Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On dit souvent que le temps guérit toutes les blessures .Je ne suis pas d’accord .Les blessures demeurent intactes .Mais avec le temps , notre esprit ,afin de mieux se protéger ,recouvre ses blessures de bandages et la douleur diminue , mais elle ne disparait jamais.» Rose Kennedy

Coupe de l’excellence de l’A2S : Le Nelson-Mandela et le lycée privé de l’Amitié s’adjugent le trophée de l’édition 2019

Accueil > Actualités > Sport • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • dimanche 28 avril 2019 à 19h28min
Coupe de l’excellence de l’A2S : Le Nelson-Mandela et le lycée privé de l’Amitié s’adjugent le trophée de l’édition 2019

C’est dans une grande mobilisation d’invités et de populations locales, que la 7e édition de la Coupe de l’excellence de l’Association Soyons solidaires (A2S) a rendu son verdict dans l’après-midi de samedi, 27 avril 2019, sur le terrain du lycée provincial de Kongoussi (chef-lieu de la province du Bam, région du Centre-Nord).

Cette édition, dont le lancement a eu lieu à Ziniaré (chef-lieu de la province de l’Oubritenga et de la région du Plateau central), était placée sous le patronage du ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale, Siméon Sawadogo, et le parrainage de la directrice générale du média en ligne, Lefaso.net, Aïcha B. Ouattara.

La compétition a regroupé 48 équipes (24 équipes féminines et 24 masculines) des régions du Centre, Centre-Nord, Nord et du Plateau central. Après plusieurs mois de compétition, ce sont les équipes du collège Sainte-Bernadette de Kongoussi (en maillot jaune et vert) et du lycée Nelson-Mandela de Ouagadougou (région du Centre) qui ont obtenu leurs tickets pour la finale, en catégorie dames.

Côté hommes, la finale a opposé le lycée privé de l’Amitié (vêtu en vert et blanc) au collège Sacré-Cœur (toutes deux de la région du Centre-Nord).

Ainsi, l’honneur a été donné aux dames d’ouvrir le bal de cet instant tant attendu par l’ensemble des acteurs (en témoigne la forte mobilisation).

Cette finale s’est déroulée en deux fois quinze minutes. Pendant trente minutes, les deux équipes ont donc montré de belles actions aux spectateurs de cette septième finale de la Coupe de l’excellence. La mi-temps va intervenir sur un score de 2-0 en faveur du lycée Nelson-Mandela.

À la reprise, la configuration du match ne changera pas ; l’équipe de la capitale continuant d’imprimer sa suprématie. Mieux, cette pression va faire céder, pour une troisième fois, l’équipe du collège Sainte-Bernadette de Kongoussi.
C’est d’ailleurs sur ce score de 3 à 0 que l’arbitre va donner le coup de sifflet final. Le lycée Nelson-Mandela monte ainsi sur la plus haute marche du podium de la septième édition de la Coupe de l’excellence.

La deuxième finale (catégorie hommes) a, elle, mis aux prises le lycée privé de l’Amitié (vêtu en vert et blanc) au collège Sacré-Cœur (tous deux de la région du Centre-Nord). Elle s’est jouée en deux fois 30 minutes. Comme il fallait s’y attendre, cette partie a également offert un spectacle bien enlevé au public. Plus réaliste, le lycée de l’Amitié va, sur un pénalty, ouvrir le score, une dizaine de minutes après le top de départ. Le tableau restera inchangé jusqu’à la mi-temps.

Les coaches profitent de cette pause pour faire les ultimes réglages, pendant que des artistes musiciens locaux, eux, tiennent le public en haleine.

À la reprise, la physionomie reste quasiment la même, avec des occasions de part et d’autre. Le temps s’égrène et la pression se fait encore vive, malgré la canicule. Sur ces entrefaites, le lycée privé de l’Amitié finit par obtenir un deuxième pénalty. Il est transformé au grand bonheur de ses supporters.

Plusieurs autorités coutumières ont effectué le déplacement pour assister aux finales

Le match est quasiment plié. Malgré les dernières offensives du collège Sacré-Cœur, il ne parvient pas à réduire le score, à plus forte raison revenir à la hauteur de son adversaire. Ainsi, c’est sur ce score de 2-0 que le lycée privé de l’Amitié s’est adjugé le trophée de la septième édition de la Coupe de l’excellence.

En plus du trophée et bien d’autres gadgets, chaque équipe vainqueur a empoché plus de 120 000 F CFA. Les équipes vaincues ont aussi reçu, des mains des organisateurs et invités, des prix et des lots d’encouragement.

C’est dans une belle ambiance que l’édition 2019 de la Coupe de l’excellence a refermé ses portes. Les regards sont maintenant tournés vers 2020, pour la huitième édition.

La marraine l’édition, Aïcha B. Ouattara, représentée à l’activité par Didier Sanou, a exprimé ses remerciements à tous ceux qui ont, d’une manière ou d’une autre, contribué au succès de ce rendez-vous.

« Quand la jeunesse est épanouie, c’est l’ensemble de la nation qui gagne. Nous n’hésiterons pas à apporter notre pierre, dans la mesure de nos possibilités, à chaque fois qu’il s’agira d’œuvrer dans cette dynamique. (…). Car, en plus d’être bénéfique sur le plan de la santé, le sport en général, et le football en particulier, est un facteur d’unité, d’amitié, de tolérance, de partage et de cohésion sociale », a transmis la marraine par la voix de son représentant.

Didier Sanou, livrant le message de la marraine

C’est dans le même esprit que le président de l’A2S a, avant le top de départ des finales, livré son discours de fin de compétition. Contexte oblige, c’est autour de la sécurité, de l’unité et de la cohésion sociale que le premier responsable de l’association, Dimitri Ouédraogo, a bâti son message. Cette intervention a été introduite par un instant de pensée pieuse en la mémoire des éléments des Forces de défense et de sécurité ainsi que des personnes civiles tombées du fait du terrorisme et de ses conséquences.

Les responsables de l’A2S, par la voix de leur président, ont ensuite exhorté les Burkinabè à l’esprit de discernement et d’unité face au phénomène terroriste et à la rude épreuve à laquelle est soumise « notre » cohésion sociale. « Que tu sois Mossi, Bisa, Gourounsi, Peulh, Bôbô…, nous sommes tous les enfants d’une même maman », a, en substance, clamé Dimitri Ouédraogo, en signe d’invite à la fibre altruiste, fraternelle et patriotique de chacun.

le président de l’A2S, Dimitri Ouédraogo

Persuadés des capacités des Burkinabè à, chacun dans sa position, créer les conditions de la résilience, Dimitri Ouédraogo et son équipe disent ne donc pas douter que les difficultés que traverse le pays seront, un jour, un mauvais souvenir.
C’est dans cet esprit qu’ils ont souhaité que l’édition de 2020 de la Coupe de l’excellence se tienne dans un contexte de quiétude sur toute l’étendue du territoire.

OHL
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés