Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La liberté d’expression s’arrête où commence la censure de sa propre pensée.» Marie-france Ochsenbein

Audience : Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire reçu à Kossyam

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • vendredi 26 avril 2019 à 11h42min
Audience : Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire  reçu à Kossyam

Qu’est-ce qui fait courir les autorités ivoiriennes à Kossyam ? Après Hamed Bakayoko, ministre ivoirien de la Défense le 12 avril dernier, le président de l’Assemblée nationale de ce pays voisin était au palais de Kossyam dans la soirée du 25 avril 2019. Amadou Soumahoro a dit être porteur d’un message du président ivoirien Alassane Ouattara à son homologue burkinabè, Roch Kaboré.

Présent à Ouagadougou dans le cadre de la 11è conférence des présidents d’Assemblée nationale et de section de la région Afrique de l’Assemblée parlementaire de la francophonie (APF), le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire a été reçu en audience au palais de Kossyam. Amadou Soumahoro a dit être porteur d’un message du chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, à l’endroit de son homologue burkinabè.

« Le président de la République de Côte d’Ivoire m’a chargé de transmettre à son frère burkinabè toute sa fraternité et l’assurer de tout son soutien », a dit le président du parlement ivoirien à sa sortie d’audience. Un soutien qui s’inscrit dans le cadre des différentes attaques terroristes que le pays a connues ces derniers temps.

« Quand le Burkina Faso a mal à la tête, la Côte d’Ivoire tousse », a dit l’émissaire qui était accompagné de Bala Sakandé, président de l’Assemblée nationale du Burkina.

En outre, la rencontre qui s’est tenue aux environs de 20h a été l’occasion pour les deux hommes d’échanger sur les relations bilatérales entre les deux pays qui se « se portent bien ». Selon le visiteur, les deux pays partagent une communauté de destin.

L’on se rappelle que le 12 avril 2019, le ministre d’Etat, ministre de la Défense de la République de Côte d’Ivoire, Hamed Bakayoko, était également reçu à la président burkinabè. Il disait également être porteur d’un message du président Alassane Ouattara. Qu’est-ce qui fait courir les autorités ivoiriennes à Kossyam ? « Tout ce qui concerne le Burkina nous concerne, ces chassés- croisés des membres du gouvernement ivoirien auprès du président du Faso traduisent l’intensité de nos relations multidimensionnelles(…) Compte tenu de la variété de nos relations, les messages n’ont pas le même contenu », s’est contenté Amadou Soumahoro.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 26 avril à 14:05, par sheiky En réponse à : Audience : Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire reçu à Kossyam

    Un couche supplémentaire de pression diplomatique sur le Rocko dans le cadre de l’affaire du Blaiso. Cela semble de plus en plus sérieux.
    Il me semble que notre ancien président à vraiment peur de la justice de son pays. Le procès du putsch leur a oté tout courage résiduel et toute envie de passer devant le tribunal militaire du Faso. Les choses n’étant plus ficelées d’avance comme à leur temps.
    Je pense qu’il faut qu’on organise une marche nationale pour demander à notre Blaiso de rentrer au pays et de ne pas "gâter" notre nom envoyant des étrangers négocier le retour d’un homme du pays. Mais il doit se préparer à être jugé. Comme ça, on clôt les négociations diplomatiques.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 16:01, par Nabiiga En réponse à : Audience : Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire reçu à Kossyam

    Ahhh, si c etait seulement Guillaume Soro qui nous rendait visite, ne serait il.pas le moment propice de profiter de sa visite fraternelle pour qu il nous situe sur sa nomination a la tete du RSP de tres sombre memoire ? Tout n est pas.perdu.tout de meme. Qu on lui envoie une invitation fraternelle de venir visiter, pas seulement le Kosiyam mais aussi et surtout, la MACA en passant par le.camp naaba kom.
    Espèce de bandit tout fait, Soro Guillaume

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 16:17, par Bouda En réponse à : Audience : Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire reçu à Kossyam

    Je sais le président KABORE assez sage pour ne pas céder à la pression du président ivoirien.
    Blaise au Burkina actuellement même en prison, adieu 2020 pour le MPP.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 17:22, par Bigbalè En réponse à : Audience : Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire reçu à Kossyam

    Les peuples traverserons le temps avec ou sans leurs dirigeants ! Il appartient donc aux dirigeants qui souhaitent rester dans la mémoire collective de leurs peuples et qui espèrent traverser le temps avec eux, de se comporter comme cela se doit ! Si les visites des autorités ivoiriennes ont pour but de négocier le non-négociable, c’est peine perdue ! Leur ancien président de l’Assemblée Nationale Guillaume SORO a dévoilé toutes ses intentions malveillantes pour le Burkina Faso qui l’a pourtant accueilli, hébergé, nourri et protégé pendant plusieurs années. Si Dieu le veut, cette ingratitude vis-a-vis du Burkina sera un jour payé cash car Dieu ne dort jamais !

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 19:38, par Saksida En réponse à : Audience : Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire reçu à Kossyam

    Bonjour a tous .
    Les visites des autorites ivoiriennes aux autorites burkinabes nous amene a emmettre deux hypotheses
    1 er hypothese le retour de Blaise compaore sans etre inquiete par la justice sous le couvert de la reconciliation .si c est dans ce cas il serait meme reconsiderer comme un bon ancien president avec une retraite bien doree.
    2 e hypothese pourrait etre extradition de Guillaume sore pour qu il reponde aux questions de la justice militaire ce qui pourrait lui ecarter de la course a la l election presidentielle .si c est le 2e cas le Burkina lance un mandat d arret et l assemblee de la cote d ivoire vote pour enlever son je ne sais quoi parlementaire et hope sore dans les mains de interpool pour destination Burkina
    Maintenant au president Roch de choisir.
    Que nulle n est au dessus de la loi et Blaise doit d abord passer devant la justice avant d etre gracier ou lui meme cede aux pressions de blaise et 0uattara et aussi prendre la temgente avant la fin de son mandat

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 20:25, par Maria de Ziniaré En réponse à : Audience : Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire reçu à Kossyam

    Ce qui fait courir les autorités ivoiriennes à Kossyam c’est l’avenir sombre du Burkina avec RMCK à Kossyam c’est à dire l’IMPASSE dans laquelle se trouve le Burkina après des élections non inclusives et la fracture sociale. C’est la même raison qui faisait courir Blaise COMPAORE et son frère Boureima BADINI sur la lagune Ébrié quand le pays de NANA BOIGNY était dans l’IMPASSE avec Laurent GBAGBO parvenu au pouvoir dans des conditions calamiteuses après des élections non inclusives dont les résultats non jamais vérifiablement proclamés. C’est le retour de l’ascenseur entre ces deux pays frères qui sont du même père mais pas de même mère l’un est le fruit des entrailles de la Reine POKOU et l’autre le fruit des entrailles de la princesse YENNEGA. Pour la salubrité du forum, genoux à terre j’invite les perroquets granivores et affamés du MPP qui refusent de réfléchir, et polluent le forum à zapper mon post.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 07:33, par Paul KÉRÉ En réponse à : Audience : Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire reçu à Kossyam

    Maria de Ziniaré, quelle classe ? Quelle élégance ? Quelle lucidité ? Quel clairvoyance ? Quelle, quelle, quelle.....Je ne peux tarir d’éloges pour vous et vos idées. Et surtout la manière de les énoncer dans un écrit impeccable qui respire la fermeté et l’absence de complaisance.
    Il y a encore dans notre pays des compatriotes lucides qui ne sont pas aveuglés ni par aucune haine, ni par le mépris des autres compatriotes même si les autres ont commis tous les péchés d’Israël et que eux sont blancs comme neige.
    En parcourant les posts après avoir lu l’article, j’ai eu honte à la place de leurs auteurs. Après les tueries de Yirgou et autres localités, après la multitude des tueries de nos forces de défense et de sécurité, il y ait encore des burkinabè qui ne veulent pas de la réconciliation ? Hé je suis sidéré. Un jour à paris, quelqu’un m’a dit que le burkinabè était l’être le plus méchant dans ce monde. J’ai failli lui sauter dessus et notre bagarre a pris fin par l’intervention d’un ancien qui m’a dit : Kéré, le gars n’a pas tellement tort. Alors j’ai lâché le gars.
    Mais avec ce que je lis-là même s’il y a un seul burkinabè sur 20 millions qui est contre la réconciliation c’est un de trop. Dans notre pays, c’est la première fois que sous un régime politique on enregistre autant de morts. Comment peut-on banaliser ainsi la vie et comment peut-on en être fier et revenir poster des écrits qui vont à l’encontre de la réconciliation des cœurs. Je ne suis pas un homme politique et n’ai jamais occupé un poste politique mais j’ai mal au cœur de lire ces post de haine et de desamour entre les burkinabè même à distance. Dans certains pays, le gouvernement et le Président auraient déjà démissionné. Mais voilà comment se pavanent les autorités actuelles de notre si beau pays. Et si des chefs d’État étrangers essaient de le ramener à la raison, il y’ait encore des compatriotes qui sont contre ? Où allons-nous à ce rythme ? Maria de Ziniaré, je vous laisse mon mail dans ce forum car je voudrais davantage échanger avec vous : paul.kere.avocat@gmail.com
    Grand merci pour votre contribution à édifier une société dénuée de haine et de méchanceté. Le Burkina Faso, notre pays mérite mieux. Merci et bonne fin de semaine à tous !

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 19:23, par jeunedame seret En réponse à : Audience : Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire reçu à Kossyam

    Hamed Bakayoogo chez nous ? Comble de malheur ! Ce ministre ivoirien de la Défense de Blaise ose dire que « Le président de la République de Côte d’Ivoire m’a chargé de transmettre à son frère burkinabè toute sa fraternité et l’assurer de tout son soutien ». Hamed, sois ouvert. C’est toi qui jouait les bons offices ou les rôles de facteur médiateur entre Blaise et Rock avec ces lettres écrites. Dis maintenant que tu viens pour un face à face avec Rock pour les stratégies de rapatriement de Blaise et de son pouvoir sans jugement ni inquiétude. Tu crois avoir toutes les astuces de corruption de RMCK pour réussir ce retour de Blaise dans l’impunité. Héé.. Rock ; attention au virus !

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 21:09, par vérité no1 En réponse à : Audience : Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire reçu à Kossyam

    Populisme quand tu nous tiens vraiment hein !!!!!!!
    @Maria de Ziniaré, c’est quand on va débarquer avec ton parent comme un sac de farine, c’est là tu vas comprendre pourquoi ces va-et-vient !!!!!!!
    Bref, ils veulent qu’on reçoive Blaise comme s’il n’avait rien à nous expliquer !!!!!!!
    Mon souhait est que le nouveau président ivoirien déporte les 3 cowboys (tous des Burkinabè d’ailleurs) vers le Burkina en 2020 !!!!!!!!
    Là où je suis d’accord avec toi,c’est au niveau des descendants d’Abla Pokou et de Yennenga, ils ont à peu près la même culture et aiment trop le Naam.
    Abla Pokou était obligé de sacrifier son propre unique enfant avant de traverser le fleuve pour échapper aux ennemis !
    Après avoir jeté l’enfant, elle a dit "Ba-ouli", l’enfant est mort !!!!!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 29 avril à 14:29, par Ka En réponse à : Audience : Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire reçu à Kossyam

      Mon jeune internaute ‘’’Vérité No 1,’’’’ nous sommes sur Lefaso.net avant l’insurrection de 2014 avec nos critiques fondées qui vont aux opprimés et l’avancer de notre patrie, avant que des internautes partisanes et partisans comme notre sœur Maria de Ziniaré, caca envahissent de nos jours le forum. Mais ce que je me demande en lisant quelques commentaires sur cette rencontre, je me demande Où est le problème si un PAN Ivoirien venu participé à l’Assemblée parlementaire Francophone rend visite au PF ? Même s’il y a eu une discussion sur la coopération des deux pays, chacun restera sur ses positions. Surtout que le président du Faso veut tenir sa promesse faite au peuple concernant la justice avant la réconciliation, et Blaise Compaoré passera par la porte de la justice comme tout citoyen Lambda de notre pays s’il veut revenir dans son pays et reconquérir le pouvoir. Les arguments des uns qui se prennent pour des Rambo avec leurs histoires de serrer le coup d’une personne à paris par ce que cette personne a dit que les Burkinabé sont méchants, ne tienne pas debout, car c’est un fonds de commerce pour employer le mot la réconciliation avant la justice. Je trouve que cette personne qui a dit que les Burkinabé sont méchants a raison, quand on sait qu’il y a des Burkinabé qui ont cramé le valeureux journaliste Norbert Zongo et ses compagnons dans leur voiture et se la coulent librement entre Paris et Abidjan. Oui mon jeune internaute Vérité No 1 Le malheur vient de ce que nos intellectuels à défaut d’être dépositaires de la vérité n’ont même pas l’humilité d’en être assoiffés ; et ainsi faisant ils servent comme des agents de marketing payés pour fabriquer des vérités qui les éloignent. Surtout il y a certains portant des étiquettes de bonnes personnes pourtant ne le sont pas.

      Répondre à ce message

  • Le 28 avril à 03:36, par Danton En réponse à : Audience : Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire reçu à Kossyam

    @Maria de Ziniare :
    Sans etre du MPP, je me permets de constater le vide sideral de votre post. C’est terrible ce qu’une ignorance abyssale peut faire debiter des inepties aussi grotesques que farfelues du genre ’’ deux pays frères qui sont du même père mais pas de même mère l’un est le fruit des entrailles de la Reine POKOU et l’autre le fruit des entrailles de la princesse YENNEGA’’. Vous n’avez pas termine, parce que je suis curieux de savoir qui est le pere ? Vous voyez, c’est triste comme raisonnement. Le postulat qui voudrait que Burkina Faso =pays des mossi et Cote d’Ivoire=pays des Baoules n’est vrai que pour vous et peut-etre votre famille. Les personnes de bon sens ne pensent pas un pays sous le prisme ethnique. Je doute d’ailleurs que Hamed Bakayoko et Amadou Soumahoro, tous fils de Seguela, se reconnaissent dans la reference a Abena Pokua. (Desole pour les accents, mon ordi n’est pas fait pour ecrire en francais). Danton.

    Répondre à ce message

    • Le 28 avril à 17:37, par Maria de Ziniaré En réponse à : Audience : Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire reçu à Kossyam

      DANTON je m’attendais à des réactions de personne dont l’esprit est formaté que pour une lecture au 1 er degré et qui me rétorqueraient que le BF ne se résume pas aux Mossi et la CI au Baoulé. Comme vous n’êtes pas du MPP sachez que le début de la phrase « 2 pays qui sont du même père mais pas de la même mère » est d’une plénipotentiaire Burkinabè lors d’une mission en Cote d’Ivoire il y’a plus de 15 ans. Si ma mémoire est bonne elle avait d’ailleurs qualifié son homologue ivoirien de Burkinabè du Sud et s’était qualifiée d’ivoirienne du nord. La référence à la Reine Pokou et à la Princesse Yennega ce n’est pas de l’ethnicisme mais de la caricature avec un zeste d’humour pour des gens non constipés dont l’esprit est OPEN. S’agissant du père c’est le chasseur traditionnel qui a gagné l’olympiade de chasse de détails diaboliques au pays Ashanti et Dagomba pays d’origine de POKOU et YENNEGA il s’appelle DANTON le fouineur. Dommage que vous occultez la question principale posée par le jounaliste à laquelle j’apporte ma réponse.

      Répondre à ce message

  • Le 28 avril à 10:04, par Ka En réponse à : Audience : Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire reçu à Kossyam

    Au faites J’ai oublié de dire a notre avocat nationale, qu’il n’a pas besoin de faire chanter l’équipe du Dr. Paré pour avoir mon IP. Comme j’ai dit a son ami L. Koné dans ce forum, tout le monde sait ou me trouver dans mon potager sous l’ombre de mon manguier.

    Répondre à ce message

  • Le 29 avril à 10:16, par Ka En réponse à : Audience : Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire reçu à Kossyam

    Paul Kéré l’avocat nationale : Le moment de la vérité a sonné : Depuis plus de dix ans sur la toile est ce que tu as lu sur une ligne de mes critiques fondées que Ka a fait ceux-ci pour son village ou ceux-ci pour l’intérêt général de notre société ? Non ceux qui ont fait des actions concrètes pour leur famille qui est normal pour un vrai Burkinabé ou faire des actions pour ce qui vont au peuple et le développement du pays ne les crient pas sur les toits comme toi. Que toi et ta femme aident votre village c’est normal, si vous êtes des personnes aisées et ne le font pas, vous n’êtes pas des vrais Burkinabé.

    Une analyse dont je tenais de tout cœur à répondre a des jeunes qui me dénigrent gratuitement, on m’a sanctionné car tu as pris cette analyse pour ta propriété par ce qu’elle parle de tes amis, même être fière qu’on élimine des critiques qui t’ont été adressé. Pourtant quand on est sur le Web avec prétention, il faut tout attendre.

    Ka et tant d’autres sur Lefaso.net, contribuent avec des critiques qui vont aux opprimés et la nouvelle génération assoiffés de la vérité pour faire avancer le pays, et non se vanter des réalisations dans leurs villages. Pourtant Kayouré Yemdaogo a fait beaucoup pour sa région et pour tout le Burkina en soutenant des actions concrètes, des projets pour le développement qui vont pour toutes et tous, et qui sont viables de nos jours sans crier de ce que j’ai fait, sauf d’être décoré par l’état avec des médailles, surtout une qui me fait rougir, c’est celle au grade de chevalier de l’ordre national pour tous les services rendu à la nation que je ne cite pas comme toi. Des milliers des internautes comme W. Dabiré, Sayouba Traoré à ne citer que ces deux noms vivants a l’extérieur ont fait des actions de l’intérêt général et aussi pour leur village, mais ne le crie sur les toits comme toi.
    Avocat nationale descend sur terre pour qu’on te respecte, car tu fais partie de nos intellectuels qui peuvent dans l’ombre comme je l’ai fait avec d’autres durant plus de 40 ans pour faire avancer le pays que nous aimons tous. Être un réserviste de l’armée Française avec un nom sans faire vraiment l’armée que par la naturalisation, tout le monde le sait, et ce n’est pas une fierté. La dignité de tout homme réside dans son idéal sans crier sur les toits. Aujourd’hui même avec le salaire d’un cadre Burkinabé a la retraite qui ne suffit pas de joindre les deux bouts, je remercie Dieu de m’avoir donné la santé et mes enfants qui travaillent ainsi que mon potager pour mieux survivre. Quand 90% des internautes te lisent avec ton fonds de commerce qui est la réconciliation avant la justice pour sauver tes amis, ils disent voilà un intellectuel affamé au secours des revanchards de l’ancien régime. Pourtant quand tu es sur d’autres sujets sur le forum, on pense que tu as un vrai idéal pour faire avancer ton pays : car exister véritablement comme un être humain, c’est de vivre pour son idéal et se dévouer a cet idéal. N’accuse pas les internautes de bonne foi de ne pas vouloir venir sur le web avec leur propre identité, je connais quelques-uns avec des pseudos qui sont a Ouaga ou BOBO, des entrepreneurs qui emplois des centaines des personnes, mais ne crient pas sur les toits. Car le web de nos jours avec son vrai nom et prénom, reste une fosse aux lions.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
France : Le permis de conduire du Burkina Faso ne sera plus valable à partir de septembre prochain
Union parlementaire africaine : Les grandes conclusions de la 74ème session à Bangui
Lutte contre le terrorisme : Vers le renforcement de la coopération entre le Burkina Faso et la Tunisie
Coopération : Suédois et Danois ont célébré leur constitution
Justice burkinabè : Cinq ans de cheminement avec l’Union européenne
Soutien au G5 Sahel : La conférence de l’OCI a pris des engagements
Fora régionaux femmes, paix et sécurité en Afrique : Des pistes de solutions dégagées à l’issue de la première réunion
Célébration conjointe UA-CEDEAO : Des soirées culturelles pour magnifier les communautés vivant au Burkina
Union africaine : Des forums pour renforcer le leadership des femmes et leur participation aux processus de paix
44e anniversaire de la CEDEAO : La libre circulation des personnes et des biens au cœur d’un panel
Chine - Burkina : Tchin Tchin pour des noces de coton
44ème anniversaire de la CEDEAO : Le message du ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés