Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La liberté d’expression s’arrête où commence la censure de sa propre pensée.» Marie-france Ochsenbein

Situation nationale : Le CISAG constate que le président Roch Kaboré n’est pas aidé par ses proches

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • vendredi 10 mai 2019 à 11h23min
Situation nationale : Le CISAG constate que le président Roch Kaboré n’est pas aidé par ses proches

C’est en analyse de la situation nationale et de la gouvernance, que le Conseil d’information et de suivi des actions du gouvernement (CISAG) a abouti à cette conclusion selon laquelle, le président Roch Kaboré n’est pas aidé dans ses efforts par ceux-là qui devaient lui être d’un appui. C’était au cours d’une conférence de presse animée le jeudi 9 mai 2019.

« Nous avons l’impression que le président du Faso n’est pas aidé par ceux qui devaient le faire ; au contraire, ils sont en train de l’enfoncer », ont confié les conférenciers, précisant que si chacun (ministre), à son poste de responsabilité, faisait bien son travail, il n’était pas question que des problèmes sectoriels se déportent devant le président du Faso, à la recherche de solution.

Les conférenciers pensent, en clair, que les collaborateurs du président doivent agir conséquemment dans la résolution des crises et revendications sociales. Issaka Ouédraogo, président du CISAG, et ses camarades parlaient ainsi de l’actualité sur le front social. Ils estiment que tous les travailleurs doivent être traités de façon équitable, sur un pied d’égalité.

Pour l’organisation de la société civile, les grèves et autres mouvements d’humeur constituent un coup dur pour le fonctionnement général de l’administration burkinabè. C’est pourquoi elle a invité chaque responsable à mettre la main à la pâte. « Tout n’est pas rose au Burkina. Mais tout pourrait l’être », croient les responsables du CISAG.

Dans le vif de cette actualité, avec la crise à La Poste Burkina Faso, Issaka Ouédraogo déplore surtout la manière de lutte des agents. Pour lui, si le fond peut donner raison aux agents, la manière de protester n’est pas du genre à donner une bonne image du pays à l’extérieur.

« Aller jusqu’à humilier un chef de famille de la sorte » est un comportement à bannir. « Le vent de l’insurrection populaire semble entraîner le pays dans une situation très inquiétante. Faire la grève est une bonne chose, mais elle doit respecter la dignité humaine. Les images qui ont circulé, et qui circulent toujours sur l’évènement malheureux survenu hier, mercredi 8 mai 2019 à La Poste Burkina Faso, n’honorent pas la terre des hommes intègres et il est plus que urgent que certains Burkinabè se ressaisissent, car aucun pays ne peut avancer avec des populations inciviques et intolérantes. (…).

Ce sont des actes qui font honte aux Burkinabè. Des images ont été vues partout et les Burkinabè doivent revenir à de meilleurs sentiments. Le directeur général, quoi qu’il ait fait, doit mériter le respect des travailleurs. Il y a un cadre institutionnel pour discuter des problèmes du service, que de s’adonner à des actes de ce genre qui humilient un premier responsable. De nos jours, le Burkinabè incarne la méchanceté, l’hypocrisie et l’incivisme. C’est alarmant et il faut la fermeté de la part du chef de l’État, car sa passivité pose beaucoup de problèmes aux Burkinabè », a exprimé Issaka Ouédraogo.

Sur le plan politique, et relativement au dialogue politique, les responsables de l’organisation estiment que l’opposition politique « a raison parce qu’on ne peut pas aller à un dialogue sans préalable ». De leur avis, ce cadre est d’autant important que la bonne tenue de la présidentielle de 2020 constitue un défi majeur pour la jeune démocratie burkinabè et interpelle tous les acteurs. D’où la nécessité de se donner les chances de son succès.

Au niveau sécuritaire, le CISAG salue la bravoure des Forces de défense et de sécurité sur le terrain. « Les chefs de l’armée ne sont pas dans des bureaux à Ouagadougou, ils sont sur le terrain et cela est à saluer », a soutenu M. Ouédraogo.
D’autres sujets d’actualité ont également fait l’objet d’analyse des responsables du CISAG. Il s’agit notamment de la visite du Premier ministre sur des chantiers (acte qu’ils ont loué) et de ces appels d’organisations de la société civile au président du Faso à « présenter des excuses » à Yacouba Isaac Zida pour « l’avoir accusé de mauvaise gestion ».

Sur ce dernier point, les conférenciers pensent que le rapport de la Cour des comptes (qui conclut que la gestion financière de la Transition a obéit aux règles) a été établi sur la base de documents remis à l’institution de contrôle par la Transition elle-même. Si fait que, de leur avis, la Cour des comptes n’a statué que certainement en fonction des éléments à sa disposition.

Pour étayer leurs propos sur la gestion irréprochable de la transition, les animateurs de la conférence en veulent entre autres pour preuves, l’affaire « parcelles de la transition à Ouaga 2000 », la délivrance (en douze mois qu’a duré la transition) de cinq permis d’exploitation minière.

Le CISAG a, en outre, tenu à transmettre un message au président du Faso par rapport à l’attitude de certains responsables d’organisations de la société civile. « Il y a des responsables de la société civile qui étaient les bras armés de la Transition, qui injuriaient, dans un passé récent, le pouvoir du président Kaboré, le traitant même d’incapacité à gouverner le pays. Nous ne pouvons pas comprendre que ces mêmes individus arpentent les couloirs de la présidence pour rencontrer le chef de l’État », a confié Issaka Ouédraogo, suggérant au président du Faso d’inscrire de telles rencontres dans les canaux officiels, s’il devait accorder des rencontres aux personnes visées.

OHL
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 10 mai à 12:55, par Zoodo En réponse à : Situation nationale : Le CISAG constate que le président Roch Kaboré n’est pas aidé par ses proches

    Au lieu pour eux de se credibiliser, ils se sont apesantis sur la preparation du 2e mandat alors qu’il fallait bien travailler d’abord, asseoir une confiance, apporter le vrai changement.
    le simple exemple du dossier ministre de la defense, combien de temps ca a traîné. tous savaient que le gar n’est pas dans son domaine mais on attend, on attend que la situation empire, on attend et voila !

    Soyons sérieux a tous les niveaux pour un Burkina meilleur.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 13:06, par Pleures oh pays bien aimé En réponse à : Situation nationale : Le CISAG constate que le président Roch Kaboré n’est pas aidé par ses proches

    Mes frères, vous avez parlé de passivité du PF, que ce que cela veut dire ?
    En ce qui concerne les collaborateurs du PF, qui les a choisi ? qui les a nommé ?
    Mes amis si vous voulez aider le PF ou le pays, essayez d’être objectif dans vos analyses.
    Au début du mandat quand des personnes avisées on voulu tirer la sonnette d’alarme, vous avez dit de laisser le PF faire sa gestion et attendre 2020 par ce que selon vous il est élu.
    Quand un syndicat néglige un ministre, saute un PM et part voir un PR qui les reçoit, à qui la faute ?
    Si les collaborateurs ne sont pas à la hauteur, que doit-on faire ?
    Vous qui êtes spécialistes en analyse, aidez moi avec les réponses svp !

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 13:07, par paul En réponse à : Situation nationale : Le CISAG constate que le président Roch Kaboré n’est pas aidé par ses proches

    C est que le président ne choisit pas les personnes en tenant compte de leurs compétences , mais de leurs proximité avec lui.Quant des conseillers a la présidence et des ministres prennent l avion pour des concerts pendant que le pays est attaqué sans êtres sanctionnés, vous avez une idée des personnes que Son Excellence nomme.Et leS pire est qu au sein du parti,on est allergique aux critiques constructives.Tant qu on aura pas le courage de l auto critique aussi bien au sein du parti que du gouvernement,nous allons tout droit vers le mur.Son Excellence RMCK en 4 ans a commis l erreur que Blaise kouassi a mis 25 avant de commettre.Compter sur des proches qui ne font pas le poids,au détriment de ceux qui ont combattus dès la création du parti.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 13:14, par Djognin En réponse à : Situation nationale : Le CISAG constate que le président Roch Kaboré n’est pas aidé par ses proches

    ridicule.....................................................................................................................................................................................................................

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 13:15, par YAWOTO En réponse à : Situation nationale : Le CISAG constate que le président Roch Kaboré n’est pas aidé par ses proches

    Si le président KABORE n’est pas aidé par ses proches collaborateurs, il n’a qu’à s’en débarrasser, et il n’a pas de besoin de quelqu’un pour le lui dire.Il est mieux placé pour savoir qui l’aide et qui ne l’aide pas.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 13:18, par HUG En réponse à : Situation nationale : Le CISAG constate que le président Roch Kaboré n’est pas aidé par ses proches

    Vous avez parfaitement raison à une seule condition : comment sont signés les accords avec les syndicats ? Est ce une implication du ministre de tutelle, du premier ministre ou du président du faso ? Est ce le ministre seul qui se permet d’accorder des avantages faramineuses à certains corps. Si tel est le cas pourquoi le président ne sanctionne pas ces ministres ? Autant de questionnement. Je salue votre idée selon laquelle il faut traiter les travailleurs de manière équitable. L’injustice est la mère de tous les problèmes.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 13:28, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Situation nationale : Le CISAG constate que le président Roch Kaboré n’est pas aidé par ses proches

    - Zoodo, tu es fort ! Tu as vu net et c’est exactement ce que RMCK a fait en se précipitant pour anoncer sa candidature depuis 2018 pour barrer ainsi la route à un autre du MPP qui aurait envie de poser la sienne.

    Ensuite il s’est entouré de gens en croyant que leurs wacks vont le sortir de l’imbroglio en cas de besoin, mais on constate que ces wacks ne font que l’enfoncer davantage alors même que les détenteurs de ces wacks ont eu tout le temps de se boulonner si bien que RMCK a du mal à les sauter et même si l’envie lui prenait, très vite il l’oublie et la pagaille continue à Doumbelane !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 13:34, par sidbala En réponse à : Situation nationale : Le CISAG constate que le président Roch Kaboré n’est pas aidé par ses proches

    Mr les membres de la CISAG il ne faut perdre de vue ce qui est évident. Si planter un manguier il ne peut que produire des mangues et non autre chose.

    La base de tous les maux et insuffisances du régime KABORE vient de l’insurrection non achevée du 30 et 31octobre 2014, tous les burkinabé sont unanimement à reconnaître que ça été un erreur que le MPP dirigé par RSS soit au pouvoir, voilà tout le mal du pays, ce sont eux les responsables de la décadence du CDP et pire le MPP est encore plus médiocre que le CDP.

    Quand vous parlez de la manière dont le DG de la poste a été remercié par les agents, c’est la même manière que Blaise COMPAORE a été remercié par le peuple burkinabé. Au Burkina nous avons la bonne méthode pour chasser un responsable qu’on aime plus, on ne cherche à savoir il a fait quoi, on l’aime pas ça suffit. Vous aller voir que ce qui vient sera pire si toutefois on ne cherche la solution à ce phénomène.

    On a instrumentalisé les bados et le tour est joué, la cas du DG de la poste ce n’est pas seulement les agents qui étaient à la manœuvrent, il y’ avaient aussi les hommes de la rue mécontent de leur situation et qui n’ont pas manqué de s’y joindre.

    Vous aller voir dans les temps à venir que beaucoup de ministres et autres directeurs et DG subiront le même sort, vous ne saurez jamais d’où viendrons les hommes et femmes pour ces genres d’actions.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 13:39, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Situation nationale : Le CISAG constate que le président Roch Kaboré n’est pas aidé par ses proches

    - Mon problème c’est que le nouveau-ancien Premier ministre CMB se révèle incapable de faire bouger les choses dans le bon sens. Je ne comprend pas. On dirait que RMCK a un breuvage mystique qu’il faut goûter à chacun pour rester tranquille. Il a dû en avoir avec Blaise Compaoré qu’il a côtoyé pendant près de 30 ans.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 15:05, par shara En réponse à : Situation nationale : Le CISAG constate que le président Roch Kaboré n’est pas aidé par ses proches

    Le président ne nomme que ces amis sans tenir compte de leur capacité de pouvoir gérer . C’est un gouvernement d’amis ,pas plus-que ça . C’est pour cette raison que rien ne va au pays . Et du coup nous avons des nouveaux riches partout . Mr le président ,tant que ce serait vos proches qui vont vous aider à gouverner ce pays , ça ne va pas marché . Accepter tous ceux qui peuvent vous aider et ne fait plus de différence . Vos amis ne vous diront jamais la vérité .

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 15:06, par PARA En réponse à : Situation nationale : Le CISAG constate que le président Roch Kaboré n’est pas aidé par ses proches

    Le président ne nomme que ces amis sans tenir compte de leur capacité de pouvoir gérer . C’est un gouvernement d’amis ,pas plus-que ça . C’est pour cette raison que rien ne va au pays . Et du coup nous avons des nouveaux riches partout . Mr le président ,tant que ce serait vos proches qui vont vous aider à gouverner ce pays , ça ne va pas marché . Accepter tous ceux qui peuvent vous aider et ne fait plus de différence . Vos amis ne vous diront jamais la vérité .

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 15:43, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : Situation nationale : Le CISAG constate que le président Roch Kaboré n’est pas aidé par ses proches

    "le CISAG constate que le président rock kaboré n’est pas aidé par ses proches"hum !alors Mrs les avocats masqués de RMCK dans cette affaire mandat décevant de ROCK la solution,circonstances atténuantes ou innocence ?si vous plaidez non coupable,espérons alors qu en 2020 si jamais le bétail électoral récidive il puisse compter sur une aide lointaine très lointaine !

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 15:46, par TOERE En réponse à : Situation nationale : Le CISAG constate que le président Roch Kaboré n’est pas aidé par ses proches

    Combien de fois des internautes et des hommes de médias de bonne foi ont dit au Président RMCK qu’il n’est pas aidé dans sa grande et noble mission de conduite et de gouvernance du pays par certains membres de son entourage immédiat et certaines personnes qu’il nomme ou fait nommer à de hautes responsabilités étatiques à la tête de grands services institutions, ministères ,sociétés d’Etat etc.
    L’exemple de ce qui vient de se passer à la Poste Burkina en est une parfaite illustration . Et c’est à croire que le président n’attend pas tout cela . Il ne va quand même pas pensé maintenant ,que le CISAG aussi qui soutient le gouvernement normalement est maintenant contre lui, en reconnaissant la réalité de cette critique . Ce serait le comble

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 22:33, par Bonjour En réponse à : Situation nationale : Le CISAG constate que le président Roch Kaboré n’est pas aidé par ses proches

    Soyez sérieux une fois dans vos longues déclarations.
    Qui a nommé les proches dont vous parlez ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 mai à 07:07, par le petit tranquilos En réponse à : Situation nationale : Le CISAG constate que le président Roch Kaboré n’est pas aidé par ses proches

    C’est maintenant je commence à comprendre que c’est dans l’administration publique que se trouvent les compétences. Quelqu’u qui n’a pas fait un bref passage dans l’administration, une fois nommé dans des postes de responsabilités étatiques, cette personne ne fait que divaguer à vue. Regardez même à la présidence certains conseillers ou chargés de mission, uniquement des individus qui ont bossé soit pour leur propre compte soit dans le privé. Nous n’irons nul part avec ça. Il y avait un ministre au temps de Compoaré, une fois débarqué, disait qu’en faite il faut reconnaitre que les compétences ne se trouvent nulle part que dans l’administration publique. Il disait qu’après ses études il est rentré au pays et a crée son entreprise et ça marchait et COMPOARE l’a fait appel, en tout cas il a fait 04 ans de gestion ministérielle, mais après tout c’est dans la fonction publique qu’on trouve les vrais compétences. Nous l’avons tous bouté mais avec le temps je trouve qu’il a raison. Courage à vous et continuez à dire la vérité.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai à 13:46, par Mam En réponse à : Situation nationale : Le CISAG constate que le président Roch Kaboré n’est pas aidé par ses proches

    C’est au Burkina seulement que les compétences se trouvent dans la fonction publique. Voilà pourquoi le Burkina fait partie des pays les plus développées d’Afrique n’est ce pas ! Tchrrr !! N’importe quoi !

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai à 13:45, par COURAGE En réponse à : Situation nationale : Le CISAG constate que le président Roch Kaboré n’est pas aidé par ses proches

    La République des pleurnichards !

    Ce n’est plus l’opposition ni les fonctionnaires qui empêchent le président de travailler mais ces proches ! quelle incongruité ! Qui a nommé ces proches ? Qui leur a confié des postes de responsabilité ? C’est l’opposition ? C’est encore l’ancien pouvoir ? Vraiment si le ridicule tuait !
    A propos de la gestion scandaleuse de la fonction publique où les uns sont payés 04 fois le salaire des autres, Qui a signé les papiers ? C’est les proches encore ? Quand les financiers bénéficient d’accompagnement financier de l’Etat pour payer leur crédit en banque au détriment des autres agents publics, c’est encore les proches ? Vraiment nous sommes mal barrés dans cette république de pleurnichards ! Un proverbe africain dit que "tu auras la preuve de l’incompétence du chat le jour où il te dit que la souris a mordu son museau"

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Commune de Koubri : Une motion de défiance à l’encontre du maire Marcel Zoungrana
Lutte contre l’insécurité : « Grosse discorde » entre le président du Faso et son ministre de la Défense, relève l’opposition
Scandale "charbon fin" : Le ministre des mines doit rendre sa démission, selon l’opposition
Crise au CDP : Mahamadi Kouanda accuse Eddie Komboigo de « forfaiture »
Vie politique nationale : Le MPP consolide son assise dans la région du Centre et la province du Kadiogo
Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »
Défense et sécurité : Le président du Faso installe une commission pluridisciplinaire
Sondage « Présimètre » : Ce que les Burkinabè pensent de la gouvernance nationale au premier semestre 2019
Présidentielle de 2020 au Burkina : Kadré Désiré Ouédraogo rassemble à Ziniaré
CDP : La justice annule le congrès du 16 juin
CDP : Le congrès reporté à une date ultérieure (Communiqué)
Maîtrise d’ouvrage en matière d’eau et d’assainissement : Des parlementaires outillés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés