Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «D’abord se prouver à soi-même qu’on est bien, aller au bout de ses forces, mais sans les dilapider ; ne jamais rêver.» Andrée Maillet

Malnutrition : La prévalence reste élevée au Burkina

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Edouard K. Samboé • vendredi 15 mars 2019 à 18h28min
Malnutrition : La prévalence reste élevée au Burkina

Le vendredi 15 mars 2019, un atelier de restitution des résultats du round 2 du module « nutrition » de la plateforme de recherche PMA2020, s’est ouvert à Ouagadougou. Une initiative des chercheurs de l’Institut supérieur des sciences de la population (ISSP), de l’université de Ouaga I Joseph Ki-Zerbo, en partenariat avec l’institut Bill et Melinda Gates de la population, de la santé et de la reproduction de l’Université John Hopkins (Etats- Unis). À travers le projet « Performance monitoring and accountability 2020 », des enquêtes sont réalisées au plan national sur les enfants de 0 à 59 mois et les femmes de 10 à 49 ans, depuis mai 2017. Les résultats ont révélé qu’au Burkina Faso, la prévalence de la malnutrition reste encore élevée, malgré les progrès réalisés ces dernières décennies.

La nutrition est une question de santé publique, nécessitant des prospectives régulières, afin de comprendre l’évolution des données et prévoir des mécanismes de politiques publiques de lutte contre la malnutrition. C’est ainsi, qu’au Burkina Faso, à travers le projet « Performance monitoring and accountability 2020 », des enquêtes sont réalisées au plan national sur les enfants de 0 à 59 mois et les femmes de 10 à 49 ans, depuis 2017 , tout comme onze autres pays de l’Afrique.

Ces enquêtes permettent de générer des indicateurs annuels sur la planification familiale et de construire des modèles nationaux spécifiques afin d’évaluer la demande et l’utilisation. Les résultats ont révélé qu’au Burkina Faso, la prévalence de la malnutrition reste encore élevée, malgré les progrès réalisés ces dernières décennies.

Il s’agissait d’évaluer l’état de la malnutrition des enfants de 0 à 59 mois et des femmes de 10 à 49 ans, au Burkina Faso. Une œuvre des chercheurs utile pour comprendre le planning familial et lutter contre la malnutrition. Ils ont ainsi recueilli des données sur l’état nutritionnel des femmes et des enfants, la qualité du régime alimentaire, l’exposition à des interventions nutritionnelles spécifiques à la population pour toutes les femmes de 10 à 49 ans. De même, des données de la consommation d’aliments susceptibles d’impacter négativement sur la santé ont été collectées. Il s’agit des fritures, des aliments salés et sucrés.

Les résultats ont révélé qu’au Burkina Faso, la prévalence de la malnutrition reste encore élevée, malgré les progrès réalisés ces dernières décennies. A travers ces résultats, les chercheurs entendent impacter sur les décisions des gouvernants, afin que la problématique de la nutrition des femmes et des enfants soit prise en compte dans les politiques publiques futures. Une initiative qui a réuni les représentants des institutions publiques et privées en charge des questions de « nutrition ».

Edouard K. Samboé
samboeedouard@gmail.com
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Authentification des diplômes au Burkina : Les présidents d’institutions et les ministres invités à se soumettre à l’exercice
Statue de Thomas Sankara : « On veut quelque chose de parfait », déclare John Jerry Rawlings
Moustiques génétiquement modifiés : « Ceux qui en font un débat, c’est juste pour des intérêts égoïstes », selon Gustave Somé, coordinateur de mouvements et associations
Développement des collectivités territoriales : Le FPDCT fête ses dix ans
Chaînes de valeur maïs et niébé : 10, 725 milliards FCFA de recettes réalisées d’ici 2022 au Burkina
La Poste Burkina Faso : 35 nouveaux agents pour relever les défis
Développement des collectivités territoriales : Le FPDCT échange avec les maires
Education : Le Réseau Education de qualité par le bi-plurilinguisme fait son bilan après un an d’existence
Accidents de la circulation à Ouagadougou : 80 décès en 2018
Décès de 11 gardés à vue : "Ce sont des choses inacceptables qui ne peuvent pas rester dans l’impunité", déclare le président du Faso
Pr Domba Jean-Marc Palm, président du Haut Conseil du Dialogue social : « Même au niveau du gouvernement, les gens n’ont pas une bonne compréhension de la trêve sociale, ni du dialogue social »
Association La Graine : Odile Diabré au chevet des déplacés et des sinistrés du Kourwéogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés