Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «N’attendez pas d’être trop fatigué pour donner du repos à votre corps et votre esprit» Mario Morini

Crise libyenne : Le maréchal Khalifa Haftar lance l’assaut sur la capitale Tripoli

Accueil > Actualités > International • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • vendredi 5 avril 2019 à 12h09min
Crise libyenne : Le maréchal Khalifa Haftar lance l’assaut sur la capitale Tripoli

En Libye, depuis Benghazi, la deuxième ville du pays, le maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’Est libyen, a donné l’ordre à son armée d’entrer à Tripoli, ce jeudi 4 avril. L’affrontement entre milices tant redouté est en passe d’être une réalité.

L’assaut sur la capitale libyenne est lancé. Après avoir conquis les villes de Sermanne et de Gherienne, toutes proches de Tripoli, les troupes du tout-puissant maréchal Haftar sont prêtes à entrer dans la ville. Elles ont reçu, ce jeudi soir, le feu vert du chef de l’Armée nationale libyenne (ANL) d’entrer dans la capitale.

De l’autre côté, les différentes milices qui écument la ville de Tripoli ont elles aussi la main sur la gâchette. Elles disent être prêtres pour en découdre avec les troupes de Benghazi.

La solution pacifique de la crise libyenne n’est plus à l’ordre du jour. C’est du moins l’avis du maréchal Khalifa Haftar. Il milite plutôt pour la solution militaire. Déjà, Il avait laissé entendre, maintes fois ces derniers temps, sa volonté de marcher sur Tripoli. Il a d’abord choisi de marcher vers le Sud. C’était certainement pour assurer ses arrières dans la prise de la capitale.

Les combats font redouter le pire. Les civils et les étrangers pourront faire les frais de cette bataille. Sur ce point, dans un message sonore diffusé ce jeudi sur la page Facebook du « bureau des médias » de l’ANL, il promet d’épargner les civils, les « institutions de l’Etat » et les ressortissants étrangers.

« Nous répondons à l’appel de Tripoli, a dit le maréchal Haftar. Pour les héros de la nation, l’heure a sonné. Nous avons rendez-vous pour la conquête de Tripoli. Avancez alors, avec des pas confiants en Dieu, entrez dans la ville en paix, pour ceux qui veulent la paix. Soyez des défenseurs des droits et non des envahisseurs. Ne levez pas vos armes, sauf contre celui qui choisit de vous affronter. Ne tirez que contre les hommes armés. Ceux qui jettent les armes, ceux qui restent chez eux, ceux qui lèvent le drapeau blanc, seront en sécurité. Assurez la sécurité des habitants et protégez leurs biens, ainsi que toutes les institutions de la capitale... », peut-on entendre dans le message.

La section média de l’ANL montre depuis hier des images avec des colonnes de véhicules et des hommes armés : « Elles se dirigent vers le lieu défini », précise la légende, désignant la capitale sans la citer. Ces forces encerclent actuellement la ville, elles se sont installées, sans combats, dans deux villes importantes aux portes de Tripoli : Gheryane située à quelques 65 km à l’Ouest, et Sermane, à 60 km à l’Est. La marine de l’ANL s’approcherait également de Tripoli. Cette nouvelle opération, la première dans cette région, vise à purger l’Ouest « des terroristes et des mercenaires », a affirmé un peu plus tôt Ahmed al-Mismari, le porte-parole de l’ANL.

Face à ce développement inattendu, le chef du gouvernement d’union nationale à Tripoli, Fayez al-Sarraj, a dénoncé les « provocations qui conduiront à une escalade » de la violence. L’état d’urgence a ensuite été déclaré dans la capitale et les forces fidèles au gouvernement sont mises en état d’alerte. Elles sont soutenues par les milices de Misrata, qui se disent prêtes à stopper l’avancée des troupes du maréchal, selon leur communiqué.

Ce rebondissement inquiète la communauté internationale et l’ONU. Washington, Londres et Paris appellent à faire baisser « immédiatement » la tension. António Guterres, qui se trouve actuellement à Tripoli, a appelé les parties à la retenue. Le secrétaire général des Nations unies a insisté sur le fait que le dialogue et la réconciliation sont la solution pour la Libye. En attendant, le sahel africain retient son souffle. En cas de fuite d’éventuels combattants, cette région pourrait être un refuge. Ce qui peut être du pain béni pour les groupes terroristes qui écument déjà cette région en matières d’armes, de minutions et de combattants.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net et RFI

Vos commentaires

  • Le 5 avril à 12:33, par KLADJOU En réponse à : Crise libyenne : Le maréchal Khalifa Haftar lance l’assaut sur la capitale Tripoli

    Les occidentaux (Paris, Londres, Washington) sont des hypocrites. Ils ont tué Kadafi et semé le bordel en Lybie afin d’exploiter le pétrole, et ils utilisent le Gle Haftar comme cheval de troie pour assouvir leur besoin insatiable en matières premières. Le Gle Haftar est instrumentalisé par ces capitales pour créer la zizanie en Lybie. En tous les cas les vagues de l’eau trouble qu’ils provoquent ira se déverser chez eux, à commencer par les flux de migrants. Chacun aura sa part, les terroristes chez nous et les migrants chez eux là-bas ! Les algériens plus matures qui ont eu leur indépendance de haute lutte et qui ont gardé des relations diplomatiques solides avec la Russie n’ont pas été instrumentalisés par ses gangsters ; eux ont eu la chance. Tous les autres pays arabes paient aujourd’hui le prix fort de leur instrumentalisation.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril à 14:13, par warzat En réponse à : Crise libyenne : Le maréchal Khalifa Haftar lance l’assaut sur la capitale Tripoli

    Les hypocrites occidentaux, Haftar est leur homme. Il n’ y a pas si longtemps, il était dit que c’est un agent de la CIA. Avec lui, il n’ y aura pas d’état de droit en Libye et cela arrange les occidentaux. Ils pourront voler ce peuple et on verra rapidement que les dirigeants ne condamneront plus jamais les tueries israéliennes contre les palestiniens, comme la Jordanie, l’Arabie Saoudite, l’Egypte...etc...

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril à 17:18, par sidbala En réponse à : Crise libyenne : Le maréchal Khalifa Haftar lance l’assaut sur la capitale Tripoli

    Ce qui est sur et certain il y’a un nouveau ordre mondial qui se dessine.
    Les pays africains seront davantage émiettés dans l’intérêt des grands.

    Le Burkina Faso est déjà dans cette dynamique, ainsi que le Mali, le niger même le Nigeria. Cette balkanisation se basera sur les conflits ethniques, religieux et linguistique, tout simplement les richesses doivent être redistribuées parce que de l’autre cote en Europe les ressources ont taries et comme le continent noir est une réservoir de richesse, il user de tous les moyens pour en soutirer.

    Les régions du sahel regorgent de beaucoup de potentialités, et il faut prétexter d’une erreur historique pour redistribuer les cartes.
    Encore les pays africains vont ratés ce rendez vous ,on va leur imposer ces conflits et idiots pour mieux les assommer.

    Les pays africains dans cette phase de la marche du monde ont besoin des Hommes et Femmes fortes pour réussir cette nouvelle phase, mais malheureusement nous n’avons pas un QI assez poussé on se table sur les futilités et on nous gagne facilement, comment peut comprendre que ça soit encore le colons qui vienne faire la guerre à notre place ? . on nous impose une guerre et on vient la faire pour nous quel paradoxe ?

    Dans la décennie à venir l’Afrique sera autre que ce que nous voyons actuellement et c’est indéniable ,le processus est déjà engagé et nous n’avons aucune arme contre cela et pour la simple raison que nous sommes désuni, par le méchanceté, par le mépris d’autre, l’orgueil, la jalousie des maux qui sont a la base de notre désunion et favorisent le métamorphose rapide de nos pays, le mali est déjà en deux blocs, le Burkina est en passe de l’être le nord et l’est ne sont plus sous contrôle du pouvoir centrale.

    Les africains et surtout l’Afrique noire fait la honte de l’humanité, avec tout ce dont nous disposons c’est fait vraiment pitié.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril à 18:22, par Peuple insurgé En réponse à : Crise libyenne : Le maréchal Khalifa Haftar lance l’assaut sur la capitale Tripoli

    @Warsat
    Vous avez malheureusement raison. Et ce sont les mêmes occidentaux qui sont à la manoeuvre dans la propension du terrorisme en Afrique subsaharienne. Pour endiguer la Chine et continuer à nous exploiter.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Prix Nobel de la paix : Le premier ministre éthiopien lauréat 2019
Côte d’Ivoire : Plus de 1000 agents fictifs expurgés de la Fonction publique
Conférence internationale sur le constitutionnalisme pour la consolidation de la démocratie en Afrique : Les participants plaident pour le respect de limitation des mandats présidentiels
Attaque de Boulikessi et Mondoro : Le bilan s’alourdit pour l’armée malienne
Mali : Au moins 25 soldats tués et 15 terroristes abattus lors d’intenses combats à Boulkessi et Mondoro
Jacques Chirac : « Il était l’ héritier d’un système mis en place à l’époque de la présidence du général De Gaulle », Luc Hallade, ambassadeur de France au Burkina
Relations France-Afrique sous Chirac : « Une politique de dominés à dominants et ça a toujours été ainsi », Moussa Zerbo, député de l’UPC
France : L’ancien président Jacques Chirac est décédé ce jeudi 26 septembre 2019
Ghana : Une tentative de coup d’Etat déjouée
Violences en Afrique du Sud : Le réseau « AFRIKKI » exige des mesures immédiates pour stopper la vague de xénophobie
Tunisie : Décès de l’ex-président en exil Zine El Abidine Ben Ali
Attaques du 11 septembre 2001 aux USA : 18 ans après, le terrorisme est toujours d’actualité
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés