Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Certaines personnes font bouger les choses, d’autres regardent les choses bouger et d’autres se demandent ce qui s’est passé» Casey Stengel

Vie des partis au Burkina : Naissance du Front africain pour le changement

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • jeudi 21 mars 2019 à 15h22min
Vie des partis au Burkina : Naissance du Front africain pour le changement

Le cercle des formations politiques au Burkina Faso s’élargit. Ce jeudi 21 mars 2019, à Ouagadougou, le Front africain pour le changement (FAC) a animé sa conférence de presse pour annoncer sa création. Présidé par Ousséni Nacanabo dit Yoro, le FAC compte soutenir la candidature du président Roch Kaboré à l’élection de 2020.

« Le lundi 3 décembre 2018, des jeunes, femmes et vieux toutes catégories ou couches sociales confondues venant des treize régions du Burkina Faso se sont rencontrées dans la salle du Conseil burkinabè des chargeurs (CBC) sis à Ouagadougou, pour porter sur les fonts baptismaux le Front africain pour le changement (FAC) ». C’est en ces termes que Ousséni Nacanabo dit Yoro, président du FAC, a annoncé la création officielle de cette formation politique au cours de la conférence de presse. Ce premier acte médiatique intervient un mois après l’obtention du récépissé du FAC.

A en croire les responsables de cette formation politique, la vision du FAC est de voir « un peuple uni qui œuvre main dans la main à la transformation positive de son environnement, pour une société de justice, de paix et de progrès continu ».
En ce qui concerne la position idéologique, le FAC est situé au centre- gauche. « Ainsi, il adopte une idéologie social-démocrate à orientation étatiste, sociale et internationaliste », a indiqué Ousséni Nacanabo.

Selon Ousséni Nacanabo, le FAC va apporter une autre manière de faire la politique

« Le FAC est prêt à toute fusion… »

Pour sa première apparition médiatique, le nouveau- né des formations politiques a affiché ses ambitions. Selon le président du FAC, cette formation politique veut participer à un pouvoir capable de réaliser le renouveau du Burkina Faso.
Dans cette optique, Ousséni Nacanabo a déclaré : « Le FAC est prêt à toute fusion qui s’inscrit dans la ligne de ses objectifs ; il est prêt à toute alliance fondée sur ses valeurs et convictions. Sa seule idéologie, non négociable, reste le Burkina Faso et les intérêts du peuple burkinabè, dans une Afrique unie enfin réconciliée avec son histoire et décidée à aborder la construction de son futur avec ambition, et selon sa propre vision du monde. »

Il a également déclaré que le FAC va soutenir la candidature du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, pour l’élection présidentielle de 2020. « Le FAC sera membre de l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP). Après cette sortie officielle, une demande sera officiellement adressée au président de l’Alliance pour notre adhésion », a annoncé Yoro.

Le FAC compte implanter ses sections sur tout le territoire national

Soutien aux FDS

Au cours de cette rencontre avec les hommes de médias dans une atmosphère de meeting politique, les responsables du FAC ont déclaré que depuis l’arrivée au pouvoir du MPP en 2015, le Burkina fait l’objet d’actes répétés de violence. Tout en condamnant ces actes, le FAC a exprimé sa compassion aux familles endeuillées et formulé ses vœux de prompt rétablissement aux blessés. Quant aux Forces de défense et de sécurité (FDS), il leur apporte tout son soutien.

La salle de la conférence est remplie par les membres du FAC

Le Front africain pour le changement (FAC) est une formation politique créée conformément à l’article 13 de la constitution burkinabè qui stipule que « les partis ou formations politiques se créent librement.

MLC
LeFaso.net

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Dialogue politique : « Nos divergences ne nous empêchent pas de nous fréquenter », selon Me Gilbert Noël Ouédraogo
Suspension du FPR : L’opposition demande la levée pure et simple de la sanction
CDP : Les secrétaires généraux réitèrent leur attachement et leur fidélité au fondateur du Parti
Insécurité au Burkina : « C’est le MPP et ses alliés qui sont les premiers et principaux responsables de cette débâcle historique de notre pays », accuse le CFOP
Suspension du FPR : L’opposition politique convoque une réunion d’"urgence"
Burkina Faso : Un parti politique de l’opposition, le Front patriotique pour le renouveau, suspendu de ses activités pour trois mois
Situation nationale : « Un gouvernement avec un bilan comme celui-là, la sanction du peuple doit être lourde », juge Pr Augustin Loada
Burkina : La lutte contre le terrorisme implique une bonne lecture de la situation nationale, selon le mouvement patriotique pour le Salut (MPS)
Zéphirin Diabré à Abidjan : « L’abattement, le découragement, la résignation ne franchiront jamais les portes de nos cœurs »
Sécurité : Le MPP invite les Burkinabè à répondre sans réserve à l’appel du président du Faso pour la défense de la Patrie
Burkina Faso : "Comment faire pour aider un gouvernement qui n’arrive pas à s’aider, lui-même ?", s’interroge Zéphirin Diabré
Eddie Komboïgo au président du Faso : « Permettez que les éléments du RSP aillent au front pour défendre le Burkina »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés