Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Entreprenariat au Burkina : Une rencontre pour relever les défis des structures d’encadrement

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Nicole Ouédraogo • mardi 14 mai 2019 à 18h32min
Entreprenariat  au Burkina : Une rencontre pour relever  les défis des structures d’encadrement

Identifier les principaux défis, enjeux et opportunités liés à l’émergence des Structures d’accompagnement à l’entreprenariat innovant (SAEI), pour leur prise en compte dans le plan de renforcement de leurs capacités opérationnelles. C’est le motif de l’atelier de réflexion, tenue ce mardi 14 mai 2019, à Ouagadougou. La rencontre s’inscrit dans le cadre du Projet Femmes-jeunes entreprenants et citoyenneté (PROFEJEC), une initiative du ministère en charge de l’entreprenariat des jeunes, soutenue par le PNUD Burkina Faso et l’ambassade du Grand-Duché du Luxembourg.

L’entreprenariat en Afrique demeure une aventure par nécessité pour un grand nombre de jeunes âgés entre 16 et 35 ans. Et ces entrepreneurs de croissance, mus par l’opportunité, qui ont la volonté et les capacités d’innover et de faire croître leur activité, sont cependant insuffisamment représentés. Cela, en raison de plusieurs lacunes relatives aux politiques publiques, à l’accès aux financements, à la culture entrepreneuriale, au capital humain, au soutien au secteur privé et aux marchés. Ces difficultés, qui rythment l’écosystème entrepreneurial entravent l’éclosion des jeunes entreprises.

D’où la mise en place du Projet Femmes-jeunes entrepreneurs et citoyenneté (PROFEJEC), au Burkina Faso. Ce projet vise entre autres, à mettre à la disposition des jeunes et des femmes, des ressources physiques et virtuelles pour le renforcement de leur capacité, à accompagner la création et la viabilisation d’entreprises par les jeunes et les femmes. Cela, grâce à l’appui d’incubateurs d’entreprises en matière de gestion et de facilitation d’accès aux sources de financement.

Dans la pratique, explique le responsable de l’équipe en charge de la gouvernance et de la paix durable au sein du bureau PNUD, Dieudonné Kini, il s’agit de développer l’entreprenariat des jeunes et des femmes au Burkina Faso de façon à réduire la mortalité des entreprises . « Le constat qui est fait, c’est qu’il y a beaucoup d’entreprises qui se créent, mais dès la première ou la deuxième année, la plupart ferment leurs portes et cela se justifie par le fait que les gens ne sont pas dans les conditions qu’il faut pour lancer leurs entreprises », a-t-il signifié.

Par ailleurs, il soutient que le PROFEJEC entend apporter un encadrement de qualité aux jeunes porteurs de projet à travers les incubateurs qui sont des structures d’accompagnement et d’encadrement. « Lorsqu’on regarde aujourd’hui, on a un certain nombre d’incubateurs qui existent, qui se créent et il y a lieu de comprendre cet environnement pour voir quels sont les défis qui se posent à ces incubateurs pour pouvoir mieux les accompagner de sorte qu’à leur tour, ils puissent aussi assurer un encadrement de qualité aux jeunes porteurs de projets », a relevé Dieudonné Kini.

Pour lui, il ne s’agit pas seulement de mettre les financements à la disposition des jeunes. « Le plus souvent, on pense que tout le monde peut être entrepreneur, qu’il s’agit de mettre des financements à la disposition des jeunes pour qu’ils puissent entreprendre, mais il y a une certaine conviction qu’il faut, une certaine préparation », a-t-il noté. Puis de poursuivre : « Il faut déjà être prêt à échouer, à savoir qu’il y a des défis à relever dans le monde de l’entreprenariat et lorsqu’on passe par un incubateur, on est mieux préparer pour faire face aux difficultés ».

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Dr Awalou Ouédraogo, Directeur général de l’ENAM : « Aucun énarque ne sera remis à la Fonction publique pour intégration sans avoir validé le stage militaire »
Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo de Ouagadougou : Le Premier ministre appelle au calme et à la sérénité
Infrastructures du 11-Décembre 2017 à Gaoua : Les travaux de finition et de correction toujours attendus
Les fermetures d’écoles en Afrique de l’Ouest et centrale ont triplé depuis 2017 alors que l’éducation est prise pour cible dans toute la région
Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement
Attaques terroristes au Burkina : La coalition d’OSC CED et M21 demande le « renforcement des capacités opérationnelles de l’armée "
Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés organise un panel de Haut niveau sur les maux de la justice dans le contexte d’extrémisme violent
Protection des données à caractère personnel : La CIL demande l’accompagnement du Mogho Naba
Dori : Les syndicats préparent les manifestations à venir
Projet « Femmes-jeunes entreprenants et citoyenneté » : 50 entrepreneurs développent leur esprit d’équipe et leur leadership
Région du Nord : Le FPDCT fait le bilan de ses interventions
Commune de Guibaré : Les élèves et étudiants à l’unisson pour le développement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés