Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour se réconcilier, on n’apporte pas un couteau qui tranche mais une aiguille qui coud.» Les proverbes et dictons africains (1962)

Élection présidentielle slovaque : Zuzana Caputova, nouvelle présidente de la Slovaquie

Accueil > Actualités > International • • mardi 2 avril 2019 à 11h00min
Élection présidentielle slovaque : Zuzana Caputova, nouvelle présidente de la Slovaquie

Sans surprise, la libérale Zuzana Caputova a été élue, le 30 mars 2019, présidente de la Slovaquie. Elle devient la première femme chef de l’Etat slovaque, après avoir surclassé ses douze challengers, dès le premier tour qui s’est déroulé le 16 mars et remporté le second tour face à son rival Maros Sefcovic. Mme Caputova remplace ainsi le président Andrej Kiska, qui n’était pas candidat à sa réélection et qui lui a apporté son soutien. Les fonctions du chef de l’Etat sont essentiellement protocolaires en Slovaquie, l’un des sept pays couverts par la juridiction dont l’Ambassadeur Dieudonné Kéré a la charge.

Zuzana Caputova s’est présentée à la présidentielle sous la bannière de « Slovaquie progressiste », parti politique socio-libéral, progressiste et pro-européen créé en 2017. Treize candidats étaient en lice. Selon les résultats officiels du premier tour publiés le dimanche 17 mars 2019, elle avait obtenu 40,57% des voix contre 18,66% pour Maros Sefcovic, ancien Commissaire européen et candidat du gouvernement de centre gauche (Smer-Social démocratie). La participation était estimée à 48,74% avec un taux élevé d’abstention. Au second tour, Zuzana Caputova a remporté l’élection avec 58,38%, survolant ainsi son rival Maros Sefcovic, qui a totalisé 41,61% des voix. Celui-ci a reconnu sa défaite et a félicité la nouvelle présidente. Maros Sefcovic a confié à la presse lui avoir envoyé un bouquet de fleurs parce que, soutient-il, « la première femme présidente de la Slovaquie mérite un bouquet ».

Zuzana Caputova est diplômée en Droit. Elle a achevé ses études de droit à l’université Comenius de Bratislava en 1996 et a débuté sa carrière dans l’administration municipale de Pezinok, ville située entre Bratislava et Trnava. Elle devient ensuite avocate spécialisée dans les questions de protection de l’environnement et travaille dans des organisations non gouvernementales. C’est dans ce cadre qu’elle a soutenu l’initiative citoyenne visant à liquider la décharge de Pezinok, ce qui lui a valu en 2016 le prix Goldman pour l’environnement. Elle est l’une des fondatrices du parti Slovaquie progressiste.

Son parti ne dispose d’aucun siège au parlement. Il faudrait peut-être attendre les élections législatives de 2020 pour mesurer toute la force du parti de celle qui ambitionne de mettre au « détournement de l’Etat par des individus tirant les ficelles dans l’ombre à la place des représentants élus ».

Certains analystes politiques voient en l’élection de l’avocate anticorruption et écologiste le point de départ d’une rupture avec l’émergence des forces populistes en Europe notamment au sein du Groupe informel qui réunit la Pologne, la Hongrie, la République tchèque et la Slovaquie. La nouvelle présidente prêtera serment le 15 juin prochain.

Cette élection présidentielle s’est tenue après l’assassinat en février 2018 du journaliste Jan Kuciak qui était en train de boucler une enquête sur des liens présumés entre des hommes politiques slovaques et la mafia italienne, et de sa fiancée Martina Kusnirova. La vague d’indignation née de cette affaire avait provoqué de grandes manifestations de rue qui avaient secoué le gouvernement et entraîné la démission de l’ancien Premier ministre Robert Fico. Celui-ci est toutefois resté le chef du Smer-SD, parti au pouvoir, et un proche allié de l’actuel Premier ministre Peter Pellegrini.

Les fonctions du chef de l’Etat sont essentiellement protocolaires en Slovaquie. Toutefois, c’est le président qui ratifie les traités internationaux et nomme les plus hauts magistrats. Il est également le commandant en chef des forces armées et dispose d’un droit de veto. Membre de l’Union européenne et de l’OTAN, la Slovaquie compte 5,4 millions d’habitants. C’est l’un des sept pays couverts par la juridiction dont l’ambassadeur Dieudonné Kéré a la charge. Il avait présenté ses lettres de créance le 7 novembre 2017 aux autorités slovaques, au palais de la Présidence à Bratislava.

Simon YAMEOGO
Attaché, Ambassade du Burkina Faso à Vienne

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Guinée : « Alpha Condé, d’opposant historique à bourreau historique », selon le Balai citoyen
Le Burkina Faso participe à la 40e Session de la Conférence générale de l’UNESCO
Insécurité au Mali : L’artiste musicien, Salif Kéita, pointe du doigt la France
Sommet Russie-Afrique : 47 recommandations « pour un système de relations internationales plus juste et plus équitable »
António Guterres, Secrétaire général de l’ONU au Forum de Paris sur la paix : « Le monde se fissure. Le statu quo n’est pas tenable »
Burkina : Le Secrétaire général de l’ONU condamne fermement l’attaque contre le convoi de Semafo
Mali : La ministre française des Armées annonce la mort du numéro 2 du groupe de soutien à l’islam et aux musulmans
Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) : L’Argentin Rafael Mariano Grossi, nouveau Directeur général
Sommet Russie-Afrique de Sotchi : « Nous n’imposons pas notre position ; nous respectons le principe proposé par les Africains », Vladmir Poutine
Crise à Honk Kong : La Chine pointe du doigt les Occidentaux
Prix Nobel de la paix : Le premier ministre éthiopien lauréat 2019
Côte d’Ivoire : Plus de 1000 agents fictifs expurgés de la Fonction publique
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés