées sont placées sous le thème « Stratégie et rôle des acteurs semenciers pour la promotion et l’utilisation efficiente des semences en vue d’une sécurité alimentaire au Burkina Faso ». La cérémonie d’ouverture est intervenue ce vendredi 17 mai, sous le patronage du président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé.

Ces journées, de l’avis du président du l’Union nationale des producteurs semenciers du Burkina (UNPS-B), Inoussa Ouédraogo, entendent contribuer à la promotion et à l’utilisation efficiente des semences agricoles améliorées certifiées. Cela, à travers l’adoption d’une stratégie impliquant et responsabilisant les différents acteurs semenciers pour une sécurité alimentaire au Burkina.

En effet, malgré l’intérêt accordé au secteur semencier dans les politiques agricoles, de nombreuses contraintes liées à la faible adoption par les agriculteurs de nouvelles variétés, la non-application intégrale de la loi portant règlementation de la production semencières et la faible organisation des acteurs, limitent les résultats attendus. Et si des efforts sont faits pour lever ces contraintes, Inoussa Ouédraogo reconnaît qu’un réel déficit de communication entre les différents acteurs impliqués, entraîne de nombreuses difficultés de production, de conditionnement, de distribution et d’utilisation des semences. D’où les présentes journées pour mettre les acteurs au même niveau d’information et faciliter l’approvisionnement des semences.

Co-président de la cérémonie d’ouverture des J-PROSAC, le ministre de l’Agriculture, Salifou Ouédraogo, représenté par son conseiller technique, voit en ces journées, une tribune d’implémentation de la stratégie de développement durable du secteur semencier au Burkina Faso. Une stratégie dont l’objectif est de « contribuer à asseoir une agriculture moderne, professionnelle, compétitive et assurant la sécurité alimentaire, grâce à la mise en place d’un secteur semencier dynamique ».

« L’avenir du Burkina se trouve dans l’agriculture et l’élevage »

Principale activité des Burkinabè, l’agriculture occupe plus de 86% de la population, assure 45% des revenus des ménages ruraux et contribue à environ 35% du Produit intérieur brut. Pour le président de l’Assemblée nationale, Alassane Balla Sakandé, « l’avenir du Burkina se trouve dans l’agriculture et l’élevage ». Et d’ajouter : « Ça ne tarit pas, contrairement à l’or, au pétrole ou au diamant. Si on arrive à faire une conjonction de nos efforts, non seulement, le Burkina Faso va s’auto-suffire, mais pourra aussi exporter ».

Concernant l’utilisation des semences améliorées, Alassane bala Sakandé soutient qu’une sensibilisation des populations est nécessaire en vue d’améliorer les rendements. Mieux, il estime qu’il faut mettre en place un mécanisme qui puisse permettre aux populations de disposer d’intrants le plutôt possible. « Je sais que le gouvernement fait déjà des efforts et en acceptant d’être le patron de cette édition, c’est un signal que je lance au monde rural. L’Assemblée nationale est disposée à accompagner les agriculteurs, les semenciers, afin qu’on ait un guide qui soit mis à leur disposition », a-t-il indiqué.

Puis de poursuivre : « Il suffit de déclencher le process pour que les semences puissent être fournies aux populations à temps. Il ne faut pas qu’on soit là à réinventer la roue. S’il y a un mécanisme qui est mis en place et si chacun connaît son rôle, nous n’aurons pas de difficultés ».

Au menu de ces journées, il est prévu des panels sur le rôle et l’implication des acteurs de la filière semence et les manuels de procédures, la certification des semences à travers une exposition des outils et appareils utilisés, une exposition-vente des semences certifiées agricoles et des engrais.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Ordre national des pharmaciens du Burkina Faso : Dr Nao Nédié reconduit à la tête du bureau régional du Centre
30 ans de la CARFO : 3 tonnes de vivres offertes aux pensionnaires du centre Delwendé
UFC-Dori : Bâtir des ponts entre les jeunes à Ouaga
30e anniversaire de la CARFO : 10 millions de F CFA pour le CHU Yalgado-Ouédraogo
Kaya : Le Centre régional de transfusion sanguine inauguré
Situation nationale : Les « Mouvements spécifiques » prônent la vérité, la justice et la réconciliation
Militaires et policiers radiés de 2011 : Ils rejettent l’aide spéciale annoncée par le gouvernement
Bassolma Bazié au Patronat burkinabè : « Ce qui manque dans notre pays, c’est le dialogue social franc »
Caravane de l’UFC-Dori : Les pèlerins de la paix sont arrivés à Ouagadougou
Manifestation du 16 septembre 2019 : Le MBDHP appelle à la mobilisation
Fondation Konrad-Adenauer Une formation pour aider les femmes à identifier les secteurs porteurs
Secteur agro-sylvo-pastoral : Le programme AgriNova pour faciliter l’accès au financement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés