Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

FONRID : Douze porteurs de projets reçoivent des chèques

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • samedi 18 mai 2019 à 20h25min
FONRID : Douze porteurs de projets reçoivent des chèques

Sous la présidence du Pr Alkassoum Maïga, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, le Fonds national de la recherche et de l’innovation pour le développement (FONRID) a procédé, le samedi 18 mai 2019, dans les locaux de l’Institut de recherche des sciences et de la santé (IRSS) à Bobo-Dioulasso, à la remise de chèques à douze porteurs de projets.

Chaque porteur de projet a reçu entre 29 et 35 millions de F CFA. Le coût global de l’enveloppe s’élève à près de 350 millions. Les projets financés visent à développer un secteur donné (sciences sociales, agriculture, santé…) répondant aux besoins de la population.

Parmi ces projets, on peut citer la gestion des maladies de l’anacardier au Burkina Faso, la dépollution des sites d’exploitation minière artisanale et semi-mécanisée de l’or à l’aide de substances extraites de plantes locales, l’amélioration de la prise en charge des maladies chroniques chez les personnes âgées au Burkina Faso et au Sénégal, la mise au point d’un vaccin contre la cowdriose en Afrique…

L’un des bénéficiaires, François Zougmoré, professeur titulaire spécialiste en instrumentation et mesure électronique à l’Université Joseph-Ki-Zerbo, a développé comme projet « L’utilisation de la technique des ondes EM de télécommunication pour la mesure de la quantité d’eau de pluie au sol-TOP-RAINCELL ». Ce projet consiste à utiliser les liens de téléphones cellulaires pour déterminer la quantité d’eau de pluie qui tombe au sol.

Selon le Pr Zougmoré, les moyens utilisés au Burkina à cet effet sont limités : le radar coûte trop cher et il n’y a qu’un seul qui fonctionne ; le satellite n’arrive pas à bien déterminer la quantité, et les pluviomètres sont en quantité insuffisante pour couvrir l’ensemble du territoire. Mais avec les liaisons de téléphones cellulaires, on peut, à partir de l’atténuation du signal, déterminer quelle est la quantité d’eau qui tombe. Ainsi, on peut déterminer les zones à risque d’inondation ou les zones exposées à la sécheresse, les besoins en alimentation et l’utilisation de l’hydro-énergie.

Selon le directeur général du FONRID, Dr Hamidou Tamboura, les fonds du FONRID sont mobilisés partout et octroyés chaque année dans le cadre des recherches. Cependant, il déplore le fait que le secteur privé ne s’investisse pas beaucoup. Ce fonds est le seul du genre dans la sous-région qui donne chaque année des ressources et à cette hauteur.
Le ministre de la Recherche scientifique, Pr Alkassoum Maïga, a appelé les bénéficiaires à avoir le sens de la responsabilité dans la gestion des ressources. Il a ainsi prôné la transparence et la rigueur dans la gestion, l’engagement personnel, la solidarité entre les chercheurs et la bonne gouvernance des fonds pour atteindre de bons résultats.

Le ministre s’est dit satisfait des projets retenus au vu de la rigueur de sélection et aussi parce qu’ils sont prioritaires et couvrent les préoccupations les plus essentielles des populations et les attentes du gouvernement. Ainsi, il a adressé ses félicitations aux bénéficiaires et ses encouragements au FONRID.

Le FONRID est un fonds national créé en octobre 2011. Il a pour objectif principal d’offrir un cadre sécurisé de financement des activités de recherche et d’innovation sur l’ensemble du territoire national et de faire en sorte que les résultats produits soient réellement vecteurs de bien-être pour les populations et générateurs de richesses et de prospérité pour l’ensemble de la nation.

Le FONRID couvre tous les domaines d’intérêt pour les citoyens, la population et l’économie nationale du Burkina Faso (agriculture, art culinaire, art plastique, histoire et science des sociétés, médecine, construction…). Ses principaux bénéficiaires sont les chercheurs, enseignants-chercheurs, doctorants (en équipe), associations et ONG de développement, universités publiques et privées, entreprises privées ou publiques…

Des guichets spécialisés sont prévus pour des financements adressés exclusivement aux femmes chercheurs et innovateurs, jeunes chercheurs et innovateurs ou pour tout autre domaine d’intérêt particulier à mettre en relief.

Pour postuler au FONRID, le projet doit s’attaquer à un problème du pays, être bien présenté, convaincant et susceptible de générer des résultats concrets dont le pays a besoin.

Haoua Touré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement
Infrastructures du 11-Décembre 2017 à Gaoua : Les travaux de finition et de correction toujours attendus
Dori : Les syndicats préparent les manifestations à venir
Projet « Femmes-jeunes entreprenants et citoyenneté » : 50 entrepreneurs développent leur esprit d’équipe et leur leadership
Région du Nord : Le FPDCT fait le bilan de ses interventions
Les fermetures d’écoles en Afrique de l’Ouest et centrale ont triplé depuis 2017 alors que l’éducation est prise pour cible dans toute la région
Commune de Guibaré : Les élèves et étudiants à l’unisson pour le développement
S.O.S pour le petit Abdoul Fatao : L’intervention chirurgicale s’est bien passée
Fermeture des établissements non en règle : Les promoteurs demandent la clémence du ministre de l’Education nationale
ISSP : Le monde scientifique rend hommage au Pr Banza Baya
Attaque de Koutougou : L’UNAPOL appelle les FDS à une « synergie d’action »
Bobo-Dioulasso : Des OSC sensibilisées sur leur rôle en matière de promotion et de défense des droits humains
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés