Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand obstacle à la découverte n’est pas l’ignorance, c’est l’illusion de la connaissance» Daniel J. Boorstin

Attaque d’une église à Dablo : Que de vives émotions !

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET • lundi 13 mai 2019 à 12h24min
Attaque d’une église à Dablo : Que de vives émotions !

L’attaque terroriste du 12 mai 2019 de l’église catholique de la commune rurale de Dablo, située à 90 km de Kaya et à 45 km de Barsalogho, a occasionné la mort de six personnes dont le prêtre célébrant. Entre émotions, consternation et incompréhensions, les condamnations fusent de partout.

Vives émotions au Burkina Faso après l’attaque d’une église catholique dans le Centre-Nord. Le dimanche 12 mai, pendant que l’église catholique célébrait la messe, des terroristes ont fait irruption dans le lieu de culte. Ils ont tué au passage six personnes dont le prêtre célébrant la messe l’Abbé D. Siméon Yampa. Les autres défunts répondent au nom de Jacques Zaksoba Bamogo, Michel Sawadogo, Robert Rassablga Sawadogo, Moïse Kouka Sawadogo et Paul Ousseni Sawadogo. Cet acte a suscité de vives émotions dans le pays.

Sanou Guy, vice-président de la CCB St Abraham de la paroisse Notre Dame des Apôtres de la Patte d’oie, Archidiocèse de Ouagadougou, nous livre ici sa réaction. « Je voudrais d’abord observer un silence en la mémoire de ces illustres disparus qui sont pour nous des martyrs. Mes impressions sur l’acte, c’est vraiment une consternation quand nous avons appris cette barbarie. C’est vraiment une grande consternation pour nous chrétiens et pour tous les hommes de bonne volonté.

En tant que chrétien, comme l’a dit Saint Paul, chez nous vivre est un gain, mourir est un gain. Pour nous, le fait que ces gens soient morts en pleine messe, en pleine célébration eucharistique, ce sont des martyrs. Comme vous le savez, chez nous on dit que le sang des martyrs est le ferment d’un monde nouveau. C’est dire qu’il ne faut pas voir cela seulement sous de l’angle des problème mais on peut également voir cela sous l’angle de ce que cela va créer comme solution, parce qu’en tant que chrétien, nous avons l’espoir tourné vers le royaume des cieux, vers un monde nouveau, vers le paradis. La persécution n’est pas quelque chose de nouveau pour l’église catholique.

Si vous regardez l’histoire de l’église, elle a traversé plusieurs siècles de persécution et d’ailleurs, c’est par la persécution que l’église s’est étendue. Les premiers chrétiens, quand ils étaient persécutés et en allant, ils ont emmené le feu de l’Evangile. Donc il y a le regard de désolation, le regard d’inquiétude, où on se demande si cela ne va pas créer des problèmes, mais il y a également un regard d’espérance parce qu’en tant que chrétiens, nous ne sommes jamais abattus.

Le Christ qui est notre seigneur est le premier qui a donné l’exemple en donnant sa vie et il n’y a pas de chrétien sans la croix. Nous, nous lisons les événements à la lumière de la croix du Christ et non dans des regards du monde. Nous ne regardons pas les événements comme ceux qui vivent sans espérance après la mort. Nous regardons les événements au-delà de ce que nous voyons de terrestre. En ce qui me concerne, je ne vois pas cela en termes de problème.

Il faut se dire que ce n’est pas le premier acte de barbarie perpétré sur l’humain mais c’est la première fois qu’une église catholique est vandalisée au Burkina. Evidemment, c’est un évènement gravissime parce qu’il y a eu profanation, étant donné que c’était une église il y a eu profanation du corps du Christ et il doit y avoir réparation. Des voix autorisées que moi sauront quoi faire pour la réparation.

Cela dit, l’acte est gravissime parce que le corps du Christ a été profané dans cet endroit. Pour que cela cesse, personnellement je n’ai pas de solution miracle mais je dois vous dire que c’est pour ça que l’église prie depuis longtemps. L’église n’a pas attendu qu’on brûle une église catholique avant de dire qu’il faut proposer une solution. Nous sommes à la recherche de la solution depuis longtemps par les prières, par les exhortations de nos pasteurs à mener une vie de chrétienté authentique. Le tout n’est pas de mourir mais il faut mourir en bon chrétien.

Nous disons : nous n’avons pas peur de la mort. Ce dont nous avons peur, c’est que nous ne puissions pas partager la table du banquet céleste avec Abraham, les prophètes et les autres ».

Pour sa part, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a qualifié l’acte d’inacceptable. Le ministre d’Etat Siméon Sawadogo a jugé cette attaque « ’ignoble ». Pour lui, les terroristes s’attaquent à la religion dans l’objectif de diviser les populations. C’est pourquoi il invite les populations au calme et à la retenue. Il salue d’ailleurs l’esprit de solidarité et la tolérance inter-religieuse qui a toujours été prônée par les différents responsables religieux du pays.

Le chef de file de l’opposition Zéphirin Diabré, quant à lui, souligne que la nouvelle tactique des terroristes consiste à diviser les Burkinabè, à les opposer pour mieux les combattre. Il demande donc à ses compatriotes d’éviter ce piège, en travaillant à renforcer la tolérance et la solidarité agissante qui ont toujours caractérisé les relations entre toutes les confessions religieuses du pays.

Alexandre le grand Rouamba a témoigné sur l’humanisme de l’abbé Yampa. Il retient de lui un homme humble, obéissant et plein d’amour. L’enterrement de ces illustres disparus est prévu pour ce lundi 13 mai 2019 à Dablo.

Rassemblé par Dimitri et Issoufou OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 13 mai à 13:31, par Indjaba En réponse à : Attaque d’une église à Dablo : Que de vives émotions !

    Ne tombons pas dans le piège de la division religieuse tendu par ces sales types de terroristes. Restons unis et respectueux les uns envers les autres. Cela est d’autant plus important qu’il n’est pas rare d’entendre des injures et des moqueries de la part des pasteurs et d’autres leaders religieux à l’endroit de l’animisme qui se trouve être une religion reconnue et pratiquée par de nombreux Burkinabè. Le MATDS n’a jamais condamné ces discours dans les lieux de culte des religion s dites révélées. Chacun doit croire en toute quiétude à ce qu’il veut et Dieu tranchera après notre mort. Dieu est plus puissant que nous et n’a pas besoin qu’on tranche ou punisse à sa place.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai à 14:52, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Attaque d’une église à Dablo : Que de vives émotions !

    - J’ai entendu dire qu’on a donné un nom à une opération militaire au Sahel. Il parait que c’est ‘’ndofu’’ qui signifie en peul ‘’Arrache’’. Moi Kôrô Yamyélé je m’inscris totalement en faux contre cette orthographe que même un vrai peul de souche ne saurait connaitre le sens. C’est simple car ‘’Arrache’’, je suppose avec les racines, s’écrit ‘’ɗoofu’’ en peul et la prononciation est bien particulière. Je suis donc désolé avec votre ‘’Ndofu’’ ! Le cours de langue est gratuit.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai à 15:36, par EBENEZER En réponse à : Attaque d’une église à Dablo : Que de vives émotions !

    Toutes mes condoléances aux familles éplorées. Que Dieu console les coeurs des parents et des proches des personnes assassinées.
    Comme l’ont relevé le MATDC et l’oppostion politique burkinabè,nous devons éviter de tomber dans le piège des terroristes qui souhaitent un conflit inter-religieux(notament chrétiens contre musulmans) au travers ces assassinats contre des fidèles protestants et catholiques et j’en passe.
    Je demeure convaincu que le Tout Puissant a sa main étendue sur le Burkina pour le soutenir dans ces temps d’épreuve que traverse le Burkina Faso.
    Soutien à nos forces de défense et de sécurité.
    Tous les burkinabè patriotes doivent s’unir contre le terrorisme.
    Les énnemis du Burkina Faso ne triompheront jamais.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai à 16:13, par TIENFO En réponse à : Attaque d’une église à Dablo : Que de vives émotions !

    L’heure n’est pas de savoir qui a sauvé qui ou qui a pris part à telle ou telle opération sur le terrain. Ce qui importe c’est la victoire commune sur l’insécurité au Burkina. Quand on abat un animal féroce menaçant la vie et la quiétude de la population avec plusieurs flèches, ce qui importe n’est pas de chercher à savoir la flèche de qui a porté le coup fatal. Le plus important c’est d’être débarrassé du danger. Le terrorisme ne peut être vaincu que par une action collective internationale. Félicitations aux américains pour leur humilité et leur discrétion sur le terrain. Merci à Ka pour son éclairage. Il n’y a aucune honte d’être aidé en cas difficulté. Toutefois, le MPP doit se montrer à la hauteur de la confiance qui leur a été accordée pour cinq ans.

    Répondre à ce message

    • Le 13 mai à 19:02, par PITIE En réponse à : Attaque d’une église à Dablo : Que de vives émotions !

      TIENFO, LES DEUX FEMMES EX-OTAGES (L’AMÉRICAINE ET LA SUD-CORÉENNE) TRAVAILLENT POUR LA CIA, SELON LA PRESSE AUX ETATS UNIS. LES DEUX FRANÇAIS EX-OTAGES SONT DES HOMOSEXUELS PD, EN LUNE DE MIEL. CELA A ETE DETERMINANT POUR QUE MACRON DONNE SON FEU VERT A L’OPERATION. (LES FRANÇAIS SONT EN COLÈRE ; SURTOUT AVEC L’ASSASSINAT DE LEURS DEUX SOLDATS D’ELITES.) VOUS SEREZ DÉÇU PAR LES VRAIES RAISONS DE CETTE OPERATION DITE ANTI-TERRORISTE ET PLEUREREZ SURTOUT, SUR SON VRAI BILAN. COMME D’HABITUDE, L’INTERNAUTE KA, (LE NOUVEAU ESPION DU SERVICE DES RENSEIGNEMENTS DU MPP) RACONTE TOUT ET SURTOUT RIEN DE BON.

      Répondre à ce message

      • Le 13 mai à 21:40, par Passakziri En réponse à : Attaque d’une église à Dablo : Que de vives émotions !

        PITIE, vous faites vraiment pitié.Quand on a rien a dire , on se tait, sinon gardez vos hallucinations pour vous . M’en fiches de qui est agent de qui, ou qui couille qui comment.
        Le prêtre et ses fidèles, les quatres civils de vers Kongoussi, ils étaient de quel bord pour nous expliquer leur exécutions ? Il ne faut pas essayer de rélativiserce qui n’a pas droit d’être par vos bêtises.

        Passakziri

        Répondre à ce message

    • Le 13 mai à 21:21, par Ka En réponse à : Attaque d’une église à Dablo : Que de vives émotions !

      TIENFO : Avec ce qui nous arrive, aucun décideur Burkinabè ne peut stopper ces punaises. C’est devenu une guerre contre un continent. Et pour moi, aucune lutte individuelle ne peut éradiquer ce fléau. Les réponses communautaires des pays du sahel appuyer par la France ne donne aucun résultat positif. Ce qu’il faut de nos jours, c’est une réponse planétaire avec des millions de soldats qui seront une puissante armée mondiale. Il faut que toutes les forces coalisées se regroupent en une seule comme ce fut le cas contre Hitler. Les partisans de Blaise Compaoré en profitent de ce drame pour savourer leur revanche avec des critiques débiles : Mais comme ces punaises commencent a défié notre Dieu tout puissant capable de tout, en tuant les fidèles, la fin de ces punaises est proche. Merci de me lire TIENFO.

      Répondre à ce message

  • Le 13 mai à 16:21, par Têedbeogo En réponse à : Attaque d’une église à Dablo : Que de vives émotions !

    Dans la crainte du Seigneur
    L’amour du frère et de la sœur
    Ils se sont endormis
    Ils siègent au Paradis.

    A tué toute l’humanité
    L’insensé qui une vie a ôté
    Goûtera à une pincée ici-bas
    De ce qui l’attend là-bas.

    Champs et marigots nourrissent
    Ceux qui leurs outils fourbissent
    Par vos maîtres un jour vous serez
    En fainéants et mercenaires rétribués.

    De l’ennemi triompher
    Tel notre destin sacré
    A l’admiration du mépris
    Tel un Peuple béni.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai à 17:20, par SID PAWALEMDE En réponse à : Attaque d’une église à Dablo : Que de vives émotions !

    A nos braves FDS qui ont démarré l’opération Ndofou au Sahel :
    Il faut agir comme en Algérie lors de l’éradication du Groupe Islamique Armé (GIA). Toute personne sans pièce d’identité doit être neutralisée et les charognards vont se régaler ;
    Tout suspect doit être neutralisé. Ses proches doivent être neutralisés car ils l’ont vu se radicaliser et ne l’ont pas dénoncé ;
    L’Algérie a tué plus de 3 millions pour anéantir le GIA. Ici au sahel, il en faut autant et c’est fini.
    Les villages terrorisés comme Djika et Boukouma et qui sont restés sans aucun habitant pendant une semaine sont repeuplés par des individus venus d’ailleurs ou quelques familles revenues rapidement parce faisant partie du mouvement djihadiste. Il faut éliminer tout les habitants actuels de ces villages et faire un communiqué pour inviter tous ceux qui ont fuit de revenir au moins chercher le restant de leurs biens. Ce que je dis est très sûr et vérifiable.
    Les habitants de Djika et de Boukouma sont unanimes : S’il y’avait eu deux, trois ou quatre Yirgou, eux ils n’allaient pas quitter leurs villages. Alors ce qui veut dire que les FDS doivent identifier tous les mouvements créés pour Yirgou et tous ceux qui ont marché pour Yirgou et procéder à leur neutralisation et les charognards vont se régaler ; Si jamais, vous ménager ces intellectuels tapis à Ouaga et qui parlent de stigmatisation, vous ne parviendrez pas à éradiquer ce fléau. Ceux qui ont marcher pour Yirgou ne valent même pas un million et nous sommes 20 millions. Un millions de personne pour la paix, je pense que le jeux en vaut la chandelle.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai à 19:08, par PITIE En réponse à : Attaque d’une église à Dablo : Que de vives émotions !

    SID PAWALEMDE, qui vous dit que l’Etat algérien a tué aveuglement dans le contexte de sa lutte contre le terrorisme ? Vous voulez que les politiques occidentaux utilisent la CPI pour faire du chantage à Roch et profiter ainsi plus piller librement nos ressources ? Vous ne savez pas que les dossiers "Yirgou, Kan,..." sont artificiellement devant la CPI ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : Une riposte de l’armée a permis de neutraliser trois assaillants dans la région de l’Est
Loroum : une attaque repoussée au commissariat de Titao
Attaque de Boungou : Déclaration de l’alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle
Sécurité : Le gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun restreint la circulation des engins dans les provinces du Sourou et de la Kossi
Recrutement de volontaires pour la défense de la patrie : « Une initiative périlleuse », selon Le Faso Autrement
Attaques terroristes au Burkina : L’Union européenne demeure plus que jamais engagée auprès des autorités et du peuple Burkinabè
Attaque de Boungou : L’UPC invite le gouvernement à prendre les mesures nécessaires pour la protection des personnes et des biens
Attaque contre un convoi de SEMAFO : Le président du Faso décrète un deuil de 72 heures et annonce le recrutement de volontaires
Attaque de Boungou : Le ministre de la Défense, Chérif Sy, prend la température à Fada N’Gourma
Insécurité au Burkina : L’opposition appelle au rassemblement autour de la nation
Attaque contre un convoi de Semafo : l’ADF-RDA déplore l’incapacité du gouvernement à protéger les Burkinabè
Attaque contre un convoi de SEMAFO : LE MPP appelle les Burkinabè au sursaut patriotique
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés