Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un gagnant est un rêveur ,qui n’a jamais abandonné.» Nelson Mandela

Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

Accueil > Actualités > Société • • samedi 13 avril 2019 à 21h25min
Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

Depuis près d’une année, un conflit oppose la société Abdoul Service International à la banque International business Bank. Au cœur de ce contentieux qui a pris des allures de guerre entre les patrons des deux boites, une histoire de gros sous. Le PDG de Abdoul Service a livré sa version des faits ce samedi, dans ses bureaux à Samandin. En attendant celle de IB Bank.

La crise qui couve entre la société immobilière Abdoul Service International et la nouvelle banque International Business Bank est devenue un secret de polichinelle. Depuis que la société immobilière s’est acquittée de la somme de plus de de 5 milliards de FCFA représentant la dation en paiement, elle a décidé de rendre publique l’affaire. Le DG d’Abdoul Service himself, est monté au créneau ce samedi 13 avril 2019, pour expliquer ses déboires avec la banque. L’air très amer, il semble décidé à mettre sur la place publique tous les torts que la banque lui aurait causés.

Il faut savoir que IB Bank est née de la privatisation de la Banque de l’Habitat où les promoteurs immobiliers comme Abdoul Service disposaient de lignes de crédit pour travailler. Les choses se passaient bien jusqu’à la rétrocession de la banque à un privé, en l’occurrence au groupe EBOMAF dirigé par Mahamadou Bonkoungou. Abdoul Service n’est pas loin de penser à un règlement de compte, voire à une volonté de lui nuire.

Les relations de travail jadis normales avec la banque de l’Habitat se sont subitement dégradées pour devenir orageuses et houleuses avec l’avènement de IB Bank. Selon Abdoul Service, le repreneur lui a ainsi enjoint la de régler dans un très bref délai (une quinzaine jours, selon la société) le crédit au lieu des deux ans initialement prévus. Les biens de la société furent saisis, ses comptes gelés. Problème : la société immobilière estime ses actifs saisis à 12, 9 milliards de FCFA tandis que la banque parle d’une valeur de 5 milliards correspondant au crédit. Face au risque de faillite vers lequel il courait, Abdoul service a dû développer des initiatives pour non seulement trouver les 5 milliards, mais en plus les verser à IB Bank.

Une véritable course contre la montre, si l’on en croit la société, à qui toutes les banques de la place ont fermé les guichets, en dehors de Orabank. Il a fallu aussi recourir à une banque ivoirienne, en l’occurrence BOA Côte d’Ivoire, pour pouvoir rassembler les fonds. Et même pour verser la somme à IB Bank, il a dû faire preuve de grande imagination, ses comptes étant fermés. Ce virement met in extremis fin au processus de vente des biens saisis. C’est un véritable ouf de soulagement.

Mais la parenthèse n’est pour autant pas refermée. Du côté d’Abdoul Service, les comptes ne sont pas soldés. D’abord, il estime que certains frais perçus dans le cadre du crédit sont illégaux et attend donc d’être remboursé. Ensuite, il dit avoir subi dans ce bras de fer avec la banque un préjudice financier d’au moins un milliard de FCFA.

Quant à l’image de la société, elle aura été sérieusement écornée, puisque le bruit courait sur son insolvabilité et sa faillite prochaine. « Le problème, c’est l’encaissement illégal dont la banque a fait preuve », rumine le patron de la société immobilière. Face aux nombreux appels de « doyens » pour lui demander de « laisser tomber l’affaire », Abdoul service a une seule réponse : « Dites à IB Bank de me rembourser ce qu’elle me doit ».

Visiblement, le divorce est consommé entre Abdoul service et IBB, quand le promoteur immobilier déclare : « Même si la banque propose de m’offrir 10 milliards de FCFA, je n’en veux pas. Je ne veux que mon argent encaissé illégalement ». Mais pourquoi cette relation houleuse entre IBB de Mahamadou Bonkoungou et Abdoul Service International de Abdoul Ouédraogo ? Le secret reste bien gardé, pour le moment. C’est en tout un dossier à suivre de près, dans l’attente de la version du PDG d’EBOMAF ouvertement mis en cause par Abdoul Service.

M K

Vos commentaires

  • Le 13 avril à 21:43, par Le roi Salomon En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

    Hé.... Ils se connaissent entre eux
    Nous voulons simplement la paix pour notre nation

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 22:36, par Kissi En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

    Voilà des gens qui prennent crédit et qui pensent ne pas rembourser, tu prends l’argent de la banque pour distribuer oubliant que les intérêts débiteurs sont générés chaque fois que tu utilises ta ligne de crédit. Continues de distribuer l’argent et tu verras ce que BOA Ci va faire de ton entreprise

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 22:44, par Maria de Ziniaré En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

    Voilà le prototype d’homme d’affaire « feu de paille » qui risque de mettre la clé sous le paillasson parce qu’il confond ses humeurs et les affaires. Si les allégations de Abdoul Service sont fondées qu’il saisisse la justice pour rentrer dans ses fonds au lieu de mettre sur la place publique un différent qui relève du crédit bancaire secteur très réglementé par la BCEAO. Aucune banque ne peut réclamer de solder immédiatement un crédit prévu pour être remboursé sur 2 ans parce que c’est un contrat et le repreneur de la Banque de l’habitat est obligé d’honorer les anciens contrats qu’il a trouvé lors de la reprise. L’argent n’aime pas le bruit et ce monsieur se fait une mauvaise publicité par ses sorties médiatiques inappropriées. Dans le milieu Bancaire la confiance est le fondement de la relation avec le client et dès lors que cette confiance est mise à mal entre une Banque B et un client C les autres Banques se méfient de ce client qui devient la peste. Çà me rappelle les propos de Basile GUISSOU à propos d’un ouvrier de la vingt-cinquième heure du CDP qui pense que parce qu’avec son style BCBG bien costumé cravaté et ses milliards en Banque il est devenu un politique. Ce Monsieur gagnerait à s’entourer de bons conseillers juridiques, fiscaux et en matière de communication institutionnelle et s’inspirer de la discrétion de ses devanciers comme Idrissa NASSA et Lassina DIAWARA qui travaille dans le silence sans tapage médiatique.

    Répondre à ce message

    • Le 14 avril à 06:33, par caca En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

      Oh Maria de Ziniaré, tu tape fort là et à rythme ce ouvrier de la 25ème heure risque de jeter l’éponge au CDP. Le reste de tes conseils sont vrais pour Abdoul service. Si c’est vraie ces allégations contre IB banque c’est dommage pour un homme comme lui. Mais la jalousie entre burkinabé tellement vrai que tes propres frères deviennent tes ennemis dans les affaires. Or, ils ont intérêts de travailler ensemble pour montrer une exemplarité aux burkinabés que le rêve burkinabé est une réalité avec une bonne volonté.
      Pour le reste, Abdoul service doit avoir des juristes des affaires pour l’accompagner.

      Répondre à ce message

    • Le 14 avril à 06:48, par Mimtiiri En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

      Chère Maria, de Ziniaré où d’on ne sait où !

      Ce que vous dites reste juste, mais malheureusement incomplet. Ce qui suppose vos limitations en matières : i)-du Système bancaire ; ii)-du Droit en général et du Droit bancaire en particulier. La non-exigence anticipée de dénouement de Créances est prévue par les Textes certes, mais elle est bel et bien règlementée. En effet, les Voies judiciaires de règlement des Contentieux financiers prévoient ce que l’un des protagonistes a relevé, à savoir "la voie de la Dation" comme une des solutions, voire, une des étapes possibles pour résoudre des problèmes relevant des Affaires (business) ; voie par laquelle, sur proposition/exigence du Créancier qui doit être nécessairement acceptée et approuvée par le Débiteur, ce dernier s’accorde à dénouer "avant terme" sa créance. et ici, lorsqu’on atteint ce niveau de règlement d’un Contentieux, il y a deux explications possibles que sont : i)-la totale perte de confiance du Créancier en son Débiteur et dans le cas en présence et ce pour des raisons qui ne sauraient être ici présentées, ni détaillées et auquel cas, la seconde étape qu’est : ii)-le Droit qu’il (créancier) a de par cette perte de confiance d’exiger le "Dénouement anticipé par voie de paiement dans un court délai de la Créance querellée et ce, dans sa totalité". La sécurisation dans de tels cas pour éviter les abus est assurée aux parties, est que l’option reste subordonnée à une "Décision Judiciaire" (Autorisation par Ordonnance Judiciaire) du Tribunal de Commerce.
      Ce qu’il y a lieu de retenir que cette Voie, considérée comme une exception, parce que très peu connue par les justiciables et plus particulièrement les hommes d’Affaires au Burkina Faso, est abusée par les AVOCATS qui en usent exagérément. Ils considèrent cette voie judiciaire comme "l’Echelle la plus courte possible" pour satisfaire leurs clients (toujours pressés certainement) sans souci aucun pour le monde et la légalité des Affaires, du Business.
      A bon entendeur, Salut.

      Répondre à ce message

    • Le 14 avril à 10:03, par Stratège En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

      Vous semblez en savoir beaucoup sur cette affaire...lol
      Depuis la reprise de la banque par Ebomaf, les bruits courraient qu’il va assainir les lieux.

      A mon avis aussi, rien ne se serait fait sans suivre les règles. Abdoul Service n’a probablement pas de bon conseillers financiers et juridiques. C’est leur rôle de s’occuper de réfléchir à tous ces éléments bien avant même conteaction du crédit.

      Répondre à ce message

    • Le 15 avril à 05:10, par Zoungrana Wendlamita Télesphore En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

      Bonjour,
      Merci grandement pour les conseils à A’S International ! Yaam paa sékd’yé, barka

      Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 23:46, par no comment En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

    quand les elephants se battent....weh le BF d’aujourd’hui

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 06:18, par Mimtiiri En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

    A ces deux jeunes frères que sont les Sieurs Mahamoudou BONKOUNGOU (lettré) et Abdoul OUEDRAOGO (non scolarisé mais bien averti), nous venons leur rappeler le B.A.- BA des Affaires et surtout de la Gestion des grosses fortunes et pourquoi pas, celles qui vous appartiennent étant donné que vous vous êtes, tous les deux, beaucoup mouillé le maillot pour être à ces niveaux de richesses où vous êtes. On l’a dit, redit et continue de dire : "L’ARGENT N’AIME PAS LE BRUIT". Moins vous en parlez, plus vous avancez. Certes vous vous connaissez bien tous les deux et tout le monde, en tout cas à Ouagadougou, sait comment les choses ont évolué pour vous et surtout les brefs délais dans lesquels vous avez respectivement réussi vos percées. Cependant, très peu vous en veulent car, "A CHACUN SA CHANCE".
    Ceci dit, vous devriez rester redevables au SILENCE et à la DISCRETION que vous avez observés sur vos Affaires à leurs débuts. Que vous empêche-t-il de continuer à observer ces humilités, ces discrétions pour, continuer d’avancer dans vos succès ?
    Dans les Affaires, le/les Contentieux sont et doivent exister dans les relations. C’est cela qui fait le JUS du Business. La honte n’est honte que lorsque l’acte soutenant les faits touche à la MORALE. Autrement, c’est un fait courant de la Vie. Que représentent 5 milliards FCFA pour le PCA de IB Bank (Bonkoungou Mahamoudou) pour ce que l’on sait de ses Avoirs ? Rien du tout. Quant au Sieur Ouédraogo Abdoul, pour ce qu’il a réussi en si peu de temps, ce n’est pas non plus de la mer à boire. Alors, pourquoi s’entre-déchirer pour si peu ? Un Contentieux dans les Affaires est et reste une/des étapes d’avancement, n’en déplaise aux personnes sceptiques. Et c’est d’ailleurs pourquoi le Droit, les Lois prévoient des méthodes simples pour les résoudre et permettre d’avancer.
    Plutôt que de vous exposer à travers ces "Journalistes-journaleux" qui ne recherchent que des Scoops en vue des meilleures ventes de leurs papiers, tous les deux, vous aurez plus intérêts à taire de façon discrète cette situation qui vous oppose car elle vous sera plus négative que positive. Rappelez-vous du cas de Kanish International qui hier a déferlé les chroniques. Inoussa Kanazoé a su (provisoirement peut-être ou certainement) traité les points de sujets qu’il a réussi à faire retourner la paille dans le toit sans être pour autant sûr que cela est ainsi terminée. Et comme on le constate, tout en gérant son/ses dossiers sur les plans juridiques, judiciaires et des Affaires, il ne cesse d’avancer et d’avancer plus.
    Cette recommandation vous est faite à tous les deux (2) par quelqu’un d’expérimenté en la matière qu’on a trahi et traîné dans la boue, simplement parce qu’il avait réussi son Affaire qu’on voulait lui confisquer et qu’on a confisqué. C’est quelqu’un qui malgré tout continue de vivre sa Vie sans gêne aucun. Traité de tous les noms d’oiseaux, vilipandé dans tout le pays et même sur l’International à travers des publications fallacieuses et tendancieuses sur Internet, il a su rester lui-même et poursuivre sa vie, même pauvre aujourd’hui, il jouit d’une certaine tranquillité d’esprit.
    A son exemple, restez donc Messieurs Bonkoungou et Ouédraogo égaux à vous mêmes et poursuivez vos activités. Du/des Contentieux existants entre vous aujourd’hui, ils ne sont que le début si vous devriez évoluer davantage. d’autres et peut-être plus graves se présenteront à vous que vous devriez résoudre. Vous devriez vous armer pour mieux les confronter plutôt que de vous attarder avec ces guéguerres sans issus. Retenez donc la leçon.

    Répondre à ce message

    • Le 15 avril à 00:54, par LeStratège En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

      A M. Amadou,

      Bonkoungou n’a pas réussi maintenant ,vous avez tout faux ! Ce monsieur avait déjà depassé le niveau auquel se trouve Abdoul service maintenant et cela depuis le debut des années 2000.

      Vous l’avez connu à Ouaga, moi je l’ai connu dans son fief à dédougou. Et cela depuis la base.

      Beaucoup l’ont connu aujourd’hui grâce au fait qu’il est allé à l’internationnal. De plus il est loin de faire du bruit comme le sieur Abdoul.
      Ebomaf fait des dons sans bruit. Les etalons (300millions ,on en parle ?)

      Sa compagnie aérienne, tout l’état togolais emprunte ses aéronefs. Ce que Rock utilise pour ses voyages quand ce n’est pas le pic du Nahouri lui appartient.

      Abdoul service se ridiculise, quand il parle de 5 milliards avec un mr qui compte en centaines de millions d’euros.

      Looolll

      Répondre à ce message

    • Le 15 avril à 01:26, par Lass En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

      Mon frère 5 milliards n’est pas rien pour ces deux là même milliardaires qu’ils soient si on les débite chacun 5 milliards de leurs fortunes personnelles ça sera de la mer à boire pour les deux. Tout les tapages sur sur leurs prétendus contrats et consort ne sont que du fumigène lorsque le vent va souffler vous verrez la vraie vérité. Bon bref l’argent n’aime pas vraiment le bruit et ceux qui en possède sont dans cette optique.

      Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 07:13, par Amadou En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

    C’est du Burkinabé. Le m’as tu vu . Être partout et nulle part. A dépenser sans compter on finit par n’avoir rien à compter. Bientôt il va nous parler de jalousie

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 09:16, par Nayaogue En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

    Les Burkina ne se soutiennent pas. Cette affaire devrait être résolue à l’amiable

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 10:06, par Le Duc du Yatenga Nouveau En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

    A délinquant financier ou foncier, délinquant et demie. Ils seront toue appelés un jour ou l’autre devant une Juridiction de blanchiment d’argent. Nom d’un Duc, qu’ont-ils fait et que font ces burkinabé pour détenir tant de milliards à crever le plafond ? Ca commence à sentir.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 10:41, par Un Burkinabê En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

    Une autre affaire Kanis-International ?
    Malheureusement le département ministériel qui gère nos hommes d’affaires est impuissant dû à la carrure du ministre lui même. Je veux parler du ministre du commerce. Vous savez les hommes d’affaires du Burkina n’ont aucune formation sur les droits de l’homme. Ils pensent que si A est plus riche que B alors celui-ci devient un moins que rien. Monsieur le ministre Harouna mettez dans votre agenda la formation en communication des hommes d’affaires du Burkina une priorité et ce en commençant par vous même (tout récemment vos collaborateurs se plaignaient de votre style de communication). C’est le cas à la chambre de Commerce, plein de mal-causeurs (rappelez vous des paroles de Hamidou carreaux sur une radio de la place lors de l’affaire Kanis-International ; et que dire du sieur Yugo ?). Ils pensent que l’argent les met au dessu de l’Homme.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 10:53, par Aymard En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

    Il faut être un étranger du système bancaire pour croire à des affirmations pareilles.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 10:57, par Koala Fabien En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

    Cher Mimtiri !
    J’ai lu avec intérêt votre démonstration en droit mais franchement je n’ai pas été convaincu voire même pas compris.
    Le droit des contrats est très clair,nul ne peut faire l’objet d’exécution forcée tant que la dette n’est pas devenue exigible c’est-à-dire que l’échéance de paiement est arrivée à terme.Est-ce que le cas ici ?Non !C’est totalement pas faisable,la procedure civile dexecution et le droit des contrats ont été meconnus ici.
    Même "la dation en paiement" qui participe de l’initiative du débiteur et non pas de celle du créancier comme vous le dites en est subordonnée. D’ailleurs si Abdoul Services a dû verser la somme de 5 milliards au titre de ce qu’il devait à la banque IB ne s’agit donc pas d’une dation en paiement qui est un paiement en nature,soit dit en passant.
    Si cette histoire est vraie c’est que C’est hallucinant parce que Abdoul Services ne manque quand-même pas de conseils juridiques pour savoir qu’il s’agit d’une grande injustice et qu’il peut faire payer cher à cette banque.
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 14 avril à 17:48, par Mimtiiri En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

      Merci au Sieur Koala pour ses rectifications, si rectifications il y a eu vraiment. L’essentiel pour nous, Opinion publique, est que l’on parvienne à faire connaître à ceux qui ne connaissent pas assez de leurs Droits, de leurs Devoirs ainsi que des procédures à eux obligées de respecter dans le cadre de leurs Affaires. Dans le cas en présence, il y aura lieu de relever que des deux antagonistes, aucun ne connait vraiment ce dont il est tenu. C’est pourquoi, nous avons indexé du doigt les "Abus procéduraux" que réalisent couramment ces Auxiliaires de Justice qu’on appelle "AVOCATS" ; chacun cherchant sans vergogne à satisfaire son client pour paraître le meilleur dans leur milieu. On le sait, le métier d’Avocat n’astreignant pas celui-ci aux "Résultats", le Droit leur laisse tout le temps nécessaire pour franchir toutes les étapes procédurales pour régler les points de Litiges ou de Contentieux socio-administratifs (toutes formes de contentieux confondues) ; ce qu’il bottent du pied et se refusent d’observer parce que, recherchant la Voie la plus courte pour encaisser leurs Honoraires. Ce sont eux qui suggèrent à leurs clients ces procédures sans jamais prendre le temps d’expliquer à ces derniers, les implications d²e tel ou tel Acte.

      Là où nous sommes bien d’accord avec vous, c’est que nos Hommes d’Affaire et plus particulièrement ceux qui sont en querelles, n’ont pas observer la prudence de s’entourer de vrais "Conseils Juridiques" avant d’acter leurs combats. Il est vrai que la plupart d’entre eux, par avarisme peut-être, se refusent de composer parmi leurs Collaborateurs, de vrais Spécialistes à des Postes clés et essentiels qui leur éviteraient la majorité des déboires qui les arrivent dans leurs activités.

      Néanmoins, il y a Cher Monsieur Koala, et vous conviendrez avec nous que pour la plupart des scandales qui nous sont présentés, scandales économiques s’entendent, très peu reçoivent la diligence des Tribunaux, non pas qu’ils ne peuvent être résolus, mais simplement parce que, de par les empressements de ces Auxiliaires de Justice, le plus grand nombre ne tenant pas compte des réalités procédurales, ne peuvent être franchement et honnêtement tranchés par le Chargé de Justice qu’est le Tribunal.

      C’est d’ailleurs pourquoi, au vu des confusions qui sont faites dans les différents types et formes de Litiges qui sont présentés en jugement qui compliquent leur traitement, les Spécialistes du Droit et de la Justice ont fini par mettre en place des Institutions Spécialisées telle que le CAMCO pour entendre des Litiges commerciaux et la mise en place d’un Tribunal de Commerce détaché du Tribunal de Grande Instance pour connaître et traiter des Affaires Economiques et Commerciales qui logiquement diffèrent des autres problèmes de société.

      Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 11:33, par Petit En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

    Bonjour.J voudrais dir simplement a nos dirigeant d’arreté ses chose.Arreté cet politique si non vous rendé un jour.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 13:19, par Cequejenpense En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

    Des gens sorties du néant, devenues subitement milliardaire sur la dos de la banque de l’habitat qui allait inéluctablement vers la faillite au point où l’État fut obligé de la privatiser en catimini (il y aurait peu de repreneurs intéressés). Donc vous pensez que le repreneur IB Bank va vous laisser circuler tranquillement à jouer les milliardaires en fanfares alors même que vous avez 5 milliards de dettes que vous n’éponges pas ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 15:34, par QUID En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

    Pas de fumée sans feu...
    Retenez bien cet adage " l’argent n’aime pas le bruit et c’est pour cela qu’on ne joue pas de musique en banque".
    Bonne reprise à tous.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 16:11, par Gnimassou En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

    Lol vraiment lol il est bon que ces deux structures regardent d’un bon œil, car la concurrence et les règlements de comptes n’ont jamais donné de bon résultats en ce qui concerne l’Afrique. car en Afrique concurrents = ennemies

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 04:43, par Venisf En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

    Il faut distribuer l argent dans le secret et Dieu bénira. En faisant un tapage vous risquez mal de finir. L orgueil précédé la chute mais l humilité élevé davantage l homme

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 08:49, par Burkinbila En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

    Je demande à la banck de remboursé Abdoul pour sa dignité.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 09:50, par TANGA En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

    Chers tous, croyez vous que Mahamoudou a le temps pour des conneries ?
    Regardez combien d’institutions ont eu des problèmes avec ce ABDOUL de ABDOUL SERVICE.
    Quand on est dans une société et que l’on a des problèmes avec une personne, ça passe ; quand c’est avec deux personnes, ça peut aussi passer ; mais quand c’est avec plusieurs, il faut revoir se façon de faire.
    Croyez vous que les Burkinabè soient braqués contre ABDOUL SERVICE ? A cause e de quoi donc ? Combien de personnes se sont faites de gros sous sans avoir des problèmes avec des individus ni des institutions ?
    Dites à votre ABDOUL SERVICE de revoir sa copie et MAINTENANT car d’autres problèmes qu’il a créé arrivent et tout est clair qu’il ne s’en sortira pas. On ne se battis pas en lésant les autres (SONABEL INDIVIDUS ....)
    Chers tous, être Homme, c’est savoir reconnaître son tord et réparer !

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 11:42, par le vieux sage En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

    quelle affaire de milliardaires. un conseil : que chacun ote son orgueil et tende la main a l’autre. unissez vous car l’union fait la force et le pardon est un grand pas vers l’union et la cohesion.
    que le petit frere va vers le grand frere et humblement demande pardon et l’ainé aussi accepte de pardonner et de conseiller son jeune frere et la vie reprend son cours. ca c’est faire preuve de noblesse d’esprit.
    aux autres citoyens, quand des milliadaires se battent, demender et demander toujours pardon afin que nous ayons toujours quelque chose dans nos assiettes pour nourrir nos familles.
    paix au FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 12:53, par MAXWELL En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

    Cette histoire défraye la chronique depuis quelques mois et ce n’est pas normal. En raison du secret bancaire, cette affaire ne devrait pas se trouver ni se régler sur la place publique. IB Bank devrait apprendre à mieux sécuriser l’octroi de crédit et AS devrait s’attacher les services de conseils très avertis sur les questions bancaires. Les 2 parties gagneraient à traiter le litige à l’amiable car comme on dit : un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès. Et puis en affaire, il ne faut jamais dire jamais. Ils n’ont qu’à essayer de s’entendre et repartir sur de nouvelles bases. Même si le crédit était de 1000F, cela a permis à AS de travailler avec, de fructifier pour que cela devienne 1500 et reverser 250F à la Banque sous forme d’intérêt. Le montant étant de 5 milliards, imaginez ce que chaque partie a pu engranger. Si ces 2 sont de vrais business men, l’un doit se dire que ce ne sont pas toutes les banques qui peuvent me financer à hauteur de 5 milliards, tandis que l’autre doit se dire que les clients qui peuvent me permettre d’encaisser des intérêts sur 5 milliards ne courent pas les rues. Au Burkina, on a pris l’habitude de traiter des faux problèmes à la place de ce qui peut nous faire avancer et c’est dommage.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 06:25, par Azking En réponse à : Affaires : Crise ouverte entre Abdoul Service et IB Bank

    Donc tout bruit dans Ouagadougou la setai crédit . Wo aya

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Hervé Tapsoba, militaire radié : « Si nous revenons, c’est nous-mêmes qui allons conseiller nos petits frères… »
Institut 2iE : Une journée portes ouvertes pour attirer les nouveaux bacheliers
Burkina : L’UNPRB et la Coopérative Viimbaore/Naam à la conquête des marchés des mairies
Opération barkhane : Situation militaire du théâtre
Opération barkhane : Actualités du 14 au 20 juillet 2019
Développement rural : L’association Belwet dispose désormais d’un centre de formation agro-sylvo-pastorale
Syndicat autonome des agents du Trésor du Burkina : Boukaré Belembaogo élu nouveau secrétaire général
Établissements d’enseignement privés laïcs du Burkina : Le 14e congrès de la faitière se tient du 25 au 27 juillet
Marketing digital : L’expérience de la Burkinabè « Mimi mossi »
Éducation : Abdoul Ouédraogo fait « Grand tuteur » des écoles Nemnin
Amplify PF et Breakthrough Action : Deux projets pour accroître l’offre et l’utilisation des services de planification familiale au Burkina
Les accidents de la route, ça tue, ça blesse mais ça handicape aussi
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés