Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ce n’est pas le cri mais le vol d’un canard sauvage qui dirige le troupeau pour voler et suivre.» Proverbe chinois

Comoé : Lancement du Projet d’appui au développement local

Accueil > Régions • • lundi 29 décembre 2003 à 10h36min

Tengrela à 7 km de Banfora a abrité le

jeudi 18 décembre dernier, la cérémonie officielle de lancement du Projet d’appui au développement local

Comoé-Léraba-Kénédougou (PADL/CLK). La cérémonie a été présidée par le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture, de

l’Hydraulique et des Ressources halieutiques Salif Diallo avec à ses côtés le représentant de la BAD, des membres du

gouvernement et plusieurs autres personnalités.

D’un montant de 16,8 milliards de FCFA, avec la participation du Groupe de

la Banque africaine de Développement (BAD), le PADL/CLK va s’exécuter sur une durée de 6 ans. La zone du projet qui s’étend

sur une superficie de 26 648 km2 compte 30 départements et 409 villages. La population bénéficiaire est estimée à 486 000

habitants. L’Objectif spécifique de ce projet est le renforcement de la sécurité alimentaire des populations par

l’accroissement de la production de l’ordre de 40 %. Au cours de la cérémonie de lancement, quatre intervenants se sont

succédé à la tribune avant que le ministre Salif Diallo ne prenne la parole.

Le préfet du département de Banfora

Mahamoudou Sawadogo, le représentant des producteurs Mamadou Sirima et le haut-commissaire de la province de la Comoé Jean

Bassono ont tour à tour relevé les difficultés et les potentialités de la zone d’intervention du projet, ainsi que les

avantages que le monde rural tirera de l’exécution de ce projet.

Dans la région, la petite irrigation est compromise par

l’ensablement des points d’eau. Selon les intervenants, il serait souhaitable qu’une action soit menée pour ne pas briser

l’effort des populations dans l’application de la petite irrigation. Aussi, malgré les conditions pédoclimatiques favorables,

des contraintes existent au nombre desquelles ont peut citer les coûts élevés d’intrants, le problème d’écoulement des

productions et l’insuffisance des points d’eau. Les différents intervenants ont émis le vœu de voir le PADL/CLK être un

partenaire privilégié pour le développement qualitatif et quantitatif de notre agriculture.

A son tour, le représentant

de la BAD a présenté son institution à travers le financement des actions de développement et de lutte contre la pauvreté

initiées notamment par le gouvernement du Burkina Faso. Il a réaffirmé la constante disponibilité de la BAD à accompagner le

Burkina Faso dans ses actions de lutte contre la pauvreté.

Avant de déclarer le projet lancé, le ministre de

l’Agriculture, de l’Hydraulique et des Ressources halieutiques a transmis aux producteurs, les salutations et les

félicitations du Chef de l’Etat, du Premier Ministre et l’ensemble du gouvernement pour les résultats atteints au sortir de

cette campagne. En effet, les 3 provinces ont produit 355 202 T de céréales soit 10% de la production nationale pour un taux de

couverture des besoins céréaliers de 240%. Pour le ministre, l’un des axes prioritaires de la nouvelle politique agricole est

la spécialisation régionale, et la cérémonie de Tengrela a pour but d’intensifier la production agricole, fruitière dans cette

région à fort potentiel caractérisée par la jeunesse de la population, une bonne pluviométrie, et la présence de bas-fonds

exploitables estimés à 155 900 ha, ce qui autorise une pratique de l’agriculture irriguée en saison sèche.

Un projet

ambitieux

Il s’agit d’un projet majeur qui contribuera certainement à éliminer la faim et à réduire la pauvreté de nos

populations en dépit de la vulnérabilité climatique de notre pays. Il s’exécutera à travers deux composantes à savoir d’une

part, l’amélioration des systèmes agricoles et d’autre part, le renforcement des capacités et la professionnalisation des

organisations paysannes. Au nombre des activités prévues, on peut citer :

- le programme communautaire de gestion

intégrée de la fertilité des sols qui vise l’exploitation de 108 650 ha dont 63 500 ha de maïs, 10 200 ha en sorgho, 3 400 en

mil, 1 200 en niébé, 420 en woandzou, 410 ha de tubercules, 5 730 ha d’arachide et 24 290 ha d’arboriculture fruitière

- l’organisation de l’occupation de l’espace rural par les communautés

- les subventions non remboursables de

4 milliards qui seront mises à la disposition des villages en vue du financement de leurs plans de développement

locaux.

- le renforcement des capacités et la professionnalisation de 85 000 producteurs répartis dans 409 communautés,

soit 200 CVGT et 280 OPA.

La stratégie de mise en œuvre retenue se fonde sur le développement local à la base et fait

appel à l’approche participative. A terme, la production moyenne annuelle de céréales sera de 811 600T représentant le tiers de

la production nationale à laquelle s’ajouteront les productions d’arachide, de niébé, d’igname, de manioc. L’arboriculture

fruitière sera intensifiée grâce à la mise à disposition des producteurs des plants sélectionnés pour des mangueraies

constituées de 80% de variétés de mangues kent et keit bien appréciées et prisées sur le marché international. Les activités du

projet concerneront environ 55 000 femmes pour leur permettre ainsi de prendre une part active dans l’organisation du monde

rural. Appel est lancé aux opérateurs économiques pour la création d’unités de transformation et l’utilisation du terminal

fruitier de Bobo-Dioulasso mis en place pour l’exploitation des fruits et légumes.

Le ministre Salif Diallo n’a pas

manqué de renouveler les remerciements du gouvernement et des populations à l’endroit des responsables de la BAD pour leur

constante disponibilité à soutenir la politique de développement agricole du Burkina.

Mamadou YERE
AIB Comoé

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Bitumage de la route Kantchari-Diapaga : Les travaux quasi terminés avec un taux d’exécution de 82% !
Infrastructures routières dans la région de l’Est : Plus de 160 milliards de F CFA injectés !
11-décembre dans la région des Cascades : Les travaux de voiries urbaines inaugurés !
Région des Cascades : La campagne agricole s’installe au rythme des fluctuations climatiques
Les Cascades : Bref aperçu sur une région aux ressources naturelles exceptionnelles
Situation sécuritaire et sanitaire dans la région de la Boucle du Mouhoun : Le gouverneur dresse un bilan préoccupant
Lutte contre le COVID-19 dans le Nayala : Don de matériels au CSPS de Koin par l’Association Koinbienkö
Saïdou Maïga, maire de Falagountou : « L’insécurité doit nous amener à investir davantage »
Route Didyr-Toma : 12 mois de retard, 7 km de bitume sur 43 km
48 heures de la citoyenneté : Une série d’activités pour sensibiliser les jeunes de la région de l’Est
Boucle du Mouhoun : Un projet pour accroître l’accès à l’énergie
Paroisse de Toma : Le nouveau curé installé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés