Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

Approvisionnement en eau par l’ONEA : Les députés du REPHA-BF sur les sites de Ziga et de Loumbila

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • vendredi 19 avril 2019 à 08h00min
Approvisionnement en eau par l’ONEA : Les députés du REPHA-BF sur les sites de Ziga et de Loumbila

Dans le cadre de ses activités, le Réseau des parlementaires pour l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement (REPHA-BF) a organisé, ce jeudi 18 avril 2019, une mission de terrain sur les grands sites d’approvisionnement en eau potable des villes de Bobo- Dioulasso et de Ouagadougou. A Ouagadougou, une équipe conduite par le député Alexandre Tapsoba a visité les deux sites de Ziga et de Loumbila. L’objectif de ces visites est constater de visu les réalités des sources d’approvisionnement en eau potable de l’ONEA (Office national de l’eau et de l’assainissement) et d’échanger avec les agents sur leurs difficultés.

Accueillie sur les sites de Ziga et de Loumbila par une délégation de l’ONEA (Office national de l’eau et de l’assainissement), ce jeudi 18 avril 2019, l’équipe du Réseau des parlementaires pour l’eau potable,l’ hygiène et l’assainissement (REPHA-PH), dirigée par le député Alexandre Tapsoba a visité l’ensemble des sites d’approvisionnement en eau potable, du prétraitement jusqu’au traitement.

Une visite au cours de laquelle, le chef de station de Ziga, Nipomoussi Bombiri, s’est chargé de faire un bref historique du barrage. En effet, le barrage de Ziga, dit-il a été créé en 2000 sur 72 km carrés sur le Nakanbé, d’une hauteur de 18,8 m, d’une longueur de 3km 200 et de 120 m de largeur avec 65 millions de mètres cubes d’eau enregistrés par an, etc. Après donc près de deux heures de visite de terrain, l’équipe a échangé à bâtons rompus avec la délégation de l’ONEA, présente sur place.

Le député Alexandre Tapsoba (devant) chef de mission du REPHA-BF

Le barrage de Ziga, un projet financé par les bailleurs de fonds

La visite du site de Ziga a été également l’occasion pour le directeur régional de l’ONEA du Centre, Francis Kéré, de rappeler le coût global de la réalisation dudit barrage et présenter les défis qui doivent être relevés par l’ONEA afin d’atteindre le but de zéro corvée d’eau d’ici 2020 comme prévu. Selon lui, la construction de Ziga s’est effectuée en deux phases. Une première phase qui a coûté environ 150 milliards de FCFA et une seconde 107 milliards. Des projets qui, selon lui, ont été financés grâce aux bailleurs de fonds.

Le direcetur regional du centre de l’ONEA Francis Kéré

En ce qui concerne les défis, il a précisé qu’il faut optimiser les coûts de l’énergie, des produits chimiques, de la maintenance et réduire drastiquement les pertes d’eau causées par les différents chantiers. Et pour terminer, le directeur régional a appelé les députés à prendre des dispositions pour faire respecter la règlementation par rapport à la protection de la ressource et à soutenir l’opérationnalisation de la police de l’eau et de la gestion intégrée de la ressource en eau pour faciliter le travail de l’ONEA sur le terrain.

Installation anarchique des riverains sur le site de Loumbila

Après ces différents échanges à Ziga, le cap a été mis sur le site de Loumbila. Un site où l’on a constaté une forte activité maraichère autour du site. Des activités pourtant interdites par la réglementation en vigueur mais qui ne sont pas respectées par la population riveraine, a souligné le directeur régional de l’ONEA. Car selon lui, la loi en vigueur prévoit qu’autour d’un barrage destiné uniquement à l’approvisionnement en eau potable, il faut s’installer au moins à 100 m mais cela n’est pas respecté par la population. Un problème qui a été posé aux députés sur le terrain.

Visite du site de Ziga

Avant de quitter les lieux, le chef de la mission, le député Alexandre Tapsoba, a tenu à remercier l’équipe de l’ONEA pour sa disponibilité qui a permis de connaitre les réalités du terrain et de voir le travail abattu par les agents. Il a rassuré l’ONEA qu’il a désormais des relais, des avocats auprès des instances décisionnaires pour défendre dans la mesure du possible les problèmes de l’office afin qu’il puisse assurer l’approvisionnement en eau potable de la population.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Journée de l’arbre : La ministre de la Santé reboise au Centre médical de Saaba
Complexe Pô-Nazinga-Sissili : La biodiversité en danger
Environnement : Voici pourquoi vous devez planter des arbres
Foire de l’arbre à Tenkodogo : Zoom sur l’Initiative de la grande muraille verte pour le Sahara et le Sahel
Journée nationale de l’arbre : Le premier prix national remis à la commune de Bissiga
Projet « Pépinière urbaine » de Ougadougou : Une approche inclusive et participative du développement
Nuit de l’arbre : Les lauréats du concours dévoilés au public
« Arbre et éducation pour une économie verte » : La problématique au cœur d’un panel
Foire de l’arbre à Tenkodogo : Trois jours pour faire des affaires
Première édition de la Journée nationale de l’arbre : Un cross populaire pour démarrer les activités
Consommation : La mairie de Ouagadougou accuse le service traiteur aérien SERVAIR d’avoir déversé de la viande avariée
Prévision météorologique : De qui est la fausse alerte du lundi 5 août 2019 ?
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés