Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Cela semble toujours impossible jusqu’à ce qu’on le fasse.» Nelson Mandela

Burkina : Le SYNTSHA déplore l’état des services de santé

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Dimitri OUEDRAOGO • dimanche 14 avril 2019 à 22h30min
Burkina : Le SYNTSHA déplore l’état des services de santé

Le Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) a organisé, le samedi 13 avril 2019 à Ouagadougou, une conférence publique sur l’état des services de santé au Burkina Faso. Ce que l’on peut retenir, c’est qu’en 2017, le pays comptait 2 216 formations sanitaires pour plus de 8 000 villages. La couverture sanitaire est donc trop faible. Les services manquent aussi de matériel et le peu dont dispose le pays souffre de manque d’entretien. Le SYNTSHA veut donc un système de santé performant et accessible à tous.

Le Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) a échangé avec sa base et le public sur l’état des services de santé au Burkina Faso. C’était au cours d’une conférence publique qui a eu lieu à la Maison de la culture Jean-Pierre Guingané, à Ouagadougou. Les professionnels de la santé humaine et animale ont parlé de la qualité des services offerts aux patients.

Pour le syndicat, tout Burkinabè est soucieux du bon fonctionnement des services publics. Pourtant, quand les patients arrivent dans les formations sanitaires, ils ne sont pas satisfaits. Selon le secrétaire administratif du SYNTSHA, Hamadé Konfé, ce ne sont pas les compétences qui manquent, encore moins la volonté des agents de travailler. Cela est surtout dû au fait qu’ils n’ont pas le minimum pour accomplir leur mission.

Des communications, il ressort qu’en 2017, le Burkina disposait de 2 216 formations sanitaires. Ce chiffre est trop faible, notent les conférenciers, surtout quand on sait que le pays compte plus de 8 000 villages. Aussi, le peu de formations sanitaires qui existent rencontrent des problèmes. Selon le secrétaire général du SYNTSHA, les infrastructures présentent beaucoup d’anomalies.

Il y a des soucis d’étanchéité. Le personnel soignant cohabite souvent avec des rongeurs et des insectes. Le manque d’infrastructures est aussi accompagné de l’absence d’équipements. Le peu de matériel dont disposent certains services ne bénéficie pas d’entretien. Des pannes surviennent le plus souvent. Les réparations se font avec beaucoup de retard.

Le syndicat espère, avec cette conférence, avoir fait prendre conscience aux populations de l’état des services de santé. Ce fut aussi, selon le secrétaire administratif, l’occasion de soumettre des doléances aux décideurs afin qu’ils prennent les décisions qui s’imposent. En plus des militants du SYNTSHA, il y avait, à cette rencontre, des représentants d’autres mouvements syndicaux venus soutenir leurs « frères » de la santé.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 13 avril à 21:55, par Le Vigilent En réponse à : Burkina : Le SYNTSHA déplore l’état des services de santé

    A noter aussi que les usagers des services publics, y compris de santé sont Souvent rackettés par les agents dont certains brillent par leur mauvaise manière de servir. Vous oubliez de relever que de cas de détournement du matériel et des produits pharmaceutiquesq sont légion au niveau des hôpitaux et autres formations sanitaires. Vous vous souvenez de cet agent de santé qui après avoir pratiqué une épisiotomie chez une femme, à tout bonnement enlevé les fils de suture parce que le mari de la femme n’avait pas l’argent nécessaire pour l’agent qui a soutenu que les fils lui appartenaient et qu’il les vendait !? Et ce cas de soustraction frauduleuse de médicaments d’une valeur de plus de 13 millions à l’hôpital de Bobo par des agents de santé qui ont été pris la main dans le sac, qu’est ce que le syndicat en dit !?
    C’est bien de relever et de condamner les insuffisances au niveau des infrastructures et des équipements, mais il n’est pas honnête d’ignorer les manquements de la part des agents syndiqués ou pas. Dites la vérité, toute la vérité et non pas seulement celle qui vous arrange et enfonce l’autorite pour justifier votre mouvement d’humeur.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 08:54, par Konkona En réponse à : Burkina : Le SYNTSHA déplore l’état des services de santé

    Bravo Vigilant. Le régime actuel a plongé le pays dans une catastrophe jamais vue et c est bien déplorable mais ayons le courage de reconnaître que notre administration est habitée en partie de voyous qui pillent sérieusement le peu que nous avons. La faute incombe certes à l autorité qui doit sévir mais reconnaissons la part de responsabilité de certains voyous de l administration. Ce qui est très grave et sadique, c est que l autorité est au courant mais ne fait rien. Il y a des moments où je me pose la question de savoir pourquoi le MPP a cherché à gouverner notre pays ? Ne devient pas Président qui le veut et quand je regarde l histoire, je persiste et signe que les politiciens Burkinabé pensent que présider la destinée d un pays, c est avoir des testicules. Zida, garde de corps qui veut devenir président, Ablassé OUEDRAOGO qui veut devenir président, etc etc...tous étaient à côté du Président Blaise et ont eu envie des honneurs mais ne connaissent pas en réalité ce que faisait Blaise. Bref....Zida a eu l honneur d être nommé "officier de liaison" pour une affaire BF et CI et il pense qu il est arrivé pour gouverner ce pays. Il pense qu il suffit de lever le poing à la place de la révolution pour devenir SANKARA. C est triste pour ce pays et personnellement, j ai beaucoup d administration pour l actuelle administration Américaine avec le Président TRUMP en tête. C est seulement cette administration qui est sincère avec les Africains. Elle dit la vérité et veut que les noirs Africains prennent leur destin en main. Malheureusement et comme d habitude, elle est quelques fois incomprise. Elle au moins affiche ses actions pas comme ceux d en face qui travaillent en bas pour leurs propres interets et la mort de l Afrique. Malheur à ceux qui baillonnent leur peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 18:10, par Vuvuzela En réponse à : Burkina : Le SYNTSHA déplore l’état des services de santé

    Le Vigilent, puisque vous n’êtes pas si vigilant que ça, je vous signale que la corruption dans le secteur de la santé a déjà fait l’objet d’une conférence publique il y a quelques années au CBC par ce même syndicat. Mais apparemment le syndicat ne vous intéresse que pour dénigrer gratuitement !

    Répondre à ce message

    • Le 15 avril à 06:58, par Le Vigilent En réponse à : Burkina : Le SYNTSHA déplore l’état des services de santé

      @Vuvuzela, mais depuis la « conférence publique au CBC il y a quelques années » combien d’autres manifestations ou rencontres avez-vous organisées sur la question ? Par contre, j’ai souvenance que chaque année vous rencontrez la presse pour dénoncer l’immobilisme du gouvernement dans la résolution des problèmes du secteur de là santé et sur la lenteur dans la mise en œuvre effective de la fonction publique hospitalière. Prenez l’habitude de faire le point, au moins une fois par an, sur la situation des rackettes, des coulages des médicaments et consommables médicaux, des malversations financières au niveau des formations sanitaires peripherique etc. Puisque ce sont des manquements qui salissent la réputation des travailleurs de la santé humaine surtout. Je constate que la poutre dans votre œil semble moins visible, et surtout moins gênante, que la paille imaginaire dans l’oeil du gouvernement et des utilisateurs des services de santé.

      Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 08:23, par HUG En réponse à : Burkina : Le SYNTSHA déplore l’état des services de santé

    Cheres syndicalistes,que dites vous du secteur de la santé qui fait parie des corps les plus corrompus de la fonction publique. cette situation est aussi pire que l’état des formations sanitaires que vous dénoncer. Enseignez les bonnes mœurs du corps fait partie des attributions du syndicat si je ne trompe pas. Mais on constate que vous avez lamentablement échoué sur ce plan. Ceux qui analysent bien les choses savent que c’est pour vos intérêts égoïste que vous luttez. Individuellement pris, il y a des agents de santé qui sont venus dans le corps par amour à la profession et dont le souci majeur est de soulager les malades. A ces agents de santé que DIEU les protège, les bénisse eux et tous leurs proches.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 11:25, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Burkina : Le SYNTSHA déplore l’état des services de santé

    - Mr Hamadé KONFÉ, ce ne sont pas les compétences qui manquent ! On s’en fout si ces compétences existent mais ne travaillent pas car pas de structures adéquates, pas de matériels adéquats, divagation dans les cliniques !!!! Pourquoi les autorités vont-elles se soigner en Tunisie et ailleurs si vous avez ces compétences ? Merde à la fin !!! Pourquoi ne pas favoriser à ce que les gens se mettent ensemble pour créer des structures de soins plus perfectionnées, quitte à demander des exonérations à l’État gourmand du BF (le rôle du syndicat c’est aussi demander ces exonéations pour la bonne cause !!!) ! Et pourquoi les médecins se permettent tout sans poursuite judiciaire ni réaction des syndicats complices ? Il y a des médecins intègres et honnêtes mais c’est la portion congrue !!!! De part leurs comportements, négligence de leurs malades, leur vision sans le malade, certains médecins sont devenus des assasins en blouses blanches !!!

    Conclusion : Si vous faites le malin je balance des noms et des preuves irréfutables sur le net !!!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 11:34, par ô pays mon beau peuple En réponse à : Burkina : Le SYNTSHA déplore l’état des services de santé

    En même temps combien sont les médecins qui se satisfassent du niveau lamentable de l’équipement hospitalier ? même quand le matériel existe ils sont nombreux qui orientent les patients vers les cliniques privés où eux font des prestations mieux rémunérées que dans les centres de santé publics. Quelle misère morale ? Dieu les voit.Je ne parle pas du personnel de santé qui se saigne par amour de leur métier et par humanisme tout simplement. Ceux-là seront bien rétribuer ici bas et dans l’autre monde car "il n’y a pas de récompense pour le bien autre que le bien"

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 12:40, par Vuvuzela En réponse à : Burkina : Le SYNTSHA déplore l’état des services de santé

    Le Vigilent, (et HUG) essayez au moins de développer des arguments pour défendre le gouvernement au lieu de vous borner à dénigrer le syndicat. Même le gouvernement ne voudrait pas de tels avocats.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 15:16, par HUG En réponse à : Burkina : Le SYNTSHA déplore l’état des services de santé

    Internaute vuvuzela, je pense que mon propos est clair comme l’eau de roche. Je pense que mes arguments sont claires. C’est le RENLAC qui après des investigations a révélé que la santé fait partie des corps les plus corrompus du pays. Moi même HUG, j’ai été maintes fois victimes de certains agents de santé. Je vais te parler d’uns seul cas . Mon enfant était malade et après passé trois jours d’observation au CSPS ,on nous référé à Yalagado. Moi et ma femme avons envoyé l’enfant à la pédiatrie autour de 1 heure du matin. Arrivé, nous avons été reçu par une gentille agent de santé qui a examiné l’enfant et nous prescrit des examens à faire. Elle a fait des prélèvements et nous dit d’aller au laboratoire . J’étais très paniqué et le laborantin a compris cela ? Quand je lui ai remis les prélèvements il m’a dit que je dois payé 15000f ce que j’ai fait sans hésité. C’est après que je me suis aperçu qu’on payait à la caisse et normalement je devrais payer 7500F (demi tarif) car l’enfant est hospitalisé en interne. je suis raparti au même lieu et j’ai expliqué ma situation au monsieur qui en service mais il m’a a refusé de me donnerle nom du laborantin qui était de garde et qui m’a escroquer. Pire, il n ’a pas voulu m’aider car il ne ma pas indiqué un lieu où je pouvais aller expliquer ma situation et avoir gain de cause. Internaute vuvuzela qu’est ce qu’on appelle cette attitude du laborantin qui a pris mon argent alors qu’il n’est pas caissier ? Je sais que beaucoup de personnes ont été victimes de certains agents de santé sans vergogne.
    Relisez HUG, je ne caresse jamais le pouvoir du MPP dans le sens du poils sauf à quelque rares fois. Je ne suis l’avocat du pouvoir. je redis haut et fort que le syndicat a failli car il a aussi un devoir de faire en sorte que la déontologie soit respectée dans les prestations des agents de santé et si la santé fait partie des corps les plus corrompus c’est que le syndicat a failli n’en déplaise à internaute vuvuzela. Je ne dénigre pas le syndicat c’est une analyse objective. Aux agents de santé honnêtes que DIEU vous bénisse, vous protège vous et votre famille

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 22:51, par Un Burkinabê En réponse à : Burkina : Le SYNTSHA déplore l’état des services de santé

    J’ai déjà donner une solution il ya de celà quelques semaines. Si nous voulons une santé aux normes internationales il n’ya qu’une seule chose à faire :
    Inscrire dans notre Constitution que les Président du Faso, le Premier Ministre, le Président de L’Assemblée Nationale, les Députés, les Présidents d’Institutions et les Hauts Fonctionaires et Hauts Gradés de l’Armée ainsi que leurs familles proches (épouse(s) et enfants) sont interdit de se faire soigner à l’extérieur. Ceux ci doivent prêter serment ou signer pour confirmer leur accord au moment de leur nomination.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 08:15, par HUG En réponse à : Burkina : Le SYNTSHA déplore l’état des services de santé

    internaute vuvuzela, le fasonet doit être un cadre d’arguments et non d’affirmation. comprenez bien ceci. Ton syndicat SYNTSHA a fait ici trois jours sans service minimum. Penses tu cela normal ? et cela pour l’argent ?Toi et ton syndicat (ou son avocat) ont la chance que nous avons en face un gouvernement poltron sinon ton syndicat et toi devraient rendre des comptes à la nation. Que dit le serment d’Hippocrate ? Ton syndicat lutte pour les intérêts personnels. Toi et ton syndicat (ou son avocat) doivent faire en sorte que la corruption recule dans la profession

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
41ème Session du CAMES à Bangui : 130 candidats burkinabè admis
Grève des médias publics au Burkina : Les agents menacent de passer à la vitesse supérieure
Nutrition de la mère et de l’enfant : la Princesse Sarah ZEID de Jordanie félicite le président du Faso pour son engagement
Décès de 11 personnes en garde à vue : Le syndicat des avocats demande une « enquête indépendante et diligente »
Echéances électorales de 2020 : Des femmes sensibilisées sur leur contribution à la réussite des élections
Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention
Affaire CAMES : Première réaction du professeur Soma
41e session des travaux du Cames à Bangui : « L’absence des Burkinabè plonge un peu plus les candidats dans l’inquiétude », soutient le professeur Albert Ouédraogo
Bobo-Dioulasso : « La rue du Black a cessé de vivre »
Save the children : 100 ans de combat pour la préservation des droits des enfants
Boulevard des Tansoba de Ouagadougou : Le président Roch Kaboré lance officiellement les travaux de réhabilitation
Prise en charge sanitaire des enfants de moins de 5 ans : L’ONG Terre des hommes lance la seconde phase du projet IeDA
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés