Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La liberté d’expression s’arrête où commence la censure de sa propre pensée.» Marie-france Ochsenbein

Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • • mardi 2 avril 2019 à 23h15min
Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

2 avril 2019. Deuxième jour de diffusion des vidéos, pièces à conviction dans le cadre du coup d’Etat de septembre 2015. La salle des banquets de Ouaga 2000 s’est transformée en une salle de ciné. Tantôt un silence plat, comme dans les salles obscures. Tantôt des éclats de rires obligeant le président du tribunal à exiger le silence. Une vidéo sort particulièrement du lot. Ce ne sont ni les images glaçantes des éléments du RSP fouettant copieusement des jeunes, ou encore des témoignages accablants des victimes. Celle de Ismaël Diendéré, accueillant son papa, nouveau président du CND. Muni d’un appareil, il filme l’arrivée de son père à la maison. « Mon papa président ! C’est historique », lance le fils au père, qui esquisse un sourire.

Débutée la veille dans la soirée, la lecture des vidéos a continué ce 2 avril 2019. Deux vidéos inédites ont été visionnées. Elles sont filmées par le fils du Général Gilbert Diendéré. Ismaël Diendéré attend son père qui rejoint le domicile apparemment tard, certainement après que le coup d’Etat a été acté. Muni d’un appareil, il filme l’arrivée du cortège de son père. Quand le pater descend du véhicule, il le félicite. « Mon père président ! », lui lance-t-il, avant de poursuivre qu’il faut bien qu’il immortalise ces instants « historiques », « c’est pour les archives », précise le fils. Le tout nouveau président du CND esquisse un sourire avant de s’engouffrer dans son salon.

Dans la deuxième vidéo, l’on aperçoit le Général assis dans son salon. Il n’est pas seul. On y voit sa femme, Fatoumata Diendéré, l’actuel député Michel Ouédraogo, l’ancien ministre Salifou Sawadogo et une autre dame qui, après avoir fait la bise au Général, s’installe au bras du fauteuil. L’atmosphère est détendue, on rit aux éclats, les félicitations fusent. C’était les dernières images de la journée.

Avant cela, c’est véritablement une longue séance de films non-stop qui s’est jouée. Les premières images à être diffusées sont celles du médecin lieutenant-colonel, Mamadou Bamba. Sa simple vue sur l’écran arrache un fou rire dans la salle. Le président demande le silence. L’un des premiers visages du coup d’Etat lit les différents communiqués, 8 au total. Appelé à se prononcer sur les différentes vidéos, l’accusé ne trouvera rien à redire.

Par contre, l’une des séquences qui a occupé une bonne partie du temps, ce sont les images prises au carrefour de BF1 dans la soirée du 16 septembre 2015. On y aperçoit un groupe d’éléments du RSP agglutiné en ces lieux. Certains sont en véhicule (pickup up, V8), d’autre sont à pieds ou à moto. La plupart est armée en Kalachnikovs, et l’un d’eux en fait usage.

C’est l’adjudant Jean Florent Nion qui ne réfute pas les faits. D’ailleurs, a-t-il expliqué, depuis l’instruction, jusqu’à sa comparution à la barre, il n’a pas fait mystère de ce qu’il a tiré en l’air au carrefour. Par contre, l’accusé n’a pas voulu jouer le jeu d’identification de ceux qui étaient présents avec lui, par peur de se tromper et « enfoncer des gens ». Si pour lui, les débats n’ont pas trainé, pour d’autres, ce ne fut pas le cas.

C’est moi, mais…

Le sergent-chef Mohamed Laoko Zerbo, les sergents Zallé Mamadi, Martial Zoubélé, Ollo Poda Stanislas, Issaka Ouédraogo sont appelés parce qu’ayant été cités et identifiés par le caporal Sami Dah comme ceux qui étaient au carrefour de BF1. La vidéo est repassée.

Le sergent-chef Mohamed Laoko Zerbo, les sergents Zallé Mamadi disent ne pas se reconnaitre dans l’élément. Selon l’avocat du sergent-chef, Me Issaka Badini, le ministère public s’acharne contre son client, parce que sur les images, il n’est pas formellement identifiable.

Ollo Poda Stanislas ne fait aucune observation. Issaka Ouédraogo lui se reconnait certes dans les images, mais tente de convaincre le tribunal qu’il était juste de passage. Les questions du parquet se faisant insistantes, celui qui a longtemps été affecté à la sécurité de François Compaoré, souhaite ne plus répondre en l’absence de son avocat. Le sergent Martial Zoubélé lui également s’identifie effectivement sur une moto, mais note que sa présence n’était nullement hostile.

Lourd silence dans la salle

Certaines vidéos diffusées ont glacé la salle, restée silencieuse. Comme le témoignage de cet adolescent dont une balle a frôlé la tête, alors qu’il s’était réfugié dans un kiosque métallique à la vue des éléments armés qui tiraient. Son témoignage filmé, la tête encore bandée, a suscité l’émotion de l’assistance. Ce fut pareil pour ce jeune militant du Balai citoyen qui, après avoir expliqué le film de sa mésaventure avec des éléments du RSP, s’est déshabillé pour montrer son dos zébré de cicatrices.

L’élément vidéo de Rasmané Ouédraogo dit Ladji où l’on voit des éléments du RSP rouer de coups de cordelette des jeunes hurlant de douleur fut aussi l’un des moments qui a suscité beaucoup d’attention dans la salle. L’un des journalistes, Gabriel Kambou, qui a rendu compte des scènes d’exactions des éléments du RSP, dans son témoignage filmé, écrase une larme, sous l’effet des atrocités et cadavres qu’il a vus.

D’autres témoignages de citoyens dont les motos ont été rassemblées et brûlées ont été diffusés. Tout comme ceux de Kadi Bambara, la femme de Serges Bambara alias Smockey dont le studio a été détruit à la roquette, ou encore Albert Tarpaga directeur de la radio Laafi de Zorgho qui a également reçu la visite des éléments de l’ancienne garde prétorienne. Les émetteurs et tout le matériel de la radio ont été réduits en cendres. Les violences qui ont eu lieu à l’hotel Laïco ont également été diffusées.

Aussi, il était établi que des miliaires du RSP s’étaient rendus à la radio Savane FM en vue d’interrompre la ‘’radio de la résistance’’. Les caméras cachées de la radio ont effectivement capturé des militaires qui y ont fait irruption. Dans les images, on y reconnait entre autres le sergent-chef Roger Koussoubé, alias le Touareg et ses hommes ressortir des locaux avec du matériel.

La suite des films sera projetée ce 3 avril 2019 dans la salle des banquets de Ouaga 2000, transformée en salle de ciné.

Cliquez ici pour lire aussi Putsch du CND : « Si on devrait classer les accusés par ordre, Fatoumata Diawara allait occuper le 3e rang », selon Me Séraphin Somé

Tiga Cheick Sawadogp
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 2 avril à 22:49, par Un Burkinabê En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

    J’espère que le Gal Diendéré a reconnu l’authenticité de ces vidéos. C’est sûr que ces vidéos ont été prises par des gens qui ne savaient point qu’elles seraient des preuves contre eux.

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril à 23:58, par Direct En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

    Mon petit Ismael, toi tu es maudit seulement. Malgré les biens de ton Papa vous n’êtes pas satisfait. Tu n’as pas galèrer dans ton enfance, tu n’as pas connu de souffrance. Vous avez tout, maisons, business, voiture et les comptes changer d’argent. Même la troisième génération des Diendere ne doivent pas souffrir au Burkina Faso. Toi tu encourages ton Papa dans la bêtise au lieu de craindre pour sa vie. Tu jubiles en prenant des vidéos alors qu’il ya des morts dehors. Je ne te connais pas mais je paris que tu as eu du mal à avoir leBAC au Burkina à moins que l’on t’a donne le pétrole. Pauvre enfant. Aba ...........

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril à 05:10, par aol En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

    Delta fils a t’il pense a filmer Delta père en prison pour les archives

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril à 07:10, par no comment En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

    à tous les détenteurs de smartphones ou portables de tout genre, vous êtes avertis car rien ne peut être définitivement perdu ou supprimé qui ne puisse réapparaitre. toubabou n’est pas bête. amusez vous à effacer les fichiers et pensez que c’en est fini. pendant que nous y sommes, les femmes pourraient s’imaginer plein plein de choses dans la tête à propos des appareils des hommes et blablabla n’est ce pas ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril à 07:49, par A qui la faute ? En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

    Quelle humiliation ! Mon Dieu ! Fin terrible. Mieux vaut la pauvreté avec dignité que de redescendre aussi bas, aussi vite. Mais le Burkinabè aime tellement le pouvoir pour en abuser. Est-ce encore la faute à pays étranger ? Notre méchanceté est sans limite. Même ces soldats exécutaient des ordres, dans d’autres pays ils auraient tenter de fuir ou se suicider.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril à 08:02, par Maurice En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

    À tous ceux qui seront confondus par ses vidéos
    Retrouver vous dans cette citation de Jean de La Fontaine
    Comme un renard qu’une poule aurait pris , Serrant la queue et porte en bas l’oreille Trompeurs c’est pour vous de TELLES PIECES A CONVICTION attendez-vous à L’APPAREIL où à la pareille.

    L’occasion pour moi de poser une question à mes co-lecteurs de lefaso.net :
    Lingani et H Zongo ont-ils été tuéset brûlés comme on le disait dans le temps ou bien ont-ils des tombeaux à visage humain ? si oui où ?.
    Aidez-moi car j’étais jeune "19" et c’était au temps de di-eu Blaise et de son pro(fète) Diendéré .

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril à 08:36, par sheiky En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

    Vraiment !!!
    Il me semble que c’est maintenant que les gens réalisent ce qui s’est passé et leurs véritables rôles. Je suis sûr qu’il en y a qui donneront tout pour effacer cette page d’histoire de leurs vies si c’était possible. Mais c’est malheureusement la réalité et non un rêve même si certaines personnes persistent dans le déni. Ce qui est normal d’ailleurs. Cela nous interpelle tous à faire preuve de plus de maturité, de patriotisme et retenue dans tout ce que nous posons comme acte au quotidien. Rien n’est anodin et gratuit. J’espère que toutes les parties et surtout le peuple entier pourra tirer un tant soit peu les leçons de ce procès. Il est loin d’être parfait comme toute justice humaine, mais c’est à chacun de savoir en tirer profit.
    Que Dieu bénisse notre chère patrie

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril à 08:43, par Jo bleck En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

    Un procès historique.
    Avant, la devise du Burkina-Faso, pour moi c’était Unité-Progrès. Mais depuis le début de ce procès méthodique et organisé dans les règles de l’art, nous pouvons aujourd’hui confirmer que la devise de notre pays est UNITE-PROGRES- JUSTICE.
    Ce n’est pas pour vous jeter des fleurs mais quand le travail est propre il faut le dire. Bravo à tous le barreau pour la qualité du travail.
    Les opportunistes spécialistes de la solution (du coup d’état ) méthode de la courte échelle et de l’obscurantisme qu’ils soient anciens, nouveaux retenez que seul le travail paye.
    Inutile de se frotter avec un œuf car KAFANDO dormait à coté de poulailler.Les œufs, il en ramassait tous les jours.
    Si tu crois en DIEU, le meilleur moyen d’être président, c’est d’aller créer ta ferme au village et de t’en occuper. Peu être qu’un jour le peuple pourrait avoir besoin de tes services et t’appeler.
    QUE DIEU CONTINUE DE BENIR NOTRE CHER PAYS.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril à 08:52, par HUG En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

    Il y a maintenant suffisamment de preuves.Arrêtez de gaspiller nos maigres ressources dans ce procès

    Répondre à ce message

    • Le 5 avril à 13:03, par ciceron IIeme du nom sur cette toile En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

      Si je me trompe , excusez-moi chers internautes. Est-ce le même HUG ou son sosie ? Ce propos m’etonne de lui qui, il y peu encore etait de ceux qui refusaient et la legitimite et la legalite et la capcite a ce tribunal de connaitre de cette affaire de putsch "DIENDIERIELO-GOLFIAIRE" ?
      Excuses encore si je trompe a son compte. Autrement, je suis conforte plus que jamais que tous ces petits malins enterreront leur "onirique" reve ( je me permets la redondance) de voir leurs Champions blanchis par le tribunal.
      Merci.
      Amicalement CICERON IIEME

      Répondre à ce message

  • Le 3 avril à 08:59, par Le Duc du Yatenga Nouveau En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

    Gilbert n’est mêlé, ni de près, ni de loin à ce qu’on a qualifié de coup d’Etat. hé hé ! Monsieur l’historique Président d’un enfant. Nom d’un Duc, mais les burkinabé rêvent toujours.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril à 10:26, par l’Intègre En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

    """Dans la deuxième vidéo, l’on aperçoit le Général assis dans son salon. Il n’est pas seul. On y voit sa femme, Fatoumata Diendéré, l’actuel député Michel Ouédraogo, l’ancien ministre Salifou Sawadogo et une autre dame qui, après avoir fait la bise au Général, s’installe au bras du fauteuil. L’atmosphère est détendue, on rit aux éclats, les félicitations fusent""
    huuumm ; clôt le débat
    Que Dieu apaise les cœurs et réunit tous les burkinabè intègres.

    Répondre à ce message

    • Le 3 avril à 12:04, par sidwaya En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

      l’actuel député Michel Ouédraogo au salon avec le Général oh dieu s’il le connaissait bien et rire aux éclats. Pour mieux comprendre relisez la composition du gouvernement du CND. Vous y verrez le nom du Ministre de la Culture des Arts et du Tourisme. Cela n’est pas anodin ce n’est pas son nom mais c’est son dimba....
      Après avoir fait tout cela à son dernier poste sans rendre compte de sa gestion que tous savent...., il veut encore y revenir par le sommet pour tout prendre maintenant.
      Dieu est fort.
      Vive la Haute volta et pour-que le Burkina Faso actuel puisse prendre l’exemple de ces hommes qui se sont sacrifié pour nous les Burkinabè.
      Vive le Burkina Faso

      Répondre à ce message

  • Le 3 avril à 10:45, par Nabiiga En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

    Je me demande le type d’arguments que CACA avancera pour défendre Gilbert avec la diffusion de ces vidéos. Sans doute que pour lui les vidéos ne prouvent rien car Gilbert avait déjà accepté d’AIDER les jeunes à gérer leur COUP D’ÉTAT mais lui Gilbert, N’AVAIS RIEN À FAIRE et donc ne peut être associé de près ou de loin à cette affaire. Attendons la rentrée triomphale de CACA dans ce débat : Gaaaadez-vous !

    Répondre à ce message

    • Le 3 avril à 14:50, par caca En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

      @Nabiga, il est évident que vous attendez de voir ma réaction par rapport à la projection des vidéos d’images du putsch.
      C’est dommage que le tribunal militaire se transforme en salle de ciné pour une question de recherche preuve. Jusqu’à preuve du contraire, ces vidéos ne prouvent à rien des faits reprocher au Gal Diendéré. J’ai d’ailleurs aimé sa posture, en effet il dit n’est pas avoir des commentaires à faire. Au moment où à partir du 17 septembre 2015 qu’un homme signe le putsch, il devenait légitime d’assurer la sécurité des personnes et des biens. Pendant au moins une semaine le Gal Diendéré à diriger le Faso comme chef du CND et à ce titre président du Faso. On peut apprécier la légalité des mesures prises ou pas. Les faits montrent bien que cette période d’exception, la sécurité des burkinabé dépendait du RSP dans leur zèle incontrôlée. Vous voyez même que le parquet est perdu dans la recherche de la vérité, car leur vidéos ne permettent l’identification des commanditaires des assassinats. En dehors des blessés qui viennent témoignés,pour l’instant, le parquet n’a pas pu mettre la main sur un RSP qui a tué un anti-putsch. Je ne suis pas sur place comme vous pour attendre les débats en direct, je lis simplement les écrits de presses afin d’avoir une idée et me reste en contact le Faso.
      Je trouve d’ailleurs dommage que la photo du Gal Diendéré ne figure pas au palais de Kosiam comme un ancien PF. Heureusement que son fils avait bien penser et a pu immortalisé cela par une photo familiale avec une allégeance du fils au père. Vous pouvez en vouloir la famille du Gal Diendéré, mais une évidence que cette famille a bien dirigée notre Faso au détriment de la volonté du peuple. Ce qui est meilleure dans la vie c’est le sentiment d’être accompagner par les siens.
      Je ne suis pas comme vous pour expédier cette famille à l’enfer, mais je fais simplement un remarque concernant leur complicité. Le reste c’est le tribunal et le juge Seidou d’apprécier à sa juste valeur. Mais comme tout les suspects ne sont pas dans le box des accusés, je plaide une clémence pour notre RSP zélotes. Je prouve de l’empathie pour ce personnage, et c’est dommage qu sa carrière militaire termine dans le case de prison.

      Répondre à ce message

  • Le 3 avril à 11:08, par TANGA En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

    On ne va pas dire au peuple Burkinabè que tout le monde est con ?
    est ce que l’on peut interdire à un enfant d’exprimer ces fantasmes ? Est ce que Golf a dit à son enfant de filmer ça ?
    C’est désolant si des vidéos de ce genre sont pris comme argent comptant pour dire que le Général a préméditer et réfléchi puis fait un coup d’état. Si c’est comme cela, on peut aussi ALLER ENREGISTRER LE TINTAMARRE D’UN CORTÈGE DE MARIAGE PUIS DIRE QUE CA FAIT PARTIE DES MANIFESTATIONS DE JOIE DANS LA COUR DE GOLF.
    Soyons Burkinaé (Hommes Intègre) et sachons quoi utiliser.

    Répondre à ce message

    • Le 3 avril à 13:00, par Le financier En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

      Tanga, vous aviez vomi ou vous aviez parlé. Moi je n’ai rien compris dans ce que vous aviez posté. Est ce que vous êtes obligé de dire quelque chose. Si tel est le cas dites simplement que le poisson est dans l’eau. Donc pour vous une video n’est pas un élément de preuve ? Donc Ismaël qui a enceinté la Diawara est un enfant ? Ayiiiie donc vous aussi vous êtes un enfant ?
      Pour parler serieux pendant que votre enfant là filme son Papa, le RSP sous le commandement de celui-ci mettait le pays à feu et à sang. Ca vous fait mal que des preuves incontestables vous clouent la bouche. Maintenant que vous ne pouviez pas dire que ces videos sont des faux, vous dites que c’est desolant. Oui c’est désolant pour Diendéré et ses complices car leurs caleçons rouges est dehors (rires).
      Mais pour un cerveau humain normal, ce n’est pas le fait de diffuser les videos et bandes sonores qui est desolant. Mais seulement leur contenu qui montre la cupidité, la rancœur, l’egoiste, l’opportunisme, la soif effrénée de pouvoir, et j’en passe de certaines personnes qui se croyaient puissants et intouchables et des membres de leurs familles qui vivaient gracieusement sur le dos du contribuale burkinabè. Fin du film (the end)...

      Répondre à ce message

    • Le 3 avril à 14:49, par Juste En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

      Pourtant c’est sur la base d’une vidéo réalisée par le fils d’un Député que Simon COMPAORE qui s’est rendu au domicile de ce Député a eu tous les problèmes du monde dans ce pays. Donc vidéo pour vidéo, nous devons reconnaitre que le Député aussi n’avait pas dit à son enfant de filmer la visite de Simon à leur domicile avec une Kalach en main. La vidéo a pourtant servi d’argument de dénigrement de toute sorte. Je ne suis contre personne, c’est juste une comparaison.

      Répondre à ce message

  • Le 3 avril à 11:38, par Delta 1 appelle Delta 2 En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

    Ah les femmes ! Quand est ce doit-on les écouter ?
    L’un n’a pas écouté sa femme et il est allé tout droit se fracasser le nez et le menton au mur lorsqu’il a voulu modifier l’article 37. L’autre a écouté sa femme et il est allé aussi se fracturer tout le visage au mur lorsque celle-ci a souhaité être la Première Dame du Faso, peu importe ce que cela va coûter.
    Alors, la question qui se pose : quand est ce doit-on écouter ou pas sa femme ? Je crois que la reponse, c’est quand toi-même, après avoir écouté ta femme, tu t’écoutes toi-même. Sinon je n’en vois pas.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril à 11:48, par alpharomeo En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

    Nabiiga, CACA meme sait qu’il est détruit avec le RSP ! Meme SATAN ne peut pas l’aider.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril à 11:50, par gilbert En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

    ça c’est un vrai coup ’état du CDP. Que faisaient Salifou SAWADOGO ET Michel OUEDRAOGO chez le Général en carton. Eux qui ont voulu tout nier dans ce pays alors qu’ils sont en train de féliciter le Général pour sa prise de pouvoir à travers ce beau film que nous a offert le fils de Gilbert Président.

    CDP, CDPn CDP, honte à vous tous. Salifou SAWADOGO un vrai opportunite, Michel OUEDRAOGO un grand menteur. Honte , honte à vous deux, putchistes.

    vous devrez être condamner pour votre participation active à ce coup.
    Merde.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril à 11:56, par alpharomeo En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

    TANGA ,il n’y a plus rien à dire, si c’était à cause de vous autres, j’allais user de tous mes moyens pour qu’on puisse pandre Diendéré Publiquement comme Henri ZONGO et LINGANI que vous avez organisé mais moi je suis un vrai croyant ! Que DIEU NOUS AIDE ! Amen

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril à 12:36, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

    - TANGA vraiment je te félicite pour cette position. En plus ce jugement qui n’en finit pas avec tout ce qu’il y a comme charges en perdiems et autres émoluments sur notre dos nous les contribuables et les financements des PTF (Péter Très Fort autrement donner beaucoup d’argent) ! Il y a eu combien d’assassinats avec même carbonisation des cadavres dans ce pays ? Même un juge constitutionnel a été assassiné ! Où en est-on avec le jugement ? Rien !!! Faut pas nous perdre du temps pour rien !

    Par Kôrô Yamyelé

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril à 13:31, par Taksda En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

    Ça ne montre pas que le général à planifié et exécuté le putsch ! !!

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril à 13:53, par sheiky En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

    Internaute "TANGA", je n’ai pas pour habitude directe réagir sur le post d’un intervenant parce que l’opinion est libre. Mais là, je tombe des nues. L’accusé s’est mis dans une posture qui éclate quand on regarde cette vidéo. C’est juste une question de raisonnement et ne sortons pas hors du contexte. Il faut également situer le moment ou cette vidéo a été tournée et la situation générale qui prévalait pour juger si selon la gravité du moment cette euphorie était opportune. Sinon, dans un autre contexte et d’autres personnes lambda, ces images seraient tout simplement une atteinte à leur vie privée comme les écoutes d’ailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril à 15:00, par Tony En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

    On me dira qu’Ismael est majeur et qu’il est acteur du coup d’état. Etaler de telles intimités familiales me derange énormément, et encore plus si cela vaut un argument.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril à 17:44, par freddy le loup En réponse à : Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »

    s’il s’était agi de réjouissances de familles on en serai pas la mais il s’agit d’un monsieur impliqué dans une tentative de coup d’etat qui a couté la vie à plusieurs personnes. aucun de ceux qui défendent le général le ferait encore s’il avaient leur père ou leur frere tué par balle lors de ce douloureux evenement. alors avant de la ramener et raconter n’importe quoi, mettez vous s’il vous plait une seule seconde à a place de la petite de 7 ans dont le corps du père a été atteint mortellement par balle tirée d’une AK 47 actionnée par le doigt d’un monsieur du RSP formé et entrainé pour défendre le Burkina Faso et ses citoyens. l’amour de l’homme et de ce qu’il represente ne doit pas éteindre l’objectivité de notre raisonnement. Il n’a que fait trop de mal à ce pays depuis 1987 et les autres moutons qui l’ont suivi dans son escapade doivent aussi rendre des comptes et ils le rendront, pour ça nous en sommes surs et certains.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch du CND : Le parquet militaire a requis des peines allant de 15 mois avec sursis à la perpétuité
Procès du putsch : Le Parquet militaire requiert la prison à vie pour les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé
Procès du putsch : Le parquet militaire décharge le colonel Omer Bationo
Procès du coup d’État : L’étonnante plaidoirie de Me Pierre Yanogo
Procès du putsch : Me Hervé Kam clôt les plaidoiries des parties civiles
Procès du putsch du CND : « Faire la politique n’est pas une garantie d’impunité », déclare Me Hervé Kam
Plaidoiries du procès du putsch : Trois accusés passés au crible par la partie civile
Général Djibril Bassolé : Les comptes rendus des audiences désormais servis à domicile
Plaidoirie du procès du putsch : « M. le président, vous avez rendez-vous avec l’histoire, faites honneur à la justice burkinabè », partie civile
Le Gal Djibrill Bassolé est rentré au Burkina et se porterait bien
Procès du putsch du CND : Les plaidoiries renvoyées au 23 avril prochain
Procès du putsch : Ce fonctionnaire de police secouru par le colonel-major Boureima Kiéré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés