Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le Sage donne tous ses soins à la racine. La piété filiale et lе rеsресt еnvеrs lеs suрériеurs sοnt lа rасinе dе lа vеrtu. » Confucius

Burkina Faso : « Roch Kaboré doit présenter des excuses publiques à tous les acteurs de la Transition », selon la Génération Zida pour la patrie

Accueil > Actualités > Politique • • mardi 30 avril 2019 à 22h00min
Burkina Faso : « Roch Kaboré doit présenter des excuses publiques à tous les acteurs de la Transition », selon la Génération Zida pour la patrie

Le mouvement Génération Zida pour la Patrie, se saisissant du rapport 2017 de la Cour des comptes sur la gestion de la Transition, demande au président Roch Kaboré de rétablir la vérité sur la conduite de cette période et présenter des excuses aux dirigeants de l’époque, pour les avoir accusés de « mauvaise gestion financière ». C’était via une conférence de presse animée ce mardi, 30 avril 2019 à Ouagadougou.

« Vous vous souviendrez que les premiers mois de la gouvernance MPP ont été utilisés à des fins de calomnie, notamment vis-à-vis de son Excellence Yacouba Isaac Zida. Feu Salifou Diallo et le président du Faso avaient passé des mois à accabler la transition, à inviter Yacouba Isaac Zida à s’assumer surtout en répondant de sa supposée mauvaise gestion financière », ont reconstitué les conférenciers à travers la déclaration liminaire.

Reprenant des propos de Roch Kaboré à ce sujet, Sayouba Ouédraogo, coordonnateur du mouvement Génération Zida pour la Patrie, et ses « camarades » ont estimé que le président a volontairement violé un des principes de la justice, notamment la présomption d’innocence. Pour eux, par cette démarche d’accusations, le président Roch Kaboré « s’exposait » à un retour de bâton. « Et ce boomerang est là. Il est implacable, il émane de la Cour des Comptes (institution qui juge les comptes des comptables publics de l’Etat…, sanctionne les fautes de toute personne qui décide de l’engagement, de la liquidation et de l’ordonnancement d’une dépense publique, ndlr) », brandissent les premiers responsables du mouvement. Ils affirment au passage que le pouvoir MPP a obtenu ledit rapport, depuis 2018, mais n’a pas voulu le publier. « Nous allons le faire pour rétablir la vérité », justifient-ils en commentaires.

Les conférenciers précisent que le 14 mars 2018, la Cour des comptes a, par son rapport 2017, déclaré « la conformité entre le compte de l’ordonnateur et celui des comptables principaux de l’Etat, sous réserve de l’apurement des comptes de gestions de ces derniers et de la production du compte général de l’administration des finances. (…). En français facile, le rapport dit que sous la Transition, l’argent de l’Etat a été géré avec intégrité, en tout respect des lois de la République. Il n’y a donc pas eu de détournement, encore moins de corruption sous le leadership de leurs Excellences Yacouba Isaac Zida et Michel Kafando ». Mieux, pour les animateurs de la conférence, en matière de gestion, le pouvoir MPP ne fait pas mieux que la Transition.

Le coordonnateur, Sayouba Ouédraogo (au micro) entouré de ses proches collaborateurs

« Il faut que le président Kaboré ait le courage de faire face à ses fausses accusations, à ses prises de position, à ses suspicions à l’encontre de la Transition. Eu égard aux conséquences de ces diatribes vis-à-vis de Zida, surtout des suspicions de faits de corruption imputés à Yacouba Isaac Zida, nous demandons au président Kaboré de faire son mea culpa. Oui, Roch Kaboré doit présenter des excuses publiques à Yacouba Isaac Zida et à tous les acteurs de la Transition burkinabé », requièrent les intervenants, pour qui, peu importe le canal par lequel ces excuses pourraient s’exprimer.

A en croire les responsables du mouvement, cet acte (mea-culpa) de la part du président du Faso, Roch Kaboré, ‘’fera du bien à toute la nation, en ce sens que, des hommes et des femmes ont été blessés dans leur amour propre par ces accusations contre la Transition. (…). On a besoin aujourd’hui d’unir les cœurs au Burkina Faso pour avancer vers le développement’’.

C’est pourquoi, de leur avis, un rétablissement de la vérité par le président Roch Kaboré contribuera certainement à la cohésion nationale.

Tout en s’érigeant en « porteurs » du modèle de gestion de la Transition, Sayouba Ouédraogo et ses co-équipiers disent avoir foi que l’ancien Premier ministre, Yacouba Isaac Zida, rentrera ‘’bientôt’’ pour prendre part à la présidentielle de 2020.

Pour rappel, le mouvement Génération Zida pour la Patrie, lancé en février 2019, est porteur d’un appel à la candidature de l’ancien Premier ministre, Yacouba Isaac Zida, à la présidentielle de 2020.

O.L
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 30 avril à 21:58, par no comment En réponse à : Burkina Faso : « Roch Kaboré doit présenter des excuses publiques à tous les acteurs de la Transition », selon la Génération Zida pour la patrie

    ces gars là sont vraiment des malades ambulants. allons seulement et dites nous combien vous avez réçu pour organiser touts ces confétences de presse

    Répondre à ce message

  • Le 30 avril à 22:14, par Ben l’insurgé En réponse à : Burkina Faso : « Roch Kaboré doit présenter des excuses publiques à tous les acteurs de la Transition », selon la Génération Zida pour la patrie

    Vous avez raison. Le MPP a failli à plusieurs égards avec à sa tête, le PF, ROC. Ce dernier incompétent cherche à liquider les bras valides et les cerveaux pensants ainsi que les vrais patriotes. Il faut agir pour arrêter sa politique meurtrière et impopulaire. il doit partir soit par un soulèvement populaire soit par un coup de force dans les urnes si bien sûr son incompétence notoire (caractère amorphe, politique fade et subjective, vision floue du développement harmonieux, déni de justice et d’équité sociales, lenteur dans l’apurement du passif foncier, nonchalance voire le refus de rendre justice aux martyrs des 30 et 31 octobre 2014 et du coup d’état de septembre 2015, volonté machiavélique de diviser les fonctionnaires pour mieux régner, volonté égoiste de favoriser son clan et la classe bourgeoise au detriment de la masse populaire. Dieu vous voit vous qui sacrifiez les enfants des autres à dessein.... Vive la transition, vive ZIDA, le col. Barry Auguste Denise, le Pr. LOADA, Bagoro, Mme Coulibary/Sori Rosine,le papa Kafando, Tayirou BARRY....!

    Répondre à ce message

  • Le 30 avril à 22:14, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Burkina Faso : « Roch Kaboré doit présenter des excuses publiques à tous les acteurs de la Transition », selon la Génération Zida pour la patrie

    Transition = MPP=Usurpateurs=Escrocs=dealers. Entendez-vous et réglez vos deals foireux comme dans la mafia sicilienne. Surtout disparaissez et foutez-nous la paix.
    A bas les insurrescrocs pseudo-patriotes !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 30 avril à 22:36, par Sidpassata Veritas En réponse à : Burkina Faso : « Roch Kaboré doit présenter des excuses publiques à tous les acteurs de la Transition », selon la Génération Zida pour la patrie

    C’est exactement pour ce genre de choses que je souhaite que les électeurs burkinabè ne votent plus pour personne des anciens régimes depuis la révolution jusqu’à nos jours. Ce sont tous des anciens amis qui ont opprimé le peuple du Burkina, les uns en complicité des autres dans les gouvernements, les appareils de partis politiques ou dans l’armée (généraux de pacotilles, RSP et autres loubards pour basse besogne). Dès lors que leurs alliances diverses et contre natures ont volé en éclats, chacun y allant de ses ruses, compromissions et trahisons, ils ont toujours des comptes à se règler et ne cherchent le pouvoir que pour cela : se protéger de leurs anciens amis et complices ou se venger. Le pouvoir d’État ne peut pas être consacrer à ces desseins médiocres sans que le pays n’en souffre. C’est d’ailleurs pour cela que ceux d’entre eux qui n’ont aucun espoir d’avoir un mandat électoral qui les protègerait insistent bcp sur une nécessité encore à démontrer d’une réconciliation nationale, de peur que si la Justice venait à s’attaquer à certains dossiers de crimes économiques ou de sang, ils ne soient obligés de rendre gorge !
    Il faut que les électeurs, par les urnes, écartent du pouvoir tous ceux qui ont des comptes à se règler ou à rendre à la nation. Notre pays a besoin d’avancer au lieu de se laisser par les affaires de quelques politiciens qui se détestent !

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai à 12:58, par Ma part de vérité En réponse à : Burkina Faso : « Roch Kaboré doit présenter des excuses publiques à tous les acteurs de la Transition », selon la Génération Zida pour la patrie

    En toute honnêteté, la politique politicienne mise à part le président RMCK se doit d’être humble et de présenter publiquement ses excuses à Yacouba Isaac Zida pour l’avoir entrainé dans la boue relativement à la gestion de la transition. En même temps, le président RMCK doit avoir la conscience diffuse pour n’avoir pas en tant que président de notre pays, pesé et soupeser suffisamment ses mots en parlant de la gestion de la transition à laquelle il a fait partie à part entière. On sait que le président RMCK a même contrôlé de bout en bout la transition ne serait-ce que pour s’assurer de sa future élection à la magistrature suprême.
    Pour comprendre cette attitude du président Rock, il faut se rendre à l’évidence que Yacouba Isaac Zida fait peur au président Rock notamment pour sa réélection en 2020. Disons qu’une fois élu, Rock se projetait déjà pour l’après premier mandat. Et comme Yacouba Isaac Zida pouvait un candidat sérieux pouvant lui barrer la route, il a immédiatement entrepris de démolir son futur chalenge.
    Maintenant que les choses sont claires comme l’eau de roche au niveau de la gestion de YIZ, le président Rock doit avoir le courage de demander des excuses et de façon publique à YIZ.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai à 23:35, par Damis En réponse à : Burkina Faso : « Roch Kaboré doit présenter des excuses publiques à tous les acteurs de la Transition », selon la Génération Zida pour la patrie

    Est-ce que vous savez que vous faites du mal à Zida !?
    C’est pour cela que depuis votre apparition à Bobo, je me suis dit que Zida fut un simple prétentieux, un profiteur de situation mais pas quelqu’un qui est venu sauvé un Burkina en naufrage.
    Un conseil : dites à Zida que tout dirigeant qui choisit de renoncer à la collaboration machiavélique avec les forces du mal (cas du Président Roch KABORE) serait confronté aux mêmes problèmes d’instabilité car ces forces du mal mettront derrière ce président, les terroristes en vue de le déstabiliser.
    Ce qui est en trait de vivre le Burkina n’est pas lié à la compétence d’un président mais son refus s’aligner à la volonté des forces du mal.
    Au lieu d’être réaliste et aider nos gouvernants à dire non à la forfaiture, vous vous agitez et en oubliant l’essentiel. Votre Zida pourrait être l’homme de la situation mais après 2025 ou 2030, pas maintenant car par là il a vient de montrer son vrais visage.
    En bon entendeur ;

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 07:51, par wendlassida En réponse à : Burkina Faso : « Roch Kaboré doit présenter des excuses publiques à tous les acteurs de la Transition », selon la Génération Zida pour la patrie

    ZIDA EST MIEUX, LE MPP A ETE TROP MECHANT AVEC LA TRANSITION

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 11:13, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Burkina Faso : « Roch Kaboré doit présenter des excuses publiques à tous les acteurs de la Transition », selon la Génération Zida pour la patrie

    - Non,mon ami internaute naba ils ne sont pas malades. Il faut simplement apprendre aux vieux dirigeants de ce pays à se respecter et respecter le peuple. Pourquoi accuser les autres pour passer tout blanc alors qu’on a été très sale dans le passé aux côtés de Blaise Compaoré, ce qui a conduit à l’insurrESCROQUERIE et donc à Transion ? RMCK lui-même n’a-t’il pas dit ici que ’’l’article 37 est antidémocratique’’, même s’il s’est excusé laconiquement dans ses calculs pour avoir le pouvoir, alors que le juge Nébié mourrait pour avoir dit non et celà sans que ses camarades ne lèvent le petit doigt jusquà nos jours ? Qui ne connait pas Salif Diallo dans ce pays avec ses pratiques d’un autre âge, ses fourberies et ses entourloupes ?

    - Je vous ai toujours dit que le pouvoir du MPP a une Gouvernance basé sur du mensonge, du faux, des flâteries et des tromperies. Ils ne diront jamais la vérité et en plus leurs tenors parlent trop mal, ce qui est dépassé aujourd’hui comme manière de faire ! Bassolma BAZIÉ a dit : ’’On’a jamais forcé quelqu’un à être au pouvoir. Si tu es incapable, tu quittes pour laisser la place à celui qui est capable !’’.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 14:49, par LoiseauDeMinerve En réponse à : Burkina Faso : « Roch Kaboré doit présenter des excuses publiques à tous les acteurs de la Transition », selon la Génération Zida pour la patrie

    Non Monsieur Kôrô Yamyèlé, il avait plutôt dit que " LA NON REVISION de l’article 37 est antidémocratique’’,

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Politique : « Un vrai militant doit savoir que se battre ne veut pas dire bander ses muscles. C’est dans la tête que ça se passe », Moussa Boly, 5e vice-président du MPP
Burkina : Le député Tahirou Barry prend le pouls au grand marché de Ouagadougou
Union pour la Renaissance/Parti Sankariste : Un congrès extraordinaire annoncé pour le premier trimestre de 2020
Attaques contre des lieux de culte : l’UPC appelle les leaders communautaires et religieux à renforcer les cadres de dialogues
Crise humanitaire au Burkina : 486 360 déplacés internes à la date du 2 octobre 2019
Burkina : « Si Yacouba Isaac Zida est candidat et président : YES à YIZ ! »
Enquête afro-baromètre : Le Centre pour la gouvernance démocratique affine les questions spécifiques au Burkina
Situation nationale : « Le terrorisme, c’est une culture et il faut d’abord l’accepter, sinon on ne pourra pas lutter contre », avise le porte-parole du MPP, Bindi Ouoba
Affaire charbon fin : « Si le ministre est fautif..., il sera responsable de ses propres turpitudes », réagit Simon Compaoré
Vie politique : « Par ce rapportage des sanctions, le CDP reste encore plus fort », rassure le vice- président, Achille Tapsoba
CDP : La direction politique nationale est en phase avec Blaise Compaoré, selon le vice-président du parti, Achille Tapsoba
Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés