Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

Commerce illicite des armes : Les mécanismes pour une lutte efficace

Accueil > Actualités > Société • • mardi 26 mars 2019 à 20h00min
Commerce illicite des armes : Les mécanismes pour une lutte efficace

Expertise France et ses partenaires ont organisé du 20 au 21 mars 2019, à Ouagadougou, un atelier sous régional sur la mise en œuvre efficace du traité sur le commerce des armes (TCA) et le contrôle des transferts d’armes.

Des experts de l’Union européenne (UE), de la Cedeao, du G5 Sahel examinent les grandes lignes du Traité sur le commerce des armes. Du 20 au 21 mars 2019 à Ouagadougou, ils ont échangé sur les différents mécanismes pour lutter efficacement contre le commerce et les circuits de détournement des armes.

C’est une initiative de Expertise France et de l’Office fédéral allemand de l’économie et du contrôle des exportations (BAFA), chargés de l’exécution de la 2e phase des activités de l’UE pour l’appui à la mise en œuvre du TAC. Pour le conseiller politique de la délégation de l’Union européenne au Burkina, José Luis Sanchez Alegre, il s’est agi de sensibiliser la quarantaine de participants à la mise en œuvre effective et à l’universalisation du TCA.

Aussi, ils sont parvenus à une compréhension commune des différentes obligations liées au contrôle des transferts d’armes conventionnelles. Le commerce illicite des armes et leur détournement alimentent les réseaux terroristes et les conflits armés. Et le contexte sécuritaire du Sahel commande un renforcement de la coopération entre les parties prenantes, a fait savoir M. Sanchez Alegre.

Le directeur de cabinet du ministère en charge des Transports, Emmanuel Kuela, a salué la tenue de cet atelier au Burkina. La 2e phase du Programme de l’UE de sensibilisation au TCA (EU ATT OP II) vise à promouvoir une application effective du Traité. A cet effet, le Pays des hommes intègres s’est doté d’une feuille de route et a sensibilisé divers acteurs (parlementaires, société civile, forces de défense et de sécurité, paramilitaires…) sur leur rôle dans la mise en œuvre du TAC.

Devenu un partenaire privilégié de Expertise France, le Burkina s’implique désormais dans le renforcement des synergies régionales pour une mise en œuvre réussie du TAC. Le nouveau projet s’efforce d’établir et de renforcer l’expertise et les capacités de contrôle des transferts d’ares dans les pays bénéficiaires et de favoriser la participation des organisations et acteurs sous régionaux.

Le Burkina a ratifié le TAC en juin 2013. Il a pour objectif d’instituer des normes internationales communes afin de règlementer le commerce illicite des armes classiques, de prévenir et d’empêcher leur détournement.

Boukary Ouédraogo

Vos commentaires

  • Le 27 mars à 09:19, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Commerce illicite des armes : Les mécanismes pour une lutte efficace

    - C’est tout du brouhaha de spéculation !!! Du hoba hoba !! On parle de commerce illicite d’armes à feu et on ne voit personne sur la tribune pour représenter les acteurs du commerce LICITE d’armes à feu car il y en a à ouaga comme à Bobo qui vendent honnêtement les armes à feu. Eux ne sont-ils pas aussi des acteurs qui souffrent du commerce illicite d’armes à feu ?

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : « Les exécutions sommaires sont des germes d’une guerre civile », avertit le président du MBDHP, Chrysogone Zougmoré
Aicha Farida Ouédraogo, meilleure au Bac 2019 « Le secret de la réussite, c’est la rigueur et la discipline »
3e édition du FIIJA à Nanoro : Les jeunes à l’école du dialogue interreligieux et interculturel
Musique : Rama la Slameuse sort de prison
Santé : S.O.S pour le petit Abdoul Fatao qui a besoin urgemment d’une intervention chirurgicale
Coiffure : Les adeptes de la mode nappy se retrouvent
Burkina Faso : Une marche silencieuse ce samedi 17 août pour dénoncer la lenteur des procédures judiciaires
Assomption de Marie : Les fidèles catholiques font une quête pour les déplacés internes
Fête de l’assomption à Dissin : Un grand moment de communion entre fils et filles du Sud-ouest
Crise au ministère des Mines et des carrières : Le syndicat appelle « les premiers responsables à se ressaisir et à faire preuve de discernement »
Marchés de Bobo-Dioulasso : Les membres du Comité de gestion et le maire de la commune toujours à couteaux tirés
Transports routiers : Illyassa Koanda élu président provincial de l’Unatraf/Kadiogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés