Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Je ferai taire les médisants en continuant de bien vivre : voilà lе mеillеur usаgе quе nοus рuissiοns fаirе dе lа médisаnсе. » Platon

Sociétés minières au Burkina : 1000 tonnes de cyanure consommées par mois

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET | Par Nicole Ouédraogo • jeudi 16 mai 2019 à 21h30min
Sociétés minières au Burkina : 1000 tonnes de cyanure consommées par mois

Comment se fait la commercialisation du cyanure ? Comment les sociétés minières procèdent-elles à son utilisation ? Quelles sont les règlementations qui régissent son utilisation ? Ce sont autant de questions qui ont été évoquées au cours d’un atelier organisé ce jeudi 16 mai 2019, à Ouagadougou. Placée sous le thème « Mieux connaître le cyanure et son utilisation », cette rencontre est une initiative du Cabinet de conseil en hygiène, santé-sécurité au travail et environnement (HSE consulting).

« Plus de 80% du cyanure produit au plan mondial est utilisé par le secteur minier et de manière intrinsèque, tout ce qui est lié au cyanure fait appel à des notions de danger pour toutes les personnes qui interviennent dans la chaîne d’approvionnement et pour l’environnement », a relevé le directeur général de HSE consulting, Adama Sawadogo.

Premier produit d’exportation du Burkina depuis 2009, l’or constitue un atout important pour l’économie du pays. Mieux, le secteur minier serait en pleine croissance, conférant au pays un statut minier avec plus de 800 permis de recherches (sites de prospection sur l’ensemble du territoire national). Ainsi, si les avantages liés à l’exploitation de l’or ne sont plus à démontrer, des questions se posent toujours sur les procédés de traitement et d’extraction. Autrement dit, les produits chimiques utilisés et leur impact sur le plan environnemental. « Quand on évoque la question des activités minières sur le plan environnemental, la question qui revient le plus souvent, c’est l’utilisation des produits chimiques, notamment le cyanure », a noté Adama Sawadogo.

Adama Sawadogo, directeur général de HSE Consulting

À ce sujet, le directeur exécutif de la Chambre des mines du Burkina, Toussaint Bamouni, indique que les treize sociétés minières en production au Burkina consomment en moyenne, par mois, 1 000 tonnes de cyanure. Toutefois, soutient Adama Sawadogo, « si au niveau des sociétés minières, le transport, le stockage et l’utilisation du cyanure obéissent à des règles strictes et conformes au code international de gestion de cyanure, ce n’est pas souvent le cas sur les sites d’orpaillage où les contrôles sont inexistants ». D’où le présent atelier qui, selon lui, permettra de démystifier le cyanure et son utilisation.

Lamourdia Thiombiano, directeur de cabinet du ministre en charge des mines

Dans la même dynamique, Lamourdia Thiombiano, directeur de cabinet du ministre des Mines et des Carrières, a souhaité qu’à l’issue de cette rencontre, tous les acteurs intervenant dans la chaîne d’approvisionnement et l’utilisation du cyanure, puissent acquérir les notions essentielles en vue d’éviter des conséquences dévastatrices pour l’homme et l’environnement. En attendant, face à la montée de l’exploitation artisanale de l’or, entraînant également une utilisation illégale du cyanure, le directeur adjoint des douanes du Centre, Nab Alexis Dabiré, a noté que la douane burkinabè ne cesse de multiplier les efforts pour faire face à la contrebande . En effet, de 2016 à nos jours, il soutient qu’environ 33 000 tonnes de cyanure ont été saisies.

Cabinet de conseil en hygiène, santé-sécurité au travail et environnement, HSE consulting s’est donné pour mission d’accompagner les entreprises et institutions publiques et privées dans la démarche de prévention des risques professionnels et d’amélioration continue. Cela, pour limiter les accidents de travail et les maladies professionnelles, tout en renforçant la culture sécurité au travail.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 17 mai à 02:45, par lily En réponse à : Sociétés minières au Burkina : 1000 tonnes de cyanure consommées par mois

    Qu est ce que vous voulez ? Est ce que c est leur pays. Ils vont vous empoisonner, tuer votre sol et puis partir avec leur or et leur charbon fin rempli de 40% d or. Demandez au Nigeria comment est le sud du pays ? Vous croyez que les miniers sont la pour votre plaisir !

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 09:16, par L’ESPOIR EST PERMIS En réponse à : Sociétés minières au Burkina : 1000 tonnes de cyanure consommées par mois

    Atelier très instructif. Félicitations au promoteur M. Adama SAWADOGO !

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 12:33, par Anna En réponse à : Sociétés minières au Burkina : 1000 tonnes de cyanure consommées par mois

    Belle Initiative cet atelier .
    Présentement mon mémoire porte sur un des sites d’orpaillage dans le centre sud du Burkina, et plus précisément le cas de l’utilisation de ces produits, qui infestent nos ressources naturelles de manière silencieuse. c’est vraiment dramatique cette question du cyanure. aucun contrôle, aucun suivi, et au fond c’est décourageant de savoir que ces produits sont desservis dans un silence total et de façon illicite par ceux la même qui sont chargé de sa gestion et de son contrôle.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 20:49, par Sociétés En réponse à : Sociétés minières au Burkina : 1000 tonnes de cyanure consommées par mois

    Je remercie nos autorités qui ont eu l occasion de parler de ce produit extrêmement dangereux pour la population donc j profite de cette publication pour parler de certaines réalités qui se passe au riveraine de la mine Mana j assure l autorités à fais encor des pas pour mieux ces riverains sinon ils sont dans l KO car l parc de résidu de cette mine n à aucune protection sur l impact environnement et de ces populations avant l installation du parc à résidu les précautions n ont pas été pris donc cette cyanure est en contact direct avec l sol et cela est dangereuse pour ces communautés.c’est triste. Cette terre contaminé il n existe de solution pour la récupérer d’image pour nous

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 21:23, par triste En réponse à : Sociétés minières au Burkina : 1000 tonnes de cyanure consommées par mois

    "...En effet, de 2016 à nos jours, il soutient qu’environ 33 000 tonnes de cyanure ont été saisies...". Donc, les saisies sont équivalentes aux quantités utilisées par mois. Soyons sérieux ! les 1.000 tonnes utilités par mois se retrouvent d’une manière ou d’une autre dans l’environnement pour nous empoisonner ! Ces 1.000 tonnes ne sont que la quantité utilisée par les 13 sociétés minières. Qu’elle est la consommation au total des 700 sites miniers existants au Burkina ? les 33.000 tonnes saisies sont parties où ????? Je ne pense pas qu’ils ont été détruits car, on aurait convoqué depuis longtemps les médias comme pour détruire quelques tonnes saisies de cigarettes, de faux médicaments... Il y a de gros sous entendus en terme de gros sous dans cette histoire de mines. On empoisonne à tout va la population pour quelques ultrariches burkinabè et actionnaires étrangers des sociétés minières avec des larbins locaux. Cet atelier est un somnifère pour détourner le peuple des vrais problèmes du secteur minier avec HSE Consulting qui vit de cette situation sans se préoccuper de l’environnement ! A quand une loi sur le crime d’écocide dans ce pays ? Car, la situation décrite et les NON dits s’inscrive dans ce cas !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
SEMAFO Boungou : Des chiffres au-delà des attentes après une année d’exploitation
Exploitation minière : Le cas de Bomboré en débat à Ouagadougou
Activités minières en Afrique de l’Ouest : L’industrialisation de l’Afrique en réflexion à Ouagadougou
SAMAO 2019 : Le charbon actif au cœur des échanges
Extraction de l’or : Le Burkina lance un projet pour l’élimination du mercure
Village de Sangoulanti (Sud-Ouest) : Un site d’orpaillage ouvert en face d’une école primaire
Province du Boulgou : Des violences sur le site de la mine de Youga
Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : L’audience renvoyée en octobre à la demande de la défense
Affaire charbon fin : L’UPC exige la démission « sans délai » du ministre des Mines
Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or
Mine de Karma au Nord : Des kits d’embouche ovine pour les jeunes de Namissiguima
Société minière de Sanbrado (Somisa SA) : Une convention pour démarrer l’extraction de l’or
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés