Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • lundi 25 mars 2019 à 11h21min
Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre  met les points sur les « i » !

Sa nomination a fait l’objet de commentaires, surtout à cause de son appartenance politique, à telle enseigne que l’opposition politique « ironisait », en remerciant le pouvoir d’être venu chercher un Premier ministre dans ses rangs (se référant à l’ex-parti au pouvoir, le CDP). Dans ce contexte, et surtout au lendemain de la sortie publique (19 mars 2019) d’un des « idéologues » du parti au pouvoir, Dr Emile Paré, qui peste contre le fait que la gouvernance ne soit pas entièrement assumée par le MPP (indexant la présence de ministres de la société civile), cette intervention du Premier ministre pourrait sonner comme une clarification pour tous. C’était à l’ouverture de la première session ordinaire du Bureau politique national du MPP, ce samedi 23 mars 2019 à Ouagadougou.

En ce début d’après-midi de 21 janvier 2019, l’ancien commissaire du Burkina à l’UEMOA, Christophe Dabiré, est nommé Premier ministre du Burkina Faso, suite à la démission de Paul Kaba Thiéba. Surprise pour les « turfistes » burkinabè qui avaient parié sur tous les noms, sauf Christophe Dabiré qui, jusqu’à cette date, a fait partie de ces personnalités politiquement discrètes. Dès les premières heures de sa nomination, les spéculations et autres commentaires sont donc allés bon train, sur son appartenance politique.

Certains ont estimé qu’il appartenait toujours au CDP (ex-parti au pouvoir), car, selon eux, il n’a jamais déposé sa lettre de démission. Sans que cette promotion ne soit perçue comme une mauvaise chose pour autant par cette opinion, qui, mieux, estimait que cela pourrait être une volonté d’ouverture du chef d’Etat à la classe politique dans la perspective de la réconciliation tant prônée par une partie de Burkinabè, dont l’opposition politique elle-même.

Le contexte, ce sont également ces propos, le 19 mars 2019, de Dr Emile Paré, secrétaire à la formation politique et civique, par ailleurs directeur du centre de formation politique du MPP (parti au pouvoir), qui appelait le parti à assumer sa gestion. Dans un tel contexte, cette sortie de Christophe Dabiré n’est pas anodine. En effet, invité au pupitre par le président par intérim du parti, Simon Compaoré, suite à son discours d’ouverture de la première session du Bureau politique nationale (BPN) du parti, Christophe Dabiré s’est d’abord adonné à une sorte de clarification politique.

« Au niveau du parti, chacun est militant, pris individuellement. La camarade Dabiré (son épouse, ndlr) est militante du parti, moi aussi je suis militant du parti. Elle est militante du parti à un niveau tellement élevé que, je n’ai pas la prétention de me positionner à ce niveau-là ; je me suis contenté d’être un militant de base de l’ombre. Et je m’explique : à la création du MPP, j’étais commissaire pour le Burkina Faso à l’UEMOA, et compte tenu des obligations qui s’imposaient à nous à l’époque, nous n’avions pas le droit de prendre des positions politiques ouvertes, au risque de nous voir démis de nos fonctions.

J’ai cependant contribué, à ma manière, à la naissance du parti, au fonctionnement du parti dans la région, au fonctionnement du parti dans la région de madame Dabiré et à des prises de position du parti à travers un certain nombre de membres du bureau politique, que je vois ici dans la salle. C’était cela ma contribution, mais en tant que militant de base. Malheureusement, les évènements du 21 janvier m’ont projeté au-devant de la scène, me donnant une autre carrure et une autre dimension, qui m’obligent aujourd’hui à me justifier devant vous du silence que j’ai gardé pendant un certain temps », a reconstitué Christophe Dabiré.

Le Premier ministre précise ensuite : « Je n’ai pas l’intention de revendiquer quoi que ce soit. Je revendique une seule chose : c’est d’être militant de base du parti et de rester militant de base du parti, avec aucune prétention de devenir ni membre du bureau politique, ni membre du bureau exécutif national, ni membre du Haut-conseil. C’est une manière pour moi de rendre hommage à ces milliers de camarades qui appartiennent au parti, et qui sont des militants de base, parce que ce sont eux qui constituent, en réalité, la force du parti au niveau de notre pays… ».

Pour l’occasion, le Premier ministre a sollicité, avec insistance, l’accompagnement du parti ; accompagnement pour lui et pour chacun des ministres de son équipe.
Sur un volet lié à la vie nationale, Christophe Dabiré a informé de la démarche qu’il a entreprise depuis son arrivée à la tête du gouvernement. « Au lendemain de ma prise de fonction, j’ai commencé à rencontrer un certain nombre de personnalités, les dernières que je vais rencontrer, et avec l’accord du chef de l’Etat, ce sont les forces politiques de l’opposition, pour que nous puissions nous entretenir sur un certain nombre de questions que nous avons mises sous l’appellation de dialogue politique », explique-t-il, précisant que le chef de l’Etat va rencontrer dans ce cadre (dialogue politique), le Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF).

« Mais il m’appartient, en tant que premier responsable du gouvernement, de préparer le terrain au succès de ce dialogue politique. Le dialogue politique, c’est aussi la question de l’adoption de la nouvelle Constitution. Le dialogue politique, c’est la question de la réconciliation nationale, de la décrispation de la vie politique nationale, la question des élections de 2020 », dévoile le Premier ministre.

De la discipline et de la cohésion au sein du parti

La session du BPN a examiné plusieurs questions relatives à la situation nationale et à la vie du parti. Selon le deuxième vice-président chargé des relations avec les partis politiques et les alliances au niveau national, Clément Sawadogo, le Premier ministre a voulu rendre visite au MPP, en participant à sa session du BPN.

« Sur la question de la discipline et de la cohésion au sein du parti, nous voulons encore mettre l’accent sur ces points. Vous avez suivi, dans les dernières actualités, il y a eu quelques couacs dans une ou deux localités où les militants, soit n’arrivent pas à s’entendre sur les bureaux soit font des griefs sur certains aspects. Là aussi, nous allons devoir rappeler à l’ensemble des responsables et militants du parti, l’obligation qui leur revient de travailler dans la cohésion et la discipline, sans lesquelles aucun résultat sérieux ne pourra être obtenu », a confié M. Sawadogo.

Le président par intérim du MPP Simon Compaoré avec (à sa droite) le secrétaire exécutif du parti Lassané Savadogo et (à sa gauche) le deuxième vice-président Clément Sawadogo

Réagissant à une question sur ce sujet de la sortie de certains responsables du parti, Clément Sawadogo explique : « Nous avons examiné au sein du bureau exécutif cette situation où des camarades font des déclarations, quelquefois, aux antipodes de la discipline du parti et des positions officielles que le parti prend. Sur la position du gouvernement, nous avons toujours été clairs : de nos jours, un parti politique ne peut pas, à lui tout seul, animé un gouvernement, ce serait de l’aventure. C’est un chemin sans issue. Pourquoi ? Parce que nous avons des sociétés civiles de plus en plus fortes, solides, organisées.

Quand on se réfère à l’histoire récente de notre pays, les gouvernements du président Roch Kaboré ont été mis en place après une insurrection populaire ; l’insurrection populaire qui a rassemblé large, toutes les forces démocratiques progressistes de notre pays ont été associées à cette insurrection populaire. Comment aujourd’hui pourrions-nous gouverner en l’ignorant ? Ce serait faire preuve d’une myopie politique. Donc, les camarades qui défendent aujourd’hui ce point de vue-là, peut-être, n’ont pas beaucoup réfléchi. Mais, en tout cas, de façon claire, notre parti soutient le gouvernement mis en place par le président, soutient la présence de tous les acteurs qui contribuent chaque jour davantage à ce que notre pays retrouve vraiment sa place, que notre pays puisse aller de l’avant ».

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 mars à 01:46, par Un Burkinabê En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    Clément Sawadogo défend la présence de certaines personnalités dans le gouvernement par leur participation à l’Insurrection. Mais pourquoi Zeph n’est pas au gouvernement ; lui qui a organisé l’Opposition pendant les 4 années précédent les événements d’Octobre 2014 ?
    1- J’ai relu le programme de campagne du Président RMCK et nulle part je ne voie une mention sur cette "ouverture" ; à moins que ce programme ne soit écrit avant l’insurrection.
    2- On n’ouvre pas un gouvernement à plus de 5%. Et généralement on va chercher des personnalités techniques aux qualités exceptionnelles que le parti/coalition au pouvoir ne dispose pas en son sein. Je serais deçu si au sein de la coalition au pouvoir il n’y ait pas de technocrates au dessu des ministres incriminés.
    3- Même pour les ministres dits politiques il ya des choses à redire. Je prends le cas du Ministère dont la contribution pour l’Economie du pays est en tête (département des mines). Le profil du ministre ne sied pas, et ça se ressent au niveau de ses directeurs centraux où c’est les mêmes problèmes (directeurs du cadastre minier, directeur de la géologie, directeur des mines, etc... tous n’ont pas le profil ou la carrure). Je comprendrais si l’on était allé chercher un Burkinabê qui a de l’expérience dans le domaine minier même s’il était de l’Opposition. Quand on parle de mine on parle de ressources non renouvelables. Ce sont des choses pour lesquelles il faut mettre des gens fûtées qui comprennent l’Industrie minière (négociation de convention minière, contrôle des activités minières y compris la main d’oeuvre, la responsabilité sociale des sociétés minières, les risques liés à l’activité minière, dimension économique telle que organiser les opérateurs nationaux à investir dedans, introduction de coefficient pour la discrimination positive, etc...).
    Espérons que ça change positivement !

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 02:53, par Un Burkinabê En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    Internaute Tapsoba R(de H) et Un fils de Solenzo vous avez disparus des radars ; pourtant vous êtes à mon avis parmi les meilleurs internautes du LeFaso.net. Revenez nous avec votre tempéremment posé et surtout vos bonnes idées.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 05:10, par Burkimbila En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    Vive le mpp , vive le président Roch KABORE, vive Simon COMPAORÈ ,vive Clément Sawadogo, vive Éric B.BOUGOUMA. la victoire est certaine en 2020.Eric Bougouma doit avoir sa place dans le BPN.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 06:40, par Lool En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    Voici qui est clair. Flagorneurs du CDP allez-vous-en. Le PM Christophe Dabiré est bien un militant de longue date du MPP. Son épouse étant même une leader du parti. Les errements du CDP relèvent du trilupinnage politique. Chercher toujours à être à un niveau qu’on ne vaut pas. C’est pourquoi les gens comme les Eddie, qui a été imposé au vieux parti par le couple de criminels Dienderé, n’ira pas loin. Son hoba, hoba en finançant à gauche et à droite des prodadas de prétendu homme de l’année ne valent que ceux veulent se laisser berner. Le MPP est bien parti pour un 8eme de tour aux élections prochaines comme l’a dit Dr Pargui Paré.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 06:52, par De N En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    Ni le PM, ni le parti n’avait besoin que celui-ci s’affirme comme militant du parti et en vantant l’engagement de sa femme ds ce parti. Il râte en partie sa mission et la suite pourrait être difficile. Une neutralité de sa part pouvait l’aider ds les démarches de rapprochement avec les autres qui doivent dorénavant travailler sincèrement contre lui.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 07:44, par NP En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    <<à la création du MPP, j’étais commissaire pour le Burkina Faso à l’UEMOA, et compte tenu des obligations qui s’imposaient à nous à l’époque, nous n’avions pas le droit de prendre des positions politiques ouvertes, au risque de nous voir démis de nos fonctions.>>Comprenne qui voudra.Question d’intérêts perso

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 07:59, par La vérité En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    Voici un premier ministre humble qui inspire admiration. Beaucoup de politiciens devraient s’en inspirer. Je ne suis d’aucun parti politique mais je suis persuadé que ce premier ministre va réussir parce que Dieu élève les humbles et résiste aux orgueilleux. Combien se seraient bombé le torche à sa place ? Bon vent M. DABIRE.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 08:24, par HUG En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    A votre investiture devant le parlement un député vous avait dit de travailler à ce qu’on parle de son excellence ROCH dans 20 ans et non de ne pas travailler pour l"élection ROCH en 2020. Cette sortie montre que vous avez mis de côté ce conseil. L’histoire est le meilleur juge de l’histoire. Vous parlez d’un gouvernement découlant de l’insurrection populaire mais sachez que les partis représentatif de l’opposition on refusé de participé à votre gouvernement découlant de l"insurrection populaire..
    Monsieur le premier il y a beaucoup de chose sérieuse dans ce pays à résoudre que de parler de ces genres de débats.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 08:59, par boulgou hon En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    Je suis très déçu de ce que le PM a dit. Il pouvait faire l’économie de ces propos. Ce qu’il a dit de son passage à L=l’UEMOA, c’est clair qu’il le redira quand il va partir de son poste de PM en ces termes "JE NE POUVAIS PAS DIRE QUE JE NE SUIS PAS DU MPP, AU RISQUE DE ME FAIRE CHASSER DU POSTE DE PM" . Pour votre âge, c’est irresponsable, pas du tout exemplaire. Je le mets au défi, il ne peut pas présenter une carte de membre MPP datant de 2014 - 2015- 2016- 2017. De la même manière, il ne paut pas brandir un document de sa démission du CDP. Cette sortie est très inopportune. C’est juste une politique de panse. Mon cher PM, vos propos compromettent votre démarche pour la réconciliation. Je suis déçu.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 09:17, par caca En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    Ce PM voulait conserver son poste international qu’une position de parti. Le Burkina est rempli de traitre à tous les niveaux. Un militant de base et discret n’est pas un homme honnête. Mr Emile Paré a raison de dire sa part de vérité. Blaise Compaoré et le CDP avec ses alliés pendant 27 ans avec succès. Beaucoup de personnes étaient dans la joie de faire carrière avec lui. Même 4 ans après lui, les réalisations continuent et le bonheur de la population.
    Je pense que le PM Dabiré doit gardé le cap et demeure humble. Le pays avec le CDP et Blaise Compaoré était deux fois mieux que le MPP avec Roch Kaboré.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 09:44, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    Rien de nouveau sous le soleil ardent de la Haute Volta. Tous agissent en pensant à eux d’abord. Le reste, on verra plus tard. Qui avait vanté les mérites de ce PM soit-disant ressortissant du sud-ouest et qui dit la vérité en tout temps et en tout lieu ? Tant pis pour les Burkinabêêêêêêê........êêêê. A bas les insurrescrocs.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 10:11, par guidis En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    POURQUOI VOULEZ-VOUS QUE LE PM DISE CE QUE VOUS VOULEZ ENTENDRE, LE PM EST UN HOMME POLITIQUE ET CONSCIENT. JE SOUHAITE QU’IL RÉUSSISSE SA MISSION…..

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 10:40, par Le Duc du Yatenga Nouveau En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    Christophe est politiquement mort depuis qu’il était ministre des Enseignements. Il s’est amusé avec la lutte légitime du SYNTER.Syndicat irréprochable depuis sa création, il s’est opposé à la « machinisation » de l’école burkinabé à travers une longue lutte que M. DABIRE a maté par tous les moyens avant de jeter l’éponge en 2000 à travers cette phrase : « Le SYNTER peut grever jusqu’en 2010 ». Il avait-même donné un delai, avec l’UNAPESB, pour licencier les militants en grève. Ce fut un échec, les combattants ne craignaient nullement le licenciement. DABIRE Prit la porte et fut remplacé par le Pr Laya SAWADOGO. Nom d’un Duc, c’est encore foiré !

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 11:07, par Minnayi En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    Quelle sortie malheureuse du PM ? Avait-il vraiment besoin de ça ? Je pense que la relative confiance que les gens ont placé en lui après Paul Kaba THIEBA va complètement s’écrouler d’ici peu.

    Au contraire, c’est en raison de cette discrétion (qu’il soit militant ou pas) que beaucoup se sont dits qu’il va réussir sa mission parce que son prédécesseur, militant de dernière heure, voulait se rattraper avec plusieurs sorties tant malheureuses qu’inopportunes.
    Je pense que le PM a raté une occasion de rester neutre, et c’est fini pour lui.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 11:10, par Minnayi En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    Quelle sortie malheureuse du PM ? Avait-il vraiment besoin de ça ? Je pense que la relative confiance que les gens ont placé en lui après Paul Kaba THIEBA va complètement s’écrouler d’ici peu.

    Au contraire, c’est en raison de cette discrétion (qu’il soit militant ou pas) que beaucoup se sont dits qu’il va réussir sa mission parce que son prédécesseur, militant de dernière heure, voulait se rattraper avec plusieurs sorties tant malheureuses qu’inopportunes.
    Je pense que le PM a raté une occasion de rester neutre, et c’est fini pour lui.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 11:45, par Yadga En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    L’ homme est changeant, et souvent il s’ emporte avec empressement vers ce qu’ il veut. Le vieux Dabiré m’a complètement déçu.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 11:51, par sogolo En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    C’est pourtant la vérité qu’il a dite. Il n’a pas menti. Pendant des rencontres du parti, il appelait les camarades pour nous soutenir. Il est sincère. Il n’est donc pas hypocrite. Celui qui veut composer avec lui, il est le bien venu. Celui qui veut le détruire, aura toute la machine du MPP contre lui. Or le MPP gagne toujours.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 12:14, par Divorce avec l’insurrection En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    « depuis sa création, je suis militant de base de l’ombre du MPP et je souhaite rester dans cet anonymat, comme nombreux de mes camarades à travers le pays. A la création du MPP, j’étais commissaire pour le Burkina Faso à l’UEMOA, et compte tenu des obligations qui s’imposaient à nous à l’époque, nous n’avions pas le droit de prendre des positions politiques ouvertes, au risque de nous voir démis de nos fonction »

    La question qui se pose est la suivante :
    peut-on être militant du CDP et être militant du MPP à la fois ?
    Pourquoi a-t-il attendu d’être nommé premier ministre avant de déclarer son appartenance dans l’ombre au MPP ?
    Pourquoi n’a-t-il pas courageusement rendu sa démission officielle du CDP, comme le Larlé Naba Tigré qui était député à l’époque ?

    Il y’a de quoi être déçu des propos du vieux Dabiré, car il est incompréhensible qu’un militant convaincu milite dans deux partis politiques, à moins d’être un véritable opportuniste. Cette transhumance politique s’explique avant tout par un manque de conviction politique. Cela prouve qu’il a accourru au MPP par intérêt, pour se placer le plus près possible de la table où trône le plat de soupe. C’est ainsi qu’on a d’éternels migrants en politique qui veulent brouter à tous les râteliers. Surtout si des promesses se multiplient de l’autre côté.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 12:22, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    Eh les gens ! Quand on est mauvais on va trouver des poux sur un crane rasé !!!

    Quand un magistrat est interdit de faire de la politique, ça ne veut pas dire qu’il n’a pas d’opinion. Mais la loi lui interdit de s’afficher. Même chose pour les militaires en activité. C’est connu, et personne n’irait demander à un colonel ou un juge de s’afficher en politique.

    Quel est donc ce Machiavel qui dit que M. Christophe Dabiré devait forcément trahir son serment de commissaire de l’UEMOA de ne pas s’afficher politiquement ??? Et on parle "d’intérêts personnels" ??? C’était au contraire son intérêt de préparer sa retraite de commissaire en s’affichant politiquement.

    Et trahir un serment fait devant la justice de 8 pays, c’est ça être un bon politique qui a des ambitions ? Au contraire il aurait montré que tous ses futurs serments devant la justice d’un seul pays ne valent rien !
    Hum, le Burkina et ses ablasseries !!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 12:23, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    - Parlez un peu des choses préoccupantes pour le pays !!! Le samedi passé, il y a eu un massacre de civils peuls dans le centre du Mali dans le village de Ogossagou. Le bilan est d’au moins 135 morts et plus de 50 blessés. Le gouvernement malien TRÈS RESPONSABLE avec en tête le Président IBK, au lieu d’aller s’y pavaner avec les meurtriers, a annoncé ce dimanche même dans l’après-midi le limogeage des principaux chefs de l’armée et la dissolution de la milice dogon Dan Amassagou accusée d’exactions.

    A cet effet, le président Ibrahim Boubacar Keïta, TRÈS RESPONSABLE et surtout dans l’ÉQUITÉ, a réuni un Conseil des ministres extraordinaire ‘’pour annoncer la dissolution de l’association Dan Nan Ambassagou pour dire clairement aux uns et aux autres que la protection des populations restera le monopole de l’Etat’’. Voilà un exemple que d’aucuns devraient suivre !!!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 13:14, par leforozat En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    HO OH !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! LE MYTHE EST TOMBE, ON SAURA RÉELLEMENT QUI FAIT QUOI DANS CE PAYS DE ROCHY. LA NEUTRALITÉ DU PREMIER ALLAIT BEAUCOUP CONTRIBUER A SA RÉUSSITE. APPAREMMENT LES GENS N’ONT PAS APPRIS AVEC BLAISE. LA FORCE DE BLAISE ÉTAIT SON SILENCE MÊME AUX QUESTIONS LES SENSIBLES TOUCHANT A LA VIE DE LA NATION. ON N’EST PAS DE PARLER............

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 14:02, par le dur En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    le koro c’est pas mieux d’aller au Mali c’est juste à coté
    just un point de vue

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 14:48, par Lool En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    Voici ce que quelqu’un a dit sur le net parlant de Koro Yamyelé : « Ce Koro yamyele est une vraie vermine. Je l’ai découvert depuis longtemps et je ne lis plus. C’est une ordure humaine ». C’est très juste cette remarque. Pour ce cas, d’abord il est hors sujet et ensuite le contexte est diffèrent. On a tué un chef de village et les parents du chef massacré avec des membres de sa famille ont agi en légitime défense. Est-ce que cela est comparable avec ce qui s’est passé au Mali ? Koro yamyelé est vraiment atteint de la maladie d’Alzheimer. Il n’y a rien de méchant à le dire.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 15:06, par Dedegueba Sanon. En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    Pas d’accord avec ceux qui semblent du même avis que " Souslov"( Émile Paré). C’est cette politique de bas gamme qui mine notre société depuis des générations et des générations. L’appareil politique tout comme administratif, est miné par cette pratique. Es- tu nommé à un haut poste de responsabilité ? Il faut absolument que tu fasses ta " profession de foi". C’est à dire, brandir la carte du parti au pouvoir. Ou tu la prends, si tu ne l’as pas ou tu subis une pression qui t’oblige à lâcher le poste. Feu Salif n’était pas dans cette vision politique, lui il faisait intelligemment la politique pas comme Souslov.
    Roch a été élu par 53% des votants, donc à peine un peu plus que la moitié, sans compter la masse de ceux qui n’ont pas voté (y compris les recalés de l’article 37). Avec une telle réalité, peut- on vraiment gouverner seul ? Foutaises.
    Le PM a bien fait de le " recadrer".

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 15:19, par Konkona En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    Je m inscris en faux monsieur le deuxième vice-président chargé des relations avec les partis politiques et les alliances au niveau national. Le MPP est un parti politique à ce que je sache. Vouloir partager la gestion du pouvoir après des élections démocratiques sous prétexte que ces élections sont issues d une insurrection est un faux problème. Dans tous les cas, les conséquences sont dramatiques et ce n est pas Mr paré Émile qui aura tort d avoir dit être contre le partage de la gestion du pouvoir. Le lieu ne sied peut être pas mais le fond est sans débat. C est justement parceque les élections etaient issues d une insurrection que le MPP devait tout prendre en main et pouvoir gérer selon ses propres règles. Il n est peut être pas trop tard et le tir peut être rectifié. Sachez Mr le deuxième vice président que le MPP n était pas entrain de former un gouvernement de crise mais celui d une gestion normale. Mr Paré Émile, que j admire pour son courage et son franc parlé sera certainement mal compris mais sur cette question, il a absolument raison
    Monsieur le deuxième vice président , savez vous qu aucun représentant osc, parti politique ou indépendant venu au gouvernement hors bannière MPP, n aura jamais d insomnies en cas de bilan catastrophique ? Vous comprendrez en ce moment qu il ne fallait pas partager. Ni les osc, ni les partis de mouvance, ni même l esprit de l insurrection ne voulait un partage mais plutôt de vrais changements qui tiennent compte des intérêts du peuple. Permettez moi de vous dire que le MPP a échoué sur toute la ligne et a fait pire que le CDP. La gestion du pouvoir n est pas de la blague. Monsieur le deuxième vice président, je suis très surpris parce que j ai l’impression que vous avez oublié avoir travaillé aux côtés de Thomas SANKARA, notre grand leader. Bref...Malheur à ceux qui baillonnent leur peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 15:49, par Sarko En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    Monsieur le PM, à votre place je me mettais au dessus de la mélée et je ne réclame aucune appartenance politique.. Dans ce cas beaucoup de burkinabé vous auraient accordé du crédit . Mais affirmer que vous étiez au MPP depuis sa création , c’ est manqué du respect à Blaise qui a fait de vous ce que vous etes . Que vous a t on fait pourque vous quitez le CDP qui vous a fait commissiare de l’ UEMOA . A votre age on ne doit plus etre un équilibriste. Ton temps de grace est fini .

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 16:30, par El_monstro En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    Ce pays là on est habitué à de gros discours. Pour être efficace il faut être exigeant, parler peu et respecter sa parole. Lors de son 1er conseil des ministres, engagement avait été pris de revoir le train de vie des ministres et alléger les charges de l’état. Deux semaines avaient été avancées pour publier les mesures à prendre. Nous sommes à deux mois après et on attend toujours.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 16:39, par kambou koumbou hermann jackson En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    L’ homme est changeant, pour m’aligner aux commentaires de Yadga au point :16 .Sinon depuis 1997 , nous avons fait les différentes campagnes électorales ensemble , dans une simplicité totale . Le connaissant très bien instruit, sans arrogance et surtout rassembleur , il faisant la fierté du Sud/Ouest .Pour ce faire , mais il n’avait pas besoin de sortir actuellement ses types de propos . Il m’a complètement déçu.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 16:40, par kambou koumbou hermann jackson En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    L’ homme est changeant, pour m’aligner aux commentaires de Yadga au point :16 .Sinon depuis 1997 , nous avons fait les différentes campagnes électorales ensemble , dans une simplicité totale . Le connaissant très bien instruit, sans arrogance et surtout rassembleur , il faisant la fierté du Sud/Ouest .Pour ce faire , mais il n’avait pas besoin de sortir actuellement ses types de propos . Il m’a complètement déçu.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 16:56, par interrogation ? En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    Pourquoi s’étonner que le PM se déclare du MPP ? Pourquoi rappeler à tout-va que lui, Kadré et bien d’autres sont redevables à Blaise Compaoré pour ce qu’ils sont ? Pourquoi et pourquoi ? D’accord, ils sont redevables à Blaise. Et Blaise, à qui est-il redevable ? Vos réflexions sont les bienvenues….

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 18:01, par mninda En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    1- Le premier Ministre a fait une sortie malheureuse, donc une vraie maladresse, de surcroit en étalant la vie politique de son épouse pour se justifier . A t-il été nommé premier Ministre parce qu’il est technocrate ,militant de base du MPP ou époux d’une membre du haut conseil et membre du bureau politique du MPP ? Mr le premier Ministre, il fallait rester dans l’image consensuelle que l’opinion nationale dans sa diversité socio-politique vous a réservée à votre nomination ,ce qui ne vous empêche pas de venir à une réunion de la direction du parti au pouvoir pour l’éclairer sur les grandes questions de la situation nationale . Et personne de bonne foi ne saurait vous en vouloir pour ça .
    2- Emile Paré a dit haut et fort ce que beaucoup de militants et non des moindres du MPP disent plus ou moins à haute voix . Quoi qu’on dise, l’engagement politique comporte des risques et il est normal que ceux qui se sont battus ou se battent pour la conquête ou la conservation du pouvoir soient respectés et responsabilisés aux hauts postes de responsabilités, sauf à prouver que le parti n’a pas de cadres compétents pour assumer ces fonctions . Même si on doit associer des personnalités de la société civile, ça doit être dans des proportions acceptables .Pas plus de 5 à 10 % des membres du gouvernement . Comptez combien de personnes issues de la société civile ou d’autres considérations sont dans les différents gouvernements du MPP depuis PKT ?
    Si quelqu’un de la société civile s’est battu pour un changement positif et en attend une récompense ministérielle ou autre ,alors cette personne n’est plus de la vraie société civile qui doit se tenir à équidistance des pouvoirs pour pouvoir jouer son rôle d’objecteur de conscience et de veille citoyenne .
    Par contre ,le parti majoritaire peut bien composer avec d’autres partis qui acceptent de l’accompagner ou faire appel à des personnes sur la base exclusive de leur technicité notoirement reconnue.
    Donc, Mr le Vice- Président Clément SAWADOGO, comme le dit si bien l’Internaute KONKONA ,vous avez tout faux et il faut redonner à la politique tout son sens et sa noblesse .
    Dans tous les cas ,si vous êtes logique avec vous même Mr le Vice -président ,on espère qu’en 2020 ,on verra comme directeurs de campagne les Alpha Barry ,DJandinou , Arouna Kaboré ,SY Shérif, etc. .directeur de campagne dans leur régions ou province pour faire élire ROCK président du Faso . Je ne parle pas d’apparitions furtives dans des meetings dans leurs régions mais d’un vrai engagement total dans la campagne . Qui va encore se dépenser physiquement et parfois financièrement son énergie, risquer sa vie par ces temps où l’insécurité est partout , pour qu’après ce soit ceux qui thèsent à partir des bureaux à OUAGA récoltent le fruit du labeur des autres ? Le président du Faso a intérêt à prendre au sérieux les propos de Paré largement partagés au sein du parti MPP.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 19:18, par RV En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    J’aimerais me tromper mais il n’y a plus de burkinabé parmi nos aînés politique. À la guerre comme à la guerre !
    Dieu nous sauve !

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 20:34, par luili En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    Quelle erreur, je croyais que le PM avait oublié la politique depuis qu’il est rentré à l’UEMOA. Comment est-il rentré labas ? C’est couvert du MPP ? Je pense que le PM devrait rester dans son coin et travailler sereinement pour tous les burkinabè. Mais en etant militant MPP, je suis déçu. Il ne fallait pas..Donc tu avais le sang MPP quand tu as invalidé l’année academique sous kouassi blaise.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 09:04, par maan ne sugri En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    Prions pour ces dirigeants, ils sont embourbé s jusqu’au cou. Ce n’est pas de leurs fautes, seul Dieu peut les sauver et surtout sauver notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 10:34, par sidsomde En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    Il y a donc problème au MPP ; le chargé de formation politique ( E PARE) pense que le parti doit prendre un chemin que certains hauts responsables (C. SAWADOGO) décrient à savoir chasser du gouvernement des ministres non Mpp.

    Question ? Si Emile P doit former les militants MPP qu’est ce qu’il va leur dire ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 17:31, par Minnayi En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    J’espère seulement que le PM a vraiment tenu compte du contexte et surtout de son agenda avec l’opposition politique pour faire ces déclarations malheureuses.

    Et j’espère également que l’opposition en tiendra compte désormais dans ses relations avec le PM et notamment à leur prochaine rencontre.

    Dieu seul sait comment j’ai (peut-être naïvement) défendu ce PM à sa nomination, surtout son côté rassembleur et n’étant pas trop affiché politiquement comme le faisait savoir son prédécesseur. Je suis vraiment déçu.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars à 08:33, par HUG En réponse à : Session du Bureau politique national du MPP : Le Premier ministre met les points sur les « i » !

    Faso net est un débat d’idée où les opinions des uns et des autres doivent combattues avec la force des idées. Quant à ceux qui insultent les gens qu’ils sachent que celui qui se respecte soi même respecte les autres

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Vie des partis : Le bureau du MPP/Fada N’Gourma installé
Burkina : Décès de Béatrice Bara, maire de la commune de Béguédo
Burkina Faso : La classe politique à la quête d’un « Burkina de paix et de prospérité »
Élections de 2020 : Des femmes appellent les acteurs politiques au respect du quota genre
Dialogue politique : Le président du Faso attend des « propositions constructives et consensuelles »
Politique : Le pasteur Claver Yaméogo prêche l’unité nationale avec le MRP
Dialogue politique au Burkina : Début des travaux ce lundi 15 juillet 2019
Crise au CDP : Le groupe Mahamadi Kouanda « lève des zones d’ombre »
Vie des partis : Le CDP-Yatenga affiche son soutien au président Eddie Komboïgo
Présidentielle de 2020 au Burkina : Juliette Bonkoungou, la candidate de Mahamadi Kouanda
Politique : Le Balai citoyen plaide pour la responsabilisation des jeunes
CDP : Le groupe de Mahamadi Kouanda dénonce ’’l’imposture’’ d’Eddie Komboïgo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés