Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Procès du putsch du CND : Le parquet militaire communique plusieurs autres pièces à conviction

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mardi 19 mars 2019 à 13h58min
Procès du putsch du CND : Le parquet militaire communique plusieurs autres pièces à conviction

Dans le cadre de la manifestation de la vérité, le parquet militaire a communiqué un relevé téléphonique datant du 15 au 30 septembre 2015, entre le capitaine Zoumbri et le lieutenant Limon.

Pour rappel, le lieutenant Limon, durant son audition, a nié avoir contacté le capitaine Zoumbri. Pourtant, le relevé de la compagnie ONATEL présente une autre version.

Au moment où le parquet militaire a communiqué cette pièce, l’avocat de Zoumbri, Me Adrien Nion s’est offusqué de ce procédé. Il a aussi indiqué que si le tribunal parvient à accepter cette pièce, il demandera un renvoi de l’audience afin d’étudier la pièce et mieux préparer la défense de son client.

Quant à Me Mamadou Sombié, avocat du lieutenant Limon, cette pièce ne vaut rien, meme si elle vient a la rescousse de l’expertise de Younoussa Sanfo. Ainsi, Me Sombié a accepté la pièce.

Du côté de la partie civile, ils ont dit qu’il n’y a pas n’ont pas d’objection à recevoir cette pièce.

Le parquet militaire est appelé à se prononcer sur la demande de renvoi de Me Nion. Il n’est plus question de discuter de la recevabilité de la pièce, car Me Sombié l’a reçue et Me Nion demande un renvoi afin de l’étudier. C’est la lecture que le parquet militaire a donnée, tout en laissant le soin au président du tribunal de trancher l’affaire.

Dans la foulée, le parquet militaire a annoncé qu’il va communiquer d’autres relevés téléphoniques des accusés. Parmi ceux-ci, il y a les échanges entre le Gal Diendéré et le journaliste Adama Ouedraogo dit Damiss, et le président Macky Sall et l’ex bâtonnier Mamadou Traoré.

Chose promise, chose due ! Le parquet militaire a communiqué, séance tenante, ces relevés téléphoniques.

Le président du tribunal, Seidou Ouédraogo, a indiqué que les débats sur ces pièces se dérouleront le lundi 25 mars 2019 à 9h.

Avant de suspendre l’audience pour la pause déjeuner, le président du tribunal, a annoncé la présentation des pièces à conviction du dossier ministère public contre le général de brigade Gilbert Diendéré et 83 autres.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 mars à 13:29, par LE VILAIN En réponse à : Procès du putsch du CND : Le parquet militaire communique plusieurs autres pièces à conviction

    Alors vous allez convoquer le Président Sénégalais Macky SALL à se comparaître ? Le Burkina Faso est doux !

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars à 14:12, par Pandora-life En réponse à : Procès du putsch du CND : Le parquet militaire communique plusieurs autres pièces à conviction

    Monsieur le Vilain, vous n’avez pas.compris.
    Le prevenu Mamadou Traoré a dit au tribunal que Macky Sall l’a appelé pour qu’il contacte le général Diendéré et que c’est pour cette seule raison qu’il a contacté le général.
    Il se plaint du fait que l’expertise de son téléphone n’a pas prouvé cet appel et que ce n’est pas normal.

    Le parquet a demandé aux opérateurs de téléphonie de communiquer tous ses appels. Il se révèle qu’il a menti.
    Macky Sall ne l’a jamais appelé.

    C’est pour cette raison que les pièces qui confirment le rapport de l’expert Sanfo paniquent tous les avocats de la défense et leurs clients.
    Le procureur a dit que les éléments fournis par l’expert concordent à tout point avec ceux des opérateurs.
    Même date, même heure, même minute, même seconde.
    La technologie ne ment pas.
    Bravo a cet expert qui est une valeur sûre.
    Ses explications au tribunal étaient limpides. Les avocats avaient du mal, tellement l’expert était précis et très professionnel.
    En plus il est humble, il ne donne pas.limpression de vouloir se montrer où charger qui que ce soit.

    Répondre à ce message

    • Le 19 mars à 14:49, par Mafoi En réponse à : Procès du putsch du CND : Le parquet militaire communique plusieurs autres pièces à conviction

      @Pandora-life,bien vu et bien dit surtout lorsque tu assènes à ces pathétiques individus que "la technologie ne ment pas".En effet ces sinistres personnages étaient tellement habitués à mentir,à travestir les faits sans honte qu’ils pensent qu’on peut tout tripatouiller.Eh non....ici c’est de la science pure et dure mais il se peut aussi que c’est leur niveau intellectuel qui n’est pas à la hauteur sinon je trouve fort de café leur manière de nier l’évidence mais nous sommes maintenant habitués puisque toujours selon eux,même leur putsch de la maternelle n’a jamais existé.C’est dire que ces voyous ont décidé de se moquer de nous

      Répondre à ce message

    • Le 19 mars à 19:24, par Confidentiel En réponse à : Procès du putsch du CND : Le parquet militaire communique plusieurs autres pièces à conviction

      Pandora life felicitation car tu as tout dit.On ne peut pas cacher le soleil avec ses mains.Seulement ces gens et leurs defenseurs qui sont nés apres la honte vont nous servir autre chose.Mais soyez prevenu car quand on demasque le mensonge d un vieux il fait le fou ou l idiot.

      Répondre à ce message

  • Le 19 mars à 14:50, par SIDZABDA En réponse à : Procès du putsch du CND : Le parquet militaire communique plusieurs autres pièces à conviction

    Comme quoi, le mensonge a beau courir au galop, la vérité d’un bond le rattrape.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars à 14:59, par Sid-Naaba En réponse à : Procès du putsch du CND : Le parquet militaire communique plusieurs autres pièces à conviction

    Ceryains accusés doivent demander pardon au peuple Burkinabe pour avoir menti tout au long du procès. Les pièces à conviction sont en train de paraitre doucement. Il n’est pas tard. Vous avez voulu berné le Peuple et la Justice. Le temps de la sentence viendra et chacun va refléchir seul comment porter sa croix. L’arrogance n’est plus d’actualité. Vous avez joué, vous avez perdu. Cessez de nous divertir.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars à 15:04, par sheiky En réponse à : Procès du putsch du CND : Le parquet militaire communique plusieurs autres pièces à conviction

    Non, ils vont convoquer les DG’s des opérateurs téléphoniques parce que ces pièces vont encore être contestées.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars à 16:32, par Siébou En réponse à : Procès du putsch du CND : Le parquet militaire communique plusieurs autres pièces à conviction

    Ne vous méprenez pas chers internautes de mauvaise foi. Il n’y a pas que les analyses de l’expert. Il y a plusieurs sources : D’abord le putsch qui est fait visible et incontesté avec au des acteurs connus, il y a les données des compagnies téléphoniques, il y a ce travail de l’expert judiciaire. Le parquet vous donne d’ailleurs trop de preuves. La malhonnetété des soldats comme (Gibrilt) et Gilbrti) est déconcertante.
    N’y a-t-il donc aucun garcon pour reconnaitre ses faits et assumer. Blaise s’était donc entouré de poltrons ? Ah lui-même n’a jamais rien reconnu. il préfère que les gens pardonnent sans avouer. Tous espèrent tromper la justice. Quel burkinabè ! et au nom de l’État de droit. Vivement que notre Assemblée pense à des lois qui renforcent la valeur de l’intégrité au Faso. L’État de droit ce n’est pas ruser avec le droit. On dit que une faute avouée est à moitié pardonnée. On devrait ajouter qu’un entêtement dans le mensonge est doublement condamnable.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars à 17:18, par Nomyidin En réponse à : Procès du putsch du CND : Le parquet militaire communique plusieurs autres pièces à conviction

    Avançons seulement. Que les accusés prouvent leur non culpabilité et que le parquet continue à apporter les preuves. Pour le moment le parquet semble avoir surpris les accusés avec cette dernière cartouche. Qui dit mieux maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars à 17:30, par caca En réponse à : Procès du putsch du CND : Le parquet militaire communique plusieurs autres pièces à conviction

    Les gens sont bizarres dans ce pays là. Ils ont tendance à confondre la méthode d’un procès avec un confessionnel de péché ou le pénitent vient avouer sa faute pour y être absous. Le parquet fonde toujours l’accusation par un certain fait qu’on peut juger répréhensible devant la loi. Soit le prévenu reconnait les faits et plaide coupable ou il ne reconnait pas et plaide dans ce cas non coupable. Quelque soit la réponse du prévenu, le parquet doit disposer ses preuves à confondre la contradiction. C’est pourquoi on parle de contradiction si non ce n’est pas un procès. Même dans le cas ou tu prends ton voleur en fragrant délit de voler, il te dira qu’il n’a pas volé.
    Maintenant le procès arrive son croisière c’est normal que le parquet sortes ses preuves à confondre les prévenus et les fragilisés. C’est tant mieux que les preuves commencent à parler pour certains et d’autres ça va difficile. Mais malgré les preuves les avocats ont toujours les moyens afin de défendre leurs clients. Je ne pense pas que l’intention du parquet c’est d’envoyer les 84 accusés du putsch en prison. Pour cela ne jouent pas les héros de la justice, mais rappelez vous la présomption d’innocence.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars à 17:59, par l’oeil de l’aigle En réponse à : Procès du putsch du CND : Le parquet militaire communique plusieurs autres pièces à conviction

    Hummmm après des mois et des mois de mensonges c’est l’heure de la vérité. Dire aussi que les relevés des opérateurs sont faux mérite d’ôter le titre d’avocats et les appeler magiciens. A l’endroit de tous ces accusés ; et si vous accepter humblement de dire la vérité et demander pardon au peuple du Burkina céla vous rendra plus grand et vous êtes bien placés pour savoir que le peuple burkinabé est capable de surprendre. TOUS NOUS SOMMES DES BURKINABÉS. DITES LA VÉRITÉ ET VOUS SEREZ LIBÉRER MORALEMENT ET LE PEUPLE SAURA VOUS PARDONNER.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars à 01:20, par doctorant-droit En réponse à : Procès du putsch du CND : Le parquet militaire communique plusieurs autres pièces à conviction

    Le procès commence à livrer ses secrets et c’est une bonne chose. j’étais sur que le passage de l’expert allait donner un coup d’accélérateur au procès. Parce que lui il apporte des éléments difficiles à contester. j’ai discuté avec des magistrats du tribunal de grande instance de Ouagadougou qui me disaient que l’expert Sanfo fait des miracles tous les jours pour les différents procureurs. Non seulement il connait son travail, mais il est rigoureux et méticuleux.
    De plus il connait le droit. c’est un ancien inspecteur de police. Mais il ne faut pas s"étonner que les accusés disent quils ne reconnaissent pas les messages. les avocats disent toujours à leurs clients de ne pas reconnaître les faits. l’erreur des avocats c’est de laisser leur clients accuser l’expert sans preuve. Il y’a une difference entre celui qui dit quil n’a pas envoyé ou recu un message et celui qui dit que c’est l’expert qui a ajouté les messages.
    c’est ce qui est arrivé au lieutenant limon. une fois qu’il a accusé l’expert il faut qu’il justifie.
    alors il dit quelque chose un jour, le lendemain il dit autre chose ou il dit des choses bizarres.
    lorsque l’expert a révélé que limon est venu chez lui pour lui dire que la hiérarchie militaire etait favorable a sa liberation et que c’est l’expert qui est le probleme, Limon a pris la parole pour dire que lui il est allé chez l’expert mais c’etait avec Sita Sangaré et que c’est sita sangaré qui est entré et il est sorti avec l’expert et finalement lui et l’expert ne se sont pas parlé.
    c’est bizarre, pourquoi tu te déplace pour aller chez quelqu’un et vous ne vous parlez pas ?
    de plus tu es secrétaire au ministere de la defense et tu dis que tu as refusé de signer un contrat parce que c’est irrégulier
    dans cette armée du burkina un lieutenant peut empêcher la signature d’un contrat alors que des colonels et des généraux sont favorable à sa signature ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch de 2015 : Me Antoinette Ouédraogo déplore la haine vis-à-vis de certains hommes politiques
Procès du putsch de 2015 : « Il faut se méfier des donneurs de leçons », requiert Me Patrick Monté
Procès du putsch du CND : "Bassolé réaffirme son innocence"
Procès du putsch de 2015 : « Si on ne se pose pas les bonnes questions, on met le pays en danger », avertit Me Antoinette Ouédraogo
Procès du putsch du CND : Condamner le général Djibrill Bassolé « relève d’une absurdité », lâche son avocat
Procès du putsch du CND : « Si j’étais au village, j’offrirais un coq à mon avocat », promet Abdoul Nafion Nébié
Procès du putsch du CND : « Je reste convaincu que vous allez m’acquitter », déclare Fayçal Nanéma
Procès du putsch du CND : La légalité du régime de la transition remise en cause par Me Alexandre Sandwidi (défense)
Procès du putsch du CND : Le capitaine Dao victime d’un acharnement, selon Me Barry
Défense du Gal Diendéré : Une prolongation devant la presse !
Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable
Procès du putsch du CND : « L’opinion ne fait pas le droit, elle ne fait pas la justice », recommande Me Jean Degli
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés