Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans l’amour des hommes pour les bêtes tout l’amour des hommes pour lеur sеmblаblеs. Lеs bêtеs lе рrеssеntеnt, lеs hοmmеs lе рlus sοuvеnt l’ignοrent. » Fernando Barral

Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • • mercredi 24 avril 2019 à 22h50min
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 24 avril 2019, en séance ordinaire, de 10 H 00 mn à 15 H 50 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Christophe Joseph Marie DABIRE, Premier Ministre, Chef du Gouvernement. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour et autorisé des missions à l’étranger.

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE DIX (10) RAPPORTS.

I.1.1. Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :

– un rapport relatif au niveau de préparation du 5ème Recensement général de la population et de l’habitation (RGPH).

Le 5ème RGPH vise à mettre à la disposition des décideurs et des utilisateurs des données actualisées en vue de l’évaluation des politiques et programmes de développement.

A ce jour, plusieurs activités préparatoires ont été réalisées dans le cadre du 5ème RGPH.

Le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre les mesures nécessaires pour la poursuite des activités préparatoires et la réussite du 5ème RGPH.

– un rapport relatif à deux (02) décrets relatifs au cadre juridique d’exécution des budgets des collectivités territoriales du Burkina

Ces décrets qui portent sur le régime financier et comptable et sur la nomenclature budgétaire des collectivités territoriales au Burkina Faso, introduisent de nouvelles règles de gestion pour plus de transparence et d’efficacité dans la gestion des finances publiques des collectivités territoriales.

L’adoption de ces décrets permet de définir le cadre juridique d’exécution des budgets des collectivités territoriales au Burkina Faso et ce, conformément à la directive n°01/2011/CM/UEMOA du 24 juin 2011 portant régime financier des collectivités territoriales au sein de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

– un rapport relatif à l’apurement des arriérés des provinces ex-collectivités territoriales (Ex-CT).

En application des dispositions des articles 7 et 8 de la loi n°055-2004/AN du 21 décembre 2004 portant Code général des collectivités territoriales, le Burkina Faso a consacré la région et la commune comme seules collectivités territoriales au détriment de la province.

Le Comité technique mixte MEF-MATD, mis en place le 13 juillet 2009, a relevé un passif financier de six cent quatre-vingt-trois millions deux cent soixante-dix mille six cent quatre-vingt-six (683 270 686) F CFA consécutif aux dépenses de fonctionnement et d’investissements non payées par ces ex-collectivités territoriales.

Après 15 ans d’application de la loi n°055-2004/AN du 21 décembre 2004 portant Code général des collectivités territoriales, la Commission interministérielle mise en place le 29 décembre 2017 a reçu au total 116 dossiers dont 59 au titre des dettes fournisseurs et 57 pour les dettes sociales.

Les propositions d’apurement de la Commission interministérielle, sur la base des dossiers existants pour la liquidation, portent sur 86 dossiers pour un montant total de soixante-douze millions cinq cent quarante-neuf mille quatre cent quatre-vingt-quatorze (72 549 494) F CFA dont quarante-sept millions neuf cent dix-sept mille cent vingt-sept (47 917 127) F CFA pour les dettes fournisseurs et vingt-quatre millions six cent trente-deux mille trois cent soixante-sept (24 632 367) F CFA pour les dettes sociales.

Le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre les dispositions nécessaires pour l’apurement définitif des arriérés des provinces ex-CT, dans les meilleurs délais.

– un rapport relatif aux décrets d’application de la loi n°034-2018/AN du 27 juillet 2018 portant pilotage et gestion du développement.

Il s’agit :

du décret portant création, attributions, composition et fonctionnement du Conseil national de Prospective et de planification stratégique (CNPPS) ;
du décret portant création, attributions, composition et fonctionnement de la Commission nationale de planification du développement (CNPD) ;
du décret portant création, attributions, composition et fonctionnement de la Commission nationale de l’évaluation (CNE).

L’adoption de ces décrets permet de doter notre pays d’une architecture cohérente du système de planification nationale et d’un dispositif efficace de suivi et d’évaluation pour la mise en œuvre de nos politiques de développement.

– un décret portant règlementation de la prime de motivation.

Ce décret définit la prime de motivation et détermine les bénéficiaires et les modalités de répartition de cette prime de motivation.

L’adoption de ce décret permet l’application effective des articles 92, 93 et 94 de la loi de finances n°42-2018/AN portant loi de finances, gestion 2019.

– un rapport relatif à deux (02) décrets portant modification des décrets portant respectivement classement indiciaire du personnel de la Garde de sécurité pénitentiaire et classement indiciaire du personnel du corps des greffiers.

Il s’agit :

du décret n°2016-746/PRES/PM/MINEFID/MJDHPC du 09 août 2016 portant classement indiciaire du personnel de la Garde de sécurité pénitentiaire ;
du décret n°2015-1637/PRES-TRANS/PM/MEF/MJDHPC du 28 décembre 2015 portant classement indiciaire des emplois de fonctionnaires du corps des greffiers.
L’adoption de ces décrets modificatifs consacre un nouveau système de reversement du personnel de la Garde de sécurité pénitentiaire et celui du corps des greffiers.

I.1.2. Pour le compte du ministère de l’Agriculture et des aménagements hydro-agricoles :

– un rapport relatif aux décrets d’application de la loi N°070-2015/CNT du 22 octobre 2015 portant loi d’orientation agro-sylvo-pastorale, halieutique et faunique au Burkina Faso.

Il s’agit :

du décret portant modalités et procédures d’enregistrement des exploitations agro-sylvo-pastorales, halieutiques et fauniques, en application des dispositions de l’article 53 de ladite loi ;
du décret portant modalités de création et de nantissement du fonds agro-sylvo-pastorale, halieutique et faunique, en application des dispositions de l’article 54 de ladite loi ;

du décret portant détermination de la liste des professions agro-sylvo-pastorales, halieutiques et fauniques, en application des dispositions de l’article 66 de ladite loi ;
du décret portant détermination du statut des exploitations et exploitants agro-sylvo-pastoraux, halieutiques et fauniques au Burkina Faso, en application des dispositions de l’article 53 de ladite loi.

L’adoption de ces décrets permet une mise en œuvre effective de cette loi d’orientation en vue de contribuer à la dynamisation du secteur et à la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Burkina Faso.

I.1.3. Pour le compte du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat :

– un rapport relatif à deux (02) décrets portant respectivement approbation des statuts et régime électoral de la Chambre des métiers de l’Artisanat du Burkina Faso (CMA-BF).

Ces décrets érigent la Chambre des métiers de l’Artisanat du Burkina Faso (CMA-BF) en établissement public à caractère professionnel doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière et définissent le mode de scrutin spécifique pour l’élection des membres de la CMA-BF.

L’adoption de ces décrets permet d’insuffler plus de dynamisme à la CMA-BF pour le développement du secteur de l’artisanat.

I.1.4. Pour le compte du ministère de la Jeunesse et de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes :

– un décret portant organisation du ministère de la Jeunesse et de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes (MJPEJ).

L’adoption de ce décret permet de doter ledit ministère d’un nouvel organigramme conformément au décret n°2019-00139/PRES/PM/SGG-CM du 18 février 2019 portant attributions des membres du gouvernement et au décret n°2016-027/PRES/PM/SGG-CM du 23 février 2016 portant organisation-type des départements ministériels.

I.1.5. Pour le compte du ministère des Sports et des loisirs :

– un décret portant approbation des statuts particuliers de l’Office de gestion des infrastructures sportives (OGIS).

L’adoption de ce décret permet de conformer l’organisation, les attributions et le fonctionnement de l’OGIS aux nouvelles dispositions légales et règlementaires pour plus d’efficacité dans l’accomplissement de ses missions.

I.2. AU TITRE DU DEVELOPPEMENT DU CAPITAL HUMAIN, LE CONSEIL A ADOPTE TROIS (03) RAPPORTS.

I.2.1. Pour le compte du ministère de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales :

– un rapport relatif à une demande de propositions n°2018-096/MENA/SG/DMP du 26/10/2018 relative à la sélection de prestataires ou groupements de prestataires pour l’édition, l’impression et la distribution de manuels scolaires et leurs guides pédagogiques pour les classes de CP1 et CP2 au profit des écoles classiques du Burkina Faso.

Ces manuels scolaires et guides pédagogiques sont conformes aux nouveaux curricula, à l’Approche pédagogique intégratrice (API) et aux cahiers de charges pédagogiques.

Le Conseil a marqué son accord pour la conclusion des marchés avec les entreprises suivantes, avec un délai d’exécution de neuf (09) mois :

– lot 1 : GIB-CACI-B & HARMATTAN BURKINA pour l’édition, l’impression et la distribution de manuels scolaires de français et leurs guides pédagogiques pour un montant d’un milliard neuf cent soixante-dix-sept millions quatre cent trente-six mille sept cent dix (1 977 436 710) F CFA TTC ;

– lot 2 : CDC PRINTERS & NIDAP & CEPRODIF pour l’édition, l’impression et la distribution de manuels scolaires de mathématiques et leurs guides pédagogiques pour un montant d’un milliard quatre cent cinquante-huit millions sept cent dix-sept mille neuf cent soixante-onze (1 458 717 971) F CFA TTC.

Le montant total des attributions s’élève à trois milliards quatre cent trente-six millions cent cinquante-quatre mille six cent quatre-vingt-un (3 436 154 681) F CFA TTC.

Le financement est assuré par le budget CAST/FSDEB, exercice 2018.

– un rapport relatif aux résultats de l’appel d’offres ouvert n°2018-097/MENA/SG/DMP du 07/11/2018 pour le projet de construction de l’Ecole nationale des enseignants du primaire de Kaya au Burkina Faso.

La réalisation de l’Ecole nationale des enseignants du primaire de Kaya contribuera à l’amélioration de la qualité de l’éducation et au renforcement de la décentralisation dont le souci est de doter chaque région d’infrastructures éducatives et de formation proches des bénéficiaires.

Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution des marchés aux entreprises suivantes :

– lot 1 : ECW SARL pour les travaux de construction des blocs administratifs et pédagogiques et travaux extérieurs VRD et autres et la fourniture des meubles y compris l’installation et le montage des meubles destinés auxdites infrastructures, pour un montant de deux milliards sept cent soixante millions cinq cent quatre-vingt-quatre mille cinq cent soixante-sept (2 760 584 567) F CFA hors TVA, avec un délai d’exécution de vingt (20) mois ;

– lot 2 : ECW SARL, pour les travaux de construction de blocs dortoirs et travaux extérieurs VRD et autres et la fourniture des meubles y compris l’installation et le montage des meubles destinés auxdites infrastructures, pour un montant d’un milliard neuf cent trente-quatre millions six cent soixante-un mille neuf cent trente-quatre (1 934 661 934) F CFA hors TVA, avec un délai d’exécution de dix-neuf (19) mois ;

– lot 3 : GBT SARL/SO.PRE.S SARL pour les travaux de construction d’écoles annexes et travaux extérieurs VRD et autres et la fourniture des meubles y compris l’installation et le montage des meubles destinés auxdites infrastructures, pour un montant de sept cent douze millions sept cent cinq mille cent soixante (712 705 160) F CFA hors TVA, avec un délai d’exécution de treize (13) mois.

Le montant total des attributions s’élève à cinq milliards quatre cent sept millions neuf cent cinquante un mille six cent soixante un (5 407 951 661) F CFA hors TVA.

Le financement est assuré par la Coopération financière non remboursable du Japon (2014).

I.2.2. Pour le compte du ministère des Sports et des loisirs :

– un rapport relatif au Projet de la relève sportive et de la promotion du sport des petites catégories au Burkina Faso.

Ce projet qui intervient dans le cadre de la Politique nationale des sports et des loisirs (PNSL) vise entre autres à professionnaliser le sport burkinabè par le développement et la valorisation du talent sportif et à doter les différentes régions d’infrastructures sportives de proximité.

L’adoption de ce rapport permet de rendre opérationnel le Projet de la relève sportive et de la promotion du sport des petites catégories au Burkina Faso.

Le Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU

Vos commentaires

  • Le 24 avril à 20:01, par AT En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Hum le Burkina. Pendant qu’on parle de mise à plat de salaires, vous octroyez encore ces gros sous au agents du MINEFID. Et pire vous projeter payer leurs crédits. Les enseignants ont marché jusqu’à courir, mais rien.
    Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 20:01, par AT En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Hum le Burkina. Pendant qu’on parle de mise à plat de salaires, vous octroyez encore ces gros sous au agents du MINEFID. Et pire vous projeter payer leurs crédits. Les enseignants ont marché jusqu’à courir, mais rien.
    Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 20:45, par LEDIVO En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    FÉLICITATIONS AU MENA POUR LE TRAVAIL. MAIS IL SEMBLE QUE DES CONTRACTUELS LICENCIES TU PROJET UNE LAMPE POUR L’AFRIQUE NE SONT PAYES PENDANT QU’UN GASPILLAGE ORGANISE DE RESSOURCES EST EN COURS PAR QUELQUES AGENTS. QU’ON ARRÊTE DE DÉRANGER PAR DES MISSIONS DE COMPLAISANCE JUSTE POUR SE FAIRE DE L’ARGENT

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 21:10, par Truth Hurts En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Ce conseil des ministres vient d’accorder à chaque agent du MINEFID de catégorie A, comme prime de motivation, 900 000FCFA par trimestre, soit 300 000F par mois ; 700 000 FCFA par trimestre aux catégories B soit 233 333F par mois ; 400 000 FCFA par trimestre aux catégories C, E et D soit 123 333 FCFA par mois.
    Il est à noter que la prime de motivation de chaque agent dépasse largement son salaire. Question : une prime de motivation doit-elle dépasser un salaire ? Dans ce cas, à quoi servent alors les salaires de ces agents ? Où veut-on conduire les Burkinabé ?
    En tout état de cause, la balle est désormais dans le camps des autres fonctionnaires, qui doivent se convaincre que les agents du MENIFID ne sont en rien plus utiles à la patrie qu’eux, et que les travailleurs de la nation doivent être traités sur le même pied d’égalité. Toute autre attitude n’aboutira qu’à la chienlit et au chaos ! Que DIEU protège notre pays.

    Répondre à ce message

    • Le 25 avril à 08:09, par La sagesse En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

      D’où tirez-vous ces informations ? puisque ça n’a pas été dit ici. plus de details svp

      Répondre à ce message

      • Le 25 avril à 17:42, par Truth Hurts En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

        Mon cher Sarko, ce n’est point de la haine. C’est la pure vérité, celle-là même qui vient de rougir tes yeux. S’il te plaît, regardes-toi dans une glace ! Entre nous, lorsqu’une motivation dépasse un salaire, ça ne doit plus s’appeler motivation mais autre chose. Quand l’injustice se banalise dans une cité, la révolte est imminente et dans ce cas de figure, ceux qui vont souffrir le plus, c’est bien vous autres qui, telles des sangsues aux projets morbides, sucez le sang des pauvres citoyens pour nourrir votre cruel et criminel égo. Tu as donc intérêt à ce que le financier et le magistrat ne continuent pas d’être traités différemment des autres travailleurs de l’État.
        Quant à moi, tu peux te rassurer. Je n’envie personne si ce n’est DIEU dont j’implore quotidiennement la miséricorde sur ma patrie, afin qu’il y règnent la paix, la concorde, et surtout l’équité et la justice entre les humains, gage de ce qui précède.

        Répondre à ce message

      • Le 25 avril à 17:49, par Truth Hurts En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

        C’est le MINEFID lui-même qui a donné l’info oralement juste au sortir du conseil. Vous pouvez imaginer pourquoi les détails ne figurent pas dans le présent rapport !

        Répondre à ce message

    • Le 25 avril à 08:56, par Sarko En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

      Si tu continues dans cette haine viscérale .tu connaitras des jours difficiles. Tous les fonctionnaires sont certes égaux mais souffrez que l’on ne peut pas les traiter de la même façon. Regardez l’ordre protolaire du gouvernement. et tu comprendras la place du magistrat ou du financier
      .

      Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 21:13, par TIENFO En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Après la suppression du RSP, c’est le tour de la suppression du FC. Radio Omega et ses acolytes sauteront sans doute le champagne fêter l’évènement. Fin de la cabale contre les agents du MINEFID. A qui le tour ? Maintenant vivement qu’Alpha BARRY et sa radio respectent leurs obligations fiscales.

    Répondre à ce message

    • Le 25 avril à 09:19, par soyons justes En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

      Les agents du MINEFID ont tordu le cou du droit en grevant sauvagement et il n’y a eu aucune sanction, pire, ils ont été récompensés par des primes, Je pense qu’à partir de maintenant personne ne pourra obliger les autres à payer l’impôt puisque c’est la loi qui oblige de payer l’impôt. Si les uns ne respectent pas la loi, les autres aussi ne vont pas la respecter.

      Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 21:28, par Ho En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Apparemment le Ministre de la santé continue de dormir. SVP Madame il faut secouer le cocotier

    Répondre à ce message

    • Le 25 avril à 08:12, par Ouiya En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

      Mon cher ami, viens secouer le cocotier toi-même. Mme le ministre de la santé est un Professeur titualire, pas un buveur de bangui pour monter sur des cocotiers pour les secouer.

      Répondre à ce message

    • Le 25 avril à 10:52, par lepaysvamieux En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

      Mon frère, ne compte pas sur celle-là pour secouer qui que ce soit. Depuis le départ de Smaila Ouedraogo, Roch à toujours raté dans la désignation d’un ministres de la santé. Des gens qui sont incapables de mener des négociations avec les syndicats pour une application d’un protocole d’accord. Ils me font regretter des ministres de la santé comme Léné SEBGO, Seydou BOUDA, Alain YODA et même l’actuel premier ministre qui n’étaient pas de la santé, mais quand même ont connu du succès à l’époque. Cela fait la différence entre Blaise Kouassi et Roch Marc KABORE.

      Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 22:06, par Gorko En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    La deuxième grave erreur du gouvernement. Les autres syndicats à savoir ceux de la santé et de l’éducation sont interpellés." l’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur sort. Cet esclave répondra seul de son malheur d’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maitre qui prétend l’affranchir" Thom Sank.Alors chers syndicalistes à vous la lutte .Le CSMEF,greffiers, GSP, policiers en ont eu satisfaction.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 22:24, par KABORE En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    A Quand la remise à plat des salaires ?
    Les statuts particuliers seront-il conservés ?
    hmmmm.."Prime de Motivation !!!"..Tout le monde va vouloir qu’on le motive.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 00:24, par OJARO En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Je vois que le gouvernement est silencieux sur son compromis humiliant avec les financiers ! Pas de mouta- mouta là-dessus, nous avons le droit de connaître toute la vérité là-dessus. Ça aidera les autres syndicats.

    Répondre à ce message

    • Le 25 avril à 02:15, par Zitai En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

      Non ! Non et non.
      @okoka ou est-ce quelque chose du genre ! Non. Tu n’en sauras rien et ça vaudra mieux pour toi. Crois moi.
      Alors là, , tu n’en sauras rien. Rien tu m’entends quand je te parle ?
      Vois-tu, pour savoir quoi que ce soit, faudrait :
      - être FINANCIER ou
      - membre du gouvernement.

      Manifestement, t’es RIEN de tout ca.

      Allez ! FARCEUR, va.

      Quelle megd.

      Répondre à ce message

      • Le 25 avril à 15:50, par Timbila En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

        Tu vois. Ce sont des gens comme toi qui créent des problèmes aux autres. L’argent n’aime pas le bruit. Le gombo est bien gluant. il y a le reseau maintenant. Ah merdes. Affaires de syndicat au Burkina. Ah bref mettez-vous au travail maintenant pour qu’on rattrappe le temps perdu inutilement. Nous veut que le pays avance. Vous avez mis pays en retard de cinq ans. Après il faudrait pas qu’ on s’étonne de notre classement IDH. Merci

        Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 00:32, par Grâce En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Où va mon pays, le BF. Motivation pour les uns et démotivation pour les autres. Seule la lutte du jusqu’au boutisme semble être la solution pour les délaissés de la FP.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 00:34, par bob En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    C’est ça un gouvernement courageux je savais qu’on pouvait compter sur vous sans le moindre doute. Merci et chapeau ! Vive le faso qui est doux. Je voterai Mpp en 2020.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 01:41, par Lool En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    C’est absolument révolutionnaire. L’appellation « Fonds commun » a été tellement usitée et galvaudée qu’il fallait la changer pour être plus conviviale. Bravo au gouvernement. Cette motivation est maintenue pour trois (3) ans pour permettre aux agents d’éponger leur crédit. Après quoi c’est bori bana. En fait c’est une mesure transitoire si j’ai bien compris. Le PNDS n’avait vraiment pas besoin de ces manques à gagner du premier trimestre.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 07:25, par BORO En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Bravo au gouvernement, très soucieux du bien-être d’une partie de ses employés (MINFID). Je viens de ce fait solliciter ce gentil gouvernement de m’aider à payer mon crédit à la BICIA-B. Je devrais sans souci être satisfait car je suis aussi agent de la même fonction publique. D’avance merci car je voterai MPP en 2020.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 07:36, par Vision future En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    C’est la 2 -ème faute de Roch, cette fois ci, elle est d’une extrême gravité car elle ajoute du combustible dans un front social déjà enflammé : dans les états majors des syndicats des enseignants et des agents de la santé, le sentiment d’un laisser pour compter est plus que jamais palpable .
    une prise en otage complète des examens(non correction des copies, non participation au jury de délibération….) se dessine.
    dans la santé des greves sauvages sans service minimum est à craindre .
    Tout cela à cause d’un gouvernement qui n’a plus de punch
    le Burkina va lentement mais surement à la derive
    que Dieu nous vienne en aide

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 07:55, par MOMO En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    BJR CHERS TOUS.POUR MA PART JE NE SUIS PAS CONTRE LES DECISIONS DU CONSEIL DES MINISTRES.ELLES SONT A SALUER.SEULEMENT QUE TOUS LES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUES SOIENT EQUITABLEMENT REMUNERES SI NON ......

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 08:17, par WEND LA NABA En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Mes respects Mr le Ministre de la fonction publique du Burkina Faso ! Pouvez vous nous éclairer pourquoi un fonctionnaire de la catégorie B et celui de C doivent aller à retraite au même moment pendant que tout est claire au niveau des indemnités et autres.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 08:21, par Ouattara Issa En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Ainsi, les syndicats qui ont enrayé la machine administrative voire bloqué l’Administration depuis des mois (CS-MEF, Greffiers et GSP) ont eu gain de cause ! Les enseignants ont été renversés et on leur a servi des salades pour justifier leurs situations et leur conseiller de prendre leur mal en patience et que les avancements corrigeront les failles apparentes de la Loi 081 en lien avec le reversement. Pour les greffiers et GSP, on a modifier les articles fautifs. Vive le deux poids deux mesures ! Le chantage est donc la recette dans la Fonction Publique burkinabè. Avis donc à la CNSE qui veut faire du sentimentalisme ! Point de remise à plat des salaires !

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 08:37, par SPI En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    La motivation qui dépasse le salaire ! Donc le salaire devient motivation et la motivation prend la place de salaire. Le gouvernement a dû opter pour le moindre mal.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 08:43, par Génération En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Ce que je déplore dans l’attitude du gouvernement face aux syndicats dans leur ensemble ; c’est de toujours leur donner satisfaction sans exiger une contrepartie aucune. en effet, tant d’efforts des gouvernements pour améliorer les conditions des agents publics sans quoi le service public rendu à l’usager de l’administration ne s’améliore. toujours les mêmes retards dans le traitement des dossiers, les mêmes rackets, les fraudes et autres malversations et j’en veux pour preuve les rapports d’audit des corps de contrôle.
    Je demande aux gouvernement de mettre toujours dans la balance de la négociation avec les syndicats, l’amélioration du service public et la bonne gestion des affaires publiques.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 09:09, par Ouattara Issa En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Ainsi, les syndicats qui ont enrayé la machine administrative voire bloqué l’Administration depuis des mois (CS-MEF, Greffiers et GSP) ont eu gain de cause ! Les enseignants ont été renversés et on leur a servi des salades pour justifier leurs situations et leur conseiller de prendre leur mal en patience et que les avancements corrigeront les failles apparentes de la Loi 081 en lien avec le reversement. Pour les greffiers et GSP, on a modifier les articles fautifs. Vive le deux poids deux mesures ! Le chantage est donc la recette dans la Fonction Publique burkinabè. Avis donc à la CNSE qui veut faire du sentimentalisme ! Point de remise à plat des salaires !

    Répondre à ce message

    • Le 25 avril à 20:19, par Zitai En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

      Monsieur ouattara issa !

      Toi, tu vas nous ramener ton post plusieurs fois encore longtemps ? Arrete. S’il te plaît.

      Tu ã choisi ton métier librement ou alors on t’y a forcé ? Tu ronchonnes, tu geins à tout va.
      Si la fonction publique du corps des enseignants du primaire te convient pas, tu peux encore démissionner et aller te faire une nouvelle vie dans le privé. Tu m’entends ?
      Flê......

      Quelle megd,

      Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 09:16, par k En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Manque de transparence. A écouter certains du gouvernement tous les agents du MINEFID n’auront pas droit aux sommes annoncées. Si c’est ua cas par cas à quel hauteur de crédit les agents auront droit à cette prime de motivation. Si un agent prend un crédit pour faire une fête aura t il droit à ces sommes pendant 3 ans ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 09:43, par RESANE En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Sur le dénouement de la crise au MINEFID, ce n’est pas un drame, et peut-être pas un manque de lucidité. Toute réforme a un coût. Et l’action publique procède toujours d’arrangements négociés entre des acteurs aux intérêts divergents. Cela explique les écarts que l’on constate toujours entre la décision publique et sa mise en oeuvre. C’est du classique.
    Maintenant, ce à quoi il faut se préparer, c’est de pouvoir faire face aux problèmes de réseau qui reviendront à la fin de la mesure, c’est-à-dire, dans 3 ans. On verra si les dirigeants sont capables d’anticiper.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 09:45, par Caro En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    aux syndicats des agents de santé je vous invite à soigner dorénavant gratuitement. le pays est riche, faites en profiter les pauvres.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 09:57, par HUG En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    C’est un second fonds communs que les financiers ont eu. Je vous disais que nous avons un président qui ne respecte pas sa parole. C’est toujours les cas par cas qui continuent et à cette allure j’ai peur pour mon pays.Cette nouvelle mesure ne dépasse t’elle pas les 55 milliards. Chers financiers si vous avec la chance que ce gouvernement poltron est là après les 3 ans il faut encore recommencer vous allez encore avoir de l’argent. il suffit de trahir sa conscience et dire il n y a pas de réseau et au bout de quelques mois après on va vous appelez pour encore prolonger ce deal. Quant à ceux qui parlent de remise à plat de salaire bonne chance à ces derniers.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 10:05, par noa En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    salut au gouvernement je pense qu’on ne corrige pas une injustice par une injustice soit vous donner à tous ou à personne pourquoi 900000 fcfa peut être une motivation pour un fonctionnaire on est ou la ? que Dieu protège le BF soyons juste avec nous même,

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 10:10, par Baya TOE En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Il faut que le gouvernement revienne la-dessus avec une explication plus plausible ou argumentee afin de permettre au peuple de comprendre.Le personnel des finances est demotive ,pourquoi ? On les motive par categorie ,pourquoi ? De surcroit par trimestre !!!?

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 11:04, par aff En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Bravo aux agents du MINEFID qui, contre vents et marrées, et même contre la survie de cette nation ont pu faire rétablir le fonds commun et de la meilleure des manières, tenez-vous bien directement par un décret et non un protocole et tout ça dans le secret et le silence absolus. Ils ont tus toutes les querelles intestines et fédéré toutes les énergies pour aboutir à ce résultat. Quant aux autres syndicats qui n’ont même pas fini de se faire la guerre, vous serez toujours marginalisés. Regardez bien ce que vous appelez acquis, même avec vos statuts déshonorants que vous appelez valorisants chacun gagne pas plus de 25 000F. Il faut vraiment être un syndicat de l’éducation ou de la santé pour se battre pendant des années pour si peu. En un trimestre de lutte, les autres engrangent chacun pas moins de 200 000F par mois en dehors de leurs salaires. Mais je vous comprends, vous avez plus cru au pays qu’aux intérêts individuels mais le régime vient de vous dire qu’il s’en fout des patriotes. Désormais, exigez en plus de vos différents statuts et autres fonctions publiques hospitalières des
    - primes de motivation à la hauteur de la pénibilité de votre travail
    - que toutes vos dettes envers toutes les institutions financières soient payées par l’Etat et ne reculez jamais tant que vous ne serez pas satisfaits.
    Les autres corps n’ont qu’à emboîter le pas car ce pays appartient à tout le monde et nous n’accepterons pas que le patriotisme soit considéré comme un délit.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 11:26, par SOMBE En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Après le désir d’arrêter les cas par cas, après la conférence nationale sur le système de rémunération des agents publics, c’est ce même Gouvernement qui fait encore du favoritisme pour ces agents du MINEFID en réglant leurs prêts bancaires. Combien de travailleurs du public ne croulent pas sous le poids des dettes.
    Et après ils vont venir demander trêves sociale quand les autres seront en mouvement.
    Maintenant je soutien toute forme de revendication des travailleurs. A vos marques syndicats de toutes la nation. unissez-vous et lutter contre cette manque de considération.
    Ah. j’oubliais. Que dit-on de la remise à plat.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 11:46, par Atibié En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    BRAVO aux FINANCIERS. Seule la lutte paie. Aux autres fonctionnaires qui n’ont pas une prime de motivation, il faut non seulement mais surtout la réclamer haut et fort au gouvernement. Aux syndicats des corps qui n’ont pas encore cette prime, il nous faut une lutte collective et surtout coordonnée pour y arriver. Je suggère que dès à présent les syndicats s’unissent pour cette cause plus que nécessaire et indispensable. Si nos leaders syndicaux
    ne le font pas maintenant, nous la base, nous le ferons à leur place. Amicalement aux leaders syndicaux qui luttent pour l’équité dans la fonction publique au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 12:15, par Nongasida paguiligdi En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Messieurs les membres du gouvernement, nous voudrions tout humblement attirer votre attention que les agents du MINEFID ne sont pas les seuls à avoir des prêts au niveau des différentes banques du pays. Les autres Fonctionnaires en ont également et subissent des coupures sur leurs salaires. Si vous octroyez de telles sommes aux agents du MINEFID, généraliser cette mesure à l’ensemble des fonctionnaires de ce pays pour plus de justice et d’équité. Cette dispositions que vous venez de prendre au profit des seuls agents du MINEFID n’est rien d’autre que de l’huile jetée sur le feu. Attendez voir la légitime réaction des autres fonctionnaires de l’ETAT.

    Répondre à ce message

    • Le 25 avril à 13:48, par Zitai En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

      @nongasida+machin !

      C’esst faux, tu mens. Personne ne va réclamer quoi que ce soit ici. Personne ! Tu m’entends quand je te parle ? Parce que c’est tout simplement impossible. Essaye voir.
      Tu ne sais même pas faire la différence entre une plateforme revendicative (que tu n’as même jamais vue) et une plateforme pétrolière tout simplement.

      Attendez patienment la mise en œuvre des recommandations de votre conférence fête foraine. "Tout flatteur vit au dépends de celui qui l’écoute" semble être le seul dicton qui vous và bien à présent.
      Tu as vu les financier à cette djandjoba de Seni et Rosine ? Non. Parce que les financiers et les syndicats sérieux de la CGT-B ne sont pas des naïfs et des niais.
      Bon mais, c’est la résultante de la formation à l’ENAREF qui fait la différence aussi et il faut le dire.
      Non tu mens ! Personne ne réclamera rien ici. Fallait avoir de la jugeote avant d’acter cette remise hypothétique à plat. Ça ne s’est tout simplement pas vu ailleurs et ne correspond à aucun schéma socio-économique et cadre budgétaire connu.
      Les financiers sont "sûrement" pas les plus intelligents du pays ; c’est des apatrides, des vautours, des terroristes selon vos mots antérieurs. Certes, mais ils ont seulement et surtout de la jugeote et de la suite dans les idées ; et ça, c’est pas rien. Ça fait meme toute la différence. Énormissime.

      Bon Dieu !!!!
      Ils luttent (en silence il est vrai), vous les lynchez. Ils obtiennent "sans demander", vous les jalouser. " Tu n’envierras points" disent les écritures saintes.
      Tu es parti à ta conférence de "plat-itude", tu as eu ce que tu voulais ; financier n’est pas allé, il a eu ce qu’il voulait. Tout le monde devrait être content non ?
      Résultat du match :
      - FINANCIERS 2
      - GOUVERNEMENT 1
      - .................,,,,,,,,,,,,,,000000

      Prochain match : la rectification de la loi de finances 2019 (pour votre bien aussi. Croyez-moi sincèrement, elle vous fait des tords atroces. Sans blagues, lisez-la et vous comprendrez).avant fin juin.

      Restez fidèles donc ã vos médias, canal et megddisances habituels pour suivre en direct et en intégralité cette rencontre.

      Kouma ã né kêlê bé mii ? Ë tii malo ya to mménè ?

      Quelle megd.

      Répondre à ce message

    • Le 25 avril à 14:49, par Zot En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

      Quand toi tu partais pour prendre ton prêt en banque es tu allés avec une lettre de ton ministre ? C’est quoi cette sorcellerie là ? La force que l’on fait aux financiers si on fait le dixième à un autre corps dans ce pays, il va prendre feu.
      Dis moi , depuis la fin de la révolution, qu’elle corps a déjà vu ses avantages diminuer jusqu’à 75% ? , on prend une mesure pour que la rupture soit plus souple et vous criez encore au scandale c’est quoi vous voulez en fin de compte ?
      Il faut avoir a l’esprit que si les financiers n’ont pas rembourser leurs prêts, les banquiers vont se retourner attaquer l’état en justice et elle va payer puisque les banques ont eu son avale avant d’agir et en ce moment nous seront tous perdant car pendant que l’état rembourse les prêts des financiers ses derniers seront assis au bureau malheureux parce que le gouvernement a coupé leurs avantages et ils vont toujours travailler à 25%

      Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 12:28, par BAZATOUNMA En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    NOUS ATTENDONS LA REMISE A PLAT DES REMUNERATIONS DES AGENTS PUBLICS D’ICI ET MAINTENANT SINON LE PAYS LES FINANCIERS SERONT ATTAQUES.SI TU EMPRUNTES DE L’ARGENT ON A L’OBLIGATION D’ASSUMER,ON LES LAISSER POUR QU’ON RACLE LEURS SALAIRES ET CA LES APPRENDRA

    Répondre à ce message

    • Le 25 avril à 13:59, par Zitai En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

      Oupppppps, !!!!!
      Missié bazaga, c’est trop tard ? Non ? Ok. On verra ça après. On reste ouvert à toute "bonne" suggestion comme la vôtre. Vraiment constructif.

      Bazaga que vous vous faites appeler ? Félicitions. Et je présume que vous en êtes arrivé tout seul ã ce statut ? Vraiment original.

      Megci d’être passé. Ã la prochaine.

      Quelle megd.

      Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 13:06, par TERMINATOR En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    PROLETAIRES DE TOUS LE BURKINA, UNISSEZ VOUS.SEULE LA LUTTE LIBERE

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 14:05, par BZATOUNMA En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    SI JAMAIS DANS L’INTERVALLE DES TROIS ANS, UNE QUELCONQUE BANQUE AUTORISE LES PRÊTS SUR FONDS COMMUN ,ELLE SERA COMPTABLE DE CE QUI LUI ARRIVERA.IL FAUT QUE LE GOUVERNEMENT DÉCRÈTE UNE LOI INTERDISANT LES PRÊTS SUR FONDS COMMUN.JE VOUS AURAIS PRÉVENUS.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 15:13, par une femme burkinabè En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    comme les gens parle trop du Fond Commun, alors nous l’avons baptisé Prime de Motivation.A l’église on appelle cela Naitre de Nouveau.
    Je ne suis pas contre ce PM, par contre j’exige qu’elle soit occtroyé à tout fonctionnaire burkinabè. j’appelle donc tout les autres syndicats à aller au front et arracher cette PM vaille que vaille.on dit que s’il y’en a pour un c’est qu’il yen a pour deux.
    on peut pas continuer dans ces situations.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 15:30, par Will En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    De toutes les façons l’authenticité des diplômes fera le reste.Nous attendons les résultats sinon...

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 15:49, par Foubé En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Madame le ministre de la santé inutile de vous dire que le 16 avril il ya eu un mouvement d’humeur des agents du district de barsalogho pour les motifs suivants :
    1-l’application de la note de mutation des ICP en date du 21 février qui n’a été du goût du Directeur régional de la santé. Cela serait la raison de la non confirmation du medecin qui a assurer l’intérim avec brio pendant 10 mois ;
    2-Votre don de médicaments au profit des déplacés de foubé et de ceux de barsalogho qui est sans traces puisque les medicaments ont été soustrait des deux sites sous ordre de votre DRS.
    Des explications données aux agents de santé ce jour même 16 avril votre directeur aurait dit qu’en réalité c’est un don fictif que vous êtes venu faire qu’aucun medicament n’est venu de Ouagadougou. Madame le ministre l’ocasion vous est donnée de faire toute la lumière sur cette affaire et laver votre honneur. La question fait des gorges chaude dans la région d’aucun estime que vous êtes venu faire un tapage médiadique pour rien. Alors madame le ministre de la santé explications explications car les déplacés sont sans nouvelles de vos médicaments

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 15:50, par YEM-SA-FAA En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    J’ai des larmes aux yeux ! A-t-on besoin d’être technocrate pour faire partie de ce gouvernement ? On nous casse le tympan à toute heure que ce gouvernement est composé de technocrates, d’oiseaux rares, patati patata ... Cette décision là, même quelqu’un qui n’est pas allé à l’école, une simple vendeuse de fruits et légumes saura pertinemment que ce n’est pas une décision qui nous fera avancer. Ce n’est ni une décision objective ni une décision rentable. C’est simplement le fond commun sous une autre appellation !
    Pourquoi une motivation va être plus que le salaire d’un employé ?
    Je prends par exemple un chauffeur catégorie D ou E qui a 123 333 F de plus dans son salaire et PAR MOIS S’IL VOUS PLAIT. Dites moi, il a été recruté avec quel niveau pour tout ça ? C’est tout au plus le BEPC sinon même le CEP.
    Moi, j’ai intégré la fonction publique directement en catégorie A et j’ai 8 ans de service. Mon salaire net est de 247 690 F. Au MINEFID, Les fonctionnaires de catégorie A pour être motivé ont droit à 300 000 F PAR MOIS en plus de leur salaire. C’est bien !

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 16:13, par Foubé En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Madame le ministre de la santé les médias d’État étaient là le jour de votre visite dans les sites des déplacés de foubé et de Barsalogho. Les cartons de médicaments présentés comme votre don ont été filmés et diffusés alors où sont passés ces cartons de médicaments ? Probablement votre directeur régional de la santé a la réponse à cette question. Dans ces réponses qu’il donne tantôt il laisse entendre que votre don est toujours en attente car il serait un don saoudien qui n’est pas encore arrivés. Madame le ministre les propos de votre DRS vous condamne chaque fois qu’il a l’occasion de s’expliquer sur le dons en médicaments disparus il est plusque jamais néccessaire de faire la lumière sur cette affaire qui n’a que trop durée.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 17:39, par Sidzabda En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Pour le problème du logement, je suis d’accord qu’on cherche à se loger mais pas à tout prix ; je connais un maire d’arrondissement qui travaille contre son parti. Pendant que les onze autres maires des arrondissements de la ville de Ouaga signent les permis urbains d’habiter, il est le seul à refuser à signer. il oublie qu’il travaille contre lui-même et contre son parti car personne ne va l’élire encore aux prochaines élections car il était contre ses citoyens

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 23:59, par Nabiga En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Qu’est-ce qui se passe dans ce pays finalement ? Le gouvernement renoue-t-il avec la cas par cas ou quoi ? Je soutenais farouchement le gouvernement, mais il commence à m’inquiéter à cette allure. Que Dieu nous libère de ce traumatisme ! Sinon nous mourrons dans ce pays car l’anarchie y a pris le dessus. Mon Dieu !

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 07:39, par Ramodgtoika En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    S’il vous plait les juristes et hommes de droit, un décret peut il abroger une loi ??? Juste pour savoir.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 12:05, par Un citoyen En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Pourquoi le burkinabé ne se fatigue pas ?
    On a dit et redit à plusieurs reprises ici que le fonds commun n’est pas une trouvaille du Burkina faso.
    Dans tous les pays régis par le système français il y’a le Fonds Commun. Pour être plus explicite, dans tous les pays membres de l’UEMOA, il y’a le Fonds Commun.
    Pourquoi vouloir inutilement attaquer par ce que au Burkina les financiers prennent le FC ?
    Vous voulez particulariser le BURKINA des autres pays membres de l’UEMOA ? Je pense qu’il faut voir la vérité en face et la reconnaître au lieu de s’attaquer inutilement à ce qu’on ne peut pas attaquer.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 21:17, par yirgou En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Monsieur le président du faso les burkinabè vous ont fait confiance en vous votant mais il se trouve que beaucoup de ceux qui sont nommé en conseil des ministre n’incarne pas l’honnêté qu’il faut pour vous accompagner dans la mise en oeuvre de votre programme politique. Mr le président le directeur régional de la santé du centre nord a fait croire aux populations déplacées de foubé et de barsalogho que madame le ministre lors de sa visite en fin février aurait fait un dons de cartons de médicaments dans des sites. Mr le président cela n’est pas juste car c’était une mise en scène du DRS pour s’attirer les faveurs de son ministre puisque après le depart du ministre des voitures sont venus ramasser ces médicaments sous les regards impuissants des déplacés déjà fragilisés et traumatisés et pires des agents de santé sur les sites ont été traités de voleur de médicaments et menacés sur ces sites. Mr le président si le ministre de la santé ne veut pas prendre ces responsabilités vis à vis de son DRS dans cette affaire il vous revient pour les principes de bonne gouvernances de les prendre (vos responsabilité). C’est important parce que ces populations ont applaudis des dons qu’elles n’auront jamais sous les cameras des médias en présence des PTF du pays en ce qui concerne la santé. Prenez vos responsabilités Mr le président dans cette affaire qui fait du bruit à Barsalogho.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 22:32, par Nabiga En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Aux agents du MINEFID. Comparaison n’est pas raison. Même s’il est vrai que les fonds communs (FC) existent dans les autres pays de l’UEMOA comme vous le prétendez, il faut reconnaitre que les pays n’ont pas les mêmes réalités. En plus, comment sont-ils servis dans ces pays ? A tous ou à une minorité comme dans le notre ? Ce n’est peut-être pas parce que ça existe dans d’autres pays qu’il faut à tout prix que ça existe au Burkina. Je croyais que notre pays est un pays où les habitants sont solidaires. Mais je me rends compte que dans ce pays les gens sont prêts à tout pour leurs intérêts égoïstes. Ils sont prêts à être dans l’opulence pendant que leurs compatriotes croupissent dans la misère. Que DIEU me garde, mais visiblement vous êtes des adeptes de l’injustice. Personne n’est contre les FC si et seulement s’ils sont alloués à tous les citoyens. Vous me direz peut-être que chaque corps a ses avantages, mais appréhender les choses de cette façon est une grave erreur de votre part. Les avantages ne sauraient sortir de l’entendement humain pour être toujours acceptés par n’importe quelle personne assoiffée de justice. Le BON SENS même condamne cela. Si vous étiez dans le camp des victimes de cette injustice, accepteriez-vous cela ? Je vous informe que vous emmagasinez les avantages de façon exagérée : primes de motivation (900.000 ou 700.000 ou 600.000 ou 400.000 selon les catégories) + 25% sur les pénalités + salaires mensuels + arrangements avec les faux payeurs d’impôts acquis à votre cause + frais de carburant, de mission, etc., pendant que des citoyens travailleurs de la même fonction publique comme vous se contentent de leurs salaires mensuels, et lesquels salaires, acculés parfois par des bailleurs, et même d’autres sont endettés jusqu’aux découverts dans des institutions financières dans ce pays. N’oublions surtout pas que d’autres même se font tués par des forces du mal comme vous pour vous protéger malgré votre indifférence et votre égoïsme. DIEU qui est notre VRAI AVOCAT fera le reste (...). Salut !

    Répondre à ce message

  • Le 30 avril à 11:24, par Pacific En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

    Monsieur nabiga, je pense que si vous êtiez financier, vous alliez défendre avec la dernière énergie les avantages de votre corps. Pourquoi les gens sont’ils trop contre les financiers ? Après la remise à plat du système de remunération on a vu les enseignants décrocher leur bonification d’échelon, les policiers ont ont vu la revalorisation de leur statut ainsi que les forstiers et les GSP, personne n’a bronchez. Maintenant que les financiers ont obtenu leur jackpot, chacun se lève yada yada, ko violation de la conférence de remise à plat. Kabako, soyons sincère avec nous même.

    Répondre à ce message

    • Le 1er mai à 19:44, par Nabiga En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019

      Mon cher Pacific, nous venons yada yada c’est vrai, mais d’où sortez-vous ces informations ? Est-ce AVANT ou APRÈS la remise à plat que vous et les autres que vous avez cités avez obtenu vos avantages ? Donc est-ce la remise à plat effective chez vous puisque vous en êtes bénéficiaires en plus de vos primes que tout le monde n’a pas ? Parce qu’ailleurs elle ne l’est pas pour le moment. C’est vous autres qui empêchez sa mise en œuvre. Nous ne sommes pas contre vos acquis, seulement vous concernant, si vous allez être honnêtes et justes, vous confirmerez que les fonds communs rebaptisés primes de motivation ne sont perçus nulle part qu’au MINEFID. C’est votre manière même qui vous discrédite : comment se fait-il que le réseau qui manquait et qui a tant causé du tort à d’honnêtes citoyens revienne automatiquement coïncidant avec l’acquisition de vos primes ? Si vos femmes et enfants ne sont pas SOIGNES et que vos minables vies ne sont pas protégées par de VRAIS PATRIOTES que sont les forces de l’ordre qui y laissent même leurs vies, vous sauriez que rien ne sert de bouffer sur le dos d’autres personnes. EST-CE VOUS SEULS QUI SERVEZ CE PAYS ? Ne dit-on pas que les biens mal acquis ne profitent jamais ? Sans oublier ces sommes que vous avez indument perçues comme salaires pendant des mois sans travail au MINEFID. Comme le disent les musulmans, c’est du "haram".

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés