Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Justice : Il se fait prendre avec des « missiles » à la MACO

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par M.K • mercredi 20 mars 2019 à 22h40min
Justice : Il se fait prendre avec des « missiles »  à la MACO

Prévenu de détention de stupéfiants, S.P., jeune commerçant de son état, a comparu devant la chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance de Ouagadougou. Déjà en détention à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO), il a été surpris avec de la drogue par la Garde de sécurité pénitentiaire (GSP).

Le jeune S.P., âgé de 21 ans, a été condamné à 60 mois ferme avec 36 mois de sûreté pour des faits de braquage. Pendant qu’il purgeait cette peine à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO), il fut surpris par les éléments de la Garde de sécurité pénitentiaire avec de la drogue. Ce qui explique son retour devant cette même chambre correctionnelle qui l’avait condamné, mais cette fois-ci pour des faits de détention de stupéfiants.

Qu’est ce qui a bien pousser un détenu de la MACO à faire entrer de la drogue dans sa cellule ? Selon le prévenu, c’est dans la recherche d’un produit qui facilite le sommeil qu’un de ses co-détenus l’a conseillé d’acheter des comprimés. Pour cette consultation expresse, S.P. a dû payer 600 francs CFA à son « consultant » contre l’inscription du nom du produit sur un bout de papier.

C’est ainsi que le bout de papier, sinon « l’ordonnance de fortune », s’est retrouvé dehors par l’entremise de quelqu’un. Les stupéfiants que S.P. appelle « missiles » et « zéro » ont donc été achetés en ville. Et pour entrer à la MACO, la drogue a été cachée dans un sac contenant du haricot. Malheureusement pour lui, le manège a été débusqué par les maitres des lieux.

Reconnaissant la gravité de sa faute, celui-là qui purge une peine de 60 mois ferme à la MACO a, séance tenante, demandé la clémence du Tribunal. Un mea culpa qui ne convainc pas le ministère public qui requiert que S.P. soit condamné à 10 ans ferme pour les faits à lui reprochés.

M.K
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement
Infrastructures du 11-Décembre 2017 à Gaoua : Les travaux de finition et de correction toujours attendus
Dori : Les syndicats préparent les manifestations à venir
Projet « Femmes-jeunes entreprenants et citoyenneté » : 50 entrepreneurs développent leur esprit d’équipe et leur leadership
Région du Nord : Le FPDCT fait le bilan de ses interventions
Les fermetures d’écoles en Afrique de l’Ouest et centrale ont triplé depuis 2017 alors que l’éducation est prise pour cible dans toute la région
Commune de Guibaré : Les élèves et étudiants à l’unisson pour le développement
S.O.S pour le petit Abdoul Fatao : L’intervention chirurgicale s’est bien passée
Fermeture des établissements non en règle : Les promoteurs demandent la clémence du ministre de l’Education nationale
ISSP : Le monde scientifique rend hommage au Pr Banza Baya
Attaque de Koutougou : L’UNAPOL appelle les FDS à une « synergie d’action »
Bobo-Dioulasso : Des OSC sensibilisées sur leur rôle en matière de promotion et de défense des droits humains
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés