Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «D’abord se prouver à soi-même qu’on est bien, aller au bout de ses forces, mais sans les dilapider ; ne jamais rêver.» Andrée Maillet

Ganzourgou : Des infrastructures inaugurées au profit des producteurs de Salogo

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • samedi 23 mars 2019 à 07h00min
 Ganzourgou : Des infrastructures inaugurées au profit des producteurs de Salogo

Le haut-commissaire de la province du Ganzourgou, Robert Zoungrana, a procédé à l’inauguration officielle des infrastructures du Projet de développement de l’entrepreneuriat agricole des producteurs et des productrices du village de Salogo, une localité située à une vingtaine de kilomètres de Zorgho, chef-lieu de la province de Ganzourgou, région du Plateau central. Un projet exécuté par l’association Beoog-Neeré du Ganzourgou (ABN-G) à travers sa coopérative Malgzindo de Salogo, avec le financement de l’ONG Solidar Suisse et la Fedevaco. D’un coût de 145.860.000 FCFA, sa mise en œuvre est prévue pour une durée de trois ans (2018-2020).

Un magasin de stockage d’oignons d’une capacité de 43 tonnes, un local de transformation de produits locaux, un périmètre maraicher de deux hectares et un site de production de Moringa d’un hectare ainsi qu’une unité de production de compost enrichi au trichodermo, ce sont là, les différentes infrastructures qui ont été inaugurées officiellement le vendredi 22 mars à Salogo. Des infrastructures réalisées grâce au soutien financier de l’ONG Solidar Suisse et Fedevaco à hauteur de trois millions de FCFA avec le soutien physique et matériel de la coopérative Malgzindo de Salogo, coopérative bénéficiaire de ce projet de développement.

« Le projet a pour objectif global d’améliorer les revenus et la sécurité alimentaire des producteurs et productrices par l’optimalisation de la productivité et la diversification des cultures maraichères grâce à des techniques adaptées et respectueuses de l’environnement et par la facilitation d’un circuit d’écoulement efficace des productions », a expliqué le Résident pays de Solidar Suisse, Dieudonné Zaongo. Un projet qui, selon lui, sera réalisé sur trois axes principaux que sont la production maraîchère, de compost enrichi au trichodermo et la production-transformation de Moringa et de produits locaux.

Un magasin de stockage d’oignon d’une capacité de 43 tonnes pour les producteurs de Salogo.

Au cours de la première année (2018) d’exécution du projet, les travaux ont été consacrés à la réalisation des différentes infrastructures, a-t-il noté, précisant qu’outre ce volet, les membres de la coopérative bénéficieront de diverses formations dans leur domaine d’activités et effectueront des voyages d’études et d’échanges d’expériences, a annoncé le Résident pays. Et après cela, ils seront accompagnés d’une institution de micro finance qu’est la Caisse populaire pour la négociation et la signature de contrats d’achat avec le développement de tous les maillons de la chaine du secteur agricole (production-conservation-transformation-commercialisation).

L’entrepreneuriat, un levier de développement économique et social

Pour le haut-commissaire de la province du Ganzourgou, Robert Zoungrana, si l’on veut le développement des populations locales, il est important de faire la promotion de l’entreprenariat. Car la précarité des emplois fait qu’aujourd’hui, l’entreprenariat est un levier pour un développement économique et social durable pour les populations à la base. Et dans le cas de la province du Ganzourgou, il y a de fortes potentialités maraichères mais le problème de la disponibilité des espaces aménagés, d’infrastructures, de la transformation à la commercialisation se pose avec acuité, a-t-il souligné.

Périmètre aménagé pour la culture d’oignon

C’est pourquoi, la mise en œuvre du projet constitue une opportunité de développement pour ladite province, a laissé entendre le haut-commissaire. « Parce que la conservation de l’oignon ajoutera de la valeur et assurera certainement de meilleurs revenus aux producteurs. Et la transformation des produits locaux qui sera faite sur place, première du genre dans la commune, contribuera à améliorer les habitudes alimentaires et la santé nutritionnelle des producteurs et des populations, ce qui est à saluer », a-t- dit.

La mise en œuvre de ce projet de développement de l’entrepreneuriat agricole est saluée également par le représentant des bénéficiaires, Saidou Kaboré. « Car, explique-t-il, en tant que bénéficiaires, il faut dire que ce projet a changé nos vies, il nous a beaucoup apporté, parce qu’avec la formation que nous avons reçue sur la production de l’oignon, du Moringa, aujourd’hui nous produisons et commercialisons ». Ce qui leur permet de s’occuper de leur famille, a-t-il affirmé.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Authentification des diplômes au Burkina : Les présidents d’institutions et les ministres invités à se soumettre à l’exercice
Statue de Thomas Sankara : « On veut quelque chose de parfait », déclare John Jerry Rawlings
Moustiques génétiquement modifiés : « Ceux qui en font un débat, c’est juste pour des intérêts égoïstes », selon Gustave Somé, coordinateur de mouvements et associations
Développement des collectivités territoriales : Le FPDCT fête ses dix ans
Chaînes de valeur maïs et niébé : 10, 725 milliards FCFA de recettes réalisées d’ici 2022 au Burkina
La Poste Burkina Faso : 35 nouveaux agents pour relever les défis
Développement des collectivités territoriales : Le FPDCT échange avec les maires
Education : Le Réseau Education de qualité par le bi-plurilinguisme fait son bilan après un an d’existence
Accidents de la circulation à Ouagadougou : 80 décès en 2018
Décès de 11 gardés à vue : "Ce sont des choses inacceptables qui ne peuvent pas rester dans l’impunité", déclare le président du Faso
Pr Domba Jean-Marc Palm, président du Haut Conseil du Dialogue social : « Même au niveau du gouvernement, les gens n’ont pas une bonne compréhension de la trêve sociale, ni du dialogue social »
Association La Graine : Odile Diabré au chevet des déplacés et des sinistrés du Kourwéogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés