Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Droit au logement : La CADDL veut marcher sur le Premier ministère le 16 mai

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mercredi 15 mai 2019 à 13h30min
Droit au logement : La CADDL veut marcher sur le Premier ministère le 16 mai

La section Bogodogo de la Coalition des associations de défense pour le droit au logement (CADDL) a animé un point de presse, ce mardi 14 mai 2019 à Yamtenga, dans l’arrondissement 11 de Ouagadougou. Les responsables de la coalition ont annoncé une marche sur le Premier ministère, le 16 mai. Ce fut aussi l’occasion pour les conférenciers de revenir sur la sortie du ministre de l’Urbanisme et de l’habitat, Maurice Bonanet, le 7 mai dernier.

Promesses non tenues du président Roch Kaboré d’apurer le passif du foncier urbain dans les six mois qui ont suivi son élection ; tentatives de déguerpissement à Ouagadougou, notamment à Gargin, Silmiougou, Yamtenga et Gougdrin ; tracasseries juridico-policières incessantes dans les arrondissements 10, 11 et 12 ; mise en place « unilatérale » de la commission ad’hoc du ministre Bonanet , etc. Ce sont autant de griefs soulevés par la section Bogodogo de la Coalition des associations de défense pour le droit au logement (CADDL) pour justifier la marche-meeting du 16 mai sur le Premier ministère.

Des participants

Cette manifestation vise à réclamer au chef du gouvernement, la prise en compte de la plateforme revendicative de la coalition, remise à l’issue de la marche-meeting du 5 avril 2018. Pour la CADDL, un an après, c’est le statu quo. Elle n’a pas été reçue par le ministère en charge de l’Habitat pour évoquer les points de son document.
Ainsi, face à cette attitude du gouvernement, le porte-parole de la coalition, Moussa Hermann Konkobo, estime que « le gouvernement ne nous laisse aucun choix que de nous organiser et de nous battre véritablement pour la prise en compte de nos préoccupations en matière de droit au logement ».

Dans sa plateforme revendicative, la CADDL propose, entre autres, d’apurer le passif foncier avec des audits des terrains en collaboration avec la coalition, d’attribuer les parcelles aux résidents, de stopper les activités des sociétés immobilières et de construire des logements sociaux pour la population. Elle veut aussi comprendre où le gouvernement en est avec les audits sur le foncier, le travail des commissions ad hoc et la loi sur le bail locatif.

Des journalistes lors de ce point de presse

« La question du foncier est comme une poudrière… »

Cette marche-meeting du 16 mai, qui partira de la Bourse du travail en direction du Premier ministère, « est la résultante des multiples frustrations dans les revendications relatives au droit au logement ». À la primature, la coalition compte remettre sa plateforme revendicative au chef du gouvernement et l’interpeller sur la nécessité de l’apurement du passif foncier. « La question du foncier est comme une poudrière. Le jour où ça va éclater, ce sera très grave », a prédit Jacques Kientéga de la CADDL.

Concernant la sortie du ministre de l’Urbanisme et de l’habitat, le 7 mai dernier, la coalition est revenue sur certains propos du ministre qui, pour elle, semblent être truffés « d’hypocrisie et de populisme ». Le ministre a déclaré qu’il est impossible de trouver des parcelles pour les 18 millions d’habitants du Burkina. La coalition a rappelé que des individus disposent de dizaines de parcelles acquises de façon douteuse, alors que d’autres cherchent une seule pour se loger. « Et pourquoi le ministre ne parle pas de ces gens-là ? », s’interroge Moussa Hermann Konkobo.

Porte-parole de la coalition Konkobo Hermane Moussa

Pour la coalition, les déclarations du ministre lors de sa sortie sont en nette contradiction avec ce qui se passe sur le terrain. Lorsque le ministre dit n’avoir pas autorisé des lotissements en dehors des communes qui sont à leur premier lotissement, la CADDL renvoie l’opinion à l’arrêté du 31 décembre 2018 portant autorisation de lotissement dans les communes de Saaba, Tanghin-Dassouri, Koubri, etc. Cette attitude du gouvernement, selon la coalition, montre à souhait que le pouvoir n’est pas près d’apporter de gré une solution au problème du logement.

La CADDL section Bogodogo, qui se dit victime de tracasseries juridico-policières incessantes, a saisi l’occasion de ce point de presse pour dénoncer et condamner « la campagne orchestrée par le ministre, avec le soutien de certaines associations », pour saboter leur marche-meeting. Malgré ces entraves, la coalition appelle ses militants à sortir pour réclamer le respect de leurs droits au logement.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 15 mai à 15:35, par Bebeto En réponse à : Droit au logement : La CADDL veut marcher sur le Premier ministère le 16 mai

    Celui qui a mis dans votre tête que le droit au logement a un sens, vous berné. C’est comme le droit a l’eau potable, OK, mais l’ONEA continue à enlever les compteurs d’eau des gens, les privant d’eau potable. C’est comme le droit à la santé, le droit q l’éducation. C’est du vide. C’est de la tromperie pure. Il faut être très naïf pour croire en ces genres de mensonges.
    Merci a vous et que Dieu vous aide a trouver un bon logement en ne comptant que sur vous même.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 17:38, par Le réaliste En réponse à : Droit au logement : La CADDL veut marcher sur le Premier ministère le 16 mai

    Soyez réalistes. Les dérives liées aux lotissements au Burkina sont dues aux autorités politiques, municipales, administratives, mais aussi et surtout à certaines composantes des populations. Dans beaucoup de zones, beaucoup de membres de votre structure sont des délinquants qui ont eux-mêmes eu frauduleusement des parcelles qu’ils ont vendues et se disent victimes d’expropriation de leurs terrains aujourd’hui. Comme vous le dites, le Ministre D. M. BONANET n’est pas celui-là qui peut donner aujourd’hui une leçon de morale à quelqu’un et encore moins piloter le règlement quelconque du passif foncier, tellement lui-même est grandement impliqué dans cette pagaille en la matière à son temps. Toutefois, votre coalition est également plein de farfelus et de faux types sur la question et vous gagnerez à observer une grande prudence dans votre lutte car, si on venait à vous confier actuellement cette tache de régler ce problème, ce n’est pas évident. Vous vous faites flatter par TRAORE que vous ne connaissez pas d’abord.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 10:03, par SAAFI En réponse à : Droit au logement : La CADDL veut marcher sur le Premier ministère le 16 mai

    Vous aviez voté des gens qui n’ont pas la solution à vos problèmes. Et vous alliez encore sortir les voté pour 2020. Et que vouliez vous ? Bado a les idées. Il fallait lui donner une chance et voir si nos ressources n"allaient pas être redistribuer correctement ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 12:30, par julien En réponse à : Droit au logement : La CADDL veut marcher sur le Premier ministère le 16 mai

    svp ne confondez pas droit au logement et droit à une parcelle

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 15:15, par KABORE En réponse à : Droit au logement : La CADDL veut marcher sur le Premier ministère le 16 mai

    Salut pouviez- vous nous éclairé sur le numéro de l’arrêté dont vous parlé ? (l’arrêté du 31 décembre 2018 portant autorisation de lotissement dans les communes de Saaba, Tanghin-Dassouri, Koubri, etc).

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Dr Awalou Ouédraogo, Directeur général de l’ENAM : « Aucun énarque ne sera remis à la Fonction publique pour intégration sans avoir validé le stage militaire »
Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo de Ouagadougou : Le Premier ministre appelle au calme et à la sérénité
Infrastructures du 11-Décembre 2017 à Gaoua : Les travaux de finition et de correction toujours attendus
Les fermetures d’écoles en Afrique de l’Ouest et centrale ont triplé depuis 2017 alors que l’éducation est prise pour cible dans toute la région
Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement
Attaques terroristes au Burkina : La coalition d’OSC CED et M21 demande le « renforcement des capacités opérationnelles de l’armée "
Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés organise un panel de Haut niveau sur les maux de la justice dans le contexte d’extrémisme violent
Protection des données à caractère personnel : La CIL demande l’accompagnement du Mogho Naba
Dori : Les syndicats préparent les manifestations à venir
Projet « Femmes-jeunes entreprenants et citoyenneté » : 50 entrepreneurs développent leur esprit d’équipe et leur leadership
Région du Nord : Le FPDCT fait le bilan de ses interventions
Commune de Guibaré : Les élèves et étudiants à l’unisson pour le développement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés