Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Assemblée parlementaire francophone : La sécurité au menu de la 11e conférence

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET | Par Edouard K. Samboé • vendredi 26 avril 2019 à 22h37min
Assemblée  parlementaire francophone : La sécurité au menu de la 11e conférence

La 11e conférence des présidents de l’Assemblée parlementaire francophone (AFP) a ouvert ses portes à Ouagadougou, ce 26 avril 2019. Dix-sept pays francophones sont représentés à cette rencontre, sur 22 membres. Les participants se pencheront sur la sécurité, l’état civil et l’intégration. Cette conférence connaît la participation d’Alassane Bala Sakandé, président du parlement burkinabè, président de l’Union parlementaire africaine (UPA), et de Jean Max Rakotomanjy, vice-président de l’APF, président du parlement malgache.

Dans son allocution d’ouverture, Alassane Bala Sakandé a déclaré que l’APF est dans une dynamique d’édification d’un espace francophone porteur de développement. Il a continué en déclarant que l’APF est attachée aux idéaux de la Francophonie qui n’est pas une extension de l’Académie française, encore moins un « machin » post-colonial, mais « un outil de promotion de la diversité culturelle et de la démocratie, un atout économique et une perspective politique qui montre et démontre qu’un autre monde est possible ».

Abordant la question sécuritaire, Alassane Bala Sakandé déclarera que « depuis quelques temps, certains de nos États sont confrontés au terrorisme, au crime organisé transfrontalier et au trafic d’êtres humains sans précédent dans leur histoire ». Des fléaux qu’il a invité les membres de l’APF à combattre.

Parlant de la problématique de l’état civil, le président de l’Assemblée nationale burkinabè dira ceci : « Non-déclarés à leur naissance, donc ignorés des registres de l’état civil, des millions de jeunes africains, appelés ‘‘enfants fantômes’’ ou ‘‘enfants invisibles’’, sont tout simplement condamnés à l’apatridie et à l’exclusion sociale ». Il ajoutera que selon l’UNICEF, en 2016, près de 50% des individus non-enregistrés se trouvent en Afrique. Alassane Bala Sakandé appelle donc à davantage de politiques volontaristes et hardies pour sauver les générations futures de cette laideur sociale que constitue l’inégalité d’accès à l’état civil.

Une position saluée par Jean Max Rakotomanjy, vice-président de l’Assemblée parlementaire francophone (APF), président du parlement malgache, pour qui « l’intégration pourra construire l’Afrique demain ».

L’Assemblée parlementaire de la francophonie (APF) est l’assemblée consultative de l’Organisation internationale de la francophonie. Elle est constituée de sections membres représentant 78 parlements ou organisations interparlementaires.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

E.K.S.
samboeedouard@gmail.com
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Assemblée nationale : L’ambassadeur des Etats-Unis discute de sécurité avec le chef du parlement burkinabè
Ana Maria Chongo Torreblanca, ambassadrice de Cuba au Burkina : « L’héritage de Thomas Sankara est vif en Amérique latine, pas seulement à Cuba »
93e anniversaire de la naissance de Fidel Castro : « Le peuple cubain est fier de l’héritage laissé par le leader de la révolution cubaine »
Question de protocole : Pourquoi il ne faut pas appeler les députés burkinabè « Honorables » !
Coopération : Le président du Faso en Guinée Conakry les 8 et 9 août
Traités de l’Union africaine : Un projet pour aller vite dans la ratification et la domestication
Coopération : Quels sont les intérêts pour la Chine dans le rétablissement diplomatique avec le Burkina Faso ?
VIIIème Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) : « L’exploitation clandestine » des mines préoccupe les deux pays
Traité d’amitié et de coopération (TAC) 2019 : Le président Alassane Ouattara élevé à la dignité de Grand-Croix de l’Ordre de l’Etalon
Fête du trône du Maroc : Le Burkina, grand bénéficiaire de l’offre marocaine en matière scientifique et culturelle
VIIIème Traité d’amitié et de coopération (TAC) : De plain-pied dans les travaux, en attendant la conférence au sommet des Chefs d’Etat
Burkina - France : « Pour moi, le premier intérêt français au Burkina Faso, c’est que le Burkina Faso soit stable », Xavier Lapeyre de Cabanes, ambassadeur de France au Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés