Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La liberté d’expression s’arrête où commence la censure de sa propre pensée.» Marie-france Ochsenbein

Affaire audition de Léonce Koné par le CDP : La réaction d’un militant

Accueil > Actualités > Opinions • • mardi 23 avril 2019 à 21h35min
Affaire audition de Léonce Koné par le CDP : La réaction d’un militant

Dans l’écrit ci-dessous, Denis Tiegna se prononce sur les termes de la lettre adressée au CDP par Léonce Koné, suite à sa convocation par le parti pour une audition.

Dans sa livraison du lundi 22 avril 2019, Lefaso.net, par la plume de Mahorou Kanazoé, nous livre des « vérités » qu’aurait crachées Léonce Koné à Eddie Komboïgo. L’entame de la lettre commence par « Tout d’abord, je trouve particulièrement inconvenant que le président du parti ait la prétention de demander à des militants, quels qu’ils soient, des explications sur les raisons qui ont pu les conduire à participer à l’assemblée générale des soutiens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo. »

Le camarade Léonce Koné, tout comme d’autres militants du parti, sont appelés à « établir la motivation des camarades qui ont pris part à la cérémonie de déclaration de candidature de Kadré Désiré Ouédraogo ». Cela, en vertu de l’article 12 dernier alinéa des statuts du CDP qui stipule que tout militant se doit de « ne soutenir d’autres candidats aux fonctions électives que ceux investis ou soutenus par le parti. »

Il se trouve qu’à ce jour, le parti n’a choisi aucun candidat à l’élection présidentielle de 2020 et n’a pas non plus choisi de soutenir un candidat. Ce type de décision, Léonce Koné le sait mieux que quiconque, doit recueillir l’avis du Fondateur. Participer au lancement d’une candidature dans ce contexte ; mieux, préparer activement ce lancement, est une violation des textes du CDP et un manque de considération pour le Fondateur.

Il est donc curieux qu’un individu honnête et sincère qui prétend que « (…) En dépit de la dureté de certains de mes propos à son égard, mon intention n’est nullement d’engager une opération de défiance à l’égard d’Eddie Komboïgo. Le dernier congrès l’a désigné comme président du parti. J’en ai pris acte et je lui souhaite de réussir dans cette fonction, pour le bien du CDP », trouve inconvenant que ce dernier, dont l’une des missions est de « veiller au respect des Statuts et du Règlement intérieur… » du parti, rappelle à l’ordre des camarades qui ont pris des libertés avec les textes du parti !

Que fait alors Léonce Koné du 8e alinéa du même article 12 qui demande à tout militant « d’observer et exiger la discipline du parti qui est obligatoire pour tous les militants indépendamment de leur mérite personnel et des postes qu’ils occupent » ?

Pour tenter de justifier cette défiance au Président Eddie Komboïgo et aux militants que nous sommes, même ceux arrivés après la cent-vingtième heure comme moi, c’est un réquisitoire contre une volonté supposée de Eddie Komboïgo de se présenter à la candidature du parti pour la présidentielle de 2020. L’article 7 du règlement intérieur du CDP dispose que « Tout militant peut être candidat aux élections locales ou nationales… ».

Il n’y a donc pas véritablement matière à épiloguer sur la probabilité de la candidature du Président du parti, puisque autorisé par les textes du parti. Je parie ici que si nos « gardiens du temple » avaient perçu une seule seconde la plausibilité de l’élection du camarade Eddie Komboïgo, ils nous auraient obligés à écrire « que si le Président du parti est candidat à la candidature, il doit démissionner de la présidence ». Fort heureusement !

Pour les chances de Kadré Désiré Ouédraogo de succéder à Roch, j’aurais aimé que mon grand-frère Léonce Koné me dise le pourcentage que celui-ci obtiendrait dans la Comoé. Ce serait un début d’indicateur pertinent d’appréciation de cette candidature.

Pour le BEN [ndlr : Bureau exécutif national] dont il n’est pas sûr que tous les membres remplissent les conditions, là encore, notre cher doyen oublie certainement les conditions même d’organisation et de déroulement du 7e congrès ordinaire où il fallait marcher sur des œufs pour garder la cohésion au sein du parti. Se référer aux textes pour remettre en cause un consensus est bien souvent l’arme de personnes en perte de vitesse et qui, en dernier ressort, n’ont d’autres alternatives que de revenir cracher dans la soupe.

Pour le BPN [ndlr : Bureau politique national], le travail effectué a été collégial et collaboratif. S’il y a violation des textes, elle engage tout cadre du parti comme Léonce Koné et obligés, puisque les listes ont été validées par les SG de section du parti, tant en ce qui concerne les anciens membres du BPN, les membres de droits et les membres élus. Il ne s’est donc pas agi du travail d’une petite équipe autour du président pour pondre une liste à sa convenance. Les SG qui ont validé ces listes sont ceux mis en place par la commission ad hoc dirigée par le même Léonce Koné !

Enfin, on peut se demander tout ça pourquoi ? La réponse est très simple. La désignation du camarade Eddie Komboïgo à la tête du parti en mai 2015 est restée comme une pilule amère pour certains des cadres du CDP qui se considèrent comme les héritiers naturels du parti. Dès lors, tout est bon pour l’abattre. En septembre 2017, c’est un véritable coup d’État contre le Président Eddie Komboïgo qui avait été organisé et qui avait finalement échoué.

Il avait été proposé au Bureau politique, réuni au siège du parti, de demander au Directoire, sous la présidence de Léonce Koné, de poursuivre jusqu’au congrès, alors que le président du parti, bénéficiaire d’un non-lieu de la justice, manifestait le vœu de reprendre la direction du parti. Ce coup d’État à fait un long feu puisque le bureau politique de février 2018 replaçait le Président Eddie Komboïgo dans son rôle. Dans la dynamique du « tout sauf Eddie Komboïgo », le fondateur ne sera pas épargné, lui qui a vu son consensus rejeter du revers de la main par les mêmes « gardiens du temple ».

Alors que ce dernier avait réussi, à Abidjan, à obtenir de Eddie Komboïgo et de Boureima Badini, respectivement la Présidence et la première Vice-présidence du parti, les mêmes acteurs qui demandent à longueur de journée le respect des décisions et des orientations du fondateur, vont remettre en cause ce consensus ce qui a conduit à l’élection du Président du parti par le BEN sortant qui était de 106 membres contre 136 membres pour l’actuel. La suite est aussi connue.

Et l’invite de Léonce Koné à la « recherche d’un compromis dynamique et lucide sur la question du choix du candidat à l’élection présidentielle », n’est autre qu’un appel du pied au Président du parti à les suivre dans leur volonté de voir Kadré Désiré Ouédraogo investi candidat du CDP au détriment du droit reconnu à tout militant de se porter candidat s’il le désire. Et même s’il advenait que le Président Eddie Komboïgo venait dans ces conditions à supporter la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo, ce serait en violation des textes du parti et en violation de sa responsabilité de Président du parti.

L’incertitude de voir leur candidat passé si l’on devrait recourir au vote par les organes du parti, les pousse à discréditer ces organes dès à présent afin de pouvoir justifier, le cas échéant, leurs accointances avec le candidat battu. Quand on a défié le fondateur, le président du parti, quand on manque de respect aux militants du parti, quand l’arrogance et la haine deviennent des guides politiques, il est écrit que la seule destination logique, c’est l’échec. Et toutes les manœuvres destinées à saborder le CDP seront vouées à l’échec car, comme disait quelqu’un quelque part, la force du CDP c’est qu’il regorge de militants convaincus.

Il est donc encore temps, toute honte bue, de faire amende honorable et de regagner la grande famille du CDP pour les victoires en 2020. Ensemble, tout devient possible et il n’est jamais tard pour mieux faire.

Denis TIEGNA,
Autodidacte, militant de la cent-vingtième heure du CDP.

Vos commentaires

  • Le 23 avril à 20:53, par Nong à m’enga En réponse à : Affaire audition de Léonce Koné par le CDP : La réaction d’un militant

    Ton article est inutile et vient mettre de l’huile sur le feu. En plus, tu ne fais pas bien ressortir les violations des textes statutaires par le sulfureux Léonce. Léonce est comme Sékou Touré. S’il refuse, il dit non, même si le ciel va lui tomber sur la tête. J’ai dit à Eddie de se concentrer sur ce qui peut nous unir par sur ce qui nous divise.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 21:02, par Un Burkinabê En réponse à : Affaire audition de Léonce Koné par le CDP : La réaction d’un militant

    « ne soutenir d’autres candidats aux fonctions électives que ceux investis ou soutenus par le parti. »
    L’auteur de l’écrit n’a rien compris de cet article du statut du CDP. En français facile ça veut dire que lorsque le parti aura porté son choix sur un candidat alors aucun militant ne peut soutenir un de ses concurents.
    1- Le CDP n’a pas encore choisi ni investi son candidat donc cet article ne peut s’appliquer.
    2- C’est à cause de cette mauvaise compréhension des textes que le CDP et son "père biologique" pensaient pouvoir modifier l’article 37 de la Constitution en 2014 pourtant à la journée du pardon il avait été clair et accepté sous serment par le Président du Faso de l’époque et les siens que tout citoyen ne pouvait plus briguer la Magistrature Suprème plus de deux fois.

    Répondre à ce message

    • Le 24 avril à 07:34, par Denis En réponse à : Affaire audition de Léonce Koné par le CDP : La réaction d’un militant

      Cet aussi cette forme de juridisme qui ne prend pas en compte l’esprit et la lettre des articles qui conduit au chaos dans bien de cas. S’il n’y a pas de candidat investi en relisant le texte peut-il y avoir selon vous soutien ?
      La révision de l’article 37 n’avait rien d’anticonstitutionnel. N’avoir pas reçu l’assentiment de la population est un fait. Il est temps que nous restituons les choses pour la postérité.

      Répondre à ce message

      • Le 24 avril à 10:08, par Un Burkinabê En réponse à : Affaire audition de Léonce Koné par le CDP : La réaction d’un militant

        Denis, vous aussi vous n’avez rien compris. Bien sûr que c’est parce que KDO s’est porté candidat que Léonce l’a soutenu. Je vous explique en français du CP1.

        1- Le CDP ne s’est pas encore reuni pour choisir un candidat à l’interne. Dès lors l’article ne s’applique point. C’est ça l’esprit. Une fois que le CDP aura choisi alors il n’est plus possible pour un militant de soutenir un autre candidat en dehors de celui du CDP.
        2- Par rapport à la modification de l’article 37, c’est Blaise qui l’a souhaité et amener le projet à l’Assemblée pourtant il avait prêté serment devant toutes les caméras du monde qu’il respecterait les engagements edictés par devant le collège des sages. Il en a eu les mains pleines de la récompense de la trahison cette fois ci.

        Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 21:10, par MOLOTOV En réponse à : Affaire audition de Léonce Koné par le CDP : La réaction d’un militant

    Et c’est reparti pour les querelles oisseuses, poisseuses des "ou/et" inutiles et rodondantes de juristes partisans.

    Monsieur Denis TIEGNA, etes vous le porte-flingue, le porte-parole de l’agitee Eddy Komboigo ??
    Vraiment, ! Donc comme ça, tous ces agitateurs de comites électoraux pour ne pas dire de partis politique s’excitent dans tous les sens, Donc c’est nous que vous et votre mentor Eddy , vous voulez nous diriger quoi ?? Mbon.On vous attend.

    MOLOTOV.

    Répondre à ce message

    • Le 24 avril à 07:43, par Denis En réponse à : Affaire audition de Léonce Koné par le CDP : La réaction d’un militant

      Mon cher MOLOTOV je suis fier d’être même le lèche botte de Eddie Komboïgo car garant de la ligne et des idéaux du Parti. Par contre je ne serai même pas un simple allié de prestidigitateurs qui ne parlent de texte que quand ça les arrangent. Cela me donne l’avantage de lécher les bottes de MOLOTOV le jour où il sera dans la posture actuelle de Eddie à savoir Président du CDP sans avoir a me renier. Vous n’avez pas tord de nous attendre car nous seront au rendez-vous et d’ici là certainement vous aurez une autre vision de nous !
      Cordialement.

      Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 02:18, par Vérité En réponse à : Affaire audition de Léonce Koné par le CDP : La réaction d’un militant

    Assurément l’argent est entrain de couler à flots ces derniers temps pour acheter le maximum de vendus. Mais bon, ça c’est leurs oignons. Pourvu que l’implosion arrive. La cognée a commencé. Un parti qui regroupe de grands intellectuels corrompus, cupides, égoistes, lâches et insensibles à la souffrance de leur peuple ! Des criminels irrépentis pour la plupart. Pendant que le peuple se battait pour se débarrasser de Blaise le sanguinaire, ces avocats du diable tentaient veinement de prouver que ce dernier avait le droit de modifier la constitution. Quand les méchants se battent....

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 07:20, par S. DIALLO En réponse à : Affaire audition de Léonce Koné par le CDP : La réaction d’un militant

    Encore un oisillon granivore en quête de subside de l’appenti politique qui pense qu’avec ses milliards il pourra faire une OPA sur le CDP. L’illégalité reste l’illégalité la collégialité et le consensus ne peut transformer l’illégalité en l’égalité. Et quand c’est illégal c’est hors-la-loi et non accepté dans un état de droit.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 08:20, par Koumbem Tipousga En réponse à : Affaire audition de Léonce Koné par le CDP : La réaction d’un militant

    Bonjour.

    Ce monsieur fait bien de réagir. Mais il donne raison à la platitude de son raisonnement en se disant autodidacte. Je ne suis pas du CDP, et même en rêve ca sera difficile. Je dis à Tiegna que bien que Eddy soit le président du parti, il ne fait pas le poids. Si votre desir c’est de contenter un individu et perdre, allez-y. Je ne dis pas que Kadré sera elu, mais il vous permettra de faire un bon score et peut être jouer aux faiseur de roi. Kadré aussi, bien qu’ayant un carnet d’adresses fourni, se joue le charognard : Il ne mange pas que ce qui est mort. En un mot, il ne mouille pas le maillot.

    Mais de toutes ces gueguerres, c’est le MPP qui se frotte les mains car une explosion ou implosion du CDP ferait son affaire. Il faut faut beaucoup de discernement et oubliez cette histoire de fondateur comme s’il était le messie. S’il en était un, il ne serait pas berné jusqu’à perdre le pouvoir de façon humiliante. Eddy malgré son dynamisme est rop local. Il faut bien plus de nos jours pour être président. Bonne chance à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 08:26, par La vérité En réponse à : Affaire audition de Léonce Koné par le CDP : La réaction d’un militant

    Quand on est militant de la cent vingtième heure, on laisse ceux de la première heure parler parce qu’on manque d’expérience. Vivement que ce parti CDP disparaisse et donne lieu à d’autres partis.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 08:44, par LoiseauDeMinerve En réponse à : Affaire audition de Léonce Koné par le CDP : La réaction d’un militant

    Ha Denis TIEGNAN de Gbégamé, Sikécodji,CPU, Dantokpa, PK7, Cotonou, Dahomey, Bénin.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 11:40, par MAXWELL En réponse à : Affaire audition de Léonce Koné par le CDP : La réaction d’un militant

    Si feu Salifou Diallo était toujours de ce monde, il y en a qui allait encore l’accuser de tirer les ficelles. Et que dit le fondateur dans tout ça ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 11:44, par M.Koudous En réponse à : Affaire audition de Léonce Koné par le CDP : La réaction d’un militant

    Très sincèrement je félicite le militant convaincu Teigna qui dans son argumentaire nous montre du doigt l’ingratitude de certains cadre du CDP notamment Léonce, Badini vis à vis de Eddie qui a mon sens s’est battu pour que le CDP renaisse de ses cendre.
    Ni Léonce ni Badini, ni Kadré encore moins ne peut donner une quelconque leçon à un militant du parti, C’est par votre ingratitude, votre haine, la boulimie de régner sans aucune base politique que le fondateur du parti à été vilipendé au yeux du monde.
    Je pu vous rassurer que nous sommes des militants de la base animé d’une victoire certaine du CDP en 2020 et nous arrêterons cette forfaiture des perdants du 7ieme congrès qui divertissent les militants.
    Que ça cesse Léonce et al et si ça ne vous dérange pas continuer votre tentative de destruction vous aurez les vaillants combattants en face de vous.un fervent serviteur du CDP

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 12:31, par Sentinelle En réponse à : Affaire audition de Léonce Koné par le CDP : La réaction d’un militant

    Article confus et rasant ! Absence totale de logique dans l’argumentation. A mon humble avis, cet écrit n’a tout simplement pas d’âme !

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 13:39, par desperado En réponse à : Affaire audition de Léonce Koné par le CDP : La réaction d’un militant

    très bonne réaction,
    c’est dommage qu’on fasse fuité des documents internes à un Parti sur la place publique.
    En plus, le fait de convoquer en interne Léonce KONE sur des agissement contraires aux textes du Parti, démontre bien que les organes du CDP fonctionne.
    ces vieux politiciens doivent comprendre que les choses ont évolué.
    Monsieur Teigna, votre écrit est claire et l’argumentaire bien logique, solide.

    Courage à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 15:40, par ELKABOR En réponse à : Affaire audition de Léonce Koné par le CDP : La réaction d’un militant

    Heyi Monsieur Tiègna !. Ne venez pas exposer votre inculture politique à citer des textes à l’image des petits talibés qui lisent et recitent ce qu’ils ne comprennent pas et agissent par la suite de manière inappropriée. Le CDP n’a pas encore de candidat investi alors votre point c’est lequel ? N’est-il pas normal que les chapelles politiques s’agitent ? Et puis ne venez pas soulever notre cœur avec votre affaire de modification de l’article 37. Comme disait Feu le Président Houphouët Boigny, je le cite "la politique est une saine appréciation des réalités". Anticonstitutionnel ou pas anticonstitutionnel ton fondateur a voulu modifier le texte fondamental pour se maintenir au pouvoir après 27 ans de règne. Tu veux que l’on joue au mouton en le regardant faire ? Était-il le seul capable de diriger le pays ? Allait-on le laisser utiliser les textes fondamentaux pour s’ériger en Naba qui ne dit pas son nom ? C’étaient des gens comme vous qui aviez poussé ce Monsieur à ne pas apprécier sainement l’opportunité de son outrecuidance à vouloir modifier cet article malgré les avertissements qui lui ont été adressés. Ce qui devait arriver arriva ! Il a été chassé comme un malpropre. Vous recommencez encore vos manœuvres avec cette fausse affaire EDDY-KADRE. Il est temps de raisonner votre EDDY. Il n’est pas encore mûr pour diriger ce Burkina Faso quelle que soit sa fortune. S’il ne sait pas attendre, il ne sera rien dans ce pays. Nous, on sirope tranquillement notre "Gnontoro" venu tout droit de Bangassogo en attendant que la lucidité et la sagesse vous habitent.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 11:36, par Ka En réponse à : Affaire audition de Léonce Koné par le CDP : La réaction d’un militant

    Ici je m’adresse à mon Jeune internaute Lionceau : Tu ne dois pas chercher à comprendre quoi que ça soit pourquoi je te réponds sur cette analyse. Simplement tu dois savoir que si Ka a quelque chose à dire, il persévère : Sur Lefaso.net il y a des dieux qui peuvent se permettre de menacer des internautes de bonne foi, et même obliger le Dr. Paré et son équipe à les donner les IP de certains, et les Webmaster publient sans se soucier leurs messages et sanctionner les autres. Oui ces dieux du net sont plus pires que les éléments du RSP que j’ai vu avant l’insurrection de 2014 forcés les bureaux de Lefaso.net a Tampouy pour trouver nos IP, nous les internautes de bonne foi. J’ai toujours défendu la neutralité de mon site bien aimé qui est Lefaso.net, mais là, cette neutralité devienne douteuse, si certains peuvent demander qu’on interdise les critiques fondées des autres.

    Cher Lionceau être jeune au CDP est un handicap. Pourtant j’ai soutenu dans mes critiques sur ce forum les jeunes du parti qui ont persévérer pour que le jeune EDDY soit là où il est. Mais quand je vois cette sortie, je dis que l’être humain ne se met jamais en cause. Pour lui, les problèmes c’est les autres, je ne suis pour rien.’’’

    Oui je suis un farouche partisan de l’alternance politique du Burkina avec sa jeunesse, mais mon cher Lionceau, attend que le CDP s’organise et se refonde solidement, car, pour l’instant un vrai cataclysme politique se forme à l’horizon de ce parti. ‘’’Car, voilà des politiciens incapables de s’entendre et de s’engager à l’unisson. Quand j’analyse cette sortie qui ne regarde que moi, je trouve que des déclarations de certains sont fallacieuses, et je me demande si vraiment c’est la maturité politique qui les fait défaut ou tout simplement le manque total de volonté de progresser et de faire revivre le parti ? Tout ce que je peux conseiller a EDDY, surtout à Blaise Compaoré, c’est de permettre aux jeunes du parti de mieux s’impliqué, car, l’avenir du pays est dans leurs mains.
    Avec ce qui se passe au sein du parti, les certitudes peuvent s’écrouler comme un château de carte, d’autant plus que les parrains d’hier qui sont sous l’ombre, sont totalement déçus, si on voit ceux qui sortent de cette ombre pour dire ce qu’ils en pensent. Cher Lionceau pour moi, l’avenir du Burkina est dans les mains de sa jeunesse, et tu as tout mon soutien si tu as la chance de lire ce message.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Extradition de François Compaoré : « Ce n’est pas demain la veille ! », promet Alpha Yago
Humeur : « Parlons sérieux ! »
Otapuanu et Doofu : Les boys font proprement le job…
Afflux de déplacés à Ouagadougou : « Se définir enfin »
Reprise du travail par les GSP : Me Paul Kéré félicite le ministre de la Justice
Tribune : Au-delà de Kua
Burkina : « Le cas Djibril Bassolé et l’humanisme en politique »
La diplomatie : « Un métier d’influence et de relations » (Dr Poussi Sawadogo)
Dialogue national : Ce que je crois (Sayouba Traoré)
Foi et travail : « Le chrétien peut-il aller en grève ? »
Burkina : L’introuvable cohésion sociale
Burkina Faso : S’unir ou périr
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés