Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’homme ne peut pas vivre sans feu, et l’on ne fait раs dе fеu sаns brûlеr quеlquе сhοsе. » René Daumal

Education : Handicap solidaire Burkina plaide pour les enfants handicapés

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par OO • dimanche 17 mars 2019 à 07h20min
Education : Handicap solidaire Burkina plaide pour les enfants handicapés

Handicap solidaire Burkina multiplie les actions de plaidoyer en faveur des enfants handicapés. C’est dans ce cadre que s’inscrit son initiative « Tirer la sonnette d’alarme pour l’éducation inclusive », dont le top de départ a été donné le mardi, 12 mars 2019 à l’école primaire de Katabtenga à Pabré. C’était en présence du deuxième adjoint au maire de la commune de Pabré, Anatole Doamba, parrain ; du préfet du département de Pabré et de plusieurs autres personnalités du monde de l’éducation.

Pour marquer l’idée, les élèves de l’école de Katabtenga ont sifflé, pendant une minute, pour tirer la sonnette d’alarme et pour manifester leur solidarité aux enfants handicapés. Selon Handicap solidaire Burkina (HSB), la grande majorité des enfants handicapés du Burkina, soit environ 73%, ne sont pas scolarisés. Parmi ceux qui ont la chance d’être scolarisés, plus de 90% le sont grâce aux structures privées, poursuit l’association. « Les causes principales de cette situation se trouvent dans notre système éducatif qui tarde à s’adapter pour tenir compte de la diversité des enfants. A titre d’exemple, la bonne majorité des infrastructures scolaires publiques existantes sont physiquement inaccessibles aux enfants handicapés et aucun plan d’adaptation n’est mis en œuvre pour ôter ces obstacles à la participation des enfants. Il n’y a pas, jusqu’à présent, un plan étatique opérationnel de sensibilisation de la communauté et des parents sur l’éducation inclusive », expliquent les responsables de l’organisation.

Le directeur exécutif de Handicap solidaire Burkina, Alfred Ouédraogo, avec Mme le préfet de Pabré.

Préoccupés par cette situation, les dirigeants de cette organisation non-gouvernementale ont rappelé que les enfants handicapés ont des droits comme tous les autres. C’est pourquoi, depuis sa création, l’organisation multiplie les actions de plaidoyer pour la cause. D’où cette offensive dénommée « Tirer la sonnette d’alarme pour une éducation inclusive » menée avec son principal partenaire qu’est l’organisation Dupont pour le développement social.

Les enfants ont, sifflet à la bouche, exprimé leur solidarité à leurs camarades vivant avec un handicap

Elle se veut annuelle et en collaboration avec les élèves et les organisations partenaires, afin d’interpeller les décideurs et tous les détenteurs de pouvoirs de mettre en œuvre des mesures urgentes pour faciliter l’accès à l’école des enfants handicapés.

« Cette activité sera effectuée dans plusieurs villes du Burkina par des organisations sœurs, partenaires de l’organisation Dupont pour le développement social. Et il en sera ainsi toutes les années, avec de plus en place d’écoles, d’élèves et de partenaires qui se joignent à l’évènement jusqu’à ce que l’éducation inclusive devienne une réalité dans notre pays », a dévoilé le directeur exécutif de Handicap solidaire Burkina, Alfred Ouédraogo, qui a, par la même occasion, eu une pensée pour les élèves contraints d’abandonner l’école pour cause d’insécurité.

Pour le conseiller pédagogique à la CEB (Circonscription d’éducation de base) de Pabré, c’est une occasion de sensibilisation au niveau des parents et élèves pour promouvoir l’éducation inclusive au Burkina.

Depuis 2002, Handicap solidaire Burkina œuvre essentiellement dans la protection et la promotion des droits des personnes vivant avec un handicap. L’un des axes d’intervention du projet à Pabré (commune rurale située à une trentaine de kilomètres au nord de la capitale), c’est la prise en charge scolaire de 50 enfants handicapés venant de tous les villages de la commune. Les autres volets d’intervention de l’organisation sont essentiellement la prise en charge sanitaire des enfants et jeunes en situation de handicap de moins de 25 ans et le renforcement du pouvoir économique des personnes handicapées à travers des activités génératrices de revenus.

OO
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Décès de 11 gardés à vue : "Ce sont des choses inacceptables qui ne peuvent pas rester dans l’impunité", déclare le président du Faso
Académie de police de Pabré: : la promotion « Résilience » prête à servir la Nation
Six mois d’allaitement exclusif : Le Burkina veut porter le taux à 80% d’ici 2025
Région du Centre : Le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales fait le point de ses investissements
Situation sécuritaire au Burkina : ONG et associations cherchent des solutions pour poursuivre leurs interventions
Affaire 11 décédés en garde à vue : La directrice de la police judiciaire relevée de ses fonctions
41ème Session du CAMES à Bangui : 130 candidats burkinabè admis
Mouvement « 2h pour Kamita » : Connaissez-vous le calendrier africain ?
Développement local : Le maire et les associations de Ouagadougou accordent leurs violons
Grève des médias publics au Burkina : Les agents menacent de passer à la vitesse supérieure
Nutrition de la mère et de l’enfant : la Princesse Sarah ZEID de Jordanie félicite le président du Faso pour son engagement
70 ans des Conventions de Genève : Rendez-vous le 20 juillet pour la célébration
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés