Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • jeudi 11 avril 2019 à 21h40min
Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

Le président de l’Union nationale pour la démocratie et le développement (UNDD), Me Hermann Yaméogo, a tenu, ce jeudi 11 avril 2019, une causerie de presse sur la gestion de la Transition (2014-2015) au Burkina. Il s’est agi essentiellement de « l’accord occulte annexé à la charte de la Transition et le processus de délitement de l’État ».

« L’État burkinabè, né le 5 août 1960, est en état de déconstruction avancé », a déclaré le président de l’Union nationale pour la démocratie et le développement (UNDD), Me Hermann Yaméogo. La déconstruction, selon lui, s’explique par des faits actuellement vécus et perceptibles par tous, mais aussi par des causes originelles.

Selon Me Hermann Yaméogo, il faut un dialogue politique sans condition

En ce qui concerne les faits actuels, l’UNDD rappelle les massacres de cinq citoyens à Tialgo ; de 200 à Yirgou ; de 60 à Banh, Kain et Bamboro ; de 116 au Sahel et à l’Est, de quatre gendarmes à Barani et de 62 civils à Arbinda. Les fermetures d’écoles, les déplacements de populations, la chute des activités économiques et la mise en berne des libertés en général ont été cités. « Ces défaillances et manquements dans les engagements pris n’affaiblissent pas seulement l’État ; ils mettent en cause la responsabilité personnelle et politique des dirigeants et spécialement du président du Faso, conformément au droit national et international », a expliqué Me Hermann Yaméogo.

Quant aux causes originelles, l’UNDD a pointé du doigt « l’accord complémentaire à la charte de la Transition » qui, selon elle, est une cause participative du délitement de l’État. A en croire Me Hermann Yaméogo, si ce faux accord n’avait pas eu lieu, le Burkina allait éviter entre autres l’exclusion avec la loi Chérif Sy ; les différentes révoltes au RSP ; le putsch du 16 septembre 2015 ; les blessés et les morts du putsch ; les incarcérations à la MACA ; les différents dossiers (évasion de Yimdi et Nazinon) postérieurs au putsch et leurs morts. « Si ce faux [accord] n’avait pas été confectionné et frauduleuse imposé, la configuration politique et électorale actuelle serait tout autre, si bien que la perte d’opportunité est ici aussi bien importante que patente ».

« Une action judiciaire contre l’Etat burkinabè »

Un tel acte frauduleux ayant des conséquences sur les politiciens individuellement et sur le pays collectivement, le parti n’a pas voulu rester les bras croisés. Envoyé en tant que mandataire à cette charte de la Transition, Me Hermann Yaméogo a déclaré qu’il va engager une action judiciaire contre l’État burkinabè. « Je vais aviser de la meilleure façon de traiter cette affaire, individuellement ou collectivement. Parce que j’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles, à des fins frauduleuses », a-t-il poursuivi.

Au cours de ce tête-à-tête avec les hommes de médias, le président de l’UNDD a annoncé qu’il a envoyé une sommation interpellatrice à quatre des cinq présumés signataires de l’accord complémentaire annexé à la charte de la Transition.

Il faut noter que certains hommes politiques ont pris part à ce rendez-vous, quatrième du genre pour l’UNDD. Dans la salle, le président de Le Faso Autrement, Dr Ablassé Ouédraogo, a insisté sur la nécessité de la réconciliation. « Ce que je viens d’entendre me convainc encore plus qu’il faut aller à la réconciliation. Ce pays nous appartient à tous », a-t-il déclaré.

Pour mémoire, le 11 mars dernier, alors qu’il est passé à la barre pour son témoignage dans le cadre du procès du coup d’Etat de septembre 2015, l’ancien président Jean-Baptiste Ouédraogo a révélé l’existence d’un document complémentaire à la charte de la Transition. Il a dit avoir interrogé les signataires de la charte qui ont tous nié avoir signé le fameux accord complémentaire. Cependant, l’UNDD n’exclut pas le fait que les signatures des mandataires de la charte soient scannées et apposées à l’accord complémentaire. Qui a pu faire cela ? Qui sont ceux qui étaient informés de l’existence de cet accord dès le départ ? Les démarches de l’UNDD sont en cours. Affaire à suivre…

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 11 avril à 12:39, par Un Burkinabê En réponse à : Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

    Dans la même logique,
    1- Si Blaise et vous autres n’aviez pas voulu toucher à l’article 37 de la Constitution la Transition ne serait pas venue
    2- Si en 1991 Hermann Yaméogo n’avait pas été acheté et induit toute l’Opposition dont il était "le Chef" en erreur en prônant le boycott des élections Présidentielles, Blaise Compaoré ne serait pas candidat unique et n’aurait pas été Président du Faso.
    3- Si en 1997 Yé Bongnessan n’avait pas fait voter la modification de l’art. 37 de la Constitution par l’ADP Blaise serait parti du pouvoir en 2005 et l’alternance serait enclenchée.
    Alors qui doit être poursuivi, l’émanation du peuple insurgé ou les politiciens de ton accabit ?

    Répondre à ce message

    • Le 11 avril à 13:32, par l’Intègre En réponse à : Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

      merci Un Burkinabê ; quand des gens oublient leur propre histoire.
      encore une offensive à la maternelle.
      De toute façon, nous, nous souhaitons la fin de tout ça, après le jugement du pusht. Nous souhaitons voir une nouvelle génération de politicien qui savent s’unir quant il le faux pour le bien du pays et nous débarrasser de tous ces politiciens égoïstes, pourris, et criminels qui nous ont étouffé depuis bien longtemps maintenant.

      Répondre à ce message

    • Le 11 avril à 13:45, par Baramogo En réponse à : Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

      COMPLÈTEMENT À CÔTÉ DE LA PLAQUE. L’INSURRECTION N’EST PAS MISE EN CAUSE MAIS LA GESTION DE LA TRANSITION. SI BLAISE À VOULU TRIPATOUILLER LA CONSTITUTION CEUX MIS EN CAUSE PAR HERMANN YAMEOGO ON TRIPATOUILLÉ NON SEULEMENT LA CONSTITUTION MAIS AUSSI LA GESTION DE LA TRANSITION AVEC UN DOCUMENT SECRÈTEMENT RÉDIGER POUR LEURS SEULS INTÉRÊTS.

      Répondre à ce message

      • Le 11 avril à 13:57, par Un Burkinabê En réponse à : Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

        Baramogo, c’est l’origine qui est mis en cause ici (la Transition) et non les conséquences (La gestion). Relisez bien ce qui est écrit, à moins que mon cerveau ne fasse défaut. Hermann parle d’accords signés en amont.

        Répondre à ce message

        • Le 13 avril à 19:48, par Sidpassata-Veritas En réponse à : Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

          - Je crois profondément qu’il y a des petits politiciens qui n’ont pas compris que l’insurrection et la Transition qui en était le prolongement avait pour but d’imposer les principes de mise en œuvre des aspirations exprimées par le peuple Burkinabè. C’est normal que ces politiciens-là ne comprennent pas qu’ils ne s’agit plus uniques de leurs seuls droits à eux (égoïsme, quand tu nous tiens), mais désormais des droits de tous les fils et filles de la Nation. Quand on dit à ces politiciens-là de plus rien ne sera comme avant, ils ne comprennent pas exactement de quoi on parle et ils pensent que rien ne va changer et ils reprennent leurs vieux réflexes de discours vides de sens et de débats oiseux.
          - Tous ceux qui ont des raisons d’aller réclamer justice ont le droit de le faire, mais qu’il n’oublient pas qu’ils peuvent aussi se voir accusés de plainte abusive. Nous ne rêvons que de cela, que les procès judiciaires fassent la lumière et mettent tous le monde à égalité et permette une vraie réconciliation au lieu du mic-mac transitionnel que les inciviques de la CODER veulent nous imposer sans qu’on ne sache quoi ou qui leur donne ce droit !
          - Un conseil à mes chers concitoyens épris de justice et de paix. Laissons les vieux politiciens usés qui n’ont pas la sagesse de se retirer de la scène politique, laissons-les s’user davantage et allons aux choses sérieuses. Travaillons à bâtir un Burkina prospère à la sueur du front de chacun, exigeons justice pour tous, le respect des droits des tous et surtout des plus faibles, demandons des comptes à ceux qui sont en charge de la gestions des biens et intérêts de toute la nation. Que les travailleurs profites désormais du fruit de leur labeur et que la vie au Burkina soir de plus en plus dure pour les paresseux, les profiteurs et les fraudeurs.

          Répondre à ce message

      • Le 11 avril à 23:55, par Nabiiga En réponse à : Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

        Très bien dit en effet Baramogo. Félicitations pour ta limpidité. Bravo !!!
        Cela étant, Herman ne peut pas prendre la paternité d’une telle poursuite car la transition n’a pas gérer Hermann mais bien une nation avec son peuple. Hermann est libre d’ester en justice qui il veut mais si c’est la transition dont il parle, il faut que ce soit au nom de nous tous à condition que nous tous, nous acceptions de constituer parti civil dans sa poursuite.
        Je ne suis pas partant. Tout burkinabè de bonne foi, n’acceptera pas. Voilà

        Répondre à ce message

      • Le 13 avril à 02:48, par ZEUS En réponse à : Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

        Merci Baramongo ! Claire et limpide !
        Certains veulent faire comme s’ils étaient sortis à 10 ou 50 pour fair partir Blaise !

        Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 12:43, par AS DE PIQUE En réponse à : Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

    TOTALEMENT D ACCORD
    SI ON VEUT LA JUSTICE ELLE DOIT ÊTRE IMPARTIALE ET FRAPPER CHAQUE FOIS QU IL Y A FAUTE QUE JE SOIS PAYSAN ÉTUDIANT HOMME D AFFAIRES PRÉSIDENT OU PREMIER MINISTRE. EX LE WATERGATE A REMPORTE NIXON.
    PENDANT LA TRANSITION IL Y A DU SECTARISME, DU NÉPOTISME, LA JUSTICE QUI DEVRAIT OUVRIR UN MANDANT NE SERAIT-CE QUE POUR LES CRIMES ÉCONOMIQUES POUR LES MALVERSATIONS DU TEMPS DE LA GESTION NE L A PAS FAIT ; LES RAPPORTS DE L ASCE LC, DE LA COUR DES COMPTES, LES MALVERSATIONS ACTUELLES RIEN !!!
    LES CRIMES A YIRGOU ET AUTRES RIEN !!!
    PENDANT QU AILLEURS ON POURRAIT VOUS POURSUIVRE MÊME 2 A PLUSIEURS DÉCENNIES APRÈS LES FORFAITURES

    A QUAND L EFFECTIVITÉ DE LA LOI AU BURKINA FASO ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 12:56, par RAOUL007 En réponse à : Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

    Me Herman Yameogo, je ne dis pas que la transition a été parfaite, mais de grace, je vous demande de ne pas nous raméner en arrière. Ce que nous vivons actuellement est grave. Cherchons plutôt des solutions pour nous debarrasser de ces bon-à-rien qui tiennent les rênes de notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 13:04, par Koné En réponse à : Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

    Voilà qui pense qu’il est le plus intelligent de ce pays. Il ne s’en remetrra jamais de ne pas être président de ce pays comme si c’était un héritage familial. J’aimerai un jour qu’on nous fasse le bilan politique de ce Monsieur en termes de contribution à la paix sociale dans ce pays. Encore heureux que ce pays soit tolérant...vraiment merdique

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 14:26, par ACHILLE De TAPSOBA En réponse à : Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

    Hommage aux MARTYRS du 30,31 Octobre 2014 et du 16,17 Septembre 2015

    Bêtise sur betise tout est bêtise Mr Hermann. Toute compromission se paie crash. Vous avez joué au casino vous avez donc perdu car vous n’étiez pas du côté du BIEN(BRAVE PEUPLE BURKINABÈ). Ne pleurnichez pas car ce n’est pas la bonne solution. La transition n’etait pas parfaite elle vaut mieux que 27 ans de règne chaotique de son "dieu" exilé. Vous avez manifestement accompagné les potentiels putschistes croyant que vous serez ministre du conseil mais votre rêve vous a trahi énormément.Le véritable problème de Hermann était sa politique de prostitution avec son le défunt président. Nous comprenons aisément que Mr Hermann n’a jamais appris à travailler. Le métier noble d’avocat Hermann ne l’a jamais exercé. Il vivait de petits dons que Blaise Kouassi Compaoré lui offrait gracieusement pour les zizanies qu’il créait entre l’ex-majorite et l’ex-opposition. Moralement Mr Hermann ne donne pas des leçons à un seul BURKINABÈ car il est très mal placé et en plus il n’est pas crédible.

    La position de Hermann n’a jamais été rectiligne raison pour laquelle il souffre actuellement parce que la gloutonnerie est finie depuis 2014. Personne ne vous fait confiance Mr Hermann.
    Mr Hermann s’il vous plaît arrêtez votre cirque et vivez la réalité( putsch) où vous avez donné urbi et orbi vos bénédictions vos amis putschistes. Vous avez été un acteur principal de ce braquage contre la transition assumez-vous cela vous agrandira en sagesse et en honneur. Le BRAVE PEUPLE BURKINABÈ n’a pas besoin de traîtres ou des inconstants politiques qui sont sournoisement guidés par leurs intérêts égoïstes et matériels. Amicalement bon courage car le chemin est long pour les "boulimiqueurs" de pouvoir.

    Un jour, la vérité triomphera sur le mensonge ou l’impunité.

    Que le SEIGNEUR bénisse abondamment que nous aimons tous. Amen
    Paix et succès à tous les BURKINABÈS. Amen

    Achille de TAPSOBA le Bobolais(pur produit de THOM SANK et de NORBERT ZONGO)

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 14:47, par Amadoum En réponse à : Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

    Juste quand on le croyait parti pour de bon !
    Quand est-ce que M. Yameogo comprendra t-il que le train a quitte la gare sans lui ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 14:54, par @@gog En réponse à : Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

    Quand est-ce que ce monsieur comprendra qu’il a beaucoup pourri la situation de notre pays ? Son équilibrisme nous a couté des vies humaines fauchées , et non content de ça , il continue de tourner le couteau dans la plaie pour que ça saigne à sa satisfaction.Il se dit mème que personne au Burkina n’a sa capacité de nuisance ,lui qui a mal à partir avec la justice actuelle, qui se permet de telles sorties comme pour narguer les burkinabè ;Est-ce sa manière à lui de faire pression sur le tribunal pour amoindrir sa peine ?.Il se comporte comme quelqu’un qui est acquitté et qui est libre de faire à sa tète .Il veut montrer qu’il connait plus que le tribunal militaire au putsch .Me H ne pèse plus rien mais fait le forcing et ne veut rien voir .N’est-ce pas qu’il se trompe d’époque ? N’a-t-il pas intérêt aujourd’hui à se la boucler ?Bonnes gens , répondez-moi !

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 15:13, par Dionysos En réponse à : Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

    Herman yameogo,Gno,voila des pseudo politiciens qui devraient se taire quand on parle du burkina.des gens qui ne connaissent pas la honte !herman devrait demander à ce quon fasse la lumiere sur la gestion du burkina depuis son pere maurice jusqua nos jours !les herman et gno sont beaucoup plus comptables de la situation deplorable que le pays traverse depuis plus de 30 ans que blaise compaore et toute sa clique(les rock...) !blaise est plus excusable que les hermann et gno.ces derniers ont toujours ete contre la paix au burkina,sil ya crise ,leurs interet individuels sont assouvis !ce qui menerve,cest le fait que blaise sexile et est aphone et que ceux qui devraient fuir le pays sont la en train de dire des billevesées !gno et herman devraient connaitre le meme sort que Polinice !

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 15:29, par Koudbi ZONGO En réponse à : Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

    Hermann Yaméogo, vous me faites pitié car, je constate que jusque là, vous ne savez pas que vous êtes un vrai raté en politique depuis 1991 jusqu’à nos jours. Comme acte que vous avez pu poser c’est la vente de votre conscience avec le pouvoir du CDP, narguant ceux-là mêmes qui vous supportaient. Une traîtrise qui ne dit pas son nom. Qu’avez-vous fait quand votre parti, l’ADF a été confisqué au profit de Gilbert Ouédraogo ? Mon cher Hermann Yaméogo, la pluie vous a battu et vous vous permettez de vous battre encore. Ayez la sagesse de ne pas énerver le peuple insurgé. Cela vous coûtera de la quinine. A bon entendeur, salut ! Prière à lefaso.net de laisser passer ce post.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 15:35, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

    - Moi qui croyait que les burkinabè avaient un peu de jugeote pour raisonner comme des gens civilisés qui comprennent bien des choses. Voyez comment tous ces internautes raisonnent comme dans un cabaret de village en démontrant que QI de Me Hermann est largement au-dessus des leurs !

    Me Hermanna a amplement raison et il est dans son droit car avec cette annexe inconnue à la Charte, c’est une duperie au peuple, un grossier mensonge et une grossière perfidie pour favorier certains au détriment d’autres dans l’accession au pouvoir. On n’est donc plus étonné que RMCK & Cies gèrent si mal le pays avec une gouvernance excrécable !! Me Hermann a raison et je suis prêt à faire chemin avec lui dans cette affaire car il faut dépolluer la politique au Burkina Faso !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

    • Le 11 avril à 15:58, par Un Burkinabê En réponse à : Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

      Kôrô Yamyélé, même avec cette lettre secrête personne ne peut mettre en doute les résultats des votes de décembre 2015. La lettre secrète dont Hermann fait cas dit que l’Armée devait avoir droit de regard sur la Transition. A ce que je comprenne ce contrat avait été aigné au moment où le RSP (donc Diendéré, Blaise et le CDP, peut être avec la majorité présidentielle dont Hermann) pensait que Zida suivrait à la lettre leurs plans machiaveliques.

      Répondre à ce message

    • Le 11 avril à 16:14, par Barro En réponse à : Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

      Toi koro tu crois être le plus intelligent du Burkina ? Va te faire embaucher par lui.

      Répondre à ce message

    • Le 11 avril à 18:05, par Sawadogo En réponse à : Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

      Yamyelé,il va falloir soigner dabord ton alzahmer.Ensuite arreter de frequenter les cabaret et surtout prendre regulierement tes medicament.Je remarque avec joie que l autre maladie(l orgueil demesuré)a diminué.

      Répondre à ce message

    • Le 11 avril à 18:25, par Le Vigilent En réponse à : Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

      Koto Yamyele, tu peux dresser des statuts à Herman Yameogo et en faire ton dieu-sur-terre !!! Tu es de ceux qui sont en fait très limités mais qui se prennent pour les plus éclairés de ce pays. D’où la tendance que tu as de traiter les autres d’ignorants ou de bornés. En quoi ton prétendu Me Herman (un avocat de nom qui n’a jamais briller dans une quelconque plaidoirie) a-t-il raison dans son intention d’attaquer l’etat Burkinabé en justice pour les motifs qu’il a cités ?
      Dans tes elucubrations, comme d’habitude, tu passes du coq à l’âne pour lier l’accession de RMCK au pouvoir aux motifs fallacieux cités par Herman. Si le pouvoir actuel ne te garantit pas le souper comme le faisaient les Compaore et autres tu ne peux t’en prendre qu’a toi-même. Le temps des traîtres au profits des puissants et criminels impénitents est à jamais révolu.

      Répondre à ce message

    • Le 12 avril à 10:35, par Empereur En réponse à : Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

      Kôrô Yamyélé, TO TA LE MENT en accord avec toi ; On ne juge pas la problématique posée par Hermann mais c’est plutôt sa personne que l’on juge vraiment triste. voila des gens qui ont mené tout le peuple en bateau q’on veut poursuivre et il y a des gens qui parce qu’il perçoivent de l’argent de certain ne veulent rien comprendre et d’autres sans même réfléchir se braque parce que la proposition vient de hermann. chers frères dans notre envie de justice nous devons nous même être juste hermann n’est pas un exemple c’est vrai mais si ce qu’il dit est vrai alors nous devons le soutenir. Pour ceux qui sont payé pour réagir même quant on vend sa conscience on doit au moins garder sa raison.

      Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 15:35, par Alexio En réponse à : Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

    encore ce fils a pappa qui apasser tout son temps a divertir le peuple burkinabe avec ses fourberies politiques.

    Qu est ce que monsieur a donner a son Burkina natal comme contribution politique, sosial, economique ? Null, il etait dans toutes les sauces politiques tantot pyroman, tantot pompier avec son agenda cache.

    Ce fils du President de notre pays avec ses ambitions ambiguees qui lui ont pas payees. Les stragies politiques utilsees l ont discalifiees, et voyait le pouvoir lui courrir devant les yeux. Il na jamais ete un homme de la providence comme il se le dotait l apparence.

    Comme en politique, tous les coups sont permis, Me Hermann etait champion toujours en opporunisme politique. D ailleurs etait son sport favorite aupres du pouvoir Compaore jusqu a l avennement de la crise de l Article 37 de la constitution dont il supporta sa liquidation comme legale.

    Cette contribution malsaine pourque Blaise ui Compaore s eternise au pouvoir est deja oublier. Maintenant il rebondit sans honte qu il faisait parti un anneau de la chaine de la discorde qui a amener Blaise Compaore dans la boue.

    Avec ses habitudes et allures du maitre de prudhomme, il lui conseilla a Blaise Compaore de resister jusq au bout. La suite est on le sait tout le monde.

    NB : Il regroupa et financa un front illusoire pour le support de tournee politique pour Blaise Compaore.

    Un echec qu il consomma avec asidite. Il est grand temps pour ce monsieur de laisser la nouvelle generaion une chance. Pour une releve radicale.

    Car l UNDD n est rien d autres que le parti de son maitre revanchard depuis sa creation.

    L objectif etait de revetir le blason de l ancien president Maurice Yameogo avec Macaire Ouedraogo qui ballotta le defunt President Sangoule Laminzana en1978. Parce lui etait un homme integre. Mais pas notre fils a pappa Hermann Yameogo.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 16:43, par Nabiiga En réponse à : Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

    ...tout Burkinabè est libre d’ester en justice comme bon lui semble y compris, bien sûr Hermann. Seulement, avant qu’il poursuive l’état, qu’il ait quand même la patience d’attendre le verdict le-concerant relative au coup d’état qu’il a organisé en étroite collaboration avec le CDP. De sa cellule, si condamné, il peut poursuivre l’état mais pas avant quoi, Juste une question de rearranger les éléments de l’équation, Voila

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 16:45, par Aime le faso En réponse à : Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

    Si j’etais Hermanne YAMEOGO,
    je me retranche tranquilos dans mon Koudougou natal,
    je me construits une ferme agricole et je profite calmement de la nature, je partage mon expérience politique à des jeunes de ma localité et je serai dans la quiétude totale.

    A ce rythme il est en train de perdre d’avantage l’estime que ses parents koudougoulais que nous sommes avons pour lui.

    Pardon, Papa repose toi ! Nous les jeunes nous sommes là pour vous remplacer. Pardon ! Je dis fais pardon ! Pardon ! Pardon ! Pardon ! Pardon ! Pardon ! Pardon ! Pardon !
    Ne te ridiculise pas encore !

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 16:54, par vérité no1 En réponse à : Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

    Ah ! Bonsoir ! Sacré vieux Yamyélé ! J’ai comme l’impression que vous venez de terrasser un canari de bandji chaud !!!!! Et si c’est le bandji de Yamoussokro, c est encore plus grave !!!!!! Bref, je pense que Me Hermann n’est ni plus ni moins qu’un pseudo citoyen doublé d’un politicard en perte de vitesse qui est d’ailleurs devenue négative !!!!!!!!!
    Laissez-le, il peut même aller à la CPI car ya Air France qui atterrit là-bas chaque jour !
    Et puis, c est le même Hermann qui a initié la politique du retournement de veste au Burkina, la politique du ventre et les trahisons !
    Oui, nous ne sommes pas Blaise pour tendre des enveloppes à n’importe quel politicards !
    Il peut cogner sa tête contre un mur s’il n’est pas content, point barre !
    Mon bonsoir au vieux Ka et aux internautes patriotes !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 17:46, par Ka En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Eh oui, la vérité blesse parfois, mais il faut savoir la regarder en face plutôt que de faire la stratégie de l’autruche ou imputer nos propres faiblesses : J’accuse ici le régime Kaboré d’être le régime le plus laxiste de notre histoire depuis notre indépendance. Ce régime en n’ayant pas suivi les directives de la transition qui étaient les racines fortes de la suite de l’alternance politique voulu par le peuple, le régime Kaboré a rendu notre patrie, une république bananière et non un état de droit : C’est pourquoi les initiatives individuelles et anarchiques des individus comme Hermann Yaméogo et tant d’autres se permettent d’insulter le peuple et un régime de merde.

    Oui à la liberté de tout faire, mais, pas d’insulter tout un peuple et ses dirigeants comme fait cet individu nommé Hermann Yaméogo né pour trahir. Un régime qui se permet de laisser un individu de ce genre insulter le peuple et le même régime, est un régime de merde comme nous dit le président Trump concernant les pays Africains.

    Le seul regret aujourd’hui du peuple Burkinabè, c’est que la transition avec le président Michel Kafando et son équipe n’avait pas eu assez de temps devant elle : Malgré le peu de temps, cette équipe a fait un travail de titan qui n’a pas été repris par le président Roch Kaboré et son équipe. La transition nous a permis des élections transparentes et apaisées, arrêter les assassins de nos enfants, si cela n’avait pas été fait sous la transition et son équipe, rien ne prouve que cela sera fait avec ce régime laxiste qui laisse des sicaires lui insulter et aussi le peuple. La transition n’a pas laissé l’alternative à Roch Kaboré et son équipe en mettant au frais les criminels du coup d’état à la maternelle de Gilbert Diendéré, et il fallait garder ses complices comme Hermann Yaméogo au frais.

    Ce que Roch Kaboré ignore en se laissant faire par une personne comme Hermann Yaméogo, c’est que les Burkinabé, eux, ils voient bien ce qui se passe et ils sont plus dans la réalité (pour ne pas dire dans la merde,) et la sanction sera dans les urnes en 2020.

    Quand a Hermann Yaméogo, un conseil d’un grand-frère nommé Kayouré Yemdaogo dit ka, que tu connaissais dans les rue de Koudougou, car je t’ai connu très jeune, très combattant en voulant sauver ton père dans les griffes de ceux qui le retenait prisonnier, et je reconnais qu’exister véritablement comme être humain, c’est vivre pour son idéal et se dévouer à cet idéal que tu avais de sauver ton père et redonner un bon image a la famille Yaméogo, voilà ce que nous apprennent la vie et la mort. Mais aujourd’hui tu as échoué de ton idéal avec tes ruses, tes trahisons pour des miettes. Alors reste dans l’ombre, et prie Dieu en tant que repris de justice, que les juges militaires aient une indulgence pour toi, et te permet de retrouver tes enfants, qui sera ta seule richesse dans ce bas monde.

    Répondre à ce message

    • Le 12 avril à 16:12, par SOME En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

      mon ami ka, FELICITATIONS pour ton intervention. Oui tu vois pourqui je fustigeais roch des le depart. Mais toi tu as voulu tout de meme lui laisser une chance de bonne foi... Oui la trahison est là dans ce que tu appelles "laxisme". Mais pour moi c’est un choix politique bien reflechi et qui dit toute l’ideologie intrinseque de ceux qui se sont empresser de recuperer l’insurrection du peuple sans en soutenir l’esprit.

      Oui la Transition a fait plus qu’elle ne pouvait et cette ideologie avait deja ete posée des la mise en p)lace de la transition afin qu’elle ne leur echappe pas et malgré cela la transition a bien travaillé. J’avais deja dit qu’il manquait du temps et milité pour que la transition soit prolongé, surtout apres le coup d’etat du CND.

      J’avais meme ecrit un article pour lefaso.net mais ils ne m’ont pas repondu donc je ne l’ai pas envoyé. Mais a ce jour je pense que c’etait bien aussi que la transition s’arrete mais il fallait que les successeurs de la transition appliquent les decisions de la transition. Mais ma preference etait pour la prolongation de la tarnsition avec des pouvoirs plus que jamais renforcés et appliqués pour nettoyer les ecuries de Blaise avant de passer la main.

      Mais helas ! helas ! et helas ! on nous laissés des energumenes du type Herman nous empoisonner la vie alors que ces gens là devaient pourrir leur vies en prison. Ailleurs qu’au burkina ils serait deja meme tués sans autre forme de proces. Heureusement que le burkinabe reste lucide. Mais eux ils continuent d’en abuser

      Oui la loi Sheryf sur l’exclusion devait etre appliquée sans etat d’ame et aujourd’hui le burkina etait sorti de l’auberge. Roch n’est pas ferme car il a choisi sa voie diplomatique et sait pourquoi il l’a fait. Alors qu’est ce l’insurrection dans tout ca, avec ses victimes et toutes ces insultes que ces gens osent venir proferer sur le peuple, les institutions et le pays ? Parce que roch le leur permet, voila ce que je n’accepte pas. Est ce cela la democratie ?

      ce qui m’enerve c’est de je souffre trop de l’utilisation de l’État à des fins personnelles. Je souffre trop devoir des individus comme Herman avoir le culot de venir tenir ce genre de langage alors qu’il devrait raser plus que les murs et demander, non SUPPLIER pardon au peuple pour tout le mal que cet individu nous fait.
      SOME

      Répondre à ce message

      • Le 13 avril à 11:34, par Ka En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

        Oui mon ami SOME, la transition n’a pas eu le temps pour enraciner solidement l’alternance politique voulu par le peuple et sa jeunesse. Si cette transition avait un quinquennat totale pour orienter l’alternance politique de notre pays, surtout écarté les politiciens de petits pieds qui militaient uniquement que pour piller les ressources du pays, aujourd’hui nous n’en serons là. Surtout de voir des personnes comme Hermann Yaméogo qui tires a bout portant sur un état sans réel motif, sinon avoir une furie et haine envers une transition qui a bien fait son travail. Mon ami SOME, continuons a apporter nos contributions avec sincérité au Forum de Lefaso.net pour faire avancer le pays que nous aimons tous.

        Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 18:05, par vérité no1 En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Si on pouvait classer les réactionnaires par ordre d’importance, eh bien, Hermann serait premier sur la liste !!!!!! Quel mal ce type n’a pas fait à ce pays ? Aller jusqu’à collaborer avec Laurent Bagbo tout en insultant le Burkina sur la RTI ? Collaborer avec l’impérialisme tout en insultant le Burkina sur des ondes françaises, là ça se comprend car il était sous influence de cuisses rouges !!!!!!!
    Un conseil à Hermann, si ça suit pas, cherche des lunettes noires et tu joues au mendiant sur l’avenue 56, point barre !!!!!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 11 avril à 19:24, par Ka En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

      Merci mon jeune vérité No1 de penser à ton vieux Ka. Simplement tu fais rare sur le forum, et je pense que ce sont tes activités et ta dulcinée qui te prennent le temps et qui est tout à fait normal. Mais je te demande de continuer à contribuer comme tu l’as fait avant l’insurrection avec tes critiques fondées pour faire avancer notre pays.

      Ici avec l’entêtement d’Hermann Yaméogo d’insulter notre état et ses dirigeants, je peux comprendre le pourquoi : C’est que Roch Kaboré avec franchise a pris ses responsabilités à deux mains de respecter la séparation des pouvoirs judiciaires et exécutifs. Surtout il ne s’est jamais laisser influencer par ceux qui n’ont jamais respecté la séparation judiciaire, ni la République, ni ses lois, en se considérant comme un Dieu, comme c’était le cas de Blaise Compaoré. C’est pourquoi ses éléments du RSP, ses fillettes adorées, pouvaient massacrer massivement des innocents, et trouvent même des imbéciles pour venir faire leurs louanges macabres. Avec un individu comme Hermann Yaméogo, si Roch cède, il risque de retourner le peuple contre lui. Faire réfléchir Hermann Yamèogo deux fois pour son arrogance n’est pas criminel ni une offense, C’est dans l’intérêt réciproque du Faso. Il sera mieux a la MACO. Portes toi bien mon ami Vérité No1.

      Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 18:22, par Maurice En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Monsieur Hermann Yaméogo votre comportement fait jaser.
    Vous qui avez tacitement ou implicitement supporté sinon cautionné le coup d’État, alors si ça avait réussi où en serez-vous avec le discours et le langage que vous venez de tenir aujourd’hui ?
    Cher papy Hermann yaméogo, de 91 à nos jours, vous avez donné le meilleur de vous-même en montrant de quoi vous êtes in-capable.
    au nom du Vaillant peuple du Burkina Faso :
    MMMerci pour services non rendus et sacrifices non consentis.
    BASTA ! ÇA SUFFIT ! SEKKAME !

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 19:51, par Haris 23 En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Propos sans intérêt, tout comme l’individu qui les a tenus. PS : monsieur yameogo, trouvez-vous une autre occupation ou mieux, prenez votre retraite et rentrez chez vous au village

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 20:18, par ridicule ! En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Après Gilbert, on a droit à un tour de piste d’Hermann. Ces 2 sont de la même catégorie RIDICULE, pire caméléon de la pire espèce ! Franchement, c’est pitoyable ! En regardant les photos des journalistes, on s’aperçoit qu’ils en ont rien à cirer des hermaneries après les ablasseries et autres. On devrait créer un championnat des politiciens tocards dans ce pays, on serait sans doute pas loin de la 1ère place au niveau mondial !

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 20:41, par Passakziri En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Vraiment ! Me H. Yameogo ne doit pas jouir de toutes ces facultés , sinon il allait à son âge avoir la sagesse de ne pas importuner les gens avec ses déclarations pueriles.
    Si dans si ... ; Il faut avoir l’honnêteté de reconnaitre que si des gens de votre categories , des vieux qui n’ont pas honte dans ce pays avaient eu le sens de la responsabilité de ne pas accompagner Blaise Compaoré vers un retripatouillage du Tenkugri du pays, il n’yaurait pas eu les évènements des 30 et 31 octobres 2014 et ses victimes, il n’yaurait pas eu de transition et donc pas de faux accords , pas de putsch etc. Vous voyez donc ? C’est simpliste de vouloir commencer à raconter l’histoire ou ca vous arrange ; C’est pas vous. Comme quoi le chien ne change pas sa manière de s’asseoir.
    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 05:53, par Kabore Adama En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Vous savez,Hermann Yameogo n’est pas un bon exemple et ne le sera jamais au Burkina.Ce monsieur,je l’admirais bien au début parce que je pensais qu’il était sincère et pouvait diriger le Burkina avec patriotisme ;mais plus les années passaient,plus il faisait découvrir son vrai visage qui est celui d’un menteur,un profiteur et pire,celui d’un vrai traître.il ne pense qu’à ses intérêts personnels et non aux biens du Burkina.
    Il parle de compaore en oubliant qu’il l’avait traité un jour sur les ondes de la radio RFI,de celui qui mettait en mal la sous-region à savoir les conflits en Guinée conakry,sierra Leone et j’en passe.je me souviens bien comme si c’était hier et aujourd’hui c’est lui qui démontre souvent que compaore était l’homme qu’il fallait au Burkina.qu’est ce qu’il faut retenir de quelqu’un comme celui là ?
    Sincèrement,j’éprouve de la pitié à son égard car s’il n’a pas la maladie de l’oubli,il devrait se cacher ou arrêter toutes ces déclarations honteuses.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 07:01, par Diabo En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Je pense pour ma part que Mr Yameogo ne devrait plus parler de politique ds notre pays, car il a trahit le peuple Burkinabè au moment où il lui faisait confiance et je suis de ces jeunes qui croyaient en lui. Donc pardon cachez vs. Seul l’argent compte pr vs et rien d’autre. Le peuple burkibabè doit vs aussi vs ester en justice pr trahison.Mais il le fait pas et il ne le fera pas car il vs a oublié.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 07:12, par Konkona En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Si ce Monsieur savait que le Burkina souffre parcequ il a eu le malheur de voir naître chez lui des personnes comme Herman, il se serait caché quelque part pour éviter que l on sente ses odeurs nauséabondes. Malheur à ceux qui baillonnent leur peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 10:14, par Le financier En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Pourquoi les politiciens politiquement morts ou plongés dans un coma politique profond emmerdent le peuple burkinabè. L’autre jour c’était Soumane Touré, aujourdhui c’est Hermann Yameogo. Y’a quoi même ? c’est le top depart pour 2020 ?
    Est qu’il ya plus opportuniste que ce Monsieur. C’est avec les biens de l’Etat que votre père s’est enrichi, il a même vidé les caisses de l’Etat. Tu as vecu gracieuse avec les biens de l’Etat en tant que fils de... Et egalement lorsque tu as à plusieurs reprises retourné ta veste.
    Tu veux attaquer la transition. Je crois que si tu te soucis des biens de l’Etat, tu feras mieux d’aller reveiller le palais de ton père à Koudougou qui n’est que ruine et desolation. Car ce palais a été construit avec l’argent du peuple.
    Le peuple burkinabè ne suit plus les hommes comme vous, car le mythe des hommes puissants, intouchables, impunis est tombé. Si vous n’arrêtez pas, ce sont vos enfants, petits enfants qui vont vous humilier. L’avenir de ce pays est entre les mains de la jeunesse et vous feriez mieux de vous assagir et de jouer au conseiller dans l’ombre. Comme ça quand vous quitteriez cette terre on aura un semblant de bilan positif. Sinon jusqu’à présent nous ne savons pas qu’est ce que tu as fait pour ce pays. A moins d’ecrire tes memoires pour que peut-être nous puissons deceler votre apport dans le developpement de notre cher Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 10:35, par Apolos En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Pauvre Hermann. Qui a bien pu profiter des biens de l’Etat si ce n’est lui avec son statut d’héritier d’un ancien président. Quelqu’un pourra me dire si Hermann a déjà travaillé un jour dans sa vie. Avec son titre d’avocat, quel dossier a-t-il bien pu défendre ? J’attends vivement des réponses de ceux qui le connaissent.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 10:54, par Le pionnier En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Le commerçant vaque tranquille à ses occupations le paysan les élèves les artisans les fonctionnaires les acteurs du secteur privé mais aujourd’hui c’est le politicien qui ne travail pas et fait du brouhaha sème la zizanie . Article 37 du blaso texte frauduleux de la transition et cacaphonie du MPP c’est même pipe même tabac comme on le dit mettre la corde au coup de la chèvre ou mettre le coup de la chèvre à la corde la finalité c’est que la chèvre va souffrir alors arrêter de faire souffrir le peuple sinon les trois cités seront ester en justice pour atteinte à la cohésion sociale

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 12:41, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    - Mon ami KA, ne remercie personne car c’est pour venir t’insulter demain sur ce même site et sur ta raison en plus. Il faut voir comment tous ces gens me traitent ici moi Kôrô Yamyélé, d’oiseaux nocturnes de tous les noms ! Comment comprendre que des burkinabè se soumettent à l’abrutissement jusqu’à cautionner la fraude, l’iresponsabilité et la duperie comme cet accord appendice de la Charte de la Transition, caché et camouflé que dénonce Me Hermann. Comment des burkinabè sincères et honnêtes jouissant de toutes leurs facultés peuvent-ils s’en prendre à Me Hermann qui souhaite traîner en justice les auteurs de faux, d’usage de faux de tromperie de tout un peuple, et aussi à moi qui lui donne raison au point de nous insulter de cette manière !? Franchement mon cher ami Ka, avec ces comportements il vaut mieux laisser tous les accusés en jugement à Ouaga 2000 repartir chez eux tranquillement car dans un tel contexte, il n’y a pas de vérité dans ce pays et celà veut dire qu’on n’aime pas la vérité dans ce pays et dans ce cas, on n’aime pas aussi la justice et ce n’est que la diversion et du trompe-l’oeil qu’on fait ! Foi de Kôrô Yamyélé !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 14:16, par Beton En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Me YAMEOGO, nous félicitons ceux qui ont eu cette brillante idée de cet accord occulte. Sans cet accord, comme vous le dites on n’aurait certainement pas eu de coup d’état et autres, mais en même temps les vrais ennemis de la nation seraient dans l’ombre, et nous ne serions jamais en paix tant qu’ils ne nous gouvernerions pas.
    Ceci dit la situation chaotique que nous vivons aujourd’hui n’est qu’un échantillon de ce que nous aurions vécu si ces ennemis n’étaient pas démasqués.

    Nous rendons grâce à ces ainés intelligents qui ont su démasquer ces truands.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 14:49, par Maris de Ziniaré En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Bonjour Kôrô Yamyélé ,
    Vous vous fatiguez à vouloir montrer la lune à des gens qui ne regardent que votre doigt. Dans quel pays doté de constitution on fabrique une charte de transition avec une annexe secrète inconnu du peuple ? . Les documents fondamentaux qui régissent la vie d’une nation sont publiques dans tous les pays du monde. Il n’y a qu’au Burkina qu’on voit de telle hérésie dont certains ne veulent pas qu’on en parle. Au lieu d’intervenir sur le sujet soulevé par Hermman qui concerne notre manière de gérer la cité c’est sa personne qui est le sujet principal avec des insultes comme s’il n’avait pas le droit d’opiner sur la gestion de son pays. Que d’intolérance et de méchanceté ! Le forum est devenu un exutoire pour le mal être de beaucoup de nos concitoyens qui n’ont que l’insulte à la bouche.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 15:08, par Mechtilde Guirma En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Ka, moi j’ai porté Hermann dans mes bras. Et sa mère m’a porté dans ses bras. Mais vous savez, comme je l’ai déjà dit, tout Ouagadougou est parent à moi. Même le Président du Faso si vous voulez me croire. C’est pourquoi je ne m’étais pas imaginée qu’un jour on en arriverait là.

    Pour ce qui concerne Hermann, sur tout ce que vous lui reprochez je désapprouve. En résumé comme le dit Kôro-yamyellé, nous sommes dans un cas de conscience qui nous concerne et nous engage tous. Et Hermann de par sa longue expérience, en plus d’être un homme de droit, non seulement jouit d’une capacité inimaginable d’anticipation à faire pâlir de jalousie ses contemporains. Surtout en politique. Bref vous qui connaissez « parfaitement l’histoire politique du Burkina-Faso », je croyais que vous vous rappeliez bien qu’Hermann fut le premier à s’opposer à la transgression de l’article 37. Mais un certain Halidou Ouédraogo, juge de son état à l’époque, trancha et accorda à Blaise le droit du referendum. En bon magistrat, voulant éviter toute polémique envers un collègue qu’il respect Hermann dit : « O.K. allons pour le referendum ». Cependant il interpella tous ceux de l’opposition pour qu’ils fassent bloc de façon consensuelle, et voter : « non » au referendum (remarquez ici que vous souffrez du paradoxe et des contractions quand il s’agit de droit et d’équité). Mais il y eut des partis (même un sur RFI) qui n’entendaient pas « recevoir de leçon d’Hermann » qui, avouons-le, semblait être un écran contre leur percée politique aux yeux de la masse. Alors s’ourdit le complot dont beaucoup de gens comme moi avaient reçu la rumeur : « quoi un fils dont nous avons rejeté le père ! Tel père tel fils. Ce ne serait plus ici dans ce pays ». D’autres « Toujours des Mossis au pouvoir, non et non, il faut que cela change et surtout pas ce fils de Maurice Yaméogo ». Et c’est là que la description de Degueba Sanon le frère de mon prince Toégui, devient très lumineuse de vérité. Après les disputes des anciens, se greffa celle des jeunes pressés aussi d’arriver au pouvoir, puis de l’armée. Un véritable cocktail, molotov. Il fallait coûte que coûte déboulonner Hermann de l’aura dont il jouissait. Alors tous les moyens étaient bon : les délations les injures, y compris les journaux occidentaux payés pour le détruire.

    Bref pour revenir à Hermann à proprement parler, rappelons-nous que c’est lui qui a été l’initiateur de l’article 37, du vote de la diaspora et bien d’autres choses. Du reste d’ailleurs concernant le RSP, il avait conseillé et recommandé qu’il devienne une institution républicaine indépendante comme la justice. Pour cela il fallait le délocalisé de son lieu de Kosyam pour le mettre ailleurs plus loin.

    Concernant Blaise il avait préconisé l’amnistie afin que le changement se fasse dans les règles de l’art sans violence (sous-entendu, l’expérience Sankara semblait une erreur qui a coûté à la notoriété de ceux qui ont accédé au pouvoir, le répéter avec Blaise pourrait être pire).

    Il avait ajouté également, qu’en usant de violence avec Blaise, à la longue on pourrait aboutir à la division voire la désarticulation de l’armée. Ce qui pourrait être fatal à notre pays.

    Quand vous l’accusez d’avoir trahi …n’oubliez pas que c’est une propagande du PCRV d’Halidou, sinon comment comprendre qu’on lui reproche à lui d’avoir soutenu le referendum alors que Halidou lui, qui avait délibéré de façon impérieuse pour ne pas dire impérativement qu’il était légal, se la coule douce jusqu’à aller vendre notre pays par une constitution « batarde » élaborée dans ses officines ?

    Répondre à ce message

    • Le 12 avril à 18:20, par Le Vigilent En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

      Des contre vérités, des mensonges grossiers, le tout pour absoudre Me Herman Yameogo et redorer son blason. Quel Halidou a-t-il déclaré l’article 37 légal pour autoriser un nouveau mandat à Blaise Compaore de se faire élire après ses deux mandats de 7 ans ? À quel titre Halidou l’a-t-il fait ?
      Dame Mechtilde Guirma ou le que Blaise Compaore a décrété une armistice pour lui-même en 2000 dans le cadre de la journée de pardon boycottee a juste titré par de nombreuses victimes et parents de victimes. L’amnistie n’as pas empêché que Blaise Compaore poursuive sa répression sur les citoyens burkinabé avec son RSP jusqu’a l’insurrection de 2014. Herman et les autres petits politiciens du Front Républicain ont soutenu la modification de l’article 37 pour permettre à Blaise Compaore de se faire élire en 2015, 2020,et 2025. Si Herman et et compères du Front Républicain n’avaient soutenu cette forfaiture, l’insurrection n’aurait pas eu lieu, de même que la transition avec ses erreurs relevées par Herman pour menacer d’attraire l’etat Burkinabé en justice.

      Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 17:32, par Le Vigilent En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Bonnes gens, si le premier président de la Haute Volta indépendante n’avait pas répudié sa femme légitime pour épouser la belle et charmante Mlle XX de Monaco, la Haute Volta n’aurait jamais connu de régime militaire et surtout pas l’insurrection d’octobre 2014. Me Herman Yameogo aurait peut-etre succede a son père Maurice Yameogo au pouvoir. Norbert Zongo serait toujours en vie de même que David Ouedraogo. Le djidistes et autres terroristes ne s’acharneraient pas sur les paisibles populations et les FDS du Burkina. Dans tout ça Herman Yameogo n’aurait jamais eu cette réputation de l’homme politique le plus inconstant et de traître de la lutte du peuple burkinabé. Contre qui le peuple burkinabé peut-il poser une plainte en justice ?! Que c’est dommage !!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 18:43, par BONJOUR En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Ce Hermann représente tout ce qui est méprisable dans ce pays. Son père, président par accident a introduit le népotisme et le despotisme dans ce pays.
    Il a fait marcher les gens ici, pour un jour déclarer benoîtement qu’il avait atteint son objectif en politique, Celui de récupérer les biens volés par son père.
    Et quand il déclarait que Blaise était sa seconde épouse...mais il y a des gens séniles dans ce pays et sur ce forum qui veulent occulter cela..
    Par cynisme ou malhonnêteté intellectuelle ? Peut-être les deux

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 07:45, par Ka En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Comme je le dis très souvent ‘’’’’la vérité rougit les yeux mais ne les casse pas.’’’’’ Et ma critique mérite sa place.

    Tout d’abords merci à madame M. Guirma, même si nous avons très souvent des différences dans nos propos. C’est ça aussi qui fait la richesse du forum depuis que nous y sommes. J’ai regretté par moment votre départ du forum et vous voilà revenu pour que nous apportions a la jeune génération nos vécus et aussi de ce que nous pensons du présent pour faire avancer le pays que nous aimons tous. Je ne suis d’aucun parti politique, ni partisan d’un individu, mais je soutiens les bonnes actions de n’importe quel parti politique, qu’il soit au pouvoir ou pas, qui vont pour l’avancer du pays, c’est mon seul idéal. Tous les biens faits d’un individu doivent être reconnus comme vous les citez, mais quand les mauvais dépassent les biens, ça devient un problème national.

    Quand je parcours les interventions des internautes de bonne foi avec la sortie d’Hermann Yaméogo, je dis que malheureusement le Satan a pris définitivement racine au Burkina. Quand je lis les critiques fondées de quelques internautes, je dis qu’Hermann a raté sa vocation de politicien et a pris la fâcheuse habitude de violer le droit et les valeurs fondamentales de notre société : A commencer par ses implications dans des coups d’états supposés qui ont endeuillés des familles. Cette situation a conduit à la banalisation du mal, à la déresponsabilisation, à la criminalité politique, à l’impunité et la déliquescence des mœurs.

    Et si lui, il se permets de critiquer une transition qui n’avait pas eu du temps devant elle, mais a pu organiser une élection transparente qui a planté la racine de l’alternance politique voulu par le peuple, c’est aussi l’occasion à l’état Burkinabé pour lancer des poursuites judiciaires contre lui.

    Madame M. Guirma, je reconnais les biens faits d’Hermann, ‘’’exemple remuer ciel et terre pour sauver son père prisonnier, et d’autres dont vous citiez. Mais à la fin, si les mauvais agissements dépassent les bienfaits, cela devienne un problème. Sur ce forum, la jeune génération qui a connu que le régime Compaoré, n’ont pas vécu ce que vous dites D’Hermann Yaméogo. Par contre ils ont vécu les prouesses d’Hermann Yaméogo avec Gilbert Diendéré dans les coups d’états comme celui supposé qui a conduit à fusillé à la sauvette des supposés accusés. Pour cette génération, voir Hermann avec le passé dont vous citiez sera très difficile. De nos jours avec tous ceux, qui se sont associé à Blaise Compaoré pour le tripatouillage de l’article 37, ou faire un coup d’état à la maternelle pour la continuité, ces personnes vu par la jeunesse, Dieu n’existe pas, et Satan n’est rien d’autre qu’une invention des hommes pour s’exonérer de leur propre responsabilité. C’est pourquoi madame M. Guirma, nous voyons sur cette sortie d’Hermann les 90% des critiques contre lui. Et comme on le dit : C’est un défaut bien africain que d’imputer toujours à d’autres ses faiblesses ou ses tracas.

    Quant à l’intervention de mon ami Kôrô Yamyélé, comprenez-le, car, on n’abandonne pas facilement ses amis ou collègues quoi qu’il arrive. Entre mon ami Kôrô Yamyélé et moi, chacun vienne sur le forum avec sa philosophie. Et depuis plus de dix ans sur Lefaso.net, je n’ai jamais trahi mon idéal d’être aux côtés des opprimés, ou aux cotés des bonnes actions qui vont au développement de notre pays fait par une majorité ou une opposition quitte a décevoir mes amis. Et les dénigrements suivi des insultes, ou utiliser mon pseudo, KAKA, Ka suivi des multiples chiffres, ou K, pour tromper mes lectrices et lecteurs, je m’en tape : Car, Ka reste Ka. Merci à mon honorable Webmaster pour votre compréhension.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 00:34, par BONJOUR En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Notre chance dans ce pays, est la vigueur de notre jeunesse. Il n’y aura jamais de clans héréditaires, comme en Afrique centrale, qui se reproduisent entre eux, et qui tiennent les pays comme des patrimoines familiaux.
    Même quand ils sont grabataires et séniles, ils ne veulent rien lâcher
    C’est exactement ce que ce rejeton de Hermann et ceux qui ont goûté aux délices du pouvoir, sans beaucoup de mérite continuent de ressasser.
    Ils peuvent continuer à causer, Cela leur permet de croire qu’ils existent encore.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 15:22, par BONJOUR En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Il y a des gens qui sont toujours plus dans l’émotionnel que dans le rationnel.
    Notre génération est plus rationnelle et se moque éperdument des émotions d’un monde perdu.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 17:25, par Ka En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Internaute ‘’’Bonjour,’’’ merci pour ta critique fondée et limpide : Le Burkina a la chance de doté d’une jeunesse prévenante. De Maurice Yamèogo qui était entouré d’un mauvais entourage comme ses cousins Denis Yaméogo, J. Yamèogo directeur de l’école centre et maire de Koudougou et tant d’autres, ont déraillé un premier président de la Haute Volta à commettre l’irréparable en prenant son pays pour sa natte dont il prétend la plier ou la déplier comme il veut, jusqu’à la jeunesse suivi des syndicats, épauler par les militaires lui disent de dégager.

    Oui cher internaute ‘’’’Bonjour,’’’’ la jeunesse joue un rôle très important dans les alternances politique de notre pays. Comme Blaise Compaoré a été victime d’un mauvais entourage, durant la dernière décennie ayant précédé sa perte du pouvoir en 2014 , suite à l’insurrection populaire, surtout des OSC constitué des jeunes. Comme Maurice Yaméogo, Blaise Compaoré s’est fait avoir par son propre frère, ses complices comme Diendéré Gilbert, Hermann Yaméogo, Gilbert Ouédraogo, un entourage qui s’est essentiellement livré, à des querelles mesquines civiles-militaires de succession ,chacun croyant être le dauphin indiqué du président Compaoré.

    Vu ceux qui soutiennent Hermann de poursuivre l’ètat Burkinabé : Je me permets de reposer une seule question que le peuple Burkina se posait et continu a posé comme question a Hermann Yaméogo ! Que s’est-il passé ce 18 Septembre 1989 quand Hermann Yaméogo réuni avec Gilbert Diendéré, Salif Diallo, Issa Tiendrebéogo, et le lendemain, le président Blaise Compaoré a pris ses distances avec ses meilleurs conseillers et frères d’armes J.B Lingani et Henri Zongo jusqu’à les accusé de faut coup d’état et les fusillés à la sauvette ? Si la jeunesse sur cette sortie d’Hermann Yaméogo le traite comme telle, c’est que le passé de chacun le rattrape. La jeunesse est franche et ne veut plus ceux qui trahissent ou comploter avec un président pour qu’il fusille ses bons conseillers pour le pouvoir. Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, devrait pouvoir tirer lucidement leçon de cette question d’un entourage étouffant et égoïste, afin de ne pas tomber dans le même piège. C’est vrais que madame M. Guirma a raison de dire comme je l’ai souvent répéter que dans notre marigot politique depuis notre indépendance, tous nos politiques de petits pieds ont usés d’intrigues et de coups-bas pour écarter son adversaire le plus dangereux a l’accession au fauteuil présidentiel.

    Mais je suis désolé de dire que concernant mon petit frère Hermann Yaméogo, celui avec qui on rigolait ensemble a Toulourou la boite la plus branchée des yaméogo d’une époque a koudougou, le malheurs d’Hermann Yaméogo n’est pas qu’on veut l’écarter de quoi que ça soit, mais que 99% des Burkinabé ont vu en œuvres ses nuisances légendaires avec ses complices comme Diendéré Gilbert et les sicaires dits charognards du CDP qui sont encore biens frais dans nos mémoires. Et je demande à ma sœur M. Guirma et à mon ami Kôrô Yamyélé que c’est très difficile de défendre ce qui est indéfendable. Hermann Yaméogo peut porter plainte contre l’état Burkinabé a l’ONU, a la CPI, a la CEDEAO, a l’UA, mais n’aura aucun résultat positif, vu que lui-même est un repris de justice de son propre pays. Tout dont je peux dire au protéger de madame M. Guirma qui est Hermann Yaméogo, c’est qu’il n’y a aucun péril en la demeure, sauf de respecter le jeu démocratique ainsi que les articles des lois de notre constitution qui protègent le peuple. Que chacun respecte la constitution pour permettre à la génération future très franche de s’assumer.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 21:56, par Mechtilde Guirma En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    l’émotion a sa raison d’être dans la création. Seul l’homme a le privilège de la manifester de façon rationnelle. La rationalité sans émotion frise l’animalité. Et même les animaux ont leur émotion en tant que créature de Dieu. Tandis que l’émotion de l’homme se nourrit de l’amour et de la miséricorde de Dieu. Tout le reste est comme dit l’ecclésiaste : « Vanité des Vanités tout est Vanité ». Il vient d’un transcendant malicieux pour ne pas dire satanique.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 02:43, par Mechtilde Guirma En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Faut-il que je vous renvoie de nouveau ma réponse à Ka ? Tout à l’heure, elle ne semble pas avoir été enregistrée.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 02:44, par Mechtilde Guirma En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Ka, Combien de fois je vais vous expliquer que le 18 septembre 1989 à la Commune de Nongremassem, Salif Diallo a demandé aux femmes de demander à la radio, l’exécution des chefs de l’UNDD (bien entendu notamment Hermann). Je me suis opposée, alors il m’a intimé l’ordre de me taire si je n’ai de proposition adéquate (selon ce que lui il veut). Non seulement je me suis tue, mais devant tout le monde je me suis levée et j’ai foutu mon camp, non sans avoir auparavant écouter l’intervention d’Eulalie Yerbanga qui s’inscrivait dans la logique de Salif Diallo. Quelques jours après, il a organisé un atelier pour enseigner aux femmes leur rôle dans la Nation. Dans mon ministère on me désigna pour représenter les femmes. Le CR (Mole Traoré), Dieu ait son âme, vint me supplier en vain. Il alla trouver une collègue pour me supplier et m’expliqua, que si je n’y allais, j’allais causer de problème au CR parce que Salif Diallo aurait dit que s’il ne réussissait pas à me décider, il en aura et qu’il fallait coûte que coûte que je vienne, parce que j’animais les débats (d’ailleurs c’est ce que le Somé dit comme preuve de sa tolérance à mon égard). Pour satisfaire le CR je suis partie le rassurer je lui ai dit de ne pas s’en faire et qu’il suffisait qu’il dise à Salif Diallo, que moi j’ai dit que si mon père, ma mère et mon Église ne m’ont pas enseigné ces valeurs cardinales, je ne voyais plus quel va-nu-pieds pourrait encore me l’enseigner. Soit dit en passant que je sais que cette façon de me laisser parler sous le prétexte que j’anime les débats est louche. Et tout est récupéré et transformé à des fins mafieuses. Mais je ne m’en plains pas. Dieu a son temps. Salif jusqu’à la fin de sa vie, m’a poursuivie.

    Mr. Ka. Je crois que je vous avais donné un conseil, à savoir de faire beaucoup attention à vos prises de position, car un jour elles pourront se retourner contre vous. C’est alors que vous m’avez traité de tous les noms d’oiseaux au point que vos amis Korô-Yam-Yellé et Vérité n°1 vous ont désapprouvé. Aussi depuis je n’osais même plus vous adresser la parole. Mais ce que je veux vous dire et cela pour la dernière fois que je vous parle : Faites attention à vos propos surtout quand vous voulez vous portez en connaisseur de faits qui se sont passés dans l’histoire de la révolution, de Salif Diallo, Lingani, Zongo etc... Et cela je le fait en toute amitié comme pour la première fois où j’ai voulu vous donner ces mêmes conseils. On vous fait tronquer l’histoire exprès et demain ce serait vous le mouton qu’il faudrait sacrifier pour couvrir tout ceux qui vous poussent et vous manipulent. Et croyez-moi, on ne vous donnera même pas le choix d’assumer, on le fera pour vous.

    Pour votre gouverne pour commencer. Sachez que Salif Diallo n’est pas un inconnu de ma famille. Pendant de longues années ses parents ont été abrités par la belle famille de mon grand frère. Mon beau-frère Sayouba pourrait vous en conter mieux. Mais fier Yadga, il se respecte pour s’adonner à de telles exercices qui n’ajoutent rien à la compréhension des hommes qui ne contemplent que leur nombril. Salif Diallo avait le même âge que mon neveu. Ils ont été des amis d’enfance. Je crois que cela vous suffit largement.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 12:08, par Ka En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Madame M. Guirma : Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur. Commençons donc par dire franchement à Hermann Yamèogo ce qu’on pense de lui avant de le caresser dans le sens du poil. Sans remuer le passé on ne peut construire du nouveau : Et ceux qui ne se rappellent pas du passé sont condamné à le répéter. Et c’est ce qui se passe exactement avec ce que vous avancez avec vos bavardages ou tout est mélangé et qui reste pour moi de la philosophie de maquis pour berner le monde avec un passé sans significatif, même si vous aviez allaité tout le peuple Burkinabé pour les faire grandir. Mettez-vous dans la tête que la vérité de Ka rougit les yeux, mais ne les casse pas.

    Simplement la question que le peuple a posé au trio Salif Diallo, Gilbert Diendéré, Hermann Yaméogo, pourquoi cette réunion du 18 septembre 1989, et le lendemain le président Blaise Compaoré a pris sa distance avec ses frères d’armes Henri Zongo, J.B. Lingani suivi d’un faut coup d’état dont toute la presse a repris la question à l’époque vous perce le cœur, et vous voulez contourner les choses avec vos histoires avec Salif Diallo qui n’a rien à voir avec. Non madame M. Guirma, à mon âge je m’en tape de vos mises en garde comme vous les faites a toutes ou tous, celles ou ceux qui veulent vous contredire dans vos critiques partisanes comme dans cette analyse vous défendez l’indéfendable. Ma vérité est mon idéal depuis ma naissance. Et dénoncer les choses qui ne vont pas, n’est ni une offense ni une atteinte à la sécurité nationale. Bien au contraire, c’est une aide vers la perfection qui, quoi qu’il en soit, n’est pas de votre soupe. Vous comme Hermann Yaméogo qui ne pensent pas le mal fait par le passé, et se retourne dans l’ombre des sentiments cruels, vous vivez dans un éternel recommencement, malgré tout ce que les victimes ont vécu de ce passé, comme Hermann de nos jours continu toujours les mêmes erreurs comme si ces problèmes n’avaient jamais existé.

    Je suis désolé de vous dire qu’avec votre dernière critique ou tout est mélangé, vous faites partie de ces personnes qui guettent, qui piègent, et chacun y va de ses ruses sur tout, sur rien. Pour vous dire madame M. Guirma, que je n’ai rien compris de vos charabias dans votre dernières auto critique qui m’est destinée.

    Quand à mes amis Kôrô Yamyélé et le jeune Verité No1, nos différences ont toujours enrichis les débats, c’est pourquoi nous sommes toujours sur la toile pour le bonheur de nos lectrices, et de nos lecteurs. Le Burkina est un petit village avec une seule famille, et avec tout le respect que je vous dois, en ayant côtoyé a Dapoya vos proches, je vous prie d’abandonner vos critiques partisanes pour que nos critiques soient pour les opprimés et l’avancer du pays que nous aimons tous. Surtout merci de me lire et que Dieu tout puissant capable de tout, vous bénisse au CANADA un pays que je connais en ayant travailler pour les vacances d’étudiant a ONTARIO dans une belle ferme avec des bons souvenirs il y a bien longtemps.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 15:31, par Bigbalè En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    C’est bizarre mais quand je lis certains commentaires, ils ont la couleur et le contenu qui résonnent comme le nom de leurs auteurs ! J’ai vraiment envie de vomir à la lecture certains posts mais malheureusement cela fait partie de mon pays ! Ce qui est sûr, c’est que la vérité "était, est et sera" quelque soient nos malhonnêtetés et nos méchancetés inutiles !

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 15:45, par Mechtilde Guirma En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Vous croyez Monsieur Kayouré Yemdaogo que j’allais perdre mon temps à vous adresser des charabias pour que vous les compreniez ? Non je ne m’attendais pas du tout à ce vous les compreniez tout de suite. Ni même à ce que vous compreniez. C’était comme si j’avais parlé dans mon coeur et c’est sorti tout haut.

    Mr. Kayouré Yemdaogo, j’ai écrit, j’écris et j’écrirai pour les besoins de l’histoire. Si vous comprenez cela, c’est déjà beaucoup. Autrement tant pis, comme vous, je m’en tape de vos vérités et de ce que vous pouvez penser de mes charabias.Bonne continuation.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 08:10, par HYAC En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Pour rien au monde, moi j’écouterai ce monsieur encore
    Désolé

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 10:57, par Ka En réponse à : Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

    Madame M. Guirma : Ecrire pour l’histoire Oui ! Mais que vous soyez amie, parent de Salif Diallo ou de Sayouba Traoré que je connais aussi, ces personnes peuvent aussi ne pas épouser vos idées ni vos objectifs. Avec Salif Diallo et tant d’autres, nous avons, dans des coins de Paris 8e, mangé ensemble les abats, les pieds de porcs ou de moutons en s’enrichissant dans les discussions de la politique qui pourra faire avancer notre pays. Ici tous mes respects vont toujours à l’homme, un grand orateur incontournable quand il parle de la politique qui est le baobab Salif Diallo. Et ce ne sont pas ses jeunes frères Sayouba, Compaoré A. Tamini et tant d’autres les anciens pensionnaires de Fessart la maison du Burkina a Paris qui me diront le contraire. Mais parmi eux qui connaissent l’homme politique qui a fabriqué Blaise Compaoré, ils ont aussi eu à le contredire sur certains sujets ou des analyses politiques. Et ce que je vous reproche, c’est que votre critique était hors sujet à ma question essentielle qui était ‘’’que s’est-il passé ce 18 Septembre 1989 ?’’’ Lorsque Hermann Yaméogo, Salif Diallo, Gilbert Diendéré et d’autres se sont réunis et le lendemain le président Blaise Compaoré a pris sa distance avec ses proches conseillers et frères d’armes qui sont Henri Zongo, J.B. Lingani, jusqu’à les accusé de faut coup d’état, et les fusillés à la sauvette ? Une question repris par la presse écrite, les radios, la télé a l’époque que vous pouviez les relire dans l’Observateur, l’Evènement excet… C’était pour confirmer les implications de votre Hermann Yaméogo dans les trahisons et les coups fourrés, et non votre histoire personnelle de connaître les autres. Si j’ai dit de vos charabias, c’est que dans votre critique, vous parliez seulement de vos approches avec Salif Diallo, ou vos objectifs qui n’ont pas été écoutés par les uns et les autres. Comme je l’ai toujours dis, sans nos différences qui peuvent rectifiées les imparfaits et enrichies les débats de Lefaso.net, le forum n’a pas raison d’être. Quand on contribue dans les analyses de Lefaso.net, on s’attend toujours qu’on te lise et te réponde, soit par des dénigrements, soit par gratifications. Si on veut éviter cette règle, on s’abstient de s’aventurer sur le forum de notre site bien aimé lu a travers le monde.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Déclaration de l’alliance Arc En Ciel des partis et formations politique de la Majorité Présidentielle(ACMP) sur la situation sécuritaire nationale relative aux attaques terroristes récentes au Burkina Faso
Lutte contre le terrorisme : Les maires du Burkina apportent leur soutien au gouvernement
Situation nationale : « Le malheur du Burkina Faso, c’est d’avoir Roch Kaboré à la tête de l’Etat et Zéphirin Diabré à la tête de l’opposition », estime Ablassé Ouédraogo
Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso
Système de santé : Le Mouvement des intellectuels pour le développement monte au créneau
Burkina Faso : La traite de nouveaux acteurs dans la politique, un vent d’espoir ?
Burkina : L’UPC dénonce une campagne déguisée du Président Roch KABORE
Tabaski 2019 : L’UPC souhaite une joyeuse fête aux musulmans
Fête de l’Aid El kébir : « Un moment privilégié de partage et de solidarité en Islam », salue l’UNIR/PS
Vie politique : Une délégation du Mouvement patriotique pour le salut chez le Mogho Naaba
Fête de l’Aïd-El-Kébir : Les vœux du MPP aux fidèles musulmans
Démocratie : « De l’urgence d’interdire les partis politiques »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés