Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le bien se fait , mais ne se dit pas. Et certaines médailles s’accrochent dans l’âme et pas sur la veste» Jino Bartoli

USAID-Burkina : La deuxième phase du programme « Résilience accrue au Sahel » lancée

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mardi 9 avril 2019 à 15h00min
USAID-Burkina : La deuxième phase du programme « Résilience accrue au Sahel » lancée

Le gouvernement américain à travers l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) a procédé ce mardi 9 avril 2019 au lancement de la phase II du programme RISE (Résilience accrue au Sahel). C’était en présence du ministre de l’Agriculture, Salifou Ouédraogo, de l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique, Andrew Young et de la directrice de l’USAID pour la région du Sahel, Lisa Franchett.

Après une première phase qui a duré cinq ans et dont les résultats sont jugés satisfaisants, l’USAID rempile pour une deuxième phase du programme RISE (Résilience accrue au Sahel). D’un coût de 111 milliards de F CFA, la phase II du programme RISE est prévu pour durer cinq ans et devrait permettre de toucher 100 000 ménages vulnérables dans 11 communes de la région du Centre-nord.

Ce programme permet depuis sa première phase de renforcer la résilience des populations les plus vulnérables du Burkina Faso face aux chocs climatiques, économiques et de sécurité auxquelles elles sont confrontées et les sortir définitivement de la pauvreté.

Selon l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique, Andrew Young, la seconde phase du programme RISE mettra l’accent sur l’intégration du genre et de la jeunesse, l’amélioration de la qualité des services de santé y compris la planification familiale, l’eau et l’assainissement. A cela s’ajoutent les activités déjà menées pour la résilience des populations et qui sont en conformité avec les politiques mises en œuvre par le gouvernement burkinabè. L’ensemble de ces actions visent l’autonomisation du pays. « Je voudrais noter que cette seconde phase de RISE est aussi conforme à la vision du gouvernement américain d’impulser ce qui est appelé « The Road To Self Reliance » ou le « chemin vers l’autonomisation » des pays partenaires comme le Burkina Faso », a indiqué Andrew Young.

Andrew Young, ambassadeur des USA au Burkina Faso

Pour atteindre les résultats escomptés, l’USAID, comme de coutume, travaillera en collaboration avec le gouvernement burkinabè. Comme le souligne Lisa Franchett, directrice générale de l’USAID pour le Sahel, « la démarche de l’USAID dans le cadre de la nouvelle phase de RISE est conçue pour aider les citoyens burkinabè à sortir durablement de la pauvreté, tout en permettant à l’USAID de travailler avec le gouvernement du Burkina Faso pour mieux satisfaire leurs besoins et améliorer leur stabilité et leur sécurité. »

Le ministre de l’Agriculture et des aménagements hydroagricoles, Salifou Ouédraogo, a pour sa part salué le lancement de la phase II du programme RISE et n’a pas manqué de relever l’effort de l’USAID d’aligner ses interventions à la vision de développement du gouvernement burkinabè déclinée dans le PNDES. Il a également rassuré que le gouvernement, avec le soutien des partenaires techniques et financiers, poursuivra ses efforts en vue de « créer un environnement favorable à la mise en œuvre des actions de développement sur l’ensemble du territoire. »

Salifou Ouédraogo, ministre de l’agriculture et des aménagements hydro-agricoles

RISE, un programme salvateur

Comme l’a rappelé Lisa Franchett, la région du Sahel est marquée par l’insécurité alimentaire, la dégradation de l’environnement et des ressources naturelles, les chocs climatiques récurrents et les conflits. C’est dans ce contexte qu’a été mise en œuvre la première phase du programme RISE, qui a permis de renforcer la résilience des ménages et des communautés, leur permettant de résister à ces chocs, d’augmenter leurs revenus et améliorer leur situation sanitaire et nutritionnelle.

Ainsi, au cours de cinq années, les communautés du Centre-nord ayant bénéficié du programmee RISE « sont désormais mieux outillées pour maintenir ou accroitre leurs actifs, leur épargne et leur accès aux marchés, que ceux des autres communautés du pays », a-t-elle relevé.

Lisa Franchett, directrice régionale de l’USAID

En outre, grâce au programme RISE, les exploitants utilisent des techniques agricoles améliorées sur plus de 200 000 hectares de terres, ce qui leur permet d’augmenter les rendements agricoles et par ricochet leurs revenus. Le programme a aussi permis d’aider les collectivités territoriales à mieux gérer leurs ressources naturelles et les conflits communautaires. Grâce toujours à ce programme, 120 000 Burkinabè ont eu accès à l’eau potable à travers 400 associations d’usagers de l’eau qui ont bénéficié de l’appui de l’USAID pour les rendre plus performantes.

Ce sont sur ces succès donc, que compte s’appuyer la seconde phase du programme RISE pour aider les Burkinabè à sortir de la pauvreté. C’est pourquoi, les activités de la phase II interviendront au sein des mêmes communautés pour plus d’efficacité.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
FAO : Le Burkina Faso, pays pilote de l’initiative Hand in hand
Invitation du président Macron à Pau : Une « occasion de parler franchement sur les différentes questions », selon le président du Faso
Opération Barkhane : Emmanuel Macron convoque une réunion de "clarification" avec les pays du G5 Sahel
Réseau inter-agences en matière de recouvrement des avoirs pour l’Afrique de l’Ouest : Les points focaux tiennent leur 6e Assemblée générale à Ouagadougou
Renforcement de la cohésion sociale dans la commune de Dori : La France injecte plus de 500 millions de F CFA
Coopération : « La Russie est de retour sur le continent africain », Vladimir Baykov, ambassadeur de Russie au Burkina Faso
Insécurité au Burkina : « Les Etats-Unis demeurent un partenaire indéfectible »
Espace UEMOA : Vers la validation de deux projets de directive sur l’efficacité énergétique
Insécurité au Burkina : L’ambassade des Etats-Unis rapatrie les enfants de son personnel
Cour de justice de l’UEMOA : Le respect des droits de l’homme au cœur des préoccupations des magistrats
Intégration des peuples : Le ministre Paul Robert Tiendrébéogo rencontre les communautés vivant à Koudougou
Xu Fei, chargé d’affaires de l’ambassade de Chine : « Notre objectif n’est pas de rester en Afrique comme la France ou les anciens colonisateurs »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés