Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

Accès au logement : Une coalition d’associations demande l’apurement du passif foncier

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mardi 23 avril 2019 à 21h29min
Accès au logement : Une coalition d’associations demande l’apurement du passif foncier

La Coalition des associations pour la promotion du droit au logement (CAPDL) dit non aux expulsions sans relogement, aux bidonvilles au Burkina Faso, à l’exploitation anarchique des réserves foncières, administratives et espaces verts. Elle l’a fait savoir ce mardi 23 avril 2019 à Ouagadougou au cours d’une conférence de presse tenue à cet effet.

Les lotissements sont suspendus dans les villes de Ouagadougou et de Bobo dioulasso. Ceci, en attente qu’une commission travaille à apurer le passif foncier. La commission qui devait se pencher sur la question durant six mois ne connaît toujours pas de démarrage effectif dans certains arrondissements. Cette lenteur n’est pas du goût de la CAPDL. Elle a l’impression que la mise en place de la commission est un moyen pour le gouvernement de gagner du temps et de berner une fois de plus la population.

Bien qu’il y ait eu la mise en place des commissions dans les différents arrondissements, elle dit constater sur le terrain que beaucoup de problèmes subsistent toujours. La coalition dit avoir assisté impuissamment au déguerpissement des populations à Bobo dioulasso et à Ouagadougou. Les déguerpissements sont faits dans certains endroits au profit des promoteurs immobiliers. Elle s’indigne que la spoliation des terres se poursuive. Suite à cela, la coalition demande au gouvernement d’accélérer la recherche de solutions à travers une commission ad ’hoc.

La coalition, par la voix de son secrétaire général Aboubacar Ouattara, dit non à l’expulsion sans relogement ; aux bidonvilles au Burkina Faso ; à l’exploitation anarchique des réserves foncières, administratives et espaces verts. Pour une sortie de crise, la coalition propose des solutions. Il s’agit de faire l’état des lieux sur le terrain en comparaison avec le plan existant au niveau des mairies ; l’annulation des fiches d’attribution de parcelle délivrées ou de positionnement faite depuis l’entrée en vigueur jusqu’à la levée de la suspension ; l’attribution des parcelles aux résidents, aux déguerpis et à tous ceux qui y ont droit et qui ont été lésés lors de l’ensemble des lotissements.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 23 avril à 16:33, par YAWOTO En réponse à : Accès au logement : Une coalition d’associations demande l’apurement du passif foncier

    Qu’elle solution vous proposez pour les zones non lotie ou on retrouve 3 pères de famille sur 300 m2 ? Même si on retire les parcelles illégalement attribuées, il est clair qu’on ne peut pas satisfaire tout le monde.Donc il faut qu’on reconnaisse que tout le monde ne peut pas loger à ouagadougou. Si le revenu ne le permet pas, une solution c’est d’aller acquérir un terrain ou on peut et de créer les conditions pour y habiter après sa retraite et de chercher juste un pied à terre à Ouaga pour son travail. Un autre problème concerne la vente de ces zones non lotie aux sociétés immobilières. Un propriétaire terrien morcelle ses terres et vend à des particuliers, ces derniers vendent aussi des morceaux de ce qu’ils ont acheté et aux fil du temps on se retrouve avec une certaine densité de population sur ces terrains. Ensuite le propriétaire terrien veut revendre ces même terres à une société immobilière, c’est malhonnête et inacceptable à moins que la société immobilière ne prenne l’engagement de faire des attributions aux résidents puisqu’ils ont payé.On ne peut pas venir les déguerpir du jour au lendemain. L’Etat ne devrait pas accepter une telle transaction à moins qu’il y ait eu corruption. Ou bien la mairie procède au lotissement si c’est possible avec attribution à tous les résidents, ou bien la société immobilière qui achète procède aux attributions aux résidents sous le contrôle de la mairie avec un cahier des charges bien défini.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 17:12, par Tilaï En réponse à : Accès au logement : Une coalition d’associations demande l’apurement du passif foncier

    Courage à vous. La Patrie ou la Mort, Nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 23:48, par Un Burkinabê En réponse à : Accès au logement : Une coalition d’associations demande l’apurement du passif foncier

    Propositions concrétes et efficaces.
    1- Améliorer la loi foncière de sorte que
    a- Une parcelle puisse avoir la co-propriété en ce sens que les gens soient protégés lorsqu’ils veulent construire en hauteur genre HLM. Ça résoudra le problème dans les familles. Au lieu de donner 3-10 parcelles aux pères de familles on leur attribuera une parcelles et ceux-ci construiront en étages avec chacun le puh du niveau qu’il aura construit en poche.
    b- Ceux qui ont de grandes parcelles puissent les diviser et en vendre. Si j’ai une parcelle de 400, 500, 600m2 que je puisse coupé une superficie à la taille minimale d’une parcelle (200m2 ? 250m2 ?) pour vendre.
    2- Informatiser le fichier cadastral et imposé un nombre maximale de parcelles (attribuées + achetées) par citoyen sur tout l’ensemble du territoire. Au delà de ce nombre les propriétaires sont sutomatiquement reversés dans la catégories des promotaires immobiliers.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 09:27, par nanema blaise En réponse à : Accès au logement : Une coalition d’associations demande l’apurement du passif foncier

    je suis d’ accord avec tout ce que vous donner comme solution le problème est clair si nous revoyons tout ces problèmes ce ne pas compliqué il faut engager le problème de lotissement en commando .
    il y a des personnes qu’il on attribuer des parcelles a yagma tout ceux qu’on na donner ses terrain là ils on tout vendu et revenir construire là ou ils était en espérant avoir encore une seconde fois pour commercialiser si ceux qui sont reste sur place il nos pas eux a yagma parce que leurs maison ne pas tomber il sont au nombres de 100 sa veut dire qu’ont peut attribuer sans problème mais si les gens de yagma reviennes pour acquérir encore ses terrain la sa ne vas pas ils faut ouvrier l’œil pour que sa avance .
    le problème des commission que le gouvernement a mis en place ses des moyens pour retard le lotissements et vendre ses terrain au immobiliers

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 09:36, par fredo@yahoo.fr En réponse à : Accès au logement : Une coalition d’associations demande l’apurement du passif foncier

    Mon cher OUATTARA, je crois qu’il vous faut une petite dose d’honnêteté et d’humilité. En réalité, vous allez vous même payer le prix de la compromission et de la fourberie. L’autre nom de Dieu c’est le Temps. La question du logement et des espaces verts est une question centrale qui nous préoccupe tous à juste titre. Mais des ignares populistes de votre trempe qui ignorent leur propre ignorance et qui sont à la solde des hommes et de certains partis politiques doivent se garder de se pavaner encore de la sorte. Pendant combien de temps allez-vous continuer ce jeu au détriment des vrais victimes d’expropriation ? Rangez-vous du coté des vrais et authentiques lutteurs sur la question du logement. Vous savez de quoi je parle. Répondez d’abord à la convocation du tribunal de votre conscience ? Pour les 2 autres tribunaux(humain et divin), je vous laisse le temps d’y réfléchir. Bien à vous !!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 10:42, par HUG En réponse à : Accès au logement : Une coalition d’associations demande l’apurement du passif foncier

    Le droit au logement est un droit mais les propositions faites par cette coalition sont irréalistes (déclasser les réserves pour en faire des parcelles a usage d’habitation ou défricher la bande verte de ouaga pour en faire des parcelles à usages d’habitation). Les réserves sont destinées à la construction des infrastructures sociales. Quand à la bande verte, elle est nécessaire à la vie car régulant les températures et est à l’origine d’une pluviométrie abondante. Récemment,, il est dit que la température est élevée à ouagadougou avec plusieurs morts dont la majorité sont des personnes âgées. Donc défricher la bande verte serait suicidaire ; Néanmoins,il faut que l’Etat arrête d"être le complices des sociétés immobilières qui continuent à lotir malgré l’interdiction de l’Etat . Qui fait les titres fonciers pour les sociétés immobilières ? C’est l’Etat. Quant à ceux qui pensent qu’on va retirer les parcelles que l’enquête parlementaire a cité, ces derniers semblent se tromper de combat

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 17:13, par Sidzabda En réponse à : Accès au logement : Une coalition d’associations demande l’apurement du passif foncier

    Pour le problème du logement, je suis d’accord qu’on cherche à se loger mais pas à tout prix ; je connais un maire d’arrondissement qui travaille contre son parti. Pendant que les onze autres maires des arrondissements de la ville de Ouaga signent les permis urbains d’habiter, il est le seul à refuser à signer. il oublie qu’il travaille contre lui-même et contre son parti car personne ne va l’élire encore aux prochaines élections car il était contre ses citoyens.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Décès du roi du Gulmu : Des explications sur les obsèques et les règles de succession
Décès du roi du Gulmu : Le président du Faso salue la mémoire d’un « souverain écouté et respecté »
Santé : « Tiétaa main tendue », une nouvelle association pour lutter contre le cancer
FIIJA 2019 : Une conférence sur les enjeux de l’extrémisme violent au Burkina
Burkina : « Les exécutions sommaires sont des germes d’une guerre civile », avertit le président du MBDHP, Chrysogone Zougmoré
Aicha Farida Ouédraogo, meilleure au Bac 2019 « Le secret de la réussite, c’est la rigueur et la discipline »
3e édition du FIIJA à Nanoro : Les jeunes à l’école du dialogue interreligieux et interculturel
Musique : Rama la Slameuse sort de prison
Santé : S.O.S pour le petit Abdoul Fatao qui a besoin urgemment d’une intervention chirurgicale
Coiffure : Les adeptes de la mode nappy se retrouvent
Burkina Faso : Une marche silencieuse ce samedi 17 août pour dénoncer la lenteur des procédures judiciaires
Assomption de Marie : Les fidèles catholiques font une quête pour les déplacés internes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés