Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ne peut supporter ou n’a pas réponse à la critique n’a pas la maîtrise de son pouvoir» Pierre Boisjoli

Exploitation minière : Les populations des communes minières dialoguent avec les acteurs du secteur

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET • mardi 7 mai 2019 à 18h00min
Exploitation minière : Les populations des communes minières dialoguent avec les acteurs du secteur

Dans le cadre de ses activités, le Réseau des populations des communes minières (REPOCOM) a, avec l’appui financier de la Chambre des mines du Burkina, organisé une caravane de sensibilisation. Ce périple, qui s’est déroulé du 10 au 25 mars 2019, a permis de promouvoir le dialogue entre, d’une part, les populations des communes et les sociétés minières et, d’autre part, les populations et les représentants de l’État aux niveaux déconcentré et décentralisé.

La caravane, qui était constituée de trois représentants de chaque commune minière, d’un représentant de la Chambre des mines et d’un représentant de l’Action des journalistes sur les mines (AJM/BF), était placée sous le co-parrainage du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Alkassoum Maïga ; du ministre des Mines et du président de la Chambre des mines du Burkina.

Onze localités ont été visitées durant ces deux semaines. Il s’agit des communes minières de Poura, Yaho, Houndé, Niankorodougou, Zabré, Mogtédo, Kalsaka, Namissiguima, Sabcé, Taparko et Falangountou. Au cours de cette tournée, les caravaniers ont abordé des questions relatives à l’exploitation minière dans une perspective d’un climat social apaisé. Ils ont mis à profit cette sortie pour sensibiliser les populations desdites communes à une prise de conscience et à un changement de comportements dans les relations avec les compagnies minières et les autorités administratives. Pour eux, le « dialogue permanent » est le meilleur outil de prévention et de résolution des crises.

« La communication est la base de tout. C’est pourquoi, il est important que populations, sociétés minières et administration publique se parlent et se comprennent pour éviter les dérapages. Nous avons donc décidé de prendre notre bâton de pèlerin afin de sillonner toutes les communes minières en exploitation pour dialoguer et avec les sociétés minières, avec l’administration, notamment les maires de ces communes et avec les populations… », a situé à la cérémonie de lancement de la caravane, le président du REPOCOM, Boukary Talatou.

« Pour nous, acteurs miniers, il est important que nous ayons les communautés avec nous. Sans les communautés, nous n’existons pas, et nous ne sommes pas là pour faire du mal aux communautés. Et le slogan de cette 2e édition est évocateur : ‘‘Contribution du secteur minier au développement local’’. En clair, quand toutes les parties gagnent, ça évite les problèmes. Quand une mine s’installe, elle s’installe pour les communautés, elle s’installe pour l’investisseur ; mais sans paix sociale, il n’y a pas de revenus pour les communautés, il n’y a pas de revenus pour l’investisseur.

D’où vraiment notre satisfaction de voir cette initiative qui vient des communautés elles-mêmes, qui souhaitent qu’il y ait une meilleure communication entre le secteur des mines et les communautés. Nous souhaitons que cette caravane se passe très bien et nos membres sont déjà mobilisés, les sociétés minières vont vous accueillir dans la mesure de toutes les possibilités, pour voir dans quelles mesures nous pourrons tous contribuer au développement de ce pays qui nous tient tous à cœur… », a soutenu la représentante de la Chambre des mines du Burkina, Inna Guenda.

Le parrain, AlKassoum Maïga, qui connaît bien le secteur minier pour y avoir travaillé, estime que les populations doivent prendre conscience que l’or reste un caillou, tant qu’il n’est pas exploité.
Pour lui, l’exploitation minière nécessite un investissement conséquent. « C’est pourquoi, nous sommes obligés de nous tourner vers des investisseurs privés dont c’est le métier d’aller chercher l’or là où il se trouve », explique le ministre Maïga.

De son avis, le débat doit donc se trouver ailleurs, notamment dans la répartition des ressources minières entre les Burkinabè et comment améliorer les conditions de vie des populations riveraines.
À chaque étape, des thèmes relatifs à la cohésion, à un climat apaisé… ont été développés. Ces messages ont été suivis d’échanges à bâtons rompus avec les populations.

Les populations, à travers leurs représentants, ou à titre personnel, traduisaient également, et en retour, leurs ressentiments, inquiétudes.
À l’issue du périple, le parrain a félicité les promoteurs du réseau pour cette initiative qui a permis de faire un travail de médiation sociale.

OHL
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 7 mai à 22:19, par Un Burkinabê En réponse à : Exploitation minière : Les populations des communes minières dialoguent avec les acteurs du secteur

    1- Que l’Etat burkinabê utilise bien l’argent qu’il récolte. Je sais que notre Etat est actionnaire à 10% dans toutes les sociétés minières industrielles. Celà veut dire que notre Etat empoche 10% des bénéfices fait par chacune des 13 mines en exploitation. En plus de cette manne l’Etat récolte les autres taxes (impôts sur les salaires, la TVA, les royalties, taxes sur l’environnement etc...). Espérons que tout celà est expliqué au peuples et aux populations.
    2- Le Challenge reste que l’Etat burkinabê tape du point sur la table pour que les burkinabê aient au moins 30% des positions de décision dans ces compagnies.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
SEMAFO Boungou : Des chiffres au-delà des attentes après une année d’exploitation
Exploitation minière : Le cas de Bomboré en débat à Ouagadougou
Activités minières en Afrique de l’Ouest : L’industrialisation de l’Afrique en réflexion à Ouagadougou
SAMAO 2019 : Le charbon actif au cœur des échanges
Extraction de l’or : Le Burkina lance un projet pour l’élimination du mercure
Village de Sangoulanti (Sud-Ouest) : Un site d’orpaillage ouvert en face d’une école primaire
Province du Boulgou : Des violences sur le site de la mine de Youga
Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : L’audience renvoyée en octobre à la demande de la défense
Affaire charbon fin : L’UPC exige la démission « sans délai » du ministre des Mines
Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or
Mine de Karma au Nord : Des kits d’embouche ovine pour les jeunes de Namissiguima
Société minière de Sanbrado (Somisa SA) : Une convention pour démarrer l’extraction de l’or
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés