Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

21e édition de la Journée nationale du paysan : L’état des préparatifs jugé satisfaisant

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • dimanche 21 avril 2019 à 00h30min
21e édition de la Journée nationale du paysan : L’état des préparatifs jugé satisfaisant

Dans le cadre de la 21e édition de la Journée nationale du paysan (JNP), prévue du 25 au 27 avril prochain à Gaoua, dans la région du Sud-ouest, le ministre de l’Agriculture et des aménagements hydroagricoles et d’autres membres du gouvernement ont animé une conférence de presse, ce vendredi 19 avril 2019, à Ouagadougou pour faire le point sur l’état d’avancement des préparatifs et les innovations.

Gaoua, le chef- lieu de la région de la région du Sud-ouest, abrite du 25 au 27 avril, la 21e édition de la Journée nationale du paysan. Pour la préparation de cette manifestation avec le monde paysan, le ministre en charge de de l’Agriculture s’est entretenu avec les journalistes sur l’état d’avancement des préparatifs et les innovations apportées par le gouvernement à cette 21e édition. Tribune d’expression et de développement du monde rural, la JNP a pour objectif de proposer des solutions pour améliorer le développement du secteur.

L’édition 2019 est placée sous le thème « Défi de la sécurité alimentaire dans un contexte d’insécurité : quelles stratégies d’accompagnement des exploitations agro-sylvo-pastorales, halieutiques et fauniques ? ». Cette thématique traduit « la volonté du gouvernement et des acteurs à œuvrer à l’accroissement des performances du secteur rural malgré les contraintes diverses » a souligné, le ministre de l’Agriculture et des aménagements hydroagricoles, Salifou Ouédraogo. Pour cette 21e édition, les petits plats sont mis dans les grands pour le bon déroulement de l’évènement.

Les journalistes lors du point de presse

En ce qui concerne les travaux préparatoires, tout se déroule bien et les aménagements sur le site d’accueil pour les cérémonies sont fin prêts. En plus des mesures sécuritaires prises pour garantir le bon déroulement de la manifestation, les acteurs sont à pied- d’œuvre au niveau de la mobilisation pour permettre à quatre-vingts producteurs de chaque région du Burkina de participer à cette manifestation. Selon le ministre de l’Agriculture, le comité régional mène un travail formidable pour une pleine participation des acteurs à cette rencontre.

A cette 21e édition, plusieurs innovations sont envisagées. Ainsi des réflexions menées sur la JNP ont consacré le caractère biennal de la manifestation. Cela permettra de donner plus de temps aux différentes parties prenantes de mettre en œuvre leurs engagements et les recommandations prises.

Le rendez-vous de Gaoua sera une confirmation de la périodicité de l’évènement et aussi redonner une place de choix aux ateliers sectoriels qui étaient entre-temps supprimés dans l’agenda officiel. En plus, il ressort que des réalisations d’infrastructures de stockage, de transformation, des constructions d’ouvrages hydrauliques, la création d’aménagement et d’espaces pastoraux verront désormais le jour dans la région qui accueille la JNP.

Salifou Ouédraogo,le ministre de l’agriculture

Pour une meilleure coordination de cette manifestation et du suivi de la mise en œuvre des engagements et des recommandations, les acteurs ont décidé de la création d’un secrétariat permanent. Une doléance qui est en passe d’être opérationnalisée, à en croire, le ministre de l’Agriculture et des aménagements hydro-agricoles.

Le programme de cette 21e édition prévoit des ateliers sectoriels sur le thème de la journée et le lancement officiel du programme d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement à Kiligbara, le 25 avril suivi de la cérémonie officielle le 26 avril. La cérémonie officielle sera ponctuée de la décoration des acteurs et de l’ouverture de la foire agro-sylvo-pastorale. La matinée du 27 avril est consacrée à l’entretien direct entre le chef de l’Etat et les producteurs venus des 45 provinces autour des préoccupations du monde paysan.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 22 avril à 00:54, par Un Burkinabê En réponse à : 21e édition de la Journée nationale du paysan : L’état des préparatifs jugé satisfaisant

    Je vous ai dejà dit de supprimer cette messe dite JNP. Dites moi quelles sont les retombées de cette journée comparées aux centaines de millions engloutis dans son organisation ? Pourquoi encourager une occasion qui "mange" des millions alors que le problème du monde paysan est connu. A quoi sert alors le Ministre et ses collaborateurs décentralisés. Cette rencontre c’est simplement pour que les paysans voient physiquement le Président du Faso. Excellence Le Président du Faso, vous avez parlé de réduction du train de vie de l’Etat ; cette JNP est sans doute un exemple de manifestation à supprimer ou à défaut la programmer en début de mandant de chaque nouveau Président comme ce qui se fait pour les pilotes de l’avion présidentiel américain Air Force One.

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 10:45, par Un Burkinabê En réponse à : 21e édition de la Journée nationale du paysan : L’état des préparatifs jugé satisfaisant

    Même le thème de la journée m’a fait rire tellement il est creux. Je ne voit aucun lien entre l’insécurité actuelle et l’auto-suffisance alimentaire au Faso. Supprimez la journée et travaillez sur les points suivant ;
    1- La problématique de la maîtrise de l’eau et de l’humidité
    2- La problématique des outils (daba, tracteurs, etc...)
    3- La problématique de la conservation des denrhées périssables et de l’écoulement des produits agricoles
    4- L’industrialisation de l’agriculture au Burkina ; ya t-il un moyen de l’accélérer ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 11:04, par Un Burkinabê En réponse à : 21e édition de la Journée nationale du paysan : L’état des préparatifs jugé satisfaisant

    "En plus, il ressort que des réalisations d’infrastructures de stockage, de transformation, des constructions d’ouvrages hydrauliques, la création d’aménagement et d’espaces pastoraux verront désormais le jour dans la région qui accueille la JNP." On n’a pas besoin de maintenir cette messe car c’est plus rentable que les sous pour son organisation peuvent servir à faire plus de réalisations. Il suffit de dresser la liste des régions par ordre et le tour est joué. Pourquoi rassembler tous les paysans des 45 provinces alors que pour plus d’efficacité (engagements et coûts) on aurait pu ne rassembler que les paysans de chaque région où se tient l’évènement tournant.
    Quelqu’un peut-il nous renseigner sur le coût moyen de l’organisationn d’une JNP basé sur les chiffres des 20 dernières éditions ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Infrastructures communales : « Il faut que les acteurs du BTP fassent de la formation leur boussole », selon El Hadj Salif Simporé, entrepreneur à Fada
Programme d’urgence pour le Sahel : Un « taux satisfaisant », des autorités locales ignorées
Textes relatifs au bail locatif au Burkina : Le ministère de l’Habitat sensibilise les journalistes
Communauté islamique ahmadiyya : Un camp médical pour la promotion de la santé des populations
Situation nationale : Les acteurs des industries de l’agro-alimentaire apportent un soutien aux personnes déplacées internes
Province du Séno : Le représentant pays du PNUD visite des infrastructures
Dr Awalou Ouédraogo, Directeur général de l’ENAM : « Aucun énarque ne sera remis à la Fonction publique pour intégration sans avoir validé le stage militaire »
Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo de Ouagadougou : Le Premier ministre appelle au calme et à la sérénité
Infrastructures du 11-Décembre 2017 à Gaoua : Les travaux de finition et de correction toujours attendus
Les fermetures d’écoles en Afrique de l’Ouest et centrale ont triplé depuis 2017 alors que l’éducation est prise pour cible dans toute la région
Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement
Attaques terroristes au Burkina : La coalition d’OSC CED et M21 demande le « renforcement des capacités opérationnelles de l’armée "
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés