Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le Sage donne tous ses soins à la racine. La piété filiale et lе rеsресt еnvеrs lеs suрériеurs sοnt lа rасinе dе lа vеrtu. » Confucius

Attaques terroristes : Le harcèlement continue, en attendant l’hypothétique G5 Sahel

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET • jeudi 9 mai 2019 à 23h14min
Attaques terroristes :  Le harcèlement continue, en attendant l’hypothétique G5 Sahel

Ces deux derniers mois confirment bien que la lutte contre le terrorisme est de longue haleine. Couper une tête, et l’hydre en montre une autre qui s’agite dans tous les sens. L’opération Otapuanu menée dans les régions de l’Est et du Centre-Est a certes apporté un temps d’accalmie. Mais pas aussi longtemps pour éviter l’assassinat de cinq enseignants dans le Koulpelogo, dans la région du Centre-Est, et d’éléments des Forces de défense et de sécurité dans la Komandjari. Loin du rayon de l’opération, au Centre-Nord, à Bourzanga, et à un jet de pierre de Ouahigouya, cette semaine encore, les extrémistes violents ont sévi.

Cette lutte-là, elle est de fond et non de vitesse. L’acharnement des extrémistes violents devenu épars sur l’ensemble du territoire national donne du grain à moudre aux Forces de défense et de sécurité (FDS). Malgré les différentes opérations militaires (dont la dernière d’envergure, Otapuanu, qui a été menée à l’Est), le camp d’en face continue d’opposer de la résistance.

Le chef d’état-major général des armées, en faisant le bilan de Otapuanu, le 12 avril dernier, au sein du 34e Régiment interarmes de Fada N’Gourma, avait déclaré que « la peur a changé de camp ». Et que surtout l’opération avait permis de redonner un grand espoir aux populations de l’Est et du Centre-Est et d’accroître leur confiance en l’État. Mais prudent, le général Moïse Minoungou précisait que la menace était loin d’être enrayée.

Il ne pensait pas si bien dire, puisque quelques jours après un semblant d’accalmie, soit le 26 avril, dans la même zone d’action de Otapuanu, cinq enseignants de l’école primaire publique de Maitagou (province du Koulpelogo) ont été assassinés par des individus armés.

Et en ce début du mois de mai, c’est la région du Nord qui a pris le relais des épisodes d’attaques armées perpétrées par des individus qui, jusque-là, agissent sous le couvert de l’anonymat, sans aucune revendication. Le 6 mai, aux environs de 7h, ils ont fait irruption au Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) de Nafo, village situé à 25 km de Bourzanga dans la province du Bam, et ont emporté les produits du dépôt pharmaceutique, forçant par la suite un agent de santé à conduire l’ambulance du CSPS pour prendre la direction du Soum.

Comment l’alerte n’a pas pu être donnée pour qu’un véhicule passe d’une province à une autre sans être inquiété ? En tout cas, l’ambulance avec, à son bord, l’agent de santé et les ravisseurs ont avalé des kilomètres pour ensuite disparaître dans cette vaste zone, sans être inquiétée. Assurément, ce ne sont pas que nos frontières qui sont poreuses.

Et le lendemain, 7 mai, c’est un poste de péage à l’entrée de Ouahigouya, précisément dans le village de Kourra-Bagré, qui a été a été attaqué tôt le matin, vers 3h. Un agent péagiste a alors été tué ; deux autres personnes, dont un policier, ont été blessées. Il a fallu la riposte de la police, dit-on, pour faire fuir les assaillants. Après donc les postes de police, de gendarmerie, des eaux et forêts ; les douanes, les écoles, les centres de santé, ce sont les postes de péage qui sont dans l’œil du cyclone. L’objectif est clair. Faire disparaître toute présence de l’État.

« Cet acharnement inouï semble indiquer que le Burkina Faso est le dernier verrou que ces groupes veulent casser pour atteindre l’Afrique côtière », a affirmé dernièrement Bakary Sambé, directeur du Timbuktu Institute, basé à Dakar. Effectivement, hormis la Côte d’Ivoire, frappée par un attentat en 2016 ayant fait 19 morts à Grand Bassam, aucun autre pays du Golfe de Guinée n’a subi une attaque. Le Bénin et le Togo sont depuis sur le qui-vive. Les incursions dans ces territoires côtiers, qui font frontière avec l’Est du Burkina, se précisent depuis quelques mois.

À la suite de l’opération Otapuanu, les deux États côtiers avaient été invités à renforcer la présence de forces aux frontières. Le ver état-il déjà dans le fruit ? En début du mois de mai, et pour la première fois, deux Français et leur guide béninois ont été enlevés dans le parc de la Pendjari, avant que le guide ne soit retrouvé tué quelques jours plus tard.

C’est dans ce contexte de recrudescence des attaques de type terroriste que les pays du G5 Sahel s’enlisent dans des sommets interminables. Le front uni tarde à se mettre en place et les groupes armés passent toujours allégrement d’un pays à un autre, sans sourciller.

Les rares ressources glanées auprès des quelques bailleurs de fonds se retrouvent dans les mains de l’ancienne puissance coloniale, la France, qui entend les gérer. Une démarche vue comme une volonté d’infantilisation des cinq pays du Sahel, dont certains perdent, de jour en jour, le contrôle de leur territoire. Quand ces États se rendront compte qu’ils ne doivent compter que sur leurs propres forces ou sur des synergies d’actions, loin de l’œil de ceux qui sont une partie de leurs malheurs, ils auront déjà payé un lourd tribut.

Cheik Tiga Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 9 mai à 14:06, par Moi MEME En réponse à : Attaques terroristes : Le harcèlement continue, en attendant l’hypothétique G5 Sahel

    Si ces mécréants se contentaient d’enlever des francais, nous applaudirions.

    Répondre à ce message

    • Le 10 mai à 09:24, par DERNONCOURT En réponse à : Attaques terroristes : Le harcèlement continue, en attendant l’hypothétique G5 Sahel

      Il ne m’apparaît vraiment pas judicieux d’applaudir aux enlèvements de Français. Voir ce pays, certes ancien colonisateur, comme un ennemi est absurde et contre-productif. Pour ma part, je suis français et j’ai beaucoup d’amis Burkinabés. Avec une association, nous finançons les études de 140 élèves démunis, et le jour où ne pourrons plus coopérer avec eux, ils se retrouveront à la rue. Loin de moi l’idée de défendre les systèmes de la Françafrique, dont il faut se débarrasser. Mais s’il vous plaît, ne mettez pas tous les Français dans le même sac. Évitons ensemble les idées simplistes et guerrières. Préférons les échanges égalitaires et pacifiques, et luttons ensemble pour la paix et pour la tolérance. En ces temps où la violence est partout, on a tous à y gagner. Amitiés.

      Répondre à ce message

      • Le 10 mai à 15:42, par welore En réponse à : Attaques terroristes : Le harcèlement continue, en attendant l’hypothétique G5 Sahel

        je valide. je suis mossi musulman du Burkina et non du plateau central comme le dirait l’autre. les français n’y sont pour rien. nous y avons plein d’amis qui ont une vision différente des hommes politiques français. peut être même que les politiques abusent d’eux. arrêtons d’accuser tous les français car à un moment ça ressemble à une fuite de responsabilité cette manière de rester derrière la colonisation. Enfin, si nous voulons garder cette posture, acceptons que nous sommes nous même lâches, hypocrite et incapable de nous assumer politiquement. le changement n’est pour demain.
        toi qui veuille applaudire l’enlèvement de français innocents quelle différence entre toi et l’inculte qui a tué, enlevé et séquestré des gens pendent des jours. notre compatriote Dr Eliot enlevé depuis plus de 3 ans, que gagnons nous ?
        ce que nous vivons actuellement n’est rien d’autre que politique. Alors combattons les hommes politiques et non des citoyens, très souvent les derniers n’y sont pour rien.

        Répondre à ce message

      • Le 11 mai à 11:15, par Chantal En réponse à : Attaques terroristes : Le harcèlement continue, en attendant l’hypothétique G5 Sahel

        Je suis présidente d’une association qui intervient au Burkina depuis 2002 pour soutenir les populations en difficultés. Notre axe prioritaire l’éducation car nous sommes convaicus que c’est un facteur de développement non seulement économique mais aussi social. Nous avons créé des liens d’amitié sincère et durable avec nos partenaires. D’ailleurs nous avons aussi l’occasion de les recevoir chez nous. Nous sommes profondément inquièts pour eux , leur devenir. Alors SVP, ne méprisez pas tous les français, nous qui vous respectons tant.

        Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 14:51, par la verite En réponse à : Attaques terroristes : Le harcèlement continue, en attendant l’hypothétique G5 Sahel

    En toute franchise l Attack de ouahigouya confirm bien que les terroristes st des gens qui vivent dans les villes soit avec la complicité des citoyens soit les autorités du pays en question. Ouahigouya est loin des frontière malienne. Donc nous dire que les terroristes ont fuit par la brousse pour aller au mali sans qu on ne puisse les rattrape cvest une fausse hypothèse. Les terroristes certainement a ouahigouya avec la complicité des gens.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 15:08, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Attaques terroristes : Le harcèlement continue, en attendant l’hypothétique G5 Sahel

    - Chers amis Forces de l’Ordre, les français n’ont pas été honnêtes envers vous. Ils n’ont pas été ouverts envers vous. Sinon ils savent bien comment lutter contre ces terroristes islamistes depuis 1958. Par exemple pendant la guerre d’Algérie, ils ont torturé violemment plusieurs personnes avant de se rendre compte que cela ne donnait rien. Par exemple si tu attrapes un terroriste, il ne pourra rien te révéler car lui-même ne connait pas celui qui l’a recruté et son recruteur aussi ne connait pas le sien. Un terroriste attrapé a aussi des gens qu’il a recruté qui ne le connaissent et lui non plus ne les connait pas. Donc c’est une pieuvre et personne ne connait ses points d’articulation. Il a fallu une forte contribution des locaux algériens désignés ‘’Pieds noirs’’ pour que les français puissent calmer la situation sans en arriver à bout d’ailleurs.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 15:38, par Fidelis En réponse à : Attaques terroristes : Le harcèlement continue, en attendant l’hypothétique G5 Sahel

    Merci beaucoup pour cette contribution. La France qui est notre malheur, n’a rien à foutre de la disparition de notre cher pays le Burkina Faso. Feu Thomas Sankara disait de compter d’abord sur ses propres forces. Nos autorités doivent comprendre cela et prendre toutes les mesures pour doter nos FDS de moyen adéquat. La France cherche simplement à faire prospérer son industrie d’armement. Les autres Puissances comme les USA l’ont compris. voilà pourquoi ils refusent de financer le G5 Sahel.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 16:17, par L’Homme En réponse à : Attaques terroristes : Le harcèlement continue, en attendant l’hypothétique G5 Sahel

    Le G5 en soit est une tres bonne initiative, mais quand on confie sa destinee a la bourgoisie militaire qui ne prend pas en compte le niveau de pauvrete de ces 5 Etats voila ce que ca donne : un reve ! Que de temps et d’argent perdus sans oser s’attaquer aux vrais problemes !

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 17:04, par @Bruit En réponse à : Attaques terroristes : Le harcèlement continue, en attendant l’hypothétique G5 Sahel

    Je pense que l’armée et le Ministre de la défense n’ont pas besoin de parler beaucoup. Leurs résultats sont vécus et sentis pas tous, c’est moins de morts et moins de peur et plus de circulation dans des zones minées. Alors vivement que l’armée continue dans ce sens, et surtout pas de point de presse, ce n’est pas nécessaire.

    Et maintenant, les blindés du Quatar c’est vraiment bien dès, mais est-ce que c’est pour notre Or, pour nos nombreuses mines. Soyons plus vigilants, soyons les maîtres de notre sécurité, sinon non seulement des gens auront intérêts à ce que l’insécurité s’enracine et faisant juste semblant de nous soutenir, en même c’est vrai on a besoin de soutiens pour lesquels nous ne condamnons pas notre pays dans la pauvreté.
    Enfin, ces mêmes bailleurs G5, eh bien c’est les mêmes qui sont en Afganistan, au Yemen et j’en passe...

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 18:12, par Markus En réponse à : Attaques terroristes : Le harcèlement continue, en attendant l’hypothétique G5 Sahel

    Le G5 sahel est composé uniquement de pays francophones. C’est une création de la France qui marque son prés carré. Elle veut tout contrôler. Jusqu’à l’armement et les finances. La colonisation continue d’une autre manière. Ça ne marchera pas.

    Répondre à ce message

    • Le 10 mai à 08:35, par Leonidas En réponse à : Attaques terroristes : Le harcèlement continue, en attendant l’hypothétique G5 Sahel

      Je suis du même vis que vous très cher Markus, tant que les pays du G5 Sahel vont continuer à compter sur la France, ils seront toujours dans la merde totale parce que la france n’a pas intérêt à ce qu’ils retrouvent la paix sinon comment elle pourra continuer à piller nos ressources ?Ils faut qu’on se lève nous-même pour assurer notre propre sécurité et dire perde à la france. Notre salue ne viendra que de nous même. Sinon comment comprendre que avec la présence que l’armée française dans le Sahel avec leurs avions et leurs drones, ils ne voient jamais les Terroristes circuler ?Tant que notre armement et notre économie sera contrôler par ces félons de français, nous allons pas nous en sortir.

      Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 18:12, par Zihindo En réponse à : Attaques terroristes : Le harcèlement continue, en attendant l’hypothétique G5 Sahel

    Vérité je souscris à votre hypothèse. Nos assassins sont dans nos rangs. Ils sont indicateurs à la solde des terroristes et recruteurs à la fois. Ils sont dans nos villes et campagnes. Nous les côtoyons à tout moments et eux nous épient dans nos moindres gestes et dire.
    Et comme désormais ces complices actifs ont des défenseurs personne n’ose les inquiéter sous peine de voir de l’agitation par conférences de presse vindicatives. Alors que faire ?
    Je propose que l’Assemblée Nationale vote en urgence une loi qui permette la dénonciation avec récompense,
    Créer des unités mobiles d’investigation dans les préfectures ou communes avec des pouvoirs exceptionnels.
    Et enfin en appui aux FDS des éléments des groupes d’autodéfense volontaires et prêts à améliorer leurs aptitudes à l’usage des armes.
    Mes propositions vont heurter beaucoup de gens mais rassurons nous seul le peuple peut défendre sécurité.
    Au Sri Lanka au lendemain des attentats de Pâques des villages ont été rasés et rayés de la carte. Aucune voix ne s’est faite entendre ni de l’intérieure encore moins de l’extérieure pour désapprouver la réaction énergique des autorités Sri lankaise.
    Ces terroristes de Pâques sont ils différents des terroristes qui sèment le deuil au Faso ?
    Je répond non et non.
    Que certaines OSC et juristes apprennent à se taire.
    Pas d’état d’âme pour les terroriste et leurs complices. Tous méritent un traitement sans pitié car eux lis n’ont aucune.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 20:42, par warzat En réponse à : Attaques terroristes : Le harcèlement continue, en attendant l’hypothétique G5 Sahel

    Je crois que notre actuel ministre de la défense a compris comment combattre cet hydre. Le combat n’est pas classique, l’initiative doit être laissé aux hommes et à leur chef sur le terrain. On rend compte plutard du pourquoi, du comment et avec quoi. Autrement, la centralisation de l’information, le montage de l’action en haut lieu et son exécution sur le terrain n’exclus pas les fuites. Donc recoupement de l’info locale, initiative locale, on frappe vite et fort. Informer tout le monde équivaut à prendre le risque d’informer les terroristes par le biais de leurs complices, des traitres à la patrie.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 07:29, par Peuple Insurgé En réponse à : Attaques terroristes : Le harcèlement continue, en attendant l’hypothétique G5 Sahel

    Moi je dis merci au journaliste. Petit à petit tout le monde comprend que ce sont ceux là même qui prétendent nous aider qui sont commanditaires du terrorisme. Le G5 est un instrument pour contrôler notre défense. Les amalgames sur les peuls font partie de la stratégie. Voyez l’histoire de la Syrie où les occidentaux ont tenté de diviser sunnites et chiites (alaouites). En vain. Le pouvoir à tenu en maintenir l’esprit nation, et la victoire est proche.
    Il faut souligner aussi que les exécution sommaires déservent notre stratégie. Il faut tous les burkinabe se sentent protégé par l’Etat, sans discrimination. Sinon nous risquons de perdre énormément de ressources, d’énergie et d’émotion. Je pense qu’il faut s’orienter vers d’autres partenaires tels que la Russie et la Chine. Et ça tous ensemble (l’Afrique de l’ouest).
    La plupart d’entre nous sont complices des terroristes en ayant une lecture eronnée de la situation : il faut savoir que ceux qui disent nous aider sont les commanditaires. L’égoïsme à pris le pas sur le patriotisme. L’ethnie à pris le pas sur la nation. Le matériel/vol à pris le pas sur l’honneur/la dignité.
    Il faut revisiter Thom Sank.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 10:07, par Kaboré Nayele En réponse à : Attaques terroristes : Le harcèlement continue, en attendant l’hypothétique G5 Sahel

    Je propose la création d’un Haut conseil militaire Appolitique et autonome chargé de la protection des citoyens sur toutes l’étendue du territoire.
    je propose également l’adoption d’une loi qui met fin à l’exploitation de l’or sous toutes les formes. L’Or attire toujours la convoitise des grands loups qui n’arrêterons pas de nous harceler. Le produit de ces exploitations profite à une minorité des Burkinabés. Les conséquences sont connues ( drogues,prostitution,éboulement et j’en passe). Il existe des ressources exploitable pour subvenir dignement aux besoin de tout les Burkinabés.
    Alors ,il n’est jamais tard.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 12:21, par Jean-Paul En réponse à : Attaques terroristes : Le harcèlement continue, en attendant l’hypothétique G5 Sahel

    Le jour où Blaise Compaoré sera de retour au Burkina vous verrez que les attaques vont cesser

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 12:58, par le nomade En réponse à : Attaques terroristes : Le harcèlement continue, en attendant l’hypothétique G5 Sahel

    Aussi longtemps que les FDS ne mettront pas en avant le soutien des populations locales qui connaissent bien le terrain et même les djihadistes, il sera impossible de vaincre le terrorisme. Dans le Sahel, les exécutions sommaires massives commises par les FDS ont fait que les populations ont plus peur des FDS que des djihadistes ! C’est triste mais c’est la réalité et comment voulez vous que dans ces conditions les pauvres populations prises entre deux feus puissent collaborer !

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 15:49, par Justice En réponse à : Attaques terroristes : Le harcèlement continue, en attendant l’hypothétique G5 Sahel

    Je suis attristé de lire de plus en plus de commentaires haineux vis à vis de la France et des français. Quel image donnez-vous de votre pays ! Honte sur vous, vous qui semez les graines de la haine et de la division, n’est ce pas ce que les terroristes veulent ? Il ne faut pas se tromper d’ennemi !
    Certains commentaires témoignent du manque d’analyse et même de logique la plus élémentaire de leurs auteurs.

    Quand comprendrez-vous enfin que si le terrorisme a pu s’enraciner de la sorte, ce n’est pas sans la complicité d’une partie non négligeable de la population de certaines localités ?
    Quel non sens, lorsque vous accusez la France de complicité avec le terrorisme alors que bizarrement, les ressortissants français font justement partie des cibles privilégiées des djihadistes...
    Ce qui me fait mal, c’est que certaines personnes préfèrent à tout prix trouver des coupables "externes" plutôt que de se remettre eux-mêmes en question. Ce n’est pas un comportement d’adulte, de rejeter systématiquement la faute et la responsabilité sur les autres. C’est un comportement ENFANTIN. Puisque certains parlaient d’infantilisation. Il faut arrêter la paranoïa, le terrorisme n’a pas commencé par le Burkina, le pays n’a pas été le premier touché, plein de pays n’ayant jamais dépendu de la France, et même la France elle-même, sont touchés.
    Et c’est à cause de personnes crédules et adeptes des théories du complot que le mal se répand. Je suis moi-même au Burkina depuis des années et j’aime tellement ce pays, que je suis meurtri de voir que ce pays exemple en matière de fraternité, soit en train de dévaler la pente à une vitesse hors du commun. Que Dieu sauve ce pays et ce qu’il a de plus beau (je n’ose pas imaginer que ce soit déjà du passé) : l’amour du prochain.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Attaque contre deux détachements dans le Nord du Burkina : Cinq morts et onze blessés dans les rangs des forces armées nationales (Officiel)
Burkina : Cinq éléments des forces de défense et de sécurité tombés dans l’attaque contre les détachements militaires de Bahn et Yensé
Lutte contre le terrorisme : Importante saisie d’armes par la Force conjointe du G5 Sahel
Région du Centre-Nord : Le gouverneur restreint la circulation des motocyclettes
Insécurité dans la région du Sahel : Le gouverneur instaure des mesures restrictives
Attaques terroristes contre des communautés religieuses : Message du président du Faso
Résistance populaire au terrorisme : « Nous n’allons pas armer les populations, nous n’allons pas agir contre les lois de ce pays », Ali Nana, coordonnateur
Burkina Faso : Une attaque dans l’ Oudalan fait 16 morts
Burkina Faso : Couvre-feu et restriction de la circulation dans le Loroum
Lutte contre le terrorisme : La France remet 34 pick-up à l’armée burkinabè
Sécurité dans le Sahel : Un contrat de 7,2 milliards de FCFA pour Arquus, constructeur de blindés français
Insécurité dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés